pilule du lendemain

Writing essays in french : Part 2

2 Detailing and illustrating

2.1 Adding and listing

Les options qui s’offrent au (or à, à la, aux) gouvernement sont peu nombreuses : ou bien augmenter les impôts, ou encore se défendre, ou enfin capituler devant l’armée ennemie. There are few options open to the government: either…

On sait déjà que …   Plus important encore … A noter également que … Il faut compter aussi avec … La possibilité enfin de X n'est pas à exclure  We already know that … More important still,… It should also be noted that…One should also mention… The possibility of X cannot be ruled out

Le plus grand avantage de X tient dans ……. A ce premier avantage s'ajoute le fait que … Si l'on ajoute à cela / le fait que … on voit bien l'intérêt que l'on peut avoir à faire
The biggest advantage of X lies in its … To this first advantage can be added the fact that … If one adds to that the fact that…one can see the benefits of doing
Parmi les désavantages de X compte … L'un des autres risques est que … Y est également très inquiétant
Among the disadvantages of X is … One of the other risks is … Y is also very worrying

Start tout d'abord, en premier lieu - first of all
pour commencer - to start off with
premièrement - firstly
Middle ensuite - next   de plus - in addition
en outre - furthermore
qui plus est - what is more
de surcroît - moreover
à ceci s'ajoute / il s'y ajoute - to this can be added
encore - also
en deuxième (etc) lieu - secondly
par ailleurs - in addition
Enden dernier lieu - lastly
enfin - finally
pour terminer / achever - to finish up with
quant à - as for

2.2 Introducing sources / quotations

D’après / Selon le ministre, ses propos à ce sujet auraient été déformés
According to the minister, his remarks on the subject have been misquoted
Comme le font remarquer les auteurs du rapport, il y a un fort risque que l'économie entre en récession vers la fin de l'année
As the authors of the report point out, there is a strong risk of the economy going into recession towards the end of the year
Comme le laisse entendre la presse / A en croire les journaux le ministre était au courant du problème d’avance
As the press are suggesting / If the papers are to be believed the minister knew about the problem in advance
Dans un article apparu dans Le Monde du 2 mars 2002, X rapporte que
In an article which appeared in Le Monde on 2 March 2002, X reports that
De nombreux observateurs ont émis la crainte que
Many observers have expressed the fear that…

Un consensus semble se dégager selon lequel
A consensus seems to be emerging according to which…
Dans une étude consacrée au problème de l'échec scolaire, les auteurs affirment que les inégalités liées aux origines sociales des élèves demeurent
In a report looking into the problem of failure at school, the authors maintain that inequalities linked to the social origins of pupils remain
Selon un rapport réalisé pour le Ministère de la Santé / Une étude menée par l'INSEE en 2001 montre que …
A report carried out by Office of National Statistics shows that …
Avoiding using dire
affirmer que - to maintain that
ajouter que - to add that
assurer que - to maintain that
constater que - to note that
déclarer que - to state, declare that
estimer que - to think that
préciser que - to state that
prétendre que - to claim that
rapporter que - to report that
remarquer que - to point out that
souligner que - to stress that
soutenir que - to maintain that

Note that French has many more verbs than English for presenting direct speech:
« …» a affirmé / assuré / évoqué / soutenu le ministre
“ … ” said the Minster

2.3 Introducing an example

Prenons à titre d’exemple l’affaire du sang contaminé/ Considérons l’exemple de l'affaire du sang contaminé
Let us take by way of an example / Let us consider the example of the contaminated blood affair
Il suffit de prendre pour exemple l'affaire Elf pour nous rappeler que les hommes politiques ne sont pas tous honnêtes
We only need to take the example of the case of the Elf affair to remind us that not all polticians are honest
L'éducation sexuelle ne rend pas forcément les jeunes plus responsables dans ce domaine. Le pourcentage de demande de pilules du lendemain dans les lycées en est une illustration frappante.
Sex education does not necessarily make young people act more responsibly in this domain. The demand for morning-after pill from sixth-formers is a striking illustration of this.
Un exemple significatif / frappant de ce problème est fourni par
A significant / striking example of this problem can be found in…
Ces cas ne font qu'illustrer le problème du chômage dans cette région de la France
These cases just serve to illustrate the problem of unemployment in this part of France

