para: juan josé

youtube

Mariana, Derly & Juan José - A mi manera |Frank Sinatra cover| [Colombia]

More Juan José

La Voz Kids ‘Special Day’

Juan José y Sabina.

Ojalá uno de ustedes dos lea esto. Sería mejor, mucho mejor que lo lean ambos.

Sólo les quería decir que se los ve hermosos juntos, y que me alegra muchísimo que se estén divirtiendo bastante. Hasta ahora, son la mejor pareja que haya visto, nunca. Estoy muy segura de que Sabi está extremadamente feliz, al igual que Juan José. De alguna manera ustedes dos logran transmitirme su felicidad. Síganse divirtiendo, desde acá yo los veo y, de alguna forma, me divierto yo también. 

OSCAR 2010 du meilleur film étranger, GOYA du meilleur film Hispano- Américain et GOYA de la meilleur révélation féminine. “Dans ses yeux” De Juan José Campanella.

Ciné-club CinémAfricArt: Mercredi 18 avril 2012 à 19H au Cinéma Hannibal-Centre Alyssa El manar I. Débat animé par M.Tahar Chikhaoui. Infos au 26 803 803

youtube

Juan José - Te quiero, te quiero |Nino Bravo cover| [Colombia]

La Voz Kids ‘Special Day’

youtube

“Dans ses yeux” : un détective sur la trace d'un crime et d'un amour passés

En 1974, une jeune institutrice est violée et sauvagement assassinée. En 1999, l'employé de justice qui fut chargé de l'enquête et qui, depuis, est à la retraite, tente d'étouffer son sentiment d'avoir raté sa vie en écrivant un roman qui reviendrait sur cette affaire sordide. Oscar du meilleur film étranger cette année (c'est lui qui a triomphé du Ruban blanc, de Michael Haneke, et du Prophète, de Jacques Audiard, ainsi que de Salle n° 6 - Tchekhov, de Karen Shakhnazarov, qui sort également cette semaine), ce récit mêlant thriller, malaise sentimental et radiographie politique joue sur deux tableaux.

Argentin d'origine, récemment naturalisé espagnol après avoir travaillé aux Etats-Unis, Juan José Campanella n'opère pas seulement un va-et-vient permanent entre le marasme existentiel contemporain de Benjamin Esposito (le détective d'Etat) et l'évolution de l'enquête qu'il mena jadis. Tout au long des scènes de flash-back, il mène aussi de pair ses difficultés à mettre le criminel en prison et son impuissance à déclarer sa flamme à la belle Irène qui dirige son service.

Cette association du public et du privé n'est pas sans arrière-pensées. 1974, l'année du crime, est aussi l'année de la mort du général Peron, qui dirigeait le pays, et de l'accession au pouvoir de son épouse Isabel, qui sera renversée, en 1982, par une junte militaire. Au-delà du suspense romanesque mené avec brio, il faut lire Dans ses yeux comme une analyse des dénis de justice entretenus sous la dictature, du cynisme dans lequel vécurent certains durant vingt-cinq ans, de la démission ou la tentation de se faire justice eux-mêmes qu'adoptèrent d'autres, de l'art du compromis cultivé par des troisièmes, dont Irène est l'emblème, “raide, conservatrice, guindée”, devenue procureur du tribunal en sachant fermer les yeux sur ce qui constitue un outrage à la justice.

Idéaliste et légaliste, Esposito se sera battu toute sa vie avec un juge sans scrupule, prompt à humilier des subalternes sans diplômes, prêt à relâcher un condamné à perpétuité pour en faire un indic des citoyens subversifs. Il aura vu son adjoint, brave type, alcoolique mais incorruptible, se faire mitrailler à sa place par une milice. Il n'aura jamais osé passer à l'offensive, ni en menant bataille sur le plan politique ni en jouant sa carte sur le plan amoureux. L'Argentine aurait eu pourtant besoin de son engagement antifasciste, Irène ne demandait qu'à être détournée du plan conformiste auquel elle semblait destinée.

D'une réalisation classique, impeccablement ficelé, cet étouffant film d'atmosphère décline à loisir le thème de la vérité inscrite dans le regard. Esposito mange Irène des yeux, celle-ci le fixe avec une bienveillance qu'il ne sait pas interpréter comme une attente de sa déclaration. Et c'est à la manière dont l'ignoble Gomez porte les yeux sur son décolleté lors de son interrogatoire qu'Irène démasque en lui l'assassin, le poussant ensuite hors de ses gonds pour le mener à l'aveu. Dans le rôle du fonctionnaire déprimé, Ricardo Darin fait merveille en grande partie grâce à son regard, qui n'est pas sans rappeler celui de Paul Newman.

