lu pa

on n'a pas encore mangé assez de pâtes, on n'a pas encore lu assez de livres, on n'a pas encore écouté assez de musiques, la vie nous attend, on peut pas s'arrêter maintenant
“I’ll Speak French Between Your Legs”- Prompto x Reader

MMMMM BOIIIIII COMING OUT OF MY CAGE, BEEN DOING NOT FINE, GONAA GO BACK IN AS SOON AS IM DONE WITH THISSSS.

From this post (dis link better work i s2jesus)

Tagging @gladiolus-mamacitia  (why did we get ice cream, im fuvking on a sugar highhhh} @xnoctits @insomniascure @noxfreyas @joioliviapolaroid (bc i know you need a pick me up hopefully this makes you laugh lmao)

LEGGO BIH 

**

Your hands were in Promptos’ hair and you wrestled with his tongue, losing and not minding one bit. He forced you back down on the bed and you ground yourself into him as he pulled off his shirt. He smiled down at you and he pulled you into another heated kiss. He moaned into you as you continued to grind away. He pulled away, the thinnest strand of saliva bridging your lips and his together. 

“You’re so gonna get it, babe,” He said, his low voice sending shivers down your spine, “You’re gonna get it so bad.”  Of course, you challenged him with the sweetest smile and your mischievous hips. He let you tease him. He bit his lower lip as you kept moving underneath him. Suddenly, he stopped you by grabbing your wrists and pinning them down on either side of your head. He dove into your sweet smelling neck and his lips and teeth began marking you. You were breathless, “How bad, baby?”

With a final tug of your earlobe in between his teeth, he whispered, “I’m gonna speak French between your legs.”

You gasped at the ferocity of his words and you felt them go straight to your core, already so eager and waiting for him. You let him take off your shirt and pants; he tossed them carelessly aside and he left only your underwear on. He trailed his lips on your inner thighs and you squirmed, begging him to continue onto the best part.

He relented, giving you the sweetest smile and he kissed your apex, gently, lovingly. You laid back, closed you eyes. Eagerly anticipating his wet and hot mouth. You took a deep breath, feeling his tickle your thighs.

“C’est ne pa lu maison.”

Your eyes snapped open… Did he just say something about a home? No its okay, it was probably nothing. You paused and waited for his touch.

“Lever les yeux, comme nous arrivions a la discotheque.”

Your propped yourself up on your elbows looking at him, your eyebrows raised up to your hairline “Did you just call my crotch a nightclub?”

“ Personne n'echappe a mon regard.”

“I’m sorry, what?! Prom, stop, you’re not Widowmaker.” 

“Cherche le porte, c’est votre lycee.”

“Oh, gods Prom! Stop!”

You rolled away from him and Prompto blinked rapidly, “Is everything okay?”

You looked at him, absolutely gobsmacked at this beautiful, idiot boy. “Prompto, we were ‘dans la meme lycee’! Same French class and everything? Remember?!”

Prompto buried his face into his hands, “Augh!! I knew I shouldn’t have let Noct convince me to try out those phrases when he found my old notebook.”

It dawned on your that he wasn’t an actual weirdo, he was just trying to impress you. Albeit misguided by Noct, but still, it was rather sweet.

He asked in a small voice, “Are you mad?”

You looked at him; his cheeks were very red and his blush was creeping onto his neck. He looked so worried. You pulled him close to you and planted a kiss on his swollen lips, “Not at all, Sunshine. Now, are you going to seduce me like one of your French girls?”

“Oui, mon titty croissants.”

“I swear to Shiva’s tits Prompto, ferme la bouche.”

**

(psa: im so sorry if this is horrible and not funny at all im sorryyyyy;;;;;;;;;;;;;;;  )

Bilingual musings

Apparemment aujourd'hui c'est “Speak Your Language Day” ? Donc je sors mon français pour l'occasion.

