nonante

Swiss French is the variety of French spoken by about 22% of the population of Switzerland as their primary language. It does not differ from Standard French as much as, for example Swiss German and Standrad German which are considered separate languages. Most differences between the two French varieties appear in vocabulary as Swiss French derives from Franco-provençal and German.


Standard French - Swiss French - English
Distributeur automatique de billets (m) - bancomat (m) - ATM
Publicité (f) - réclame (f) - advertisement
Sac en plastique (m) - cornet (m) - plastic bag
Chewing-gum (m) - chiquelette (m) - chewing-gum
Désordre (m) - chenis (m) - mess
Grenier (m) - galets (m) - attic
Étagère (f) - tablard (m) - shelf
Pluie (f) - roye (f) - rain
Flaque (f) - gouille (f) - puddle
Couette (f) - duvet (m) - blanket
Pissenlit (m) - dent de lion (m) - dandelion
Sèche-cheveux (m) - fœhn (m) - hairdryer
Nettoyer - poutzer - to clean
Faire la fête - faire la noce - to party
À tes/vos souhaits - santé - bless you (after sneezing)

Other notable differences are the names for numbers 70, 80, 90. In France they are called soixante-dix, quatre-vingts, quatre-vingt-dix, meanwhile in Switzerland that are called simply septante, huitante, nonante. Other names of the meals are used as well: France: le petit déjeuner, le déjeuner, le dîner.

Switzerland: le déjeuner, le dîner, le souper.

Please let me know if there are any mistakes!

Les numéros en français: variantes régionales

70 - Soixante-dix (dérivé de «60 et 10»)

En France et Monaco (presque toujours) on dit «Soixante-dix», mais en Belgique et en Suisse, il est plus commun dire «Septante». Dans le monde financier, il est aussi commun utiliser «septante» au lieu de «soixante-dix» pour éviter des confusions.

71: Soixante-et-onze / Septante-et-un

72: Soixante-douze / Septante-deux

73: Soixante-treize / Septante-trois

74: Soixante-quatorze / Septante-quatre

Etc.

80 - Quatre-vingt(s) (Dérivé de «Quatre fois vingt»)

Voici nous avons un cas similaire au cas précédent. En France (et Monaco) il est plus commun dire «quatre-vingt(s)». En Suisse peut être que vous allez écouter “huitante” au lieu de «quatre-vingt(s)» et en Belgique «Octante».

81: quatre-vingt-un / huitante-et-un / octante-et-un

82: quatre-vingt-deux / huitante-deux / octante-deux

83: quatre-vingt-trois / huitante-trois / octante-trois

Etc.


90 - Quatre-vingt-dix (dérivé de «Quatre fois vingt + 10»)


En Belgique et en Suisse: Nonante.


91: Quatre-vingt-onze / Nonante-et-un

92: Quatre-vingt-douze / Nonante-deux

93: Quatre-vingt-treize / Nonante-trois

94: Quatre-vingt-quatorze / Nonante-quatre


Etc.

les nombres

de 0 à 9.

- zero : zéro

- one : un

- two : deux

- three : trois

- four : quatre

- five : cinq

- six : six

- seven : sept

- eight : huit

- nine : neuf


de 10 à 19.

- ten : dix

- eleven : onze

- twelve : douze

- thirteen : treize

- fourteen : quatorze

- fifteen : quinze

- sixteen : seize

- seventeen : dix-sept

- eighteen : dix-huit

- nineteen : dix-neuf


les dizaines.

- twenty : vingt

- twenty-one : vingt-et-un

- twenty-two : vngt-deux

- thirty : trente

- forty : quarante

- fifty : cinquante

- sixty : soixante

- seventy : soixante-dix

- seventy-one : soixante-et-onze (septante in Belgium)

- eighty : quatre-vingt

- eighty-one : quatre-vingt-un

- ninety : quatre-vingt-dix (nonante in Belgium)

- ninety-one : quatre-vingt-onze


les gros chiffres.

