nations-unies

anonymous asked:

let me get this straight: EU nationals were allowed to vote on whether our nation becomes independent, but weren't allowed to vote on Brexit? Or have I completely misread this? Sorry pal I'm all for refugees, big up immigration in Scotland and all that, but my closest experience with EU nationals is with uni students and they all don't understand what it is to be Scottish and watch your country flounder under foreign rule. I don't believe they should get to vote on our nation's future.

EU nationals were allowed to vote on Scottish independence by the Scottish government. Westminster refused to allow EU nationals to vote on Brexit.

If you live here, contribute here and work here then why shouldn’t EU citizens get a vote?

We’re not talking about EU nationals on a single year abroad. Those here for their degree should definitely get to vote, especially because if Scotland had its own immigration policy we could issue post-study work visas, something that Westminster has removed.

4

- Guernica, 1937 

Huile sur toile peinte par Picasso en 1937 en réaction au bombardement de la ville espagnole de Guernica. Le tableau, commandité par le gouvernement républicain espagnol, présenté pour la première fois au pavillon espagnol de l’exposition universelle de 1937 à Paris, a fini par représenter d’une manière générale les horreurs de la guerre, tant et si bien qu’une reproduction du tableau a été installé au Conseil de sécurité des Nations Unies, à New York. 

Le tableau représente en noir et blanc, de manière cubiste, les souffrances et la détresse de la population bombardée. L’ampoule au plafond semble exploser telle une bombe et nous remarquons à la droite un homme hurlant dans un bâtiment en flammes. De l’autre côté, la queue du taureau pourrait tout aussi bien être la fumée de décombres au loin. Au premier plan, un homme se fait piétiner par un cheval terrifié. Le glaive dans sa main est brisé, symbole de défaite. Un autre personnage fuyant semble tout près, lui aussi, à lui marcher dessus, les yeux rivés sur l’explosion. On remarque enfin, sous le taureau, une femme hurlant, tenant son enfant mort dans les bras, comme une évocation de la pietà.

Nous pourrions tout aussi bien considérer ce tableau comme une parodie atroce de la nativité par la présence d’un boeuf et d’un cheval, ainsi que d’une mère et de son enfant (Marie et Jésus), que l’on retrouve dans les crèches. L’ampoule-bombe représenterait alors une lumière divine, prenant la forme d’un oeil contemplatif. 

Vu dans Les Fils de l’homme (Children of Men, 2006). 

athinana  asked:

Hello~! You've made a wonderful world and I love it, so here's a question. Are any nationalities attracted to E. Uni? Maybe some peoples have a better connection to Them? Or maybe the fair folk like some students better than others maybe because their people were more respectful in older times or even today?

There’s no real strong draw for specific nationalities, but the Gentry look kindly on those who speak languages they like (individual Gentry have their own favourites; there are no cut and dried preferences), and those who come from families that had dealings with them in the distant past.

hello hello studyblr! 

I’ve been wanting to start my own studyblr for months (if not years now) but i never had the courage to embark on this adventure and now here i am! 

about me 

- my name is carli, I’m 20 years old and i live in London!

- i speak italian and french fluently (and english obvs) 

- i’m starting uni this september and i’ll be studying a bachelor of science in biochemistry 

- i also enjoy politics, philosophy and psychology cuz academia is my life 

- i’m a nerd if you hadn’t guessed that already lol 

about my studyblr 

- i will be focusing manly on science cause biochemistry is my bae (so if you have any science related questions i’d love to help you out if i can) but i will also definitely post about sociology/politics/philosophy since i spend most of my free time watching public lectures at the London School of Economics (have i mentioned I’m a nerd yet?) 