C'est drôle, je remarque en écrivant ce “post” (billet? message? ) à quel point utiliser le français dans le contexte du fandom me paraît pas naturel. Comme si le français était ma deuxième langue dans ce contexte, bien que ce soit ma langue maternelle, et que mes premiers pas dans le milieu du fandom (HP, en 2005-2006 je pense ? J'étais principalement une “lurker” à cette époque) se soient faits en français aussi.

Mais cela fait plus de 7 ans que je suis dans le fandom anglophone, et bien que ma participation soit assez passive sur l'ensemble (j'envoie peu de messages, j'écris peu de fics), j'ai assimilé son jargon et ses codes à tel point qu'il me manque certains mots en français (il n'y a qu'à voir ci-dessus !).

En écrivant ceci, je me prends à vouloir faire mes phrases en anglais.

Cela fait des années que je n'ai pas lu de fics en français de manière régulière, et plusieurs mois depuis la dernière fois que j'ai essayé d'en lire une, même si parfois l'envie me prend de me lancer dans la traduction de fics (EN-FR ou éventuellement vice versa). À chaque fois, ça me paraît trop bizarre.

Je crois que j'en ai déjà parlé dans le passé, mais ça reste une source de surprise pour moi, à quel point l'anglais est omniprésent dans le fandom, et a pris une telle place dans ma manière de communiquer.

Je ne sais pas où je veux en venir, exactement.

D'un côté, c'est vraiment cool d'avoir assimilé l'anglais comme ça et d'avoir accès au fandom d'une manière beaucoup plus large et universelle.

De l'autre, je me dis que mon coin de fandom Harry Potter francophone sur LJ en 2007 était bien sympa quand je parlais encore pas très bien anglais, et je me dis que c'est un peu dommage d'avoir laissé ça complètement derrière moi.

J'espère que, même si je ne vais pas les chercher, il y a des gens qui continuent à maintenir des communautés de fans dans leur propre langue.

(tagging @ineptshieldmaid who at least will be able to understand this post)

tl;dr : english feels like my first language in a fandom context, even if french is my first language both irl and in fandom specifically. french now feels fucking weird to use here and i get slightly nostalgic about the mid-to-late 00’s

Suicide

Mengenang ceo takis entertaiment Oka Mahendra, gue nggak sama sekali mengherankan kenapa dia mengambil langkah untuk membunuh dirinya sendiri. Mau alasannya terlilit hutang, banyak pikiran, patah hati sampai hanya sekedar iseng, menurut gue suicide adalah komitmen yang sudah dipikirkan matang-matang, -setidaknya, dengan diri sendiri. 

Nggak ada yang berhak menjudge beliau lemah iman, mengambil keputusan super bodoh, atau sesepele “lebay banget ya sampe bunuh diri” 

Hei. Elu siapa?

  • Iya, bunuh diri adalah tindakan bodoh
  • Iya, kalo imannya kuat hal kayak gitu ga akan kejadian
  • Iya, lebay
  • Iya, norak dan berpikiran pendek

Tapi sekali lagi. Elu siapa?

Nggak ada yang bisa bener-bener tau rasa sakit apa yang seseorang alami kecuali dirinya sendiri. Buat lu mungkin bisa biasa aja. Buat dia? kan bisa jadi beban maha dahsyat. Kemampuan orang nanggung masalah beda-beda. Jangan pengen sama. Kalo lu bisa menanggung semua hiruk pikuk kehidupan ini, ya Alhamdulillah. Sadly beberapa orang nggak seberuntung lu, tekanannya gak bisa mereka tahan. Sesimpel itu

Yang harus jadi bahan perhatian adalah, kenapa dia bisa bunuh diri? Kenapa nggak ada satupun manusia yang seenggaknya bikin dia stay? Kenapa dia bisa se-nekat itu? Kenapa lu baru peduli pas udah mati? Pas critical time jamanan dia lagi idup, lu kemana?

In case Oka punya satu orang yang nemenin dia sebelum dia nekat, gue yakin jalan ceritanya akan beda. Kenapa gue tau? Karena gue pernah ngalamin. 

