party ensemble

10

Happy Birthday! (July 1st, pt. 1)

  • Touka Kirishima (Tokyo Ghoul) 
  • Nana Ogasawara (Corpse Party)
  • Hitoshi Shinsou (Boku no Hero Academia)
  • Koyuki Sakakibara (Majikoi!)
  • Azuki-ko (Log Horizon)
  • Chiriku (Naruto)
  • Sora Harukawa (Ensemble Stars)
  • Escanor (Nanatsu no Taizai)
  • Jurgen Bernhard (Muv-Luv)
  • Tomo Fujii (Cinderella Girls)
  • Kanade Hayami (Cinderella Girls)
- je sais que ça fait un an que t'attends des explications de ma part
- comme si j'allais les avoir un jour
- on en a déjà parlé, ça sert à rien de revenir sur ça, oublie
- c'est facile de dire “oublie” quand t'es pas celui qui a fini super mal à cause de tout ça, t'as été l'une des parties les plus importantes de ma vie et à un moment j'sais pas, y'a eu un truc et puis over, done, plus rien, disparu. Et 3 messages de justifications et un mail sur le vif, j'appelle pas ça des explications.
- j'en avais marre de plein de petits trucs, tu le sais…
- ouais, on aurait pu repartir de zéro, on était bien partis pour, j'en ai chié pour que tu reviennes, on faisait des efforts et à la moindre petite contrariété tu te casses en m'insultant de petite pétasse égoïste et superficielle.
- je sais que mes derniers mots se sont portés sur un malentendu au final, j'ai été trop cru, j’m'en excuse
- y'a des trucs qui se font pas ouais, comme te casser par sms, par email, sérieux, je force personne à rester avec moi parce que je sais que je suis pas facile, mais toi t'étais là, ça repartait bien pour de bon et pour longtemps et puis d'un coup, tout qui fucked up
- j'avais eu ma dose, c'est tout. Au bout d'un moment j'en avais marre..
- non, tu voulais juste plus être avec moi à partir du moment où t'as fini par accepter qu'on se remette ensemble parce que tu savais plus dans quoi tu venais de t'embarquer, moi j'avais peur que ce soit le cas comme j'avais peur de vivre une histoire tellement forte que ça m'en retournait le bide. Et t'es là, tu me lâches que t'en avais marre. Après tout ce qu'on a traversé, après tout ce qui s'est passé, après sur toutes nos discussions infinissables sur pourquoi y'avait un truc inexplicable entre nous, j'ai droit à “c'était un malentendu désolé mais j'en avais marre ?
- j'en avais marre de certaines choses que tu faisais, pas marre de rester avec toi.
- mais genre je me suis battue pour toi et j'avais l'intention de te rester dans ma vie pour aussi loin que je pouvais me projeter, tu le sais en plus, et je mérite quoi au final “j'en avais marre”. Ces choses dont t'en avais marre, on aurait pu les arranger si t'avais eu envie de rester avec moi.
- les arranger, les arranger, toujours devoir les arranger
- j'te parle sur du long terme, on aurait arrêté de les arranger pour pouvoir les réparer pour de bon, j'arriverai jamais à me faire à l'idée que tu puisses balancer tout ce qu'on a vécu à la poubelle juste parce que “t'en avais marre”
- j'avais plus envie de tout réparer, et j'ai pas tout balancer à la poubelle
- tu sais très bien que c'est ce que t'as fait, t'as tout pris, tout oublié, tu m'as foutue 6 pieds sous terre et t'es parti faire ta vie sans penser aux conséquences
- bien sûr que j'ai pensé aux conséquences, arrête
- dis pas que t'as pas tout foutu à la poubelle, j'ai même pas eu droit à des explications en face à face, j'ai pris un tej par email putain, comme si on avait rien vécu ! tu m'as larguée comme une gosse avec qui tu sors depuis 2 semaines rencontrée en boite
- j'ai mal fait les choses, j'suis d'accord..
- t'es juste parti, tu sais même pas dans quel état tu m'as laissée, tu peux même pas dire que t'as pensé aux conséquences, t'as tout bâclé parce que t'en avais plus rien à faire de moi, t'as tout piétiner parce que t'as fait comme si notre histoire c'était de la merde pendant 2 ans
