pleuvoire

Putinn ce matin jfaisais la meuf il fait beau je vais mettre un t-shirt un petit gilet trql et la je rentre on dirait que j'ai une pris une douche wsh c'est quoi ça il a fait beau toute la journée et d'un coup il ce met a pleuvoir 😒👎✋


Fait gronder le tonnerre

Charlie quoi qu’il t’en coûte

Terrasse-moi


Fait tomber tes éclairs

Et pleuvoir tes doutes

Epuise-moi


Fait tonner ta colère

Dans ces vallées

Où je me noie


Balance tes canadairs

Charlie qu'importe

Moi je suis une forêt

Qui brûle de toi

Ce matin, après une nuit d'insomnie, je suis parti à l'aventure. En chemin j'ai croisé des lapins noirs et blanc, les traits d'un premier amour et des fleurs rouges écarlates. Il a commencé à pleuvoir, les lapins sont devenus gris, le premier amour s'est (depuis longtemps déjà) noyé et les fleurs se sont attristées. Ou peut-être que c'était moi ? La vue était jolie quand même et la nuit d'insomnie rentabilisée.

Day 59 to 60 : La Baie d’Along

La Baie d’Along est l’un des paysage les plus beaux et les plus célèbres d’Asie.
Classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1993 sous le critère de “beauté naturelle”, elle compte environ 2000 “pains de sucre” de tailles et formes différentes qui émergent sur une eau cristalline.

Étant au Vietnam il était impensable pour nous de ne pas voir cette merveille. Nous sommes donc passés par une agence et avons opté pour une croisière de deux jours et une nuit à bord d’un bateau.
Ainsi, nous sommes parti d’Hanoi sur les coups de 8 heures du matin afin de rallier la baie en minibus.

Au bout de trois petites heures nous étions arrivés à destination mais manque de chance, cette fois-ci le beau temps n’était pas avec nous.
Il faut dire que la météo est très instable dans cette région ; il peut pleuvoir ou faire beau du jour au lendemain.
Dans notre cas, il faisait assez gris, ce qui ajoutait un petit côté mystérieux au paysage mais nous étions tout de même frustrés de ne pas retrouver le paysage paradisiaque des cartes postales.

Une fois montés à bord du bateau, nous avons dans un premier temps navigué entre les pains de sucre. Le paysage sous la brume était digne d’un film de pirates. C’était vraiment captivant !

Nous avons ensuite fait escale dans une grotte afin d’explorer ses recoins. Nous avons également pu découvrir un impressionnant point de vue.



Après cela, nous avons fait du kayak sur les eaux de la baie. Cela nous a permis de d’admirer d’une manière différente ce paysage mondialement connu.
Nous soulignerons au passage que, déconcentrée devant tant de beauté, Doria n’a pas trop pagayé… et ce, au grand désarroi de Vincent !


Après cette chouette ballade, nous avons regagné notre bateau afin de diner et de passer du bon temps avec les autres passagers. Doria s’est même essayée à la pêche au calamar…. sans grand succès !

Le lendemain matin nous nous sommes réveillés avec une vue à couper le souffle malgré quelques (gros) nuages.
Après un copieux petit-déjeuner nous avons passé du temps sur une petite plage.
Impossible cependant pour nous de nous baigner car l’eau était bien trop froide mais cela nous a permis de prendre un bon bol d’air frais.

Nous avons ensuite eu un petit cours de cuisine, où nous avons appris à faire des “fried springs rolls” (nems). Ce fut un moment très sympa et convivial qui nous a permis d’échanger avec l’équipage et les autres passagers.
Vous vous en doutez sûrement mais ce que nous avons le plus aimé dans ce cours de cuisine fut le moment dégustation. Et ce fut délicieuuuux !!


Une fois la dégustation terminée, nous avons regagné la côte en empruntant un chemin plus long que la veille afin de pouvoir profiter une dernière fois de ce paysage mythique.