Sans doute le cinéaste en fait-il un peu trop sur la fin, quand il égrène en accéléré les plans-clés de l'intrigue, ou clôt l'idylle interdite par un tour de passe-passe. Greffé d'une belle scène de poursuite dans un stade de football, Dans ses yeux reste néanmoins un divertissement de qualité, où les personnages secondaires sont passionnants, à l'image du bras droit d'Esposito, caractère extrême interprété par un comédien comique, de l'assassin à la mine égarée, du mari de la victime, errant dans les gares, vengeur discret qui n'abdique jamais. Le film méritait-il de priver Haneke ou Audiard d'un Oscar ? Franchement, ça, on s'en tape !

¿Sergio Massa y CFK se bajan de la conducción del PJ?

¿@SergioMassa y @CFKArgentina se bajan de la conducción del PJ?

External image

El tigrense, Sergio Massa, quien fuera postulado por el propio Presidente de la Nación, Mauricio Macri, a ocupar el cargo de Presidente del mítico Partido Justicialista, se bajó definitivamente de esa carrera, (ya lo había hecho cuando dijo que su candidato era el cordobés De la Sota), al referir que su armado trasciende al partido fundado por el General Juan D. Perón.

Massa, hizo alusión a las…

View On WordPress

“Dans ses yeux” de Juan José Campanella au cinéma Amilcar El Manar I

En collaboration avec l'ambassade d'Espagne.

“Dans ses yeux” de Juan José Campanella

Mercredi 18 avril 2012 à 19H au Cinéma Amilcar- El Manar I. 

Débat animé par M. Tahar Chikhaoui


“Dans ses yeux" 

Nommé au César du meilleur film étranger en 2011.

Prix: Oscar du meilleur film étranger en 2010.

Réalisateur: Juan José Campanella

Titre original: "El Secreto de Sus Ojos”

Date de sortie: 2010

Durée: 2h 9min

Réalisé par: Juan José Campanella

Avec: Soledad Villamil, Ricardo Darin, Pablo Rago

Genre: Drame

Nationalité: Espagnol, argentin


Synopsis:

1974, Buenos Aires. Benjamin Esposito enquête sur le meurtre violent d'une jeune femme.
25 ans plus tard, il décide d'écrire un roman basé sur cette affaire “classée” dont il a été témoin et protagoniste. Ce travail d'écriture le ramène à ce meurtre qui l'obsède depuis tant d'années mais également à l'amour qu'il portait alors à sa collègue de travail. Benjamin replonge ainsi dans cette période sombre de l'Argentine où l'ambiance était étouffante et les apparences trompeuses…

Chers spectateurs nous vous attendons à 19H au Cinéma Hannibal-Centre Alyssa El manar I pour savourer le mélange artistique entre l'amour et le crime.

Et cela ne sera assuré qu'avec le film “Des ses Yeux” de Juan José .OSCAR 2010 du meilleur film étranger, GOYA du meilleur film Hispano- Américain et GOYA de la meilleur révélation féminine.

Ne ratez pas aussi le débat qui sera animé par M.Tahar CHIKHAOUI

Pour info : 26 80 38 03

youtube

“Dans ses yeux” : un détective sur la trace d’un crime et d’un amour passés.

OSCAR 2010 du meilleur film étranger, GOYA du meilleur film Hispano- Américain et GOYA de la meilleur révélation féminine. “Dans ses yeux” De Juan José Campanella.
Ciné-club CinémAfricArt: Aujourd'hui 2012 à 19H au Cinéma Hannibal-Centre Alyssa El manar I. Débat animé par M.Tahar Chikhaoui. Infos au 26 803 803

Ne ratez pas notre film “Dans ses yeux” : un détective sur la trace d’un crime et d’un amour passés.

RDV aujourd'hui à 19H au Cinéma Hannibal-Centre Alyssa El manar I. Pour le film “Dans ses yeux” : un détective sur la trace d’un crime et d’un amour passés.

Oscar 2010 du meilleur film étranger, “Dans ses yeux” de Juan José Campanella s'invite en collaboration avec l'ambassade d'Espagne au Ciné-club CinémAfricArt. Le débat sera animé par M.Tahar Chikhaoui

Tel : 26 803 803