- arrête de croire que ça a toujours été tout beau tout rose pour moi
- t'étais du côté de celui qui part, pas de celui qui reste, alors t'as pas le droit de te plaindre que c'était pas facile parce que c'était ta décision
- et alors putain oui c'était ma décision mais ça veut pas dire que c'était simple!
- t'es parti! T'es jamais revenu, t'es jamais venu frapper à ma porte ne serait ce que pour avoir le respect et les couilles de me regarder dans les yeux pour me dire tout ce que t'avais à me dire. Alors oui envoyer un email et me bloquer de partout c'était facile comparé à ce que t'étais censé faire.
- c'était le seul moyen pour moi d'y arriver, sinon je n'aurai jamais su te laisser..
- parce que t'étais pas censé me laisser. T'avais pas le droit et tu le sais. Et tu sais quoi, si t'étais pas parti on serait encore ensemble là aujourd'hui parce que t'étais la seule personne pour laquelle j'aurai pu décrocher la lune, j'voulais vraiment construire un truc de concret et j'te jure que ça aurait marché. T'es juste parti, en un email. Après ça j'ai perdu 14kg, j'ai raté des heures et des heures de cours, j'ai pas eu ma licence, j'pleurais partout, tout le temps, en cours, dans le métro, au travail, en pleine soirée. J'ai tapé 8 mois de dépression quand t'es parti.
- je suis sincèrement désolé.. ne crois pas que te savoir comme ça m'a rendu heureux
- t'es pas désolé, tu le seras jamais, et tu sais quoi ? J'me suis toujours dit qu'un jour j'te verrai débarquer devant ma porte, que je recevrai un message de toi disant que "fallait qu'on parle” parce que j'ai toujours eu espoir de mériter au moins des mots, des vrais, pas des virtuels, quelqu'un qui me regardait dans les yeux. sauf que c'est le genre de truc qui arrive quand les gens sont vraiment désolés et c'est pas ton cas. 
- hmm, je sais pas trop quoi dire. Mais ne crois pas que je ne suis pas désolé, je le suis sincèrement et ton état ces derniers mois m'a beaucoup préoccupé même si tu pensais le contraire. 
- ne dis pas que t'es désolé juste pour arranger les choses, je sais très bien que c'est pas vrai, t'as juste fui, pas de messages, t'as pris de mes nouvelles à personne, qu'est ce que tu dis que t'étais perturbé ? 
- j'me suis retenu, c'est tout 
- tu te rends pas compte 
- bien sur que si j'en ai conscience 
- tu réalises pas l'ampleur des dégâts que t'as foutu quand t'es parti
- bien sûr que si  
- tu réalises que j'suis incapable de faire une seule photo parce que j'en vois pas l'intérêt d'en faire sans toi? Tu sais que j'suis sous médoc parce que ça va toujours pas? J'arrive pas à passer les 40kg parce que j'arrive plus à manger, ma vision de tout à changer après toi, je ressens plus rien, je m'attache à personne, j'y arrive pas et c'est pas parce que ça fait un an que ça change quelque chose. Vraiment, tu te rends pas compte, quand j'te disais que c'était toi et personne d'autre j'le pensais et c'est pas parce que y'a toujours ce mec dans ma vie que ça veut dire que ça marche. Y'a plus rien qui marche et t'oseras jamais me dire tout ce que t'as à me dire en me regardant dans les yeux parce que notre histoire en vaut apparemment pas la peine
- arrête avec tes conneries, je t'ai déjà dit tout ce que j'avais à te dire
- ouais, des petits mots sur un clavier de téléphone
- se voir serait une mauvaise idée
- pourquoi ? 
- tu sais très bien 
- joue pas à ça, pourquoi ? 
- parce qu'à chaque fois qu'on se voit on finit par revenir l'un vers l'autre
- t'as peur? 
- t'aimerais vraiment avoir une conversation avec moi maintenant ? après tout ce temps ? 
- ouais.. 
- a quoi bon ? 
- t'as peut être pas besoin d'aller mieux parce que ça va déjà bien mais c'est pas mon cas. 
- on s'est déjà tout dit… 
- mercredi, 18h
—  jemetais 
2