Arrivés à l’embarcadère, nous fûmes triste de devoir dire au revoir à La Baie d’Along… mais notre croisière étant belle et bien finie, nous devions regagner Hanoi.
Une chose est sûre, nous reviendrons au Vietnam, ne serait-ce que pour revoir cette beauté mais cette fois-ci sous le soleil !

A très vite,

Doria et Vincent

Radio Paris N°29-5: Concept; Se faire Plaisir... (les autres ne s’en chargent pas toujours)

Un concept qui va vous donner des envies!

Lorsque le monde se fout de vous, lorsque rien ne marche comme prévu, lorsque vous vous dites qu'il n'est pas possible de faire pire comme situation et qu'il se met à pleuvoir sur votre tête juste à cet instant, cette petite phrase des amiEs (s'il en reste…) peut paraître énervante: « prends soin de toi! ».
Et pourtant, c'est ce qu'il faut faire. Prendre soin de soi. On est jamais mieux servi que par soi même! Le reste quand il vient et si il vient, doit être considéré comme un bonus, comme du rab disait-on à la cantine. Le monde, nos sociétés nous poussent à l'individualisme. Un individualisme qui nous oblige à nous réaliser dans la consommation d'objets, d'humains. Prendre soin de soi,  par là « se faire plaisir », c'est aussi se donner la possibilité de se réaliser dans des petites choses, juste à soi, juste pour soi. C’est sortir de l’obligation d’acheter pour se faire plaisir. C'est sortir de la réalisation proposé par la société, parce que se faire plaisir ne passe par nécessairement par de l'autosatisfaction. J'ai croisé un homme dans la rue qui m'a interpellé pour me demander si il pouvait me donner une pièce. Il m'explique que cela fait partie de sa thérapie pour réapprendre à donner. Il se faisait plaisir à donner. Il se faisait plaisir en réapprenant à donner. Tout comme on peut s'offrir un plateau de Sushi alors qu'on attendait un cadeau ou un gâteau. Tout comme on peut se faire plaisir en faisant plaisir à quelqu'un d'autre, pour voir des yeux ravis. Se faire plaisir s'est s'instaurer, s'autoriser les petits bonheurs. C'est se donner du temps pour se faire plaisir.

Mais « se faire plaisir », ce n'est pas la jouissance à tout pris, ce n'est pas jouir au détriment des autres comme une réponse négative au fait que les autres ne sont pas capable de vous faire plaisir. Se faire plaisir, doit avant tout être un acte pour soi et pour les autres. Parce que lorsque vous êtes heureux, ça se voit et ça peut être contagieux!

J'ai envie d'un truc moi, je vais vous laisser… Un petit plaisir à satisfaire! Attendre gentiment et tranquillement, que les autres viennent me faire plaisir, car c'est mon anniversaire!

Solitude quand tu nous tiens.
  • Electrique atmosphère sous une pesante légèreté, j'ai dans les yeux les amis en cavale, les poètes disparus, les maudits du comptoir et ton sourire d'amertume. J'ai dans les poches la misère d'un gamin dénudé par la honte et la folie. Les poches vident et le coeurs pleins de rêveries enfantin. Dans une bulle de lumière, je caresse du bout des doigts les lèvres muettes des condamnés, ceux pour qui la lumière ne fut jamais et où les amours ne sont que des espoirs chimériques qu'on rassemble comme des poussières d'étoiles dans un ciel vide.
  • Nous avons dans les yeux des bulles de tristesses qui sous le poids des mots éclatent et se mettent à pleuvoir sous nos paupières encore fragiles par les beautés éphémères. Nous avons bien souvent chez certains solitaire amoureux, un coeur en hiver qui se réchauffe dans les nuits fauves aux allures glauques. Nuit sauvage, nuit perdue sous les lampadaires des grands boulevards, plantée là, accoudée au comptoir comme accoudée à la vie, je noie la tristesse dans un verre de colère, dans un verre d'Ether. Les pourquoi, les comment, les non dits , tout va trop vite cette nuit dans cette ville au visage maudit.