marey

3

The things you learn making animated gifs! Here is a set of damselflies in flight, with various speeds, in a report on an international exposition of air flight in the National Air and Space Museum’s rare book collection. While my French is not the greatest, it looks as if various institutions including le Muséum national d'histoire naturelle, la Station physiologique du Collège de France, and l'Institut Marey worked together to study flight of insects and other animals for the International Exposition on Flight, the first airshow held at the Grand Palais in Paris, 1909.

L'Institut Marey was named for Etienne-Jules Marey, a physiologist and contemporary of Eadweard Muybridge. Marey had developed a camera expressly for the scientific study of movement. His last assistant and later replacement as head of l'Insititut Marey, Lucien Bull, further developed the technique by devising a high-speed camera to capture never before seen phenomenon such as a bullet piercing a soap bubble. It was a camera like this that Bull probably used to take the photos of this damselfly. For the first time, they could see precisely how insects took flight. Marey and Bull’s “gun camera” would later develop into modern cinematography, birthing a whole new industry you are probably familiar with.

If your French is decent, or if you’re curious to see the many photographs and illustrations, Rapport officiel de la première exposition international de locomotion aerienne (with the rapport officiel de la deuxième exposition also scanned and starting on p. 139) is definitely worth checking out. 

6

Étienne–Jules Marey’s (March 5, 1830 – May 21, 1904) interest in the art of visual storytelling stemmed from his other passion, the study of human anatomy and physiology. He started recording the movements of human body through photography, an art form that was taking its first tentative steps in 19th century. It did not take long for Marey though to be obsessive about photography for photography’s sake.

Marey’s experimentation led to a separate branch in animated photography known as Chronophotographe. In 1882, using an instrument called chronophotographic gun, Marey could capture 12 consecutive frames per second recorded in a single image. He studied the flight of birds, locomotion of dogs, sheep and cats and swim of fishes in this method. Abstract forms like smoke trails or falling balls did not escape his attention either. His smoke machine, built in 1901 based on 58 smoke trails, was one of the first aerodynamic wind tunnels. As a cardiologist he was instrumental in the creation of Sphygmographe that was used to measure pulse.

In 1890, Étienne–Jules Marey published Le Vol des Oiseaux richly illustrated with drawings as well as photographs. His experiments in the field of photography also earned him a prominent position in the history of cinema.

Origines du dessin d'animation

“Le dessin animé est une technique de film d'animation consistant à donner l'illusion du mouvement en projetant différents dessins successifs représentant les différentes étapes de ce mouvement.”

Wikipedia

PHILOSOPHIE

Le mouvement est la caractéristique de tout être vivant, c'est ce qui distingue la vie de la mort. Cette idée fascine les Hommes depuis toujours. Héraclite définit le principe de Panta Rhei - “tout s'écoule” - dès l'antiquité grecque.

ORIGINES

On peut associer l'histoire du dessin animé avec le désir de l'Homme de pouvoir représenter le mouvement. Les grottes d'Altamira (Es) et de Lascaux (Fr) comptent quelques peintures avec des animaux à 6 pattes ou répétés dans des poses légèrement différentes.

Visite virtuelle de la grotte de Lascaux

En Asie, les chinois créent le théâtre d'ombres Wajang il y a 7000 ans, découpant des marionnettes en peau de buffle et projetant leurs ombres sur du parchemin blanc.

LUMIÈRE & OMBRE

Au fil des siècles, certains savant définissent des principes de projection, comme Athanasius Kircher qui invente en 1646 la ’lanterne magique’ dans ’Ars magna lucis et umbrae’ : le soleil est remplacé par une source de lumière artificielle et le paysage par une plaque de verre peinte. Une lentille convergente vient y projeter une image.

De nombreux scientifiques vont explorer les possibilités de cette lanterne et en améliorer le fonctionnement, grâce à des mécanismes de caches, etc…

En 1736, Van Musschenbroek imagine le moyen de créer un mouvement grâce à un petit moulin et d'images dessinées dans des positions successives.


Lanterne magique : cache par lacinematheque

L'OPTIQUE

Les travaux d'optique du XVIIIe et XIXe siècles, avec Newton, D'Arcy, Roget ou Faraday permettent avec la découverte de la persistance rétinienne de faire avancer les procédés.

L'image captée par la rétine de l’œil ne disparait immédiatement, de sorte que si une autre lui succède rapidement, les deux donne l'illusion de mouvement.

Ainsi naissent plusieurs outils comme le thaumatrope du Dr Paris, le zootrope de W.G.Horner, le Phénakistiscope de Joseph Plateau, le Folioscope (ou flipbook).

EMILE REYNAUD

Emile Reynaud (1844 - 1918) fut le premier à projeter ses animations à un public grâce à son procédé, le praxinoscope, inventé alors qu'il tentait de perfectionner le zootrope. Des images dessinées sur gélatines sont projetées sur un écran géant avec un système de lanterne magique. Dès 1892, il projette des animations de 15 minutes environ, les ’Pantomimes lumineuses’, au musée Grévin à Paris. La naissance du cinématographe en 1895 lui sera fatale, les scènes filmées étant moins coûteuses à produire.


Tous ces procédés primitifs et rudimentaires ne permettent pas encore de parler de film d'animation. La création de la caméra par Thomas Edison, de la pellicule par Georges Eastman et la première projection cinématographique publique des frères Lumière en 1895 vont bousculer les méthodes jusqu'ici employées.