Emmys 2017: Breaking Down 13 Major Snubs (Rolling Stone)

Michael McKean and Rhea Seahorn, Better Call Saul
While the Academy did a nice job nominating “party tickets” of several ensembles (Westworld, This is Us), they somehow missed two of the best performances on a show they clearly like: Better Call Saul. Michael McKean’s examination of his own potential madness was as good as television gets, and Seehorn gave another typically grounded, fantastic performance as Jimmy’s partner in law (and crime). But she didn’t have an “Emmy Moment” this season, which probably cost her. Yes, that’s still a thing. – Brian Tallerico

Alors voilà mon dessin / prompt pour une mini fic m&m’s AU Harry Potter :D

Voilà l'idée que j'avais ^^ “En été, quand il fait trop chaud pour dormir, ils se retrouvent en cachette dans la tour d'astronomie pour se partager des bièraubeurres glacées (et pour faire d'autres choses :P)”

C'est la 1ère fois que je fais une submission alors j'espère que ça va fonctionner (mais du coup je peux pas mettre de tags c'est dommage x))



Merci pour la submission @french-m-and-ms !! :D

J'adore, OMG <3 les détails sont géniaux (genre la chemise transparente de MV ^^). Enfin bref, j'arrête de fangirler deux minutes => voilà la mini fic :  



Cette nuit, Emmanuel a rendez-vous dans la tour d’astronomie avec Manuel pour la troisième fois de suite. En cette fin de mois de juin, la température est très élevée, et les deux élèves ont pris l’habitude de passer une partie de leurs nuits ensemble, à boire des bièraubeurres bien fraîches pour lutter contre la canicule. Personne n’est au courant de leurs petites soirées en tête-à-tête, parce que Manuel cherche à tout prix à éviter que ses amis ne les découvrent. Il a honte de fréquenter Emmanuel, qui non seulement est un sixième année, c’est-à-dire une classe en-dessous de Manuel, mais a de surcroît le malheur d’être à Serpentard. C’est à peine s’il accepte d’être vu en compagnie de ce dernier en pleine journée, même s’ils se contentent de parler de sujets totalement innocents, alors il préférerait certainement mourir plutôt que divulguer qu’Emmanuel et lui se rencontrent en cachette le soir pour boire et discuter… entre autres choses.

Au début, seule une fragile amitié les unissait mais, au fil des mois, leur amitié s’est changée en une relation ambigüe qu’Emmanuel aurait peine à définir avec précision. Ils sont toujours amis – enfin il l’espère bien que Manuel semble parfois ne pas voir les choses sous le même angle – mais leurs actes dépassent bien souvent le cadre de l’amitié, à moins qu’il soit courant pour des amis de passer des heures à s’embrasser et à s’explorer mutuellement jusqu’à atteindre une extase partagée…

Emmanuel arrive le premier au lieu de rendez-vous. Il s’assoit à leur place habituelle et attend nerveusement Manuel tout en contemplant le ciel étoilé, espérant y trouver une forme de réconfort. Bien qu’elle semble similaire aux précédentes, cette nuit n’est pas comme les autres pour Emmanuel. Il a l’intention de parler à Manuel, de lui parler sérieusement, et il ne peut plus reculer : l’année scolaire est presque terminée, Manuel va quitter Poudlard pour travailler au ministère de la magie et Emmanuel passera sa dernière année sans lui. Il doit lui dire ce qu’il a sur le cœur ce soir.