Beware with your word. Everyword you said has it own power for others to commit suicide

Ralat. Bukan cuman word. Everything. Like literally everything.

Tapi yaudah, toh udah meninggal juga. My point is, sebenernya tiap kali ada yang mau bertindak demikian, kita bisa mencegah, lho. Gitu

Akhir kata, kalo emang bunuh diri. Selamat datang di neraka, Oka. Karin love you so much. Gue mah biasa aja. Post gini juga iseng~ hoho!

Ce qui m'intéresse, c'est la vie des hommes qui ont échoué car c'est le signe qu'ils ont essayé de se surpasser.
—  Georges Clemenceau
Lettre ouverte aux Français.

Je fais partie de la génération de ceux qui votent, en mai, pour la première fois pour une élection présidentielle. J’ai maintenant le droit de vote depuis presque quatre ans, et je suis contente d’avoir eu autant de temps pour me préparer à ces élections-là, surtout vu le climat politique actuel. Si les présidentielles avaient eu lieu il y a quatre ans, j’aurais sûrement voté pour le chouchou des médias, ou le chouchou de maman, parce qu’à 18 ans, je n’avais pas vraiment d’idées politiques. À presque 22 ans, j’ai muri, et j’ai mes batailles, qui me permettent de savoir pour qui voter. Je suis féministe, je défend les droits des personnes de couleur, des personnes de la communauté LGBTQ+ (et non, ça ne se résume pas au mariage pour les gays), et je me bat pour qu’on accepte plus facilement les religions, toutes les religions. Bref, j’ai mes idées, mes convictions, je sais ce que je défends et pour quoi je me bat, contrairement à il y à quatre ans. J’ai relativement toujours su pour qui voter, jusqu’à il y a quelques mois. Ce moment très difficile où je me suis retrouvée à choisir entre un candidat que je n’aime pas, et un candidat que je déteste. François Fillion, qui à l’époque n’était pas encore coupable d’escroquerie et tout le tralala (mais que je n’aimais pas, programme désastreux), et Marine Lepen, qui depuis toujours attaque directement mes droits par ses idées politiques. Un moment de vide où, finalement, j’ai décidé de me pencher sur les autres candidats, même si je ne connaissais même pas leurs noms. Puis j’ai fini par trouver un candidat qui défend les mêmes idées que moi. L’égalité, entre les genres, les origines, les religions, les classes et les orientations sexuelles. L’égalité, dans le plus pur et le plus simple des termes. L’égalité que j’ai toujours voulu. Si vous avez bien lu les projets des candidats (et je l’espère, n’allait pas voter sans connaitre les propositions, s’il vous plait !), vous vous doutez que le seul qui prône une telle égalité, même si ça en fâche certains, c’est le candidat du Parti Socialiste, Benoît Hamon. Ah, le Parti Socialiste, avec un quinquennat si désastreux ? Ça jamais. C’est ce que je me suis dit aussi, au début. J’ai commencé à creuser un peu plus dans les idées de ce candidat, et ce qu’il avait déjà fait de sa vie, et ce depuis qu’il est tout jeune. Un mec qu’on connait pas tellement, même s’il a fait pas mal de loi et qu’il a été deux fois ministres (avant de démissionner, ses idées étant trop éloignées de celles du gouvernement actuel). Un mec honnête, drôle, qui croit en ses idées depuis le début, même si tout le monde essaye de lui dire que c’est utopiste. Quelqu’un qui veut l’égalité, qui veut une planète plus écologique et moins dangereuse pour nos enfants et petits enfants, qui aime la musique et le sport, qui gère aussi bien quand il s’agit de parler de traités européens ou de parler du dernier album de NTM, en passant par des citations qui vont de Camus à Barack Obama. Quelqu’un avec une politique très proche de ce même Barack Obama que j’aime depuis des années, mais aussi du premier ministre Justin Trudeau, que je donnerais tout pour féliciter pour sa politique absolument fantastique (mais sûrement utopiste, si on le demande à certains). Mais voilà, gros problème: d’après les médias, il ne passera jamais. Pourquoi ? Premièrement, parce que le gouvernement actuel de gauche lui tourne le dos, pour partir chez Emmanuel Macron. Attendez, mais le gouvernement actuel, je pensais qu’on l’aimait pas ? Alors si ils ne soutiennent