me:victor victoria

Le Jazz Hot
Julie Andrews
Le Jazz Hot

Julie Andrews | Le Jazz Hot

‘Bout twenty years ago
Way down in New Orleans
A group of fellows found
A new kind of music
And they decided to call it…JAZZ
No other sound has
What this music has

Before they knew it
It was squeezing round the world
The world was ready
For a blue kind of music
And now they play it
From Steamboat Springs to La Paz

Oh baby, won’t you play me
Le Jazz Hot maybe
And don’t ever let it end
I tell you, friend
It’s really something to hear
I can’t stay still
When there’s that rhythm near me

Vu: Victor Victoria (1982)

Surnommé “La version queer de Moulin Rouge”, par moi-même. Ouaip.

C'est un film américano-britannique qui se passe en France à Paris, et c'est à voir en VO ou VOSTFR pour les faux accents d'un lol incomparable.

LE PITCH : Victoria Grant est une chanteuse qui manque de succès (et de sous, du coup). Toddy, gay luron et  king of sass, lui suggère de se faire passer pour un homme qui se fait passer pour une femme. Oh, en plus de ça, elle se fait passer pour un homme gay.

Arrive un hétéro moustachu qui a des papillons dans le ventre en voyant Victoria faire son show, avant de se rendre compte avec effroi que… c'est un homme ! (alors qu'en fait non, mais il le sait pas, le pauvre chéri).

Je vois d'ici un certain courant réactionnaire français crier au scandale, interdire le film et taper du pied en pignant fiévreusement. Mais trop tard, ça fait 32 ans que le film est sorti, huhu.

Deux bonnes raisons de le regarder:

  • La première chanson du film est “Le Gay Paris”, VOILA JE DIS CA JE DIS RIEN.
  • C'est jouissif: quand on demande à “Victor” quel genre d'homme il est pour se travestir en femme, la réponse est “One that doesn’t have to prove it. To myself, or anyone.” ET BAM
  • Ou ça:

“- Because homosexuality is unnatural and a sin? 

- According to whom?

- Pious clergymen and terrified heterosexuals.

- Oh, them.”

(si vous avez bien suivi, ÇA FAIT MÊME TROIS RAISONS, TRUC DE OUF QUOI)

Voilà. C'est à la fois intéressant, et léger. Et drôle, mais pas dans le genre “hihi ça parle d'homosexuels, regarde, ce sont des fofolles trop lol” hein, c'est même très loin de La Cage aux Folles (j'ai pas trop compris l'engouement pour ce film quand je l'ai vu dans mon enfance. Je le comprends toujours pas maintenant).

J'ai pas parlé de tous les persos secondaires, parce que j'avais pas la place. Mais ils sont tous écrits avec soin, et ont tous leur petite minule de gloire lolesque.

Des bisous partout !

I had all these plans to get work done over Thanksgiving. So instead I watched a shit ton of movies.

Mysterious Skin


The Adventures of Priscilla, Queen of the Desert

Victor Victoria

Ferris Bueller’s Day Off

Shelter

Were the World Mine

Summer Storm

C.R.A.Z.Y.

My Own Private Idaho

Beautiful Thing