Bientôt, il aperçoit Manuel émerger des escaliers avec un pack de bièraubeurres à la main. Il sourit à Emmanuel et lui demande s’il est là depuis longtemps. Celui-ci ne répond pas immédiatement, entièrement concentré sur la chemise de Manuel, déjà imbibée de transpiration, à travers laquelle il peut voir son torse.

« Emmanuel ? »

« Oh… euh, non, ça doit faire cinq minutes à peine. » Lui répond-il, sortant enfin de sa torpeur. Il rougit légèrement, certain que Manuel a compris où ses yeux étaient rivés.

Manuel s’assoit à côté de lui sans faire de remarque et lui tend une bouteille, dont Emmanuel se saisit avec plaisir.

Comme à l’accoutumée, ils se racontent leur journée et parlent de choses et d’autres. Toutefois, l’atmosphère finit par changer radicalement lorsqu’un peu de Bièraubeurre coule sur le menton de Manuel. Emmanuel suit la trajectoire de la goutte, dont la course se termine sous le col de sa chemise, et il devient incapable d’accorder son attention à quoi que ce soit d’autre, si bien que, quand Manuel reprend la conversation où elle s’est arrêtée, Emmanuel n’écoute plus un mot de ce qu’il raconte. N’y tenant plus, il pose sa bouteille et essuie de son pouce la légère trace luisante que la boisson a laissée sur sa peau.

« Désolé », s’excuse-t-il distraitement, remarquant le regard interrogateur de Manuel.  Il ne retire pas la main de son visage pour autant.  

Manuel lui prend alors la main et dépose un baiser au creux de sa paume. La tendresse contenue dans ce geste, à des années lumières du Manuel froid et distant qu’il croise dans les couloirs du château pendant la journée, pousse Emmanuel à l’embrasser avec fougue. Le moment était parfait pour engager une conversation sérieuse, mais il n’a pas trouvé le courage nécessaire pour aborder un sujet aussi important que celui qu’il veut aborder.

Manuel pose sa bouteille entamée sur la table située juste à côté d’Emmanuel tout en répondant au baiser avec autant de passion.

Emmanuel se retrouve bientôt à califourchon sur Manuel, qui pose alors les mains sur ses hanches. La température, déjà à la limite du supportable, ne fait qu’augmenter, mais Emmanuel ne souhaiterait arrêter pour rien au monde. Il cesse d’embrasser Manuel uniquement pour lui retirer sa cravate, qu’il balance sans cérémonie derrière lui. Puis, Manuel en fait de même avec la sienne, comme s’ils se débarrassaient des maisons et de ce qu’elles représentent. Après tout, c’est en grande partie leur faute s’ils ne se montrent presque jamais ensemble dans la journée. Du moins, Emmanuel préfère rejeter la faute sur le système au lieu d’imaginer que Manuel ne veut rien dire à ses amis parce qu’il a honte de lui.

« Manuel… » Il murmure, encore si proche de ses lèvres qu’il les frôle en bougeant les siennes.

« Mmh »

« Je voudrais qu’on aille jusqu’au bout ce soir. »

Quand il s’est imaginé cette nuit, il pensait d’abord parler à Manuel, puis faire l’amour avec lui, mais il devra se contenter de faire les choses dans le sens inverse, même si ce n’est pas l’idéal. Il n’a que lui-même à blâmer pour ce changement de plans.

Manuel, s’étant écarté légèrement de lui, le regarde avec sérieux.

« Tu es sûr ? »

Emmanuel hoche la tête et caresse les cheveux trempés de sueur de Manuel avant de joindre leurs lèvres à nouveau.

La lenteur avec laquelle ils se déshabillent l'un l'autre, la douceur des caresses de Manuel, la délicatesse avec laquelle il les unit finalement, la façon dont il demande à Emmanuel s’il va bien avant de se remettre en mouvement… tout est si parfait que des larmes naissent dans les yeux d’Emmanuel. Il cache son visage dans le cou de Manuel pour qu’il ne remarque rien, mais c’est peine perdue : lorsque son plaisir atteint son apogée, en même temps que celui de son amant, l’intensité de ce qu’il ressent, aussi bien physiquement qu’émotionnellement, fait redoubler ses larmes, qu’il devient alors impossible de dissimuler.