- i was also considering talking about what life in london as a student is like and give tips and tricks to make the most out of this experience 

-   i will be joining the united nation association at my uni so i’d very much love to talk about my experience at conferences (hopefully i’ll work hard enough to manage to be selected for the oxford or cambridge conference committee)

my inspirations 

@mildlineurs @rhubarbstudies @einstetic @haydenstudiesblog 

I’d dying to make new friends on here that are passionate about academia so please message me! (plz)

French vocab: Refugees, Racism & Politics

(For anon)

All plurals can be formed normally (with a s)

Refugees:

chercher une vie meilleure - to seek a better life
donner une perspective à sa vie - to give oneself a chance in life
fuir - to flee
le statut de réfugié - refugee status
le droit d'asile - right of asylum
courir des risques - to run risks
le trafiquant - trafficker
l'immigration clandestine (f) - illegal immigration
passer la frontière - to get across the border
le sans-papier - illegal immigrant
la liberté - freedom
le(la) réfugié(é) - refugee
le camp de réfugiés - refugee camp

Racism:

le comportement raciste - racist behaviour
l'intolérance (f) - intolerance
le préjugé - prejudice
la discrimination raciale - racial discrimination
l'inégalité (f) - inequality
persécuter - to victimise
le harcèlement policier - police harassment
stigmatiser - to stigmatise
la xénophobie - xenophobia
l'antisémitisme (m) - antisemitism
entretenir des sentiments racistes - to harbour racist feelings
tenir des propos racists - to make racist remarks
l'agression verbale (f) - verbal abuse
une attaque de caractère raciste - a racist attack
la violence raciste - racist violence

Politics:

le parti politique - political party
la gauche - the left
la droite - the right
le(la) conservateur(-trice) - conservative
le socialiste - socialist
le communiste - communist
l’anarchiste (m) - anarchist
l’extrémiste (m) - extremist
le fasciste - fascist
les relations internationales - international relations
les Nations Unies - United Nations
les tensions internationales - international tensions
les enjeux politiques - political issues
défier les resolutions de l'ONU - to defy UN resolutions
la corruption - corruption
des elections marquées par la fraude électorale - rigged elections

De la bonne conscience du 8 mars

Je déteste le 8 mars.

« Journée internationale de la femme » pour l’ONU, « journée des droits des femmes » pour le gouvernement, « journée de lutte pour les droits des femmes » pour les militant(e)s féministes.

C’est une journée adoptée en 1977 par les Nations unies, pour célébrer les acquis des femmes et pointer les défaillances, le chemin qu’il reste à parcourir pour l’accès à l’égalité.

 

Les Saoudiennes interdites de conduire, j’y pense tous les jours.

Les Irakiennes et les Afghanes qui subissent des mariages forcés dès l’âge de 9 ans, j’y pense tous les jours.

Les Françaises qui touchent un salaire inférieur en moyenne de 15% à celui de leurs homologues masculins, j’y pense tous les jours.

Les Irlandaises, les Polonaises et les Maltaises qui n’ont pas accès à l’avortement, j’y pense tous les jours.

Les femmes qui ont subi, subissent ou subiront (1 sur 5) des violences sexuelles au moins une fois dans leur vie, j’y pense tous les jours.

Les Africaines excisées, j’y pense tous les jours.

Les filles vendues pour être prostituées sur nos trottoirs, j’y pense tous les jours.

Les religieux qui parlent à la place de leur Dieu pour soumettre toute croyante, j’y pense tous les jours.

Mes copines qui se font insulter dans la rue, parce que « leurjupeesttropcourte » ou « quellesnontquàpasregarderleshommesdecettefaçon » j’y pense tous les jours.

Les féministes qui reçoivent des menaces de mort parce qu’elles ont osé dire que le milieu des gamers est sexiste, j’y pense tous les jours.

Les femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint (1 Française tous les 2 jours et demi), j’y pense tous les jours.

 

Je ne supporte plus du tout cette bonne conscience du 8 mars et je n’ai pas besoin que l’on me rappelle de faire un bilan de la situation des femmes dans le monde UNE journée par an.

 

Fuck.





