me n rien

Dreams

Je me suis perdu, dans le jardin secret de mon âme, en pourchassant mes rêves.

Le reflet déformé de mon sourire apparaît dans le miroir.

Les larmes qui coulent de mes yeux n’ont rien d’exceptionnel.

Ce sont simplement des larmes ordinaires qui ne détourneraient l’attention des dieux et déesses.

Je cours après la réalisation de mes rêves.

Je poursuis la route vers mon apogée.

Pour devenir celui qui a dessiné tout ça.

Voire même le surpasser, rallumer le feu dans ma poitrine calcinée.

Je vais rallumer le feu de mon âme.

Journal de Félicie Citronniers-Mazout

Je réalise que notre ancienne vie est désormais loin derrière nous. Une dizaine d’années se sont écoulées et nous commençons enfin à retrouver notre rythme de vie d’avant l’escroquerie.

Depuis cette photo, prise quelques jours avant notre déménagement, beaucoup de choses ont changé. Nous sommes tout à fait installés à Vertefeuille et les enfants ont grandit.

Carrie, par exemple. Désormais adulte, mariée, et maman d’un petit Charles. Elle vit avec son fils et son compagnon, au bout de la rue, chez la famille de ce dernier, le temps de trouver un logement décent bien à elle et à sa petite famille. Nous nous voyons désormais peu et notre complicité me manque terriblement. Rien n’est plus pareil.

Hector lui, est aujourd’hui un bel adolescent. Il porte ses vêtements trop larges et refuse de quitter ce bonnet qui couvre sa tête. Il dort même avec, c’est dire ! Mais j’ai abandonné l’idée de me battre avec lui quant à son apparence. Ici, personne ne fait la différence et je dois bien avouer que depuis que sa sœur a quitté la maison, tout me semble bien calme, et j’angoisse déjà à l’idée qu’Hector nous quitte un jour.

Jarod a trouvé un emploi à l’hôpital et bien qu'il ne connaissait personne ici à notre arrivée, il a très vitre gravis les échelons et le voilà désormais chef de staff. Pour ma part, ma mutation dans la base militaire avoisinante s’est bien passé et j’ai récemment été promue Générale.

Réaliser toutes ses choses, ça a été comme une page qui se tournait, mais… si j’arrête de regarder en arrière, qu’est-ce que l’avenir me réserve ?