- a hundred : cent

- a hundred and one : cent-un

- two hundred : deux-cents

- a thousand : mille

- several thousand : des milliers

- nineteen ninety two : mille neuf cent quatre-vingt-douze (1992) OR dix-neuf cent quatre-vingt-douze (19 92)

- a million : un million

- a billion : un milliard

Saison 3 Episode 11: Barefoot at Capefest

Jen et Jack font les courses (j’ai l’impression que ce sont les seuls persos qu’on voit faire les courses) et ils croisent Ethan.

Jack et lui flirtouillent un peu et Ethan l’invite à un festival de musique de Capeside, qué s’apelerio CAPEFEST (Capefest), où les gens campent, grillent des trucs et écoutent de la musique. Oh, wow.

Jen et Jack se radinent habillés et équipés comme s’ils partaient faire Koh Lanta, Jack laisse très élégament Jen se démerder pour monter la tente (ce n’est pas une métaphore) et il part à la recherche d’Ethan qui dort sous un voile d’ombrage installée par Sophie Fergianni

Jen qui ne s’en sort pas avec le montage de la tente, s’approche d’un petit attroupement, il s’agit en fait d’un stand de burgers végé (le CAPEFEST déjà hipster en nonante neuf) tenu par… HENRY!

ambiance:

Il lui demande si elle veut son bun toasted, lol:

(lol Jen, you funny ❤ )

Mais Henry a un peu les boules que Jen l’ait éconduit, et après une petite engueulade il laisse Jen en plan avec sa tente et son col roulé.

Ethan qui porte lui aussi un col roulé, ok, CAPEFEST = col roulé, se promène sur la plage avec Jack et des grandes discussions sur la life

C’est plutôt romantik, et en plus, catastroche, Ethan se fait chourrave tout son matos de camping (j’avais vu que la grand-voile d’ombrage moi mais ok) et Jack l’invite à passer la nuit sous sa tente… Qui n’est toujours pas montée…

Jack explique la situation à Jen, et lui demande si elle peut pas les laisser peinards ensemble sous la tente. Je serais Jen j’aurais un peu les ours, sans déconner déjà il la traîne au festival pourri du col roulé, il la plante pour partir à la recherche de son crush et la laisse se démerder avec la tente et quand il revient c’est pour lui demander d’aller passer la nuit dehors? Mais fuck quoi Jack moi je lui dirais ton dépucelage ne vaut pas tous ces sacrifices.

(oui je fais des gifs avec bloggifs je pige rien à la mise à jour de giphy)

Jen croise à nouveau la route d’Henry qui cette fois est en train de reprendre les plus grands succès d’Henri Dès à la guitare.

Jen passe la nuit à s’excuser auprès d’Henry (POURQUOI PTN?) qui en remet une couche sur le fait qu’elle ne partageait pas ses sentiments et que c’était dur pour lui, OH MAIS NON PAUVRE CHOUCHOU ON SAVIONS PAS MAINTENANT ON VA KIFFER DIREK TOUS LES MECS QUI NOUS AIMENT POUR PAS VOUS FAIRE DE MAL non mais sans déconner.


En plus c’est bien la peine que Jen la Martyr Miskine passe la nuit à se faire engueuler par Henry, car Jack dort un peu sur la béquille dans la tente malhonnêtement acquise. Non qu’il pensait forcément conclure CONCLURE, mais au moins passer la nuit à parler jambon, purée, bougie, Gabriel Fauré, Mozart, Laurent Voulzy (deso nicht deso pour la ref). Mais NON, Ethan a sommeil.

Finalement le lendemain, Ethan explique à Jack qu’il veut bien qu’ils soient amis mais qu’il n’est pas intéressé pour autre chose, car petit Jack a encore tant à vivre et à apprendre, genre c’est un newbie et il ne voulait pas le brusquer, bon. Ils échangement quand même leurs numéros.

Jack rejoint Jen, qui s’est aussi réconciliée avec Henry et du coup elle est conteng et elle oublie d’en vouloir à Jack. D’ailleurs je trouve cette “réconciliation” totalement débile, jusque là Jen n’a jamais montré d’intérêt pour Henry, mais maintenant qu’il fait des burgers végé et qu’il joue jeux interdits à la guitare elle est “ok pour être amis et plus si affinités, pardon d’avoir été insensible”. Chte comprends pas Jenny.