« Emmanuel, qu’est-ce qui ne va pas ? Je t’ai fait mal ? » Lui demande Manuel, apparemment très inquiet.

« Non, non. Ne t’inquiète pas. C’était parfait. » Répond-il entre deux inspirations fébriles.

« Mais, pourquoi tu pleures ? »

Il pleure justement parce que c’était parfait, mais il juge bon de donner une réponse moins paradoxale :

« Pour rien. »

Puis, il embrasse Manuel, se fichant que ses lèvres aient le goût salé de ses larmes. Par chance, Manuel ne s’en préoccupe pas davantage.

Ils restent un long moment enlacés, en osmose, profitant de l’obscurité et de leur isolement pour faire ce qu’ils ne se permettent pas de faire à la face du monde. Malheureusement, Emmanuel est obligé de briser le silence et leur étreinte, sachant pertinemment qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps pour se confier à Manuel.

« Il faut que je te parle. »

Manuel se crispe à l’entente de ces mots.

« Tu veux rompre ? »

La question prend Emmanuel totalement au dépourvu.

« Quoi ?! Mais non… Rompre ? Parce qu’on est en couple ? 

― Eh bien… oui. Enfin, je croyais.

― Mais, on n’en a jamais discuté.

― C’est-à-dire que… je pensais que c’était une espèce d’accord tacite entre nous… Il faut croire que je me trompais.

― Je croyais que tu ne voulais pas qu’on forme un vrai couple parce que je ne suis qu’en sixième année, et que nos maisons sont rivales et que… tu as honte de moi. »

Manuel se passe une main sur le visage, l’air désespéré.

« Je n’arrive pas à croire que tu aies pensé que j’avais honte de toi pendant tout ce temps. J’ai vraiment tout fait de travers, je suis désolé. Je ne voulais pas qu’on nous voie ensemble parce que tes amis me détestent et que je ne voulais pas que tu aies d’ennuis avec eux à cause de moi. Je me fiche que tu sois dans la classe d’en-dessous, ou que tu sois un Serpentard, et je n’ai jamais eu honte de toi. »  

Emmanuel n’en croit pas ses oreilles. Ils sont tous les deux des sombres idiots. Ils ne parlent jamais de leurs sentiments, et voilà ce qui arrive quand on espère que l’autre comprendra sans pour autant lui dire quoi que ce soit de manière explicite : on se retrouve avec un immense malentendu sur les bras.

« Je m’en fiche que mes amis ne t’apprécient pas. Moi je t’aime, et c’est tout ce qui compte. »

Ce n’est pas vraiment comme ça qu’Emmanuel avait prévu d’avouer ses sentiments à Manuel, mais il a senti que c’était le bon moment.

« Je t’aime aussi. » Réplique-t-il en lui caressant la joue.

Ils ont perdu tellement de temps à cause de leur incapacité à communiquer qu’Emmanuel ne peut s’empêcher de ressentir une certaine amertume qui vient se mêler à l’euphorie.

« Sinon, qu’est-ce que tu voulais me dire ? »

― Que je voulais qu’on soit officiellement en couple, et que j’aimerais qu’on continue à se voir même si… même si tu quittes Poudlard à la fin de l’année. 

― Mmh, ça me paraît être un très bon programme.

― Vraiment ?

― Vraiment.

― Donc, si je te demandais de manger avec moi demain dans la grande salle, et de me tenir la main dans le couloir, et de m’embrasser dans le parc après les cours, tu accepterais ?

― Absolument. Cependant, j’ai une petite proposition à te faire. Si on remettait plutôt ça à après-demain ? Demain, on pourrait juste échanger nos cravates et attendre de voir combien de temps tout le monde met à comprendre ce qui se passe. Je trouve que ça pourrait être amusant.

― Et dire que c’est moi le Serpentard dans cette relation…

― Si je n’ai plus le droit de faire une blague parce que je suis un Gryffondor, je veux bien changer de maison immédiatement. 

