physionomie

Dieu a créé la femme, et la femme a créé la toilette pour achever l'œuvre divine. Le simple éclat de la beauté ne l'a pas rassurée : elle a voulu augmenter sa puissance, multiplier ses effets et les varier à l'infini au gré de la mobilité de ses goûts et de son immuable désir de plaire. Toutes les idées, tous les sentiments ont été appelés à son aide. La simplicité, la recherche, la joie, la tristesse, la volupté, la pudeur, se traduisent sur elle en formes charmantes et en couleurs symboliques qui offrent aux yeux et à l'imagination une fête sans cesse renouvelée, mais au milieu de ces prestiges, la femme sait rester elle-même. La toilette la nuance, sans altérer sa physionomie, comme les différentes heures du jour nuancent de leurs teintes variées les splendides paysages qu'elles éclairent. Cet art si capricieux a trouvé dans la mode un maître plus capricieux encore ; que dis-je, un maître ! un oracle qui lui dicte des lois toujours absolues et toujours acclamées comme un règne nouveau. Toutes les femmes connaissent, méditent et adorent ces lois, mais toutes ne les appliquent pas avec un égal bonheur.
       Citation de Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Lygia Clark, O dentro é o fora, Le dedans est le dehors — 1963


Il s’agit d’une « structure d’acier inoxydable, élastique et déformable [du type ruban de Möbius]. Au milieu de la structure, il existe un vide. Quand on la manipule, ce vide intérieur donne à la structure des aspects complètement nouveaux. […] Ce qui me touche dans la sculpture O dentro é o fora, c’est qu’elle transforme la perception que j’ai de moi-même, de mon corps. Elle me modifie, je suis amorphe, élastique, sans physionomie définie. […] J’ai pris conscience de mon “poumon cosmique”. Je pénètre dans le rythme total du monde. Le monde est mon poumon »

6

Shocking Photographs, Literally.

Scientists experimented with electricity long before its everyday use in the home. 

By the 1840s, electrical tests were conducted by researchers and documented using photography. Guillaume-Benjamin Duchenne administered electric shocks to elicit a variety of facial expressions in his subjects.

Duchenne, a medical doctor interested in physiology, experimented with electro-puncture (acupuncture using electric currents). Using photography, he captured patients’ emotions and changing facial expressions caused by a mild electrical shock. 

In 1862 he published his most famous study, Mécanisme de la physionomie humaine (Mechanism of Human Physiognomy), illustrated with photographs that he believed recorded the “movement of the soul.”


Other shocking photographs can be found at In Focus: Electric!, on view through August 28, 2016. 

(Part 5 of 8) Letter from Charles Jeanne to his sister, from prison, December 1833

(I LIKE THIS PART. Contains: delicate negotiations with the army on following orders & the nature of honor, barricade speeches, The Flag: Act One, an anecdote that looks like it’s going to produce Jean Valjean feels but does not end the way it began (heh heh), The (Red) Flag: Act Two, and also a bunch of blanked-out swear words.)

Ces deux attaques successives avaient pu durer environ une heure ; nous restâmes alors à peu près une demi-heure tranquilles ; & je pense qu'il était environ une heure ou une heure ½ quand un de nos jeunes éclaireurs vint nous dire qu'une colonne de la ligne s'avançait par la rue St Denis et que probablement nous allions être attaqués par la rue Aubry-le-Boucher. À l'instant les mêmes dispositions déjà prises dans l'attaque précédente furent prises de nouveau. Bientôt nous vîmes paraître les assaillants, qui s'arrêtèrent au cri de halte, au pied de notre barricade avancée.

Keep reading