pas les idées de Benoît Hamon, mais qu’ils soutiennent celles d’Emmanuel Macron, c’est un peu contradictoire qu’on vote pour le candidat qu’ils soutiennent, non ? Après tout j’ai peut-être que 22 ans, alors c’est peut-être mon sens de la logique qui n’est pas parfait, mais pourquoi soutenir le favori d’un gouvernement qu’on ne supporte plus ? Bref, vous allez me dire, il y a toujours les autres candidats. Des candidats qui prônent la sortie de l’Union Euro (au passage, la loi de Marine Lepen pour revenir au franc ne vous changera rien, puisque son franc aura le même coût que l’euro, je dis ça comme ça, renseignez-vous) qui nous permet pourtant d’être aidé et entouré par d’autres pays. Qui veulent mettre une tonne d’argent dans un service militaire obligatoire, parfois mixte, parfois non (bah oui, une femme à l’armée ? Non non, les femmes c’est à la cuisine…), alors qu’on pourrait directement donné cet argent pour que nos armées recrutent des gens réellement motivés. Des candidats et des parties qui veulent nous faire peur, nous diviser, nous faire vivre dans la terreur d’une chose ou d’une autre. Voulez-vous vraiment d’un président qui part du principe que tout va mal ? Est-ce qu’on veut partir sur ces bases-là, pour cinq nouvelles années ? Bien sûr, que les choses vont mal. On le sait tous. Mais est-ce que vous voulez entendre les candidats dirent en boucle à quel point on est mal barré, ou est-ce que vous voulez les entendre donner des solutions pour que ça s’arrange ? C’est facile, de tomber dans le piège de la peur et de la haine, mais n’est-ce pas contradictoire avec le peuple Français que nous sommes ? Alors quand on est un citoyen, on veut l’égalité. On veut avoir la parole quand les décisions ne nous plaisent pas. On veut vivre sur une Terre plus propre et que l’on respecte plus, pour notre propre bien. On veut pouvoir manifester quand une loi ne nous plait pas, en sachant qu’elle sera retirée si on est assez nombreux. On veut pouvoir visiter les pays qui nous entourent, pouvoir allez y étudier pour les plus jeunes, ou même y travailler pour certains, sans se prendre la tête. On veut que les enfants puissent apprendre correctement, avec de bons professeurs, dans des classes qui ne sont pas surchargés. On veut que les personnes handicapées aient une place parmi nous, qu’on puisse enfin les accueillir dans nos écoles sans qu’ils aient peur de ne pas être assez épaulés ou acceptés. On veut pouvoir aller chez un médecin sans avoir à faire 50 kilomètres, et sans avoir un rendez-vous dans six mois. On veut avoir un salaire un peu meilleur, parce que les fins de mois sont difficiles pour beaucoup, de nos jours. Ce n’est pas ce que vous voulez-vous ? Alors vous l’aurez comprit, le projet de ce candidat là, il vaut le détour. Je ne parle même pas du fait qu’il n’a embauché aucun membres de sa famille, n’a pas détourné notre argent, et n’a pas fait de grandes fêtes à Las Vegas. Je parle de son programme. Le truc dont les chaines comme BFMTV ne parlent même plus, tant ces présidentielles trempent dans le mensonge et la corruption, tellement qu’on oublie que si on vote, c’est pour des idées, et non pas pour « celui qui a le moins de casseroles ». Alors certes, vous ne serez pas tous d’accord avec moi. Merci quand même d’avoir lu. Je compte pas changer le monde avec un seul post Facebook qui exprime mes idées. Peut-être juste aider certains à y voir plus clairs, quand les médias ne le font plus comme il faut. Et si les idées de ce candidat pourraient peut-être vous plaire, hésitez pas à faire un tour sur son site, à en lire plus, sans s’inquiéter si Manuel Valls va ou non le soutenir. Depuis quand Manuel Valls dicte pour qui vous devez voter, de toute façon ? Mais dans tous les cas, peu importe vos avis sur Benoît Hamon, peu importe votre âge, peu importe votre partie: allez voter. « Ils m’ennuient tous » n’est pas une solution. La plus grande raison pour laquelle les parties dangereux et haineux arrivent à avoir 20 ou 30 pourcent de votes et à passer, c’est parce qu’on est beaucoup à se dire qu’on ne compte pas, que ce n’est qu’une voix, que ce n’est pas grave.