Texte : MGBV

10

Day 241: Vendredi 8 avril 2016

Jour de départ por New York!!! Bon autant vous dire que ce matin quand je me suis réveillé à 3h j’avais pas tant d’énergie que ça. Enfin bref. J’ai déjeuné vite fais puis Benjamin m’a conduis jusqu’à chez Wharn puis à l’aéroport. Là-bas on a rejoint Jim, Laura, Katarina et Max. Au fur et à mesure le reste du groupe est arrivé puis c’est partie pour la routine aéroport: ticket, passeport, sécurité etc… Notre vol à eu une heure de retard à cause de problème mécanique mais on final on est bien partie. On était tellement tous fatigué que personne ne parlait. Le vol c’est bien passé. Il a duré 1h ou 1h30. Une fois arrivé à l’aéroport Laguardia on a pris le bus en direction de notre auberge de jeunesse. Le trajet à duré 45 minute vu que l’aéroport n’est pas à Manhattan. Mais au moins on a pu profité de la vu et de New York pour la première fois. Et devinez quoi! On pose un pied à New York est il commencé à neiger (classique!). On a tous marché jusqu’à l’auberge et une fois arrivé comment vous dire. Déjà 1) on est à 2 blocks de Central Park, de 2) l’auberge est trop méga génial, tous est refait à neuf, il y a des tables de billard, un patio, un café, et même un cinéma dedans et 3) l’auberge était remplie de français. Enfin bref. On a posé nos valise puis on est direct partie mangé à la pizzeria qu’il y avait pas loin. Après ça on est allé au siège des Nations Unis. Tout est super sécurisé à l’intérieur. Tu dois passé la sécurité et tout. Et tu a même pas le droit de prendre le drapeaux de ton pays pour faire une photo à l’intérieur, Enfin bon. On a eu une visité guidé est c’était vraiment super intéressant. On a même pu entré dans les supers grandes salles de conférences. A la fin de la visité on était libre jusqu’a la fin de la journée et notré couvre feu était à minuit donc on a decidé avec quelques copines d’allée au musée d’art moderne parce qu’on savait qu’en 17h et 20h les tickets étaient gratuits donc on en a profité. Bon je suis pas une super fan des musée mais franchement celui là il vaut le coup. Ils ont des tableaux de Van Gogh (dont “La nuit étoilée”), Andy Warhol etc… J’ai vraiment adoré. Au bout de 2h ou 3h on en a eu marre et on avait faim donc on est rentré à l’auberge (mauvaise idée de prendre le métro aux heures de pointes à New York!). Bon évidemment on était un peu en retard mais bon… On a mangé tous ensemble puis on avait encore un peu de temps avant notre couvre feu donc on a décidé de prendre le métro jusqu’à Time Square. Une fois arrivé là bas c’était juste incroyable. Voir Time Square en vrai c’est juste inimaginable. C’est vraiment immense est super lumineux. C’est magique .On est resté une bonne demi heure à prendre des photos puis on est allé jusqu’au magasin M&Ms. Là aussi c’est vraiment immense. Puis on est allé en face au magasin Hersheys. On était pas mal fatigué parce qu’on s’est réveillé à 3h ce matin est qu’il était 21h30 donc on a pris le métro jusqu’à l’auberge. Une douche et au lit.
Voilà pour la journée. Je sais c’est assez long mais j’ai essayé de résumer le plus possible. Demain au programme Statue de la Liberté.

Le traitement médiatique des violences faites aux femmes OUTILS À L’USAGE DES JOURNALISTES

Chaque année, plus de 216.000 femmes sont victimes de violences de la part de leur ancien ou actuel conjoint, et 84.000 femmes sont victimes de viols ou de tentatives de viols. Les violences faites aux femmes sont un fait de société. Le collectif Prenons la une a établi quelques recommandations pour permettre un traitement journalistique le plus juste possible.

Une dizaine de médias ont déjà signé. Les signataires : France Télévisions et France Medias Monde, France info, France inter, Mediapart, L'Humanité, Elle, Causette, Libération, Les Nouvelles News, Alternatives économiques, Pleine de vie, Magazine 50-50.

1 - Bannir les termes «crime passionnel» ou «drame familial». Ils minimisent l’acte de l’agres- seur en le considérant comme emporté par l’amour et la passion. Si ces termes sont employés par les avocats de la défense ou la police, le journaliste doit les employer entre guillemets et les présenter comme un argument d’une des deux parties. En tant que journaliste, nous privilégions les termes de «meurtre conjugal», ou «meurtre par le parte- naire intime».

2 - Préférer les termes juridiques consacrés quand un procès est en cours («plaignante», «partie civile»). En l’absence de plainte (et donc de terme juridique consacré), il est préférable d’utiliser les termes de «victime déclarée» ou «d’accusatrice» plutôt que «victime présu- mée», qui met en doute la parole de la victime.