2.4 Introducing one’s own point of view

À mon avis / Selon moi – In my opinion
Pour ma part / En ce qui me concerne – As far as I’m concerned
A mon sens – As I see it
Il me semble que – It seems to me that
J’estime que – I consider that
Je soutiens que – I maintain that
Je suis d’avis que - I’m of the opinion that
Je suis persuadé que – I am convinced that
À mon avis / Selon moi la mondialisation présente des opportunités aussi bien que des inconvénients
In my opinion globalisation offers opportunities as well as disadvantages
Pour ma part / En ce qui me concerne je crois qu'il devrait y avoir un referendum pour régler cette question
For my part / As far as I’m concerned I think there should be a referendum to settle this matter
Je suis d’avis que la décentralisation ne peut être que bénéfique pour l’économie
I’m of the opinion that decentralization can only be beneficial to the economy

Bonjour, 


Je suis cette page depuis plusieurs mois et je vous en suis reconnaissante car cela permet de déterminer plus facilement si une situation est un cas de violence, surtout quand on est de nature timide et que l'on pense que le professionnel de santé sait ce qu'il fait et que l'on doit suivre ses directives sans poser de limite. 


Bref, je me rend compte que j'ai eu de la chance parce que sur mes deux rdv gynécologiques (j'ai 22 ans et j'ai été en couple 3 ans), la pire situation a été seulement de l'indifférence (voire un m'enfoutisme complet). 


Le premier rdv était dans un planning familial. J'avais peur d'etre enceinte parce qu'après avoir fait les test de dépistage, mon ex l'a fait sans capote et sans me demander mon avis. Enfin, il m'a demandé mon avis mais n'a pas laissé le temps de répondre, esquissant le risque de grossesse par “bah, tu prendras la pilule du lendemain” (ah bah oui, c'est sûr que c'est pas toi qui vas la prendre). 

1 mois plus tard, toujours pas de règles, 2 test de grossesse mais je ne parviens pas à leur faire confiance. Je prend rdv dans un planning familial et je tombe sur une dame, gentille, à l'ecoute, elle me fait faire un test de grossesse et me propose de me prescrire la pilule pour que j'ai enfin une contraception. Après lui avoir expliqué comment ce risque est arrivé, elle me demande même si je veux que mon ex nous rejoigne pour lui expliquer que c'était lui qui était en tort. J'ai refusé et maintenant je le regrette. (premier viol à 19 ans, et j'en ai eu d'autres avec ce même ex, tous de la même manière).
Bref, la pilule marche du tonerre, mis à part des petits coups de déprime avant chaque règle pas de pb.


Le deuxième rdv était pour une mycose et des questions sur la contraception, la cup etc…
Je prends rdv, j'attends un mois. Toujours avec mon ex, on se rend dans la salle d'attente, on attend. 2h30 de retard. C'est enfin mon tour, j'explique mon cas, le gynécologue m'examine, me prescrit un ovule. Et quand vient le temps des questions, il regarde son téléphone et la scène ressemble à ça:
- et je voulais savoir pour la cup menstruelle et le syndrome du choc toxique…
- vous êtes au courant ? Il y a eu un attentat à Charlie Hebdo!
- hein ?

Bref, 3h d'attente, un rdv réglé en 5 minutes montre en main sans répondre à aucune question et 52€ d"honoraire (si ma mémoire est bonne, 40 ou 50€ d'honoraires, je ne me souviens plus bien mais pour une étudiante de 19-20 ans, ça fait mal).
Je ne me suis pas sentie écoutée. J'avais l'impression d'être considérée comme le 20eme vagin de la journée et que comme c'était pas bien grave, y avait pas besoin de s'étendre là-dessus…

Bref, je sais que je fais tâche parmi les autres témoignages mais bon, difficile de faire confiance à une profession si proche de notre intimité mais qui ne nous considère pas comme des êtres humains avec des interrogations, des histoires, des peurs, des peines. 


Merci d'avoir créé ce tumblr où l'on peut partager ses expériences et, un jour, arriver à la fin de ces violences, tant médicales que conjugales avec les autres tumblr “paye ton/ta”.

Merci beaucoup.

TW : Évocation de viols.

Hier, je suis allée m'acheter une pilule du lendemain.