MEANWHILE, Dawson veut emprunter la caméra du lycée pour son… prochain projet (« prochain projet ») (…). Joey lui demande d’ailleurs pourquoi il n’utilise pas son camescope habituel, mais Dawson, dans sa modestie légendaire lui répond:

AH BEN OUI DAWSON QUELLE COMPARAISON BIENVENUE! MAIS REDESCEND GROSSE TRUFFE!

Et il continue, OK le camescope c’est ok mais…

OUAIS DAWSON AMATEUR, COMME TOI PTN.

Pardon je m’énerve mais y’a des baffes qui se perdent. En tout cas, c’est niké pour la caméra car Nikki-la-fille-du-directeur-filmaker la lui chourre sous le nez, pour son projet à elle.

Petit caca nerveux de Dawson qui n’est plus le seul mec qui se touche la nouille en pensant faire des films relous de la ville. Ouin-ouin.

Dawson se rend donc chez Nikki un soir (pourquoi ? la faire chier encore en disant JE VEUX LA CAMERAAAA ? Elle lui a dejà dit qu’elle en avait besoin.Quelle plaie celui-là).

Mais avant qu’on ne comprenne ce qu’il vient foutre là, le père de Nikki (le principal du lycée donc) se pointe et dit à Dawson de rester pour diner. Bien ouej mon grand.

Le repas se passe bien sûr sous le signe du malaise, ensuite Dawson traine dans la maison (???) et atterri dans la chambre de Nikki (??? NOT OK DAWSON!) et il est très surpris, car elle n’est pas courverte de posters de films, comme la sienne, et du coup, peut-être que Nikki n’aime pas vraiment le cinéma et lui prend la caméra juste pour le faire chier?

Sans déconner je sais pas où ils vont chercher de pareilles conneries. Nikki lui explique qu’elle aime plein de choses différentes.


Dawson, vexé comme un pou, rentre chez lui et vire tous ses posters de Spielberg, d’un côté j’ai envie de dire “c’est pas trop tôt” (Hook? Srsly?) et d’un autre, quelle plaie ce mec.

Joey débarque par la fenêtre, vu qu’on est dans une phase où c’est re d’actualité de débouler par la fenêtre. Evidemment, quand Dawson lui explique le home staging des murs de sa piaule, ELLE EST JALOUSE, NIKKI PERTURBE DAWSON ET LUI VOLE SON IDENTITAY, déjà qu’Eve lui avait tourné la tête!

Alors que toi pauvre oie blanche tu es la seule femelle qui connaisse l’essence même du pur Dawson et ne l’altère pas, et c’est reparti pour le gueuler pour gueuler. Je vous ai résumé la conv:



Finalement elle revient plus tard, avec un poster de IMAGINE de John Lennon tenez-vous bien, parce qu’elle s’est souvenue qu’un été il y a 140 ans ils avaient écouté un CD des BEATLES, tout ça pour montrer à Dawson qu’elle comprend sa démarche.

Super, Spielberg, les Beatles, bientôt on va découvrir que Dawson aime LA PIZZA.

Je crois que je préférais encore les posters de Spielberg.

Sinon y’a aussi une histoire avec Andie et Pacey, viteuf, Andie remue ciel et terre comme elle sait faire pour participer à l’organisation de la pièce de théatre:

lol Andie, tu es surtout super-chiante.

Mais elle déchante vite quand elle s’aperçoit que le prof qui met la pièce en scène est un gros nullos (l’ensemble du corps enseignant de ce lycée a l’air au top entre Tarama Letourneau et le vieux prof qui bullyait Pacey) et qu’en plus le premier rôle est tenu par son ex, Pacey. Y’a du ouin-ouin et du bouh-bouh mais finalement tout le monde est content, sérieux je suis trop saoulée par Jowson pour rentrer dans les détails.

C’est tout pour aujourd’hui.

