nouvelle recherche

Espace: la frontière finale. Ce sont les voyages de l'entreprise de vaisseau spatial. Sa mission continue: explorer de nouveaux mondes étranges, rechercher une nouvelle vie et de nouvelles civilisations, aller hardiment là où personne n'est allé avant
—  Star Trek dans Français
Elle a fait des choses pas cool pour l'oublier. C'était le genre de nana à s'mettre avec un gars pour les mauvaises raisons, tu vois ? ..
Elle voulait souffrir encore plus. “ recherche de nouvelle sensation ” “ sensation forte ” “ brisez moi le cœur ” j'te jurs .. c'est c'qu'elle cherchait.
—  “commelavue”

De Nietzsche, les penseurs de la révolution conservatrice ont retenu le défi du nihilisme (« la mort de Dieu »), auquel ils répondent par une nouvelle recherche de sens. Pour eux, la religiosité nationale et celle de l’action éternisent ce que le destin individuel a d’éphémère. Le mythe de l’éternel retour conforte une vision cyclique de l’histoire en opposition radicale avec la vision linéaire et finaliste issue du christianisme et qu’ont laïcisée les Lumières. Saisie dans cette structure mentale et dans sa signification astronomique de retour au point initial, le mot « révolution » prend une profondeur inhabituelle. Il ne signifie pas seulement rupture et bouleversement, mais retournement, achèvement d’un cycle historique. Il porte en lui la promesse d’un nouveau départ. Quant au conservatisme, contrairement à son acception française, il ne suggère ni l’immobilisme ni l’attachement à des formes caduques. Tout au contraire, dans l’esprit du romantisme allemand, il est la conscience du permanent et de l’essentiel, ce qui résiste au temps et qu’un choc révolutionnaire pourra libérer des formes périmées. Cette idée d’une révolution assurant le resurgissement d’un ordre fondamental porte en elle un grand dynamisme. Elle prend appui sur la conviction métaphysique que l’époque est celle d’un interrègne entre un ordre déjà mort et un autre à venir, une sorte de « point zéro », comme dira Jünger, à partir duquel tout devient possible. 


Dominique Venner, Ernst Jünger

2

Sur la Voie - Souvenir d’une rencontre avec le cinéma expérimental : 

En fouillant dans mon disque dur, à la recherche de nouvelles photos à partager sur mon blog, je retombe sur des rushes et un vieux court-métrage que je pensais avoir oublié. Son nom ? “Sur la Voie”. Ne sachant pas quoi en faire, je me dis que cela peut-être intéressant de partager le film. Ne nous cachons rien, le film ne ressemble à rien, il est un parfait entraînement sur les techniques de cadrages, les bases de Première Pro, les règles du cinéma. 

En réalisant ce film dans le cadre d’un exercice de réalisation à l’Université de Paris 8 (17/20), je voulais me lancer dans un genre particulier : celui du cinéma expérimental et de sa manière à avoir révolutionner le cinéma d’aujourd’hui. Dans le cadre de ce cours, il s’agissait de se mettre en scène, de pratiquer l’auto-filmage. De nombreux films sont présentés à la fin de l’année par les étudiants (dont un autre dans lequel j’ai participé au cadrage mais que je ne mentionnerai pas) et je présente également le mien : il me met en scène prenant sans arrêt des médicaments en boucle, contraste à fond, noir et blanc exécrable, bruitages dérangeants et inversés… Tout est fait pour ressentir un certain malaise. Une oeuvre débutante dont je suis plutôt satisfait. Et merci à mes actrices pour la scène du chemin de fer…

Lien du film : https://www.youtube.com/watch?v=aVDhVUWK2LE