― Tiens donc. Tu es sûr que ce ne serait pas un prétexte pour rejoindre ton merveilleux petit ami ? demande Emmanuel avec un sourire taquin.

― Il se pourrait que ça entre en ligne de compte, admet Manuel en lui rendant son sourire. »

Pour une fois, ils passent toute la nuit dans la tour d’astronomie et ne regagnent leurs dortoirs respectifs qu’au petit matin, chacun emportant la cravate de l’autre. La journée promet d’être mouvementée, autant voire plus que la nuit qu’ils viennent de passer ensemble.



Alors c'est un peu guimauve, mais j'étais étonnamment d'humeur ^^ j'espère que ça te va ;) merci beaucoup pour cette petite collaboration très sympathique (qui m'a permis d'avoir un de tes fanarts en exclusivité en plus, I feel blessed =P).

Vibrations – XIV-Nihil

…- .. -… .-. -. - .. — .- …

.-.. . / -.-. .. . .-.. / . … - / …- .. -.. . –..– / .-.. . … / –. .-. .- .. -. … / -.. . / … . .-.. / -.. .. … … — - … / -.. .- -. … / .-.. .- / .- — .. .-. -.….- .-. / .- — -.-. - ..- .-. -. .-.-.-

.. .-.. / . … - / …- .. -.. . –..– / -.-…-. - . … –..– / – .- .. … / .-.. .- / -… .- .. . / .-.. ..- – .. -….- … . / - .-. .. — – .–. . / - — ..- .– — ..- .-. … –..– / –.- ..- — .. –.- ..- . / -.-. . - - . / .- ..- .. - –..– / ..- .- . / — .-. -… . / .-.. .—-. -.-. -.-. — – .–. .- –…-.-.-

. .-.. .-.. . / …- — ..- … / . … - / ..-.. - .-. .- -. –. .-..- .-. . –..– / . .-.. .-.. . / – .—-. . … - / ..-. .- – .. .-.. .. .-..- .-. . -.-.-. / . .-.. .-.. . / -. — ..- … / … -.-. .-. ..- - . / -.…–. ..- .. … / -.. . … / – .. .-.. .-.. ..-.. -. .- .. .-. . … .-.-.-

.–. .- .-. ..-. — .. … –..– / .- .-.. — .-. … / –.- …- –..– . .-.. .-.. . / ..-. .-.. — - - . / .–. .- .. … .. -… .-.. . – . -. - / .- …- . -.-. / -. — -. -.-. …. .- .-.. .- -. -.-. . –..– / . .-.. .-.. . / …- .. -… .-. . -.-.-. / . .-.. .-.. . - .-. .- -. … – . - / -.. . … / – . … … .- –. . … / .–.- / -. — … / … ..- -… -.-. — -. … -.-. .. . -. - … .-.-.-

-.. . … / – ..-.. .-.. — -.. .. . … / . -..- - .-. .- –. .-.. .- -..- .. .- .-.. . … –..– / .–….- - -…- . - .-. . -.-.-. / -.. . … / -.-. — -. -. .- .. … … .- -. -.-. . … / -.-. ..-.. .-.. . … - . … –..– / … ..- .-. . – .. -. - -.-.-. / -.. . … / .. -. -.-. — – .–. .-. ..-.. …. . -. … .. -… .. .-.. .. - –.-. … –..- / .–. .-. — -… .- -.. .-.. . – . -. - .-.-.-

. .-.. .-.. . / . -..- .. … - . -.-.-. / . .-.. .-.. / -. . / ..-. .- .. - / –.- ..- .—-. . -..- .. … - . .-. .-.-.-

. .-.. .-.. . / . … - / … .. / .–. .-. ..-.. … / – .- .. … / … .. / .-.. — .. -. -.-.-./ .–.- / .–. — .-. - ..-.. . / -.. . / -… .-. .- … –..– / – .- .. … / .. -. .- - - . .. –. -. .- -… .-.…-.-.-

.– . / -. . / … .- .. … / –.- ..- .- -. -.. / . .-.. .-.. . / .–. .- .-. - .. .-. .- –..– / – .- .. … / .– . / .-.. .—-. .- -.-. -.-…–. - . .-. .- .. -.-.-.

