nipponne

Le Japon pour un bis repetita
Comme en 2011, le Japon affrontera les Etats-Unis en finale de la Coupe du monde après sa qualification face à l'Angleterre à Edmonton (2-1).

L’histoire est un éternel recommencement. Dimanche, à Vancouver, le Japon défiera les Etats-Unis en finale de la Coupe du monde. Soit exactement la même affiche que quatre ans auparavant, lorsque les Nipponnes avaient conquis leur premier titre mondial en terrassant les Américaines lors de la séance des tirs au but (2-2, 3 réussites à 1). Mais pour s’offrir ce remake, les Japonaises auront dû s’employer face à une équipe anglaise qui, après sa défaite inaugurale face à la France (0-1), restait sur quatre succès d’affilée. A chaque fois sur le même score de 2-1 en leur faveur. Malheureusement pour elle, la nuit dernière à Edmonton, le scénario s’est inversé. Cruellement.

En effet, le sort de cette seconde demi-finale se joua dans les arrêts de jeu, lorsque Laura Bassett se jeta pour essayer d’intercepter un centre venu de la droite. Sauf que le ballon, détourné de sa trajectoire, allait finir en pleine lucarne, frappant le dessous de la barre transversale avant de pénétrer dans le but, laissant l’Anglaise à sa peine inconsolable (2-1, 90+2e). Auparavant, Jill Scott et ses partenaires avaient fait mieux que résister et semblaient prêtes à créer une nouvelle surprise en emmenant les tenantes du titre japonaises en prolongation. Comme la première demi-finale entre l'Allemagne et les Etats-Unis, le match avait auparavant été une affaire de penalties. Des sanctions pas vraiment justifiées d’ailleurs…

Le Japon était d'abord récompensé de sa domination et (…) Lire la suite sur sport24.com

Blatter : «Je ne suis pas corrompu»

Les Etats-Unis retenteront leur chance en finale

Fifa : successeur de Blatter ? Platini temporise

Blatter : «Je n’ai pas démissionné»

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

Vidéo : le TGV qui roule à 600 km/h n'est pas français

Le train à sustentation magnétique japonais JR-Maglev a atteint la vitesse de 590 km/h au cours d'un test réalisé ce jeudi 16 avril. Cette pointe a été enregistrée pendant 19 secondes dans un trajet réalisé à l'ouest de Tokyo, entre les villes d'Uenohara et de Fuefuki, a précisé la compagnie ferroviaire nipponne Central Japan Railway Co. Le JR-Maglev était déjà détenteur du précédent record de vitesse sur rails avec 581 km/h enregistré en 2003. Les tests se poursuivront la semaine prochaine avec l'objectif d'atteindre les 600 km/h ce mardi 21 avril. Selon les plans de la Central Japan Railway Co, le Maglev ne devrait pas rentrer en service avant 2027. La première ligne doit relier Tokyo à Nagoya en effectuant les 268 kilomètres qui séparent les deux villes en 40 minutes, soit deux fois plus vite que l'actuel Shinkansen.

Actualisation le 21/04/2015 : Le Maglev a atteint mardi la vitesse de 603 km/h, a indiqué la compagnie Central Japan Railways. Cette allure a été maintenue pendant pendant 10,8 secondes, lors de la traversée d'un tunnel. Le test a eu lieu sur la ligne de Yamanashi, de 42,8 kilomètres de long, située au centre du Japon. Par comparaison, le record actuel de vitesse du TGV en France est de 574,8 km/h. Il a été établi le 3 avril 2007.

Le premier record :

Source : vidéo consultable en plein-écran sur le site espagnol Clarin.com



Retrouvez cet article sur UsineNouvelle.com

Unlucky Young Men chez Ki-oon le 8 octobre, vu sur Akihabara no Sasayaki http://ift.tt/1SYHfaH

Unlucky Young Men

# Bloc Technique
Titre original : アンラッキーヤングメン, Unlucky Young Men
Catégorie : Seinen
Genre : Suspense, Thriller
Nombre de tomes : 2 tomes en tout au Japon
Scénariste : Ôtsuka Eiji
Dessinateur : Fujiwara Kamui
Magazine de pré-publication : Yasei Jidai
Editeur Japonais : Kadokawa Shoten
Licencié : Oui, chez Ki-oon
Année : 2007
Prix : 19.00 €

# Synopsis de Manga-News

Tokyo, 1968. Les mouvements étudiants tournent à l’émeute et l’agitation gagne le Japon. Pour essayer d’échapper à son lourd passé criminel, Norio Nagayama rejoint la capitale dans l’espoir d’un nouveau départ. Au Village Vanguard, bar jazz dans lequel la jeunesse révolutionnaire nipponne a ses quartiers, il fait la connaissance de Takeshi Kitano, un jeune comique raté qui tente de faire carrière dans le cinéma. Le grand projet de Takeshi : Unlucky Young Men, un scénario qu’il a rédigé, véritable chronique d’une génération japonaise désabusée et prête à tout pour réaliser ses rêves. Afin de financer la production du film et d’assurer leur avenir, les deux jeunes hommes vont planifier l’attaque d’un fourgon transportant 300 millions de yens…


Source : manga-news

Tags : #manga #Unlucky-Young-Men #Seinen #Suspense #Thriller #Ôtsuka-Eiji #Fujiwara-Kamui #Yasei-Jidai #Kadokawa-Shoten #Ki-oon http://ift.tt/1IoyrrE

Ces Bleus ne lâchent rien
L’équipe de France poursuit son sans-faute en Ligue Mondiale grâce à ses deux succès, jeudi et samedi, face à des Japonais pourtant très accrocheurs lors de la seconde opposition.

La France tient son record. En s’imposant jeudi, puis samedi, face au Japon, les Bleus ont porté leur série à dix victoires en dix rencontres, une grande première dans l’histoire de la Ligue Mondiale. Mais si le premier succès constitua une agréable promenade tourangelle face à une formation nipponne impuissante et balayée en trois manches (25-20, 25-19, 25-21), le second, lui, fit l’objet d’une âpre bataille lors de laquelle les hommes de Laurent Tillie frôlèrent la sortie de route du côté de Rouen. En effet, avec un six de départ une nouvelle fois remaniée pour impliquer l’ensemble de l’effectif et procéder à quelques expérimentations, la France démarrait timidement la rencontre, au contraire du Japon, emmené par un excellent Yuki Ishikawa (27 points au total dont 8 dans le premier set). Résultat, malgré une petite réaction d’orgueil en plein cœur de la manche, les Bleus devaient logiquement s’incliner (23-25). Un scénario qui ne changeait guère lors de l’acte suivant, toujours dominé par des Nippons en verve défensivement (22-25).

Deux sets de retard Désireux de remettre le wagon bleu dans le sens de la marche, Tillie décidait alors de s’appuyer sur Earvin Ngapeth et Benjamin Toniutti, jusqu’ici tous les deux cantonnés à un rôle de remplaçant. Une initiative qui tardait cependant à porter réellement ses fruits puisque le Japon continuait de regarder droit dans les yeux leurs hôtes (20-20). Sauf que (…) Lire la suite sur sport24.com

Classements Ligue Mondiale

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24