Si on était dans une société qui tourne rond, il y aurait pas grand-chose à écrire là-dessus. Je pourrais raconter que le soleil éclairait la pluie fraichement tombé sur les routes. Que ça sentait bon l'automne. Qu'il y avait plein de gens dans la rue, qui discutaient, qui téléphonaient, qui regardaient les feuilles rousses danser en relevant le col de leurs manteaux. Une journée ordinaire, en somme.

Donc, je suis rentrée dans la pharmacie, je me suis dirigée vers le comptoir sans beaucoup d’hésitation et j'ai dit : “Bonjour, il me faudrait une pilule du lendemain, s'il vous plait.”

La pharmacienne a eu une moue, un haussement de sourcil, et un silence de quelques secondes. Elle a levé imperceptiblement les yeux au ciel avant de répondre : “Je vais vous chercher ça.”

Elle n'aurait pas pu dire d'une façon plus ostensible : “Encore une petite écervelée incapable de prendre ses précautions.”

Comme si j'avais à justifier quoi que ce soit. Comme si le fait que j'ai une sexualité, que je mène au mieux, avec parfois des erreurs, méritait sa condescendance, faisait de moi une fille stupide et sans jugeote. Une fille méprisable. Parce que les filles qui font du sexe sont des salopes ou des putes, des filles qui ne respectent pas, et qui ne méritent pas de respect, par extension. C’est vrai, j'oubliais. On me l'a assez répété, pourtant.

On en est encore là. On en est encore à reprocher aux femmes d'avoir une vie sexuelle indépendante, contrôlée, à but non procréatif. C'est aberrant de penser qu'en 2014, on doit encore s'excuser d'acheter un contraceptif. Et chuchoter, baisser les yeux, en ayant l'air désolé. Histoire de conforter les braves gens dans leur droit de nous juger, dans leur droit de nous dire que nous pouvons faire ou non de nos corps.

Il y a des dizaines de raisons qui font qu'on peut avoir besoin de la pilule du lendemain. On peut avoir oublié de se protéger, ça arrive, et ce n'est pas une question de bêtise ou d'irresponsabilité. On peut avoir été malade, et avoir vomi sa pilule avant qu'elle ne passe dans le sang. On peut avoir eu un problème de préservatif, qui s'est déchiré ou enlevé. On peut avoir son patch qui s'est décollé, ou son anneau qui s'est barré.

Et ça, c'est juste les coups de malchances. Il peut y avoir des raisons bien pires.

Pendant que j'attendais que la pharmacienne revienne, je me suis souvenue de la première fois où je suis allée acheter une pilule du lendemain. Il y a des années. J'avais 20 ans, c'était les derniers jours de décembre. C'était le lendemain d'un viol.

Le pharmacien n'a fait aucun commentaire, a été très neutre. Par contre, il n'a pas jugé utile de me prévenir que ça peut faire très mal, une pilule du lendemain. Il n'a rien dit et j'ai passé l'après-midi à me tordre de douleur.

Pour tout autres médicaments, il me l'aurait précisé. On m'a toujours précisé les effets secondaires incontournables, quand j'achète en pharmacie. Mais pas pour celui-là, non. Double peine : celle d'en avoir besoin, et celle de devoir, en plus, souffrir en la prenant.

Il y a deux mois, l'une de mes amies a été violée. Elle m'a appelé le matin. Je lui ai dit d'aller prendre une pilule du lendemain aussi tôt que possible.

Je n'étais pas avec elle, elle habite loin de moi. Alors, je n'ai pas pu l'accompagner. Mais j'espère, j'espère vraiment, qu'on ne l'a pas regardé de travers, et qu'on lui a dit de prendre un doliprane ou un ibuproféne en même temps.

Parce que j'ai besoin de garder un peu de foi en l'humanité. Et ce jour-là, cette personne que j'aime tellement, elle avait déjà assez de douleur à gérer comme ça, pour ne pas devoir supporter l'arrogance et le mépris, en plus. Alors, j'espère qu'on ne lui a pas rendu ce moment encore plus difficile. Qu'on ne lui a pas laissé entendre qu'elle n'était qu'une petite idiote, responsable de son sort.

J'ai besoin de croire que ce jour-là, sur son chemin, elle a trouvé de la tolérance et de l'empathie, et non du jugement et de la condamnation.