merci la france

x Merci la France ( an endless list of beautiful French people ) → Simone Veil, femme politique, magistrate, première femme à présider le parlement européen, ministre de la santé sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville sous la présidence de François Mitterand, survivante de la Shoah.

Un grand merci à la France pour avoir choisi de voter pour l’Europe, les immigrants, l’économie, l’environnement, l’éducation, les droits des humains, et enfin le futur. Vous avez restauré ma foi dans l’humanité, après les mauvais choix du Royaume Uni et les Etats-Unis. Emmanuel Macron n’est pas parfait, mais il est mieux que l’alternative. L’alternative n’est pas acceptable, et c’est ce que nous avons besoin de tolérer, ici en Amérique. Mes espoirs vont avec la France dans cette nouvelle époque, et je vous souhaite de la prospérité. Bisous!

A big thank you to France for choosing to vote for Europe, immigrants, the economy, the environment, education, human rights, and finally the future. You have restored my faith in humanity, after the bad choices made by the United Kingdom and the United States. Emmanuel Macron isn’t perfect, but he is better than the alternative. The alternative is not acceptable, and this is what we have to deal with, here in America. My hopes go with France in this new era, and I wish you prosperity. Kisses!

anonymous asked:

JE CROIS QUE LE POINT SHIP lepoint(.)fr/politique/valls-macron-une-lutte-a-mort-10-05-2017-2126328_20(.)php

Le lien !

Je pleure. C’est trop pour ma petite âme sensible :

“Août 2014, l’idylle : (…) Le brun ombrageux, raide et tranchant, et le châtain solaire, accommodant et diplomate. (…) L'ironie de l'histoire veut que ce soit Valls qui ait propulsé Macron. Il le trouvait brillant, sympa ; il voulait dynamiser son gouvernement, la photo était belle.”

Une tragédie shakespearienne, je vous dis :

“ Nul ne se doutait à ce moment-là que Macron prendrait si vite autant de place. Une hypertrophie médiatique inacceptable pour Valls. Il fallait le voir maugréer, le 29 août 2015, dans une des froides salles à manger de l'hôtel Mercure de La Rochelle. « Il aurait dû venir ! Il est brillant, il aurait dû débattre avec les militants. Moi, c'est ce que j'ai toujours fait », s'énervait le Premier ministre.”

La rupture du 49-3 :

“L'exécutif passe en force. « Macron n'a rien dit, personne n'a rien dit. Mais personne n'était dupe de rien, se souvient Richard Ferrand, devenu secrétaire général d'En marche !. Il était comme un marathonien à qui on fait un croche-patte à 10 mètres de l'arrivée. » Des mois de travail, 400 heures de débats à l'Assemblée, 9 000 amendements étudiés, 2 000 amendements adoptés… balayés d'un trait de plume sur un parapheur.”

(Un coup je suis aww, pauvre Valli, le paragraphe d’après je suis aww, pauvre Loulou. Pauvres idiots.)

L’installation du D/s :

“Des jeux de pouvoir malsains se mettent en place. C'est ainsi que Matignon se met systématiquement à arbitrer en faveur des propositions d'Axelle Lemaire, la secrétaire d'État au Numérique, placée sous la tutelle de Macron. Pourquoi ? Uniquement parce que Macron ne la supporte pas, au point qu'il a demandé sa tête au président. Tout ce qui peut contrarier Macron est bon… pour Valls. Les petites humiliations invisibles se multiplient comme autant de piqûres de guêpe sur l'épiderme de Macron.”

Qui atteint son paroxysme lors du fameux clash à l’AN :

“« C'est Juppé que je visais », tente de se défendre Macron. « Mais alors, dis-le, dis-le ! » hurle Valls, qui reproche à son ministre de dévaloriser l'image de l'ensemble de la classe politique en mettant tout le monde dans le même sac. « C'est inacceptable. Pourquoi tu dis ça ? » lance le chef du gouvernement. Macron baisse les yeux. Ce jour-là.”

Bref, je me demande pourquoi on écrit des fics quand la réalité dépasse toujours la fiction.