mode-de-vie

Depuis quelques mois j habite dans mon garage. Je dors dans une caravane vintage sur un sol à moitié peint. Quand je le dis aux gens, ils trouvent ça bizarre et je comprends. C est un peu bizarre, c est vrai. Ça renforce le côté décalé de ma vie, mais bon. Je m y sens bien.

Je loue l appartement au premier étage. Ça me fait de l argent et du temps, deux choses qui ont l habitude de se manger mutuellement. Je n aurais jamais eu l idée d emménager en bas sans la nécessité. Mais maintenant que c est en place, je crois que je préfère vivre ici. Le confort matériel est réduit, mais largement compensé par le confort d esprit et de cœur que donne la liberté.

Une nouvelle vie pour mon garage donc, et bientôt, des nouveaux posts.

Un reminder

Pour des raisons médicales, je suis sur l'aide sociale. Je vis sur le dos de la société. Ma maladie, elle est dans ma tête. Ca été souvent répété, c'est pas parce que c'est mental que ça ne compte pas comme étant une vraie maladie. Pour une raison que j'ignore, ça rentre mal dans tête du monde.

Oui je pourrais botter mon gros cul, faire comme le reste du monde pis aller travailler au lieu de me laisser vivre… La vérité c'est que pour le moment, je ne peux tout simplement pas.

Alors j'ai décidé de prendre de mon temps pour faire un blog sur la vie avec l'aide sociale. Faut savoir que je suis très reconnaissante d'avoir accès à ce programme. Je suis reconnaissante envers les organismes qui me donne à manger chaque mois. C'est jamais grand chose mais ils donnent ce qu'ils peuvent. Je suis reconnaissante envers l'armée du salut et ses repas à 50 cennes et surtout, surtout envers mes ami(e)s qui sont toujours là pour me sauver les fesses.

Voyez, ma situation je l'ai choisie. Je l'assume totalement. Je profite de cette période de transition pour ajuster ma médication, rencontrer mes thérapeutes, voir un orienteur pour m'aide à trouver du travail qui conviendrait à mes forces et faiblesses, bref, je veux m'en sortir.

Il faut tout de même avouer que c'est difficile de vivre avec mon maigre revenu. C'est évident que ça va occasionner des déboires. Pis ce blog va te les mettre en pleine face.

Je ne me plains pas de ma situation - comme je l'ai dis, je l'ai choisie - je cherche plutôt à montrer sous un angle différent le good, le bad pis le ugly du Bs. Parce que oui y en a du beau, du chaud, du réconfortant. Pis j'vas l'aborder aussi ce beau.

J'te montre ma vie. Je l'aime ma vie. Au pire si j'te donne envie de plus croire en l'humanité, lis plus. Par contre, si tu continues, tu pourrais apprendre à connaître un pan de la vie que tu connais mal.

Et Tant mieux si ça rejoint quelqu'un

youtube

Comment construire un abri, sans courant, sans outils et sans achats.

Un homme construit un abri en utilisant les matériaux naturels du site choisi.

via Primitive Technology