- — ..- - . / -… — -. -. . / -.-. …. — … . / .- / ..- -. . / ..-. .. -. –..– / -. — –. ..–..

White on White Brits After Party

LeighLoves this white ensemble keeping it classy but still sexy with the low cut oversized sleeveless blazer. The black pointed Jimmy Choos finish this outfit off perfectly giving it an effortlessly chic finish.

Blazer- Elizabeth and James
Trousers- Helmut Lang
Shoes- Jimmy Choo

6

Luke Evans x Mila Kunis crackship ||

Je voudrais faire fondre ton cœur de glace, briser ta carapace
Mais j'suis juste là, j'peux pas faire le combat à ta place  on pourra fêter la victoire, danser sur le bouclier, Je sais que tu penses aux autres, mais pour une fois oublie-les, et je connais tous tes doutes, on a fait une partie de la route ensemble si tu m’écoutes je voudrais qu'un jour tu puisses m'entendre j'aimerais de te détendre, te voir sourire devant la glace.

naehja  asked:

J'ai lu quelque part que Lando et Luke étaient partie en virée ensemble dans la galaxie pour trouver une femme à Lando. imagine les emprunter le Faucon. imagine Han arrivant le matin pour "s'occuper" de son vaisseau et "MON BEBE A DISPARU". Chewie *grogne* . Han: Quoi Lando et Luke l'ont emprunter pour aller trouver une femme à Lando? POURQUOI ILS M'ONT PAS INVITE?

… Ok, j’ai absolument besoin de lire cette aventure. Rien que d’imaginer Luke et Lando en virée rien qu’à deux, en “empruntant” le Faucon, pour trouver une femme à Lando, je trouve ça hilarant. Puis Luke/Lando est un Brotp sérieusement sous-estimé alors que je les imagine très bien devenir ami. Lando qui culpabilise après les événements de L’Empire Contre-Attaque et veut se racheter pas seulement auprès de Leia mais Luke aussi, et Luke qui aime bien Lando parce qu'il lui rappelle Han, et parce que Lando n’a pas un mauvais fond.

… Puis on sait tous que Lando est du genre “C’est MON vaisseau” à Han, et que Luke a déjà piloté le vaisseau, ce qui n’a pas toujours été au goût de Han, alors je les vois bien profiter que Han ait le dos tourné pour lui “emprunter” hum hum, le Faucon. J’imagine à la fois Han être en mode “ILS M’ONT VOLÉ LE PRÉCIEUX LE FAUCON” et aussi “LANDO VA CORROMPRE LE P’TIT GARS ET LUI CAUSER DES ENNUIS, JE DOIS VENIR A LEUR AIDE !!”, parce qu’on sait tous que Han peut être très protecteur de Luke quand il veut. 

Dans le coin, Chewie gronde quelque chose et Han ne peut absolument pas dire sur le coup s’il grogne en signe d’accord ou s’il se moque de lui. Probablement un peu des deux.

+1 si R2D2 est parti avec Luke et Lando parce qu’il aime bien quand ils foncent tête baissée dans les ennuis quand il y a de l’aventure, et que de toute façon il est hors de question pour R2 de ne pas accompagner Luke. Du coup, Han se retrouve dans un vaisseau mineur, dont il n’arrête pas de se plaindre et de comparer au Faucon, avec Chewie et les commentaires pessimistes ou désapprobateurs de C3PO dont il se serait bien passé !!

Et Leia… Leia elle est bien contente de ne pas être mêlée à cette histoire, pour une fois xD

Quand Han finit par les retrouver à la fin, oui, je le vois bien faire la morale à Luke et Lando en disant après que s’ils voulaient faire les 400 coups, qu’il fallait l’inviter la prochaine fois !

