olivier voisin

10

Syrie, Alep, Quartier de Bab Al'Nasr Janvier 2013

Alors que les températures ne dépassent pas le zéro, les lignes de fronts sont figées depuis les premières batailles de la vieille ville d'Alep mi août 2012.

Depuis 6 mois c'est plus un combat de sniper contre sniper qui fait rage dans la ville.

Pendant ce temps, les combats font rages autour de la ville notamment pour reprendre l'aéroport de la ville et que plus de 7000 réfugiés sans passeport sont bloqués à la frontière avec la Turquie au nord à 40 km d'Alep.

10

Syrie, Alep, Janvier 2013

La vie reprend doucement à Alep. Malgré les pilonnages qui continuent à détruire une partie de cette ville du nord-ouest du pays, certains réfugiés ont préféré quitter les camps situés à la frontière turque face à l'hiver pour revenir s'installer, chez eux, dans la ville. Le commerce reprend progressivement pour permettre aux habitants de se fournir en pain. Les écoles, elles aussi, rouvrent leurs portes, mais loin de la ligne de front, cachées dans les entrelacs, serrés, des hauts immeubles de la ville.

Des lieux tenus secrets et très protégés où les enfants étudient en toute sécurité.

Depuis l’extérieur, impossible de deviner que derrière les hauts murs se cache une école. Pas un bruit, pas un cri d’enfant ne vient briser le calme de la ruelle où l’école se situe. Mais une fois la porte franchie, on découvre les élèves qui jouent dans une minuscule cour de récréation en attendant leur prochaine leçon.

10

Syrie, Azaz, Janvier 2013

Depuis la fermeture de la frontière Turc à 45 km au nord de la ville d'Alep, 7 000 réfugiés dont 4 000 enfants sont dans un camps de fortune et essaient de survivre à l'hiver où il fait moins de zéro degrés. Par manque de bois pour se chauffer les réfugiés essaient de trouver des racines dans le sol afin de se chauffer. Les conditions sanitaires deviennent très inquiétantes et les maladie de peau apparaissent.

8

Ajdabiya, Libye, Mai 2011

Située à environ quatre vingts kilomètres au sud de Benghazi, sur l’autoroute côtière menant à Tripoli, Ajdabiya est la dernière ville tenue par les rebelles du CNT. La reprise d’Ajdabiya constitue la première victoire importante des insurgés depuis la contre-offensive menées par les troupes pro-Kadhafi.

10

Dadaab, Kenya, Octobre 2011

Le camps de Dadaab est le plus grand camps de réfugiés au monde. Pas moins de 500000 somaliens vivent dans ce camps des Nations Unis, divisés en trois parties. Les nouveaux arrivants fuyant les combats et la famine sont placés au camps 3.

Au quotidien, c’est surtout l’eau qui fait défaut ainsi que des conditions d’hygiène décentes. La nourriture distribuée par le HCR deux fois par mois ne suffit pas car une ration prévue pour deux semaines ne dure que cinq jours.

10

Quartier de Baba Al Nasr, Alep, Syrie le 20 Aout 2012

Aux portes de la vieille ville d'Alep, les rebelles se préparent à attaquer les premiers quartiers chrétiens du centre ville historique et se battent rue par rue. Durant ces combats très lourds, les rebelles déplorent plus de 100 morts et doivent arrêter leur progression par manque de munition.

Toute la journée, les rebelles sont pilonés par l'artillerie et l'aviation des forces loyalistes.

10

AZAZ - Syrie - 15 08 2012

Au environ de 16 heures heure locale, dans le petite ville frontière d'Azaz en Syrie, à 5 km de la frontière turc, l'aviation des forces loyalistes au régime de Damas bombarde avec deux roquettes le marché couvert du centre ville. A proximité se trouve le centre de presse de la ville où séjournent plusieurs correspondants étrangers. Vingts morts sont comptés en fin d'après midi. Les habitants décrouvrent peu à peu les décombres et essaient d'extraire les corps avec peu de moyens.

10

Liboi, Kenya, frontière avec la Somalie, Octobre 2011

Avec la reprise des combats à la frontière entre le Kenya et la Somalie, entre les partisans Chabaab et les forces des Nations Africaines, le HCR décide de se retirer de la zone pour cause de manque de sécurité de la petite ville frontalière de Liboi. Alors qu’il n’y a plus de camps de transition les réfugiés somaliens arrivent toujours. Ils viennent à pieds, la nuit pour des questions de sécurités. Certains arrivent de Mogadiscio, la capitale somalienne, après plus d’un mois de longue marche dans un pays où la sécheresse sévit. Les plus chanceux emportent leurs affaires dans une brouette, les autres viennent avec ce qu’ils peuvent ; un habit, une casserole, un peu de riz et de haricots rouges, et une couverture pour le sol.

4

Haiti, Décharge de Cité Soleil, Janvier 2011

Depuis le séisme de janvier 2010, la décharge s'est vu agrémenté de deux nouvelles fosses : une pour les déchets bio médicaux et une pour la boue des latrines que les ONG installent dans les différents camps de réfugiés de Port au Prince.

Tous les jours une nuée d'adultes et d'enfants viennent faire le tri des déchets, sans aucune protection, alors que le pays est frappé par une épidémie de choléra ayant déjà fait plus de 2000 morts en quelques semaines fin 2010.

10

Quartier de Salahadine, Alep, Syrie, Aout 2012

15ème rue de la ville d'Alep, deuxième ville de Syrie, les forces rebelles essaient de contenir sur seulement quelques rues les forces loyalistes. Les rebelles ne peuvent faire que du harcèlement étant peu équipés en armes lourdes.

4

Quartier Est Huruma Estate, Nairobi, Kenya, Octobre 2011

Plus d’un million de Kenyans d’origine somalienne vivent sur le quartier Est de la ville de Nairobi. Ne pouvant accéder à une quelconque propriété, par manque de moyen, les nouveaux arrivants s’entassent dans ces quartiers et construisent des abris de fortune.