mortel

Get ready cause spoilers-ish

Thank you to @neverland-good-vibes for sending this to me and providing a translation. Original post (here)

Original Text reads:

Lila, une nouvelle élève, arrive au collège et Ladybug s’en fait une ennemie mortelle en l’humiliant. Akumatisée, Lila devient Volpina, maîtresse des illusions. Volpina réussira-t-elle à duper Ladybug et Chat Noir?

TRANSLATED TEXT:

Lila, a new student arrives at school and Ladybug is actually a mortal enemy by humiliating. Akumatized, Lila becomes Volpina, mistress of illusions. Can Volpina manage to fool Ladybug and Chat Noir?

Le chagrin finit par tuer. À chaque nouvelle peine trop forte, nous sentons une veine de plus qui saillit, développe sa sinuosité mortelle au long de notre tempe, sous nos yeux. Et c’est ainsi que peu à peu se font ces terribles figures ravagées du vieux Rembrandt, du vieux Beethoven, de qui tout le monde se moquait. Et ce ne serait rien que les poches des yeux et les rides du front s’il n’y avait la souffrance du cœur
—  Proust
IF THIS POST GETS 5,000 NOTES, MY REAL LIFE OTP WILL SET SAIL

ok fellow tumblr fangirls, i need your help

so my friends Emily and Alex have been friends for a while, and everyone is saying they should date. However, Alex is hesitant about asking Emily out, but he agreed that if this post gets over 5,000 notes he will ask her out (he doesnt think it will happen…foolish boy)

Emily is a fellow tumblr fangirl

do it for her, and lets prove to the world that us fangirls WILL NOT be forever alone!!

lets make the Mortel ship set sail

10

“You’re not supposed to be here, you promised Dad.”

“Alam ko, pero gusto ko lang kasi makita kung okay ka.”

I don’t know what came over me. All I knew in that moment was that I wanted to be in your arms… I just wish I didn’t have to let you go.

Conte et merveilles

Comme tout les soirs, elle faisait sont office: dans sa grande cape noire elle fauchait les blés trop murs de la ville. D’un coup rapide et sec elle fauchait vite et bien: enfants, adultes, chiens, chats, rats, loups. Au beau milieu de la nuit, car le milieu de la nuit est un temps magnifique où elle aimait faire une pause, elle rencontra trois rebelles. Trois garçons des rues, qui étaient pourtant sur sa liste, mais refusaient de se faire faucher. Comme il lui restait un peu de temps, mais aussi parce qu’elle était rapide, elle leur proposa un marché, chose qu’elle ne faisait jamais, quand elle arrivait, elle arrivait , on devait la suivre, mais les trois garçons résistaient tellement bien à la faux qu’elle y fut obligée. Le marché fut le suivant: une course à travers la ville. A peine ses paroles prononcés les trois garçons prirent leurs pieds nus et s’enfuirent à travers la ville. Oh, comme elle avait bien du mal à les suivre à travers les égouts, les toitures, au dessus des clôtures et des gouttières. Dans sa précipitation elle avait oublié de définir une chose essentiel: la ligne d’arrivée. Les trois fripons profitant de ce détail, la firent courir jusqu’au lever du jour. Les rayons du soleil levant touchèrent les os de la faucheuse: elle s’essouffla sous sa douceur.Sa grande cape noire gisait sur le sol, les trois enfants s’en emparèrent.

La mort est morte, fauchée comme les blés, vive les nouveaux dieu de la mort.

Quand nous reverrons-nous? Quand le goût terreux de tes lèvres viendra-t-il à nouveau frôler l'anxiété de mon esprit? La terre est comme un tourbillon de lèvres mortelles. La vie creuse devant nous le gouffre de toutes les caresses qui ont manqué.
—  Antonin Artaud, L'Ombilic des Limbes