3 - Écarter les verbes «avouer» et «reconnaître» lorsque l’on rapporte les déclarations d’une victime. Ecrire ou dire «elle avoue avoir été violée» laisse croire à un rôle joué par la victime dans son agression, et une forme de culpabilité. Préférer l’expression «a été violée» ou «a subi un viol».

4 - Ne pas confondre «harcèlement sexuel», «agression sexuelle» et «viol». Les deux pre- miers sont des délits. Un viol est un crime défini par le code pénal comme «tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise». Les peines encourues ne sont pas les mêmes, et employer le terme «agression sexuelle» pour décrire un viol le minimise.

5 - Eviter les précisions sur les vêtements, le physique ou les habitudes de vie de la victime, qui induisent qu’elle peut être responsable de son agres- sion. Si ce sont des informations qui sont délivrées dans le dossier d’instruction ou par le procureur, elles n’ont pas la même signification sous la plume d’un journaliste. Il convient d’y être attentif, d’utiliser des guillemets. Rappelons que le fait que la victime soit en état d’alcoolémie au moment des faits est une circonstance aggravante pour l’agresseur au regard du droit.

6 - Ne pas donner des conseils ou des leçons tels que «ne pas sortir le soir» ou «faire preuve de discrétion». Les femmes ne sont pas responsables des violences qu’elles subissent.

7 - Protéger l’identité et la dignité de la victime. Révéler son identité peut la mettre gravement en danger. Les journalistes peuvent intégrer les témoignages de victimes de violences uniquement quand celles-ci ne se trouvent pas dans une situation d’urgence ou sous l’influence de tout type de pressions extérieures.

8 - Mettre en avant le contexte ayant précédé un meurtre conjugal ou une tentative de meurtre, dès que possible. Ces homicides s’inscrivent souvent dans une longue série de violences subies par la victime.

9 - Traiter le meurtre conjugal et les violences sexuelles comme un problème de société et non seulement comme des faits divers. Il est pertinent de recontextualiser, en rappelant le nombre de meurtres conjugaux et/ou des violences conjugales ou sexuelles comptabilisés chaque année. 216.000 femmes par an sont victimes de violences de la part de leur ancien ou actuel conjoint.

10 - Ne pas oublier que les mutilations, dont l’excision, sont considérées par les Nations unies comme une violation des droits des filles et des femmes. Il est recommandé de le rappeler.

11 - Intégrer le numéro de téléphone national de référence pour l’écoute et l’orientation des femmes victimes de toutes violences [3919] dans la mesure du possible. 

UN peacekeeping works

UN peacekeeping mission in Côte d’Ivoire (UNOCI) prepares for a full withdrawal after a successful completion of its mandate.

The last peacekeepers of the Togolese contingent left the country on February.

Aichatou Mindaoudou, the Head of the United Nations Operation in Côte d’Ivoire (UNOCI) appealed to the Ivorian Government to finance efforts that advance national reconciliation and transitional justice, fully reform the security sector, reintegrate former combatants and improve the socioeconomic and cultural rights of Ivorians.

“It is only under this condition that the United Nations intervention in Côte d’Ivoire, through the peacekeeping mission, will be a real success story,” she said.

UN personnel will leave Côte d’Ivoire by 30 June 2017.

UN peacekeeping works

La mission de maintien de la paix de l'ONU en Côte d'Ivoire (ONUCI) se prépare à un retrait complet après l'achèvement de son mandat.

Les derniers soldats de la paix du contingent togolais ont quitté le pays en février.

Aichatou Mindaoudou, chef de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), a lancé un appel au gouvernement ivoirien pour financer les efforts visant à promouvoir la réconciliation nationale et la justice transitionnelle, réformer complètement le secteur de la sécurité, réintégrer les anciens combattants et améliorer les droits socio- Des Ivoiriens.

“Ce n'est que dans cette condition que l'intervention des Nations Unies en Côte d'Ivoire, par le biais de la mission de maintien de la paix, sera une véritable réussite”, at-elle dit.

L'ONU quittera la Côte d'Ivoire d'ici le 30 juin 2017.