So I’m in Brussels

And let me tell you what, they speak a different French than I do!!!

Well, not exactly. I knew there were differences, and that they have a recognisable accent, but now that I discover it, it becomes interesting.

First, the accent: apparently it’s close to a Flemish (Belgian Dutch dialect) accent, and I can notice some of the recurring features

  • they have some long vowels (standard French doesn’t)
  • /ʀ/ and sometimes even /χ/ (instead of /ʁ/)
  • they don’t use /ɥ/, they use /w/ instead: pluie is pronounced /plwi/ instead of /plɥi/
  • they pronounce the -t in vingt all the time, when it’s only pronounced for the liaison and in numbers from 21 to 29 in standard French (NB: a friend of mine from Strasbourg does the same, so maybe it’s a northern feature)

Now to the vocab and phrases I’ve noticed (non exhaustive list):

  • use of fort instead of très and beaucoup (’very’ and ‘lots/many/much’)
  • use of septante and nonante instead of soixante-dix and quatre-vingt-dix
  • un kot /kot/ is a little student accomodation - un cokoteur is a room/flatmate (colocataire in standard French)
  • un GSM is obviously a cell phone (un portable, un mobile in standard French)
  • use of tantôt instead of tout à l’heure
  • use of aller alone instead of y aller - “je vais aller” for “je vais y aller” (I’m about to go/leave)
  • use of postposer instead of reporter (to postpone)
  • use of s’il vous/te plaît instead of 1) tenez/tiens/voici (’here, take this’) or 2) de rien/je vous/t’en prie… or 3) pardon/comment ? (’what? can you repeat?’)
  • …and last but not least…
  • use of ça va instead of d’accord/ok/ça marche/ça roule/etc. - which is highly disturbing at first when someone ends their sentence witha little “ça va ?” and you’re like “euh oui ça va, et vous ?” … and you look dumb

So here for my first week of French from Brussels/Belgium experience :D

L’histoire des “ sans-devenirs”


  Cette année-là, j’avais 21 ans et je ne voulais ni étudier ni travailler. Un mec m’avait dit un jour que j’avais un certain talent pour raconter des histoires. Mais je crois pas que je voulais devenir célèbre non plus. Je connaissais un tas d’autres mecs dans mon genre. J’étais pas un cas isolé. On était jeunes et narcissiques. Pour des raisons différentes, on avait un certain problème avec le concept de hiérarchie. Mais on était loin d’être des révolutionnaires. Juste une bande de chattes. Pas envie de vieillir et pas envie de travailler et de payer des taxes pour que le gouvernement puisse financer ses guerres. On avait pas envie des guerres. Mais on voulait profiter du mode de vie qui les créait et les faisait exister. On était pas des hippies ou quoique ce soit dans le style. Je te l’ai dit, on était juste un tas de chattes. Artistes, DJ’s, musiciens, peintres, écrivains, penseurs. Bien habillés et d’une certaine manière, bien éduqués aussi. Vivant chez nos parents ou survivant avec l’argent qu’ils nous donnaient mois après mois. Pas vraiment indépendants. Juste un gros tas de chattes.

