mon silence ma respiration

- Intense et pas reliée.En elle, seulement, à se débattre.Ne trouve pas l'estuaire, trop de brasLit traître, a viré dans l'écume- Trop étrangère à la plaine du dehors. Debout pourtant. Voudrait : - Trouver ce qui vit là, sans faste Le singulier sans éclats, l'apprendre, Le prêter au jeu, s'offrir Comment être vrai et serein ? Personne n'est un seul chemin - Si ce n'est pas relié est-ce la vie ? Parler aux gens aux choses N'est-ce pas aussi ce qui relie? - Etre humble et voir .. regarder vraimentIl y a les gens, la vie, au centreElle en est émue … magnanime ? - Et … mais … - La profusion, l'outrance, la citation .. Ne comprend pas, utiles ? - Ce toujours plus Où sont les vivants ? - Produire, reproduire, recommencer, sans fin…  Ne pas se retourner, inconscience collective Edifiant. Voyez comme hâte nous modifie - Et la terre, elle, elle tourne malgré l'indigestion Et pendant qu'hommes s'agitent Elle les sent sur sa croûte, vanités - En même temps … - A la surface … C'est un bruit trop immenseVa sourde, aveugle, muetteHaut risque d'aversion, et se défaire peut-êtreCervelle dissoute dans le flux - Se souvient - Pas d'alternatives à :
vivre dans un bocal d'ouate Cette impression d'aller saouleEt de ne rien fixer, immobile - Soi-disant protégée Eponge improductive, désespérée  - Regarde livide la danse des mauvaises-foi  Lassée du labour rituel des évidences - Souffrir : vivre ? Stigmatiser la douleur … Pléonasme élimé et rance Jeter les vieilleries  - Rendre possible - Comment s'enraciner dans le chaos Etre partie du monde, quand même ? - Trancher plaintes et logorrhées  - Question de croyance peut-être ou de vitalité sans doute … La vertu de l’oubli : - Etre - Savoir être est une autre question “Séparée du réel” - Texte+Photo : FloH - 15 octobre 2014Il est des choses qui veulent être dites, noirceurs cherchant la lumière.Il en est d'autres qui couvent, et que l'on tient cachées, parlant de l'amour qui nous nourrit. Pour FQ