Shop Better This Christmas. Whether you’re looking for a specific stylish gift for your fashionista girlfriend, an on-trend piece for your brother, or something from your favorite brands to reward yourself for a job well done this year, use Wantering to find the #BestGiftEver.

**Updated daily throughout the holiday season**

Best Gifts Ever

Guides

Splurging on Yourself

What to Get the Main Man in Your Life

What to Buy the Special Girl in Your Life

5 Perfect Gifts for Mom, 5 Perfect Gifts for Dad

Stocking Stuffers: Mini Gifts That Pack a Big Punch

Holiday Heels to Wear with Your Party Ensembles

Holiday Travel Essentials for Men: The Best Luggage, Travel Sets & More

All the Necessities for Staying Warm this Winter

Cozy Throws to Curl up in This Season

Perfect Gifts for the Athletic Men in Your Life

Minimalist Gifts for Men

30 of the Best Holiday Dresses

What to Wear to the Office Holiday Party

Gifts That Keep on Giving

Your Winter Survival Kit

Men’s Plaid Scarf Guide

Comfy PJs

Christmas Caroling Outfits

Gifts for the Sport Girl

5 Awesome Things for Your Pet Dog

Fashionista, Hipster and Bohemian Gals

Get Personal with Initials

The Best Gifts Under $25

For That Specific Person

For the Bed Head

For the Hot Tub Soaker

For the Lego Lover

For the Swifties

For the Little Pony Fan

For the One Staying in the Chalet for Winter

For the Skateboarder / Chloë Sevigny Follower

For the Jordan Collector

For the Designer Handbag Addict

For the 90s Buff

For the Minion

For the Disney Lover (Part I)

For the Disney Lover (Part II) 

For the Marvel Fan (Part I)

For the Marvel Fan (Part II)

For the Comfy Socks Collector

For the Hot Tub Soaker (Part II)

For the Ring Master

For the Music Festival Goer

For the Yoga Goer (Part I)

For the Yoga Goer (Part II)

For the Foodie (Part I)

For the Foodie (Part II)

For the Foodie (Part III)

For the Foodie (Part IV)

For the Pretend Scrooge

For the Great Gatsby Fan

For the Car Lover

For the Garden Gnome Collector

For the Ballerina (Part I)

For the Ballerina (Part II)

For the Crayola Artiste

For the Meme Expert

Shopping Problems

Forgetting Someone

Caught Re-Gifting

Broken Register

Fighting Shoppers

Price Tag Still On

Fashion Gifts by Color

Red

Orange

Yellow

Green

Blue

Brown

Purple

Black

White

Inspiration from Stylish People

Holiday Dresses Lookbook

Holiday Tech Guide for the Modern Gent

The Holiday Suit

Holiday Style Sequins

3 Ways to Wear Sequins

Party-inspired looks from the pros and sequin pieces to shop now

With holiday parties blocking our schedules and New Year’s Eve right around the corner, we thought it appropriate to celebrate the festivities with sequin outfit ideas to inspire your next party look. Take note of the stylish ladies below and follow our tips for creating the perfect holiday ensemble.

1. Spice up a black and white look with a sequin blazer

Add a sequin blazer to a silk blouse and black jeans for an easy yet unexpected holiday look. Wear chunky sandals for a more casual spin, a la Harper’s Bazaar Fashion Director Joanna Hillman, or go dressy in a pair of heels. And don’t forget the red lip!

Harper’s Bazaar Fashion Director Joanna Hillman

2. Pair a showstopping sequin skirt with a structured blazer

An eye-catching sequin skirt is a great way to give an all-black look a holiday twist. Wear with a tuxedo-style blazer, ankle-strap heels and red nails like Olivia Palermo for the most elegant party ensemble.

Blogger Rebecca of Trendeneur

Olivia Palermo

3. Go full-on glam in a sequin-covered dress

Not only is a sequin dress possibly the most versatile holiday frock, but it will also always look modern and relevant. Look to Beyoncé for inspiration and let the shiny piece speak for itself.

Beyoncé in a Topshop dress