On avait pas envie d’amour ou de mariage. Avoir une femme qui aurait pu nous faire agir ou juste penser comme des hommes aurait été la pire chose qui puisse jamais nous arriver. Certains parmi nous se le cachaient, mais on était aussi un peu pédés et c’était vraiment pas un problème. Je crois que l’idée de nous appeler les « sans-devenirs » était une bonne idée dans le genre. Il y avait un tas de trucs qu’on voulait pas devenir.
Personnellement, j’avais une certaine croyance envers les possibilités révolutionnaires. Je lisais Guy Debord, Étienne de la Boétie, Rimbaud, tout en rêvant de Jack Kerouac et d’ Allan Ginsberg. Tous ces mecs qui ont su refuser le plan que la société traçait pour eux et qui ont commencé à bâtir une nouvelle manière d’exister qui a perduré à travers les générations.
Mais le fait est que nous ne pouvions pas détruire ou changer l’ordre des choses parce que nous en faisions partie. Nous étions ceux qui faisaient tourner la machine. À l’heure où je diffuserais ce texte sur internet, je serais occupé à travailler sur mon MacBook Pro, assis sur le lit de mon colocataire à Paris. Sa petite amie est mannequin professionnelle. On aime sortir, faire la fête, aller au cinéma, manger des pizzas et des crasses… On est des consommateurs. Et on faisait partie de cette grosse machine capitaliste. On écoutait de vieux vinyles de Rock dans le style fin des années nonante. On était des produits de cette grosse machine capitaliste. Et dans l’idée de la détruire, il fallait aussi qu’on se détruise nous même. Cigarettes, sexe sans capotes et cocaïne étaient un peu comme les éléments de base de notre pack du débutant. On devait s’auto-détruire. Pas vite. À petit feux. On devait vivre vite et mourir jeune — peut-être. On devait se détruire avant de vieillir et de devenir toutes ces choses qu’on voulait pas devenir. Des travailleurs bien payés. Des prolétaires. Perdants leurs cheveux. Factures à payer. Choses qu’on voulait pas devenir. Les « sans-devenir ».

Mais on était pas du tout des suicidaires. Certains parmi nous étaient des rêveurs. On devait réinventer la vie. Peut-être qu’on pourrait continuer à faire de l’art jusqu’à ce qu’un des nôtres devienne riche et qu’on fabrique une île au milieu du triangle des Bermudes comme ils ont fait à Dubaï. Et il y aurait que des artistes sur cette île. Je sais pas.
Ce que je sais c’est qu’il y a eu la masse de gens comme moi avant dans l’histoire. Je ne suis pas le premier. Je ne serais pas le dernier, car c’est la définition même de la jeunesse. Tu dois essayer de changer le monde dans lequel t’es supposé te faire une place. Autrement tu vas juste vieillir. Gros et chauve. N’accepte jamais aucun plan tout tracé. Tu dois juste essayer.Et voilà l’histoire de ma génération.   


Cette année-là j’avais 21 ans. Mes parents se brisaient les os à travailler pour nourrir le capitalisme et pour nourrir le produit du capitalisme que j’étais. Quelque part, des gens crevaient de faim sous les bombes. Je pense pas qu’ils en avaient envie. Moi non plus. Mais le bus qui m’a amené de Bruxelles à Paris avait besoin du pétrole sous leurs villages c’est pour ça qu’ils ont dû crever.
On était tous libres, mais tant que l’autre moitié de la planète mourait pour notre liberté on jouissait d’une liberté criminelle. Avec le sang des mineurs congolais dans nos iPhone, les hurlements d’enfants syriens stridant dans le moteur de nos caisses. On devait se battre pour quelque chose d’autre.

Et voilà comment commence notre histoire. Toujours cette même putain d'histoire.

anonymous asked:

I think it's the... Swiss? That count by tens when speaking French, instead of by the usual twenties. Like "septante" instead of "soixante-dix" for 70, or "nonante" instead of "quatre-vingt-dix" for 90.

I thought it was Belgium that they did that? Tbh as practical as that may sound, I can’t help but find it weird 😅 sometimes you gotta put the aesthetic before practically hahaha

Numbers

Hey buddies,

In this “lesson” I am going to teach you how to write the French numbers correctly, orthographically speaking. This will be helpful for learners of all levels, ‘cause even if you think you know the French numbers, it is always tricky to write them, especially the biggest ones, things like when to use and when not to use a hyphen.

I’ll leave the most basic things to you, as you can google it easily and learn. So before reading this be sure you know at least how to say the basic numbers.

1.  Reform of French orthography

               There was a reform in the French orthography in 1990 that recommends that every cardinal number should use the hyphen to link the words in its composition (only cardinal numbers). Remembering that this is not mandatory, it is just a recommendation to make it easier to write the numbers and to be able to differ some numbers, in fractions, for example. The numbers can be written in both ways, considering the reform or not. (vingt et un or vingt-et-un)

2. Rules for cardinal numbers

(The rules that are going to be shown below does not take in consideration the reform from 1990)

2.1 Numbers 1 to 20

           These numbers have its own name, without following any rule. Just always remember to put an hyphen in dix-sept, dix-huit and dix-neuf.

