mettons

La techonologie à grands coups de #mettons
Gaétan Malamenché  10:02 toi qui aime la technologie là http://mashable.com/2014/01/05/kolibree-connected-toothbrush/  Georges Cpasclair  10:02 JE M'EN COLISSE ça va prendre un app sur ton smartphone pour savoir quand et comment respirer si ça continue Gaétan Malamenché 10:03 haha yep Georges Cpasclair  10:03 belle espèce que nous sommes
Mettons les choses au clair

Cesser de me maquiller ne réduira pas mon acné. Cesser de manger du gras et des sucreries ne réduira pas mon acné. Aucune crème ne réduira mon acné. Les médicaments peuvent réduire mon acné (et provoquer une réaction allergique qui m’obligera à séjourner à l’hôpital), mais ils comportent des risques (comme une pneumonie de forme rare) que je n’ai pas envie de tester (un été malade, ça ma suffit) et cesseront de faire effet dès que j’arrêterais de les prendre. Il est possible que je sois coincée avec mon acné toute ma vie. Même fort possible. Alors vos “tu devrais faire…”, vous pouvez vous les garder. C’est déjà assez pénible. Même très pénible. Vous n’avez pas idée comment c’est d’avoir un visage dont on doit constamment masquer les imperfections pour se sentir “normal”. Mon maquillage, c’est tout ce qui me reste. Cessez de me culpabiliser. 

Jean Lorrain (1855-1906) in “Monsieur de Phocas”.

Il n’y a rien dans les yeux, et c’est là leur terrifiante et douloureuse énigme, leur charme hallucinant et abominable.
Il n’y a rien que ce que nous y mettons nous-mêmes. Voilà pourquoi il n’y a de vrais regards que dans les portraits. Yeux fanés et las de martyres, regards de suppliciées en extase, prunelles de souffrance implorante, les unes résignées, les autres éperdues, regards de saintes, de mendiantes et de princesses en exil, faces couronnées d’épines de maigres Ecce Homo au pardonnant sourire, regards de possédées, d’élues et d’hystériques et parfois de petites filles, yeux d’Ophélie et de Canidie, yeux de pucelles et de sorcières, comme vous vivez dans les musées, de quelle vie éternelle, douloureuse et intense vous rayonnez, telles des pierres précieuses enchâssées entre les paupières peintes des chefs-d’œuvre, et comme vous nous troublez au-delà du temps et de l’espace, receleurs que vous êtes du rêve qui vous créa!
Vous, vous avez des âmes, celles des artistes qui vous voulurent, et c’est pour avoir bu le liquide poison figé dans vos prunelles que je me désespère et que je meurs.
On devrait crever les yeux des portraits.

1. annie est tellement amère genre elle se fâche que suzanne soit amie avec jessica alors qu’elle cruisait d’autres filles & que ça fait un boutte que suzanne l’a larguée… get over it criss

2. les ipl qui prennent le crédit pour les suggestions des détenues c agaçant mais réaliste mettons >_>

3. jeaaaaanne je t’m <3

dailymotion

Bruno Le Roux à France Inter, à propos de la loi sur le renseignement

Retranscription de la fin de la vidéo :

Il y a des éléments dans cette loi, il y a des outils que nous encadrons, mais des outils qui peuvent être demain des dangers. Moi, j'ai lu tout ce qu'il pouvait y avoir comme littérature, sur ce que l'on appelle “les boîtes noires”, sur les IMSI-catcher ; je pense que nous les avons encadré, ces techniques, le mieux qu'il faut, dans ce texte. Mais je n'ai pas envie - il y a eu quelques fois dans l'Histoire de notre démocratie des politiques qui ont pris un certain nombre de libertés avec la façon d'utiliser ces moyens, avec la façon d'utiliser les dispositifs. Et donc si cela doit être demain un critère de choix, oui, moi je dis que nous mettons en place les outils pour protéger les français, que nous allons leur donner toutes les garanties pour faire en sorte qu'ils soient bien utilisés, et donc qu'il n'y ait pas cette surveillance généralisée qui aujourd'hui, je peux le comprendre, génère de la peur, et je leur dis que, avec nous, ils n'ont rien à craindre sur l'utilisation de ces outils , tant par le vote de la loi que par la pratique qui sera la nôtre

Je résume : cette loi peut permettre des dérives, donc, aux prochaines élections, pensez bien à voter pour le parti qui l’a mise en place.

C’est-y pas merveilleux.

anonymous asked:

Comment tu vois ton futur? Mettons dans 10-20 ans, carrière/famille/relation/ville etc.

Omg j’aime vraiment beaucoup cette question!! Ok donc j’imagine que je vais travailler dans une clinique vétérinaire vu que j’étudie en santé animale et je me vois bien être encore avec mon copain du moment, on a des plans pour le futur et tous les deux on aime la campagne donc peut-être que je vais vivre en campagne? J’aimerais vraiment ça avoir un grand terrain et mon copain aussi parce qu’il veut un pitbull, donc la campagne ce serait parfait. j’aimerais aussi vraiment ça vivre sur le bord du fleuve peut-être? C’est assez apaisant. Sinon peut-être que je vais adopter un enfant , je suis pas mal sûre que je veux pas d’enfant vraiment de moi parce que je ne trouve pas ça vraiment important. Aussi, j’aimerais vraiment avoir un refuge de chats, c’est genre un grand plan dans ma vie! Je vais probablement être très pauvre mais je suis capable de vivre avec ça parce que animaux.

[…] Nous mettons ton patriotisme en réquisition. Pars dès notre lettre reçue ; rends-toi à Nantes pour y établir le gouvernement révolutionnaire décrété le 14 frimaire et pour surveiller les mouvements dont on nous menace encore dans la Vendée.
Ces mouvements correspondent à Nantes, ville modérantisée et pleine d’aristocrates, marchands, feuillants et royalistes. C’est une ville à surveiller, à électriser, et non à accabler par une autorité sans mesure et par des formes violentes.
Carrier a été peut-être mal entouré ; les intrigants sont le fléau des représentants ; Carrier a eu des formes dures ; il a employé des moyens qui ne font pas aimer l’autorité nationale […].
Le Comité a pensé que, pour les intrigants, tu sauras bien les déjouer et les traiter comme ils le méritent ; tes formes patriotiques et énergiques feront un effet très heureux dans cette ville, pour laquelle Carrier est usé.
—  Le Comité de Salut public à Prieur de la Marne, 20 pluviôse an II (Aulard, Recueil des actes du CSP, t. X, p. 776.
10 jours en Robinson

Nous sommes sur une plage des caraïbes et nous vivons comme des Robinson  :
Pour avoir de l’eau, nous penchons notre auvent et nous mettons une bassine en dessous  pour récupérer l’eau de pluie.

On se lave avec la douche solaire ( remplie avec l’eau de pluie)

Pour cuisiner, comme nous n’avons plus de gaz, on cuisine au feu de bois. Un jour papa a même réussi à faire un feu sous la pluie.

 

Pour le dessert on va à la chasse aux noix de coco, elles sont délicieuses

 

Comme c’est la saison des pluies, il y a des grosses flaques un peu partout et nous nous amusons dedans.

Mais surtout nous avons construit une cabane. Pour se protéger des animaux et du vent nous avons  tissé des feuilles de palmes.  Et nous avons essayé de dormir dedans mais il s’est mis à pleuvoir et notre cabane n’était pas tout à fait étanche … on a dû rentrer dans notre camping-car vers 11h du soir.