2.2 Numbers 21 to 69

           These compound numbers use the multiples of 10 with the following number from one to nine. Just be careful that the numbers 21, 31, 41, 51 and 61 does not have a hyphen, they use the word ET instead.

21 : vingt et un

22 : vingt-deux

35 : trente-cinq

2.3 Numbers 70 to 99

           These are the most complicated ones for French learners as they don’t follow the normal logic of using multiples of 10. All of them are written with hyphen, linking both parts of the number, except for the number 71. Ex :

71 : soixante et onze

81 : quatre-vingt-un (this doesn’t follow the same logic as the numbers from 20 to 69, when we didn’t have a hyphen with the numbers 21, 31, etc.)

91 : quatre-vingt-onze (doesn’t follow the logic used in the number 71 either)

2.4 Numbers above 100

           These numbers does not take a hyphen, only the part that originally has the hyphen (number below 100). Ex :

101 : Cent un

118 : Cent dix-huit

200 : Deux cents

2008 : Deux mille huit.

2500000 : Deux millions cinq cent mille

OBS : - We put an S at the end of CENT only when there is nothing after it, like in 200, 300, 400, etc.

- The word mille is invariable, so always used WITHOUT the letter S at the end.

- Million, Milliard, Trillion, etc. take the plural form if they are preceded by a number higher than 1.

 3. Belgium

               In Belgium, the following multiples of 10 are used differently:

70: soixante-dix (FRA) — septante (BEL)

90: quatre-vingt-dix (FRA) — nonante (BEL)

               Of course, the following 9 numbers after each of these ones follow the same rule (ex: 75 - septante-cinq)

4. Ordinal numbers

               The general rule for ordinal numbers is that they follow the orthography used in their respective cardinal numbers, always adding -ième at the end.

17: dix-sept — dix-septième

21: vingt et un — vingt et unième

403: quatre cent trois — quatre cent troisième

Some observations:

1: premier

19: dix-neuf — dix-neuVième (the ordinal numbers finished by NEUF will always have the letter F changed by the letter V)

5: cinq — cinqUième (if the number finished in a Q, we put an U before -ième)

5. Fractions

               In fractions, there is a numerator, the one that goes on top of the fraction line and which is always cardinal, and there is the denominator, the one that goes below the fraction line and it is an ordinal number in the plural form Ex:

(exceptions are the first 3 fractions, having 2, 3 and 4 on the denominator, like shown below)

½: un demi

5/3: cinq tiers

9/4: neuf quarts

5/7: cinq septièmes

8/15: huit quinzièmes

14/25: quatorze vingt-cinquièmes

OBS: We do not use a hyphen to link the numerator to the denominator



Well, this was very long but I consider it very important and it’ likely that learners won’t know all these rules and exceptions. Hope you’ve liked it, see ya soon.

some swiss expressions and vocab (some of these might be regional)


la suisse romande - french-speaking switzerland

un natel - a mobile phone/a cell phone

un foehn -  a hairdryer

service! - you’re welcome! (equivalent of ‘de rien’) 

un cornet - a shopping bag

un sportif - a measure of a drink in a bar 

monstre - really, super, very (adj. - e.g. c’est monstre beau)

un encaveur - a winegrower

septante - 70

huitante - 80

nonante - 90

déjeuner, dîner and souper - breakfast, lunch and dinner

une action - a promotional offer

ça joue? - the equivalent of ça marche?

se réduire - to go home and sleep

c’est bonnard - it’s good/satisfactory

faire un clopet - to have a nap

être sur le balan - to hesitate

linguistisch  asked:

What would you say the main differences between the French of France and Belgian French are?

There aren’t that many differences, not as many as between France and Québec for instance. Let’s see.

Numbers : they use septante instead of soixante-dix and nonante instead of quatre-vingt-dix (they do use quatre-vingt though)

Belgians often use savoir when French people would say pouvoir:

Tu sais venir chez moi doesn’t mean do you know how to come to my place but can you come to my place. That was probably the weirdest thing I heard and it was very confusing at first but the context helps you understand and now I still don’t use it but it sounds pretty ‘normal’ to me.

Ca va. In France, you tend to use it when referring to health but in Belgium people use it all the time to say it’s ok, it’s fine, no problem. I remember making an appointment on the phone and saying, oui bien sûr pas de problème and the person still asked ça va ? to confirm that I agreed/understood.

The name of meals is a little different : in France you have le petit déjeuner in the morning, le déjeuner at 12 and le dîner in the evening. In Belgium, in the morning you have le déjeuner, le dîner at 12 and le souper in the evening. I didn’t really mind that one because it’s the same in the region I’m from in France. The most depressing thing for a food-obsessed French person like me is the fact that you don’t have a hot meal for munch but a sandwich, which they call une tartine. Yet another confusing thing because in France une tartine is more like toast, a slice of bread with butter and jam that you have for breakfast. And a lunchbox in Belgium is une boîte à tartines

There are some other words with a different meaning but it’s usually easy to understand :

Sonner means appeler or téléphoner 

A tantôt” means “à tout à l’heure” or “à plus tard”

And then there are words that I had never heard before in my life such as une rawette (a little extra of something)  

School vocabulary is a little strange at first too, for instance une farde,would be un classeur in France (folder, binder), un plumier would be une trousse (pencil case) and la plasticine would be la pâte à modeler (playdough)

Some words also come from Flemish words, for instance kot, means a student lodging, not exactly like a dorm because it’s privately owned. This leads to the verb kotter and the noun kotteur and your roommate is your coketteur or cokotier (which sounds like cocotier, coconut tree ^^)

And of course a lot of administrative vocabulary is different like the mayor is called le maire in France but le bourgmestre in Belgium, the mayor’s deputies are called adjoints au maire in France and échevins in Belgium and the city hall is called la mairie in France and la commune in Belgium.

All in all and apart from the administrative stuff, I don’t think there is much of a difference, especially when you think of all the regional expressions you can find in France. 

anonymous asked:

In the parts of Belgium and Switzerland where they speak french they don't say "quatre vingt dix neuf" they say "nonante neuf" which translates literally to "ninety nine" or "on est pas fous et avons décidé d'avoir un système numérique fonctionnel" and I think that's great !

I aCTUALLY DIDNT KNOW THEY SAID IT DIFFERENTLY THAN FRANCE. interesting

Mot du jour

Quatre-vingt-dix.
Alors en Suisse, on dit nonante. A part à Genève je crois. Donc je devrais dire nonante comme tout Suisse normalement constitué de globules blancs et rouges. Mais depuis quelques temps, j'ai intégré “quatre-vingt-dix” à mon langage.
Normalement j'ai pas trop besoin de ce nombre. Mais il est subitement devenu l'expression type qui veut dire “ un nombre incalculable de fois. " 

Je sais pas trop d'où ça vient, ni pourquoi, c'est une expression qui m'est venue de fil en aiguille, personne ne l'utilise autour de moi et ça fait assez rire les gens qui m'entourent quand je dis ” Mais, franchement, il l'a montré au moins quatre-vingt-dix fois, c'est fou. “ Quatre-vingt-dix, c'est pas énorme. C'est moins que cent (au cas où vous en doutiez encore). Et même une centaine c'est déjà pas beaucoup. 
La combinaison de trois chiffres doit faire que le mot parait énorme. Que j'ai l'impression qu'on peut peupler la terre entière et deux trois autres planètes au passage avec 90 personnes. 

Quatre-vingt-dix, c'est un petit toc de langage. Quatre-vingt-dix c’est joli comme mot. Je vais repeupler le langage des gens et remodeler leurs expressions avec quatre-vingt-dix. 

Sur ce je vous laisse, je vais finir les quatre-vingt-dix livres que j’ai à lire et les quatre-vingt-dix textes que j’ai à écrire,
Samère