Alors le 23 Avril, prenez votre carte électeur, allez vous promener, passez voter. N’oubliez pas. C’est l’avenir de notre pays qui est en jeu. Ne me dites pas que c’est pas important pour vous, si ?

External image
External image
External image
External image
External image
External image
External image
External image
External image
External image
External image
External image
External image
External image
“Mi-Juillet, donc 5 mois après avoir porté plainte et 9 mois après l’agression, deux enquêteurs du Comité P m’ont contacté, ils voulaient me rencontrer pour éclaircir l’enquête.

Tout d’abord, ils ont insisté sur le fait que j’avais fait le pire parcours imaginable, qu’ils étaient surpris que ça soit possible, que la procédure ne s’était pas du tout déroulée comme prévue et qu’à chaque fois qu’un professionnel aurait pu me venir en aide ça n’a pas été le cas.

Ma plainte a donc permis de cibler plusieurs fautes graves et pas seulement le comportement de madame S.

Notamment, le policier qui s’est occupé de mon procès verbal le matin même, qui a oublié de me lire mes droits, de m’informer de la possibilité de me déclarer « personne lésée » et de bénéficier d’aide, d’être mise en contact avec un bureau d’assistance policière aux victimes.
Sur  la déposition il faut rayer la mention inutile si OUI / NON je souhaite bénéficier de tous ces services, cela n’a pas été fait car ces paragraphes ne m’ont même pas été lu, le policier a simplement bâclé la procédure.
il a également menti aux enquêteurs en disant m’avoir laissé une copie dans ma boîte aux lettres, ce qui est faux me donnant à la place un papier avec le nom de madame S pour pouvoir la récupérer plusieurs jours après.

J’ai appris également que mon dossier est enregistré en tant que « violences conjugales » parce que les personnes qui ont appelé la police ont signalé un couple se disputant dans la rue et que cela n’a pas été changé par la suite.

À ma grande surprise, Madame S n’a pas reconnu les faits, elle a déclaré : « ne pas se souvenir de [m’] avoir reçue ce jour là. » Selon elle, j’avais peut être remis mon certificat médical à une autre personne. Il n’existe aucune trace de mon passage, aucun registre avec mon nom et l’heure de mon rendez-vous.

J’ai donc dû répondre à un interrogatoire de nouveau pénible et stressant pour prouver qu’il s’agissait bien d’elle. : identification parmi un panel de photos,  description de sa tenue, schéma de son bureau etc. Évidemment, j’avais peu de souvenirs et je rappelle que j’étais encore  sous le choc et sous médicaments lorsque j’ai rencontré madame S.
Heureusement, j’ai retrouvé le papier avec son nom, remis par les policiers après ma 1ère déposition, qui prouve que j’avais bien rendez vous avec elle ce jour là.

L’enquête est donc toujours en cours, madame S devra être interrogée à nouveau, ils m’ont dit d’attendre au moins jusqu’à Janvier 2017.
À l’issue de la procédure, des recommandations en vue d’améliorer la prise en charge des victimes seront transmises au parlement.

Quelques jours après le passage des enquêteurs du comité P j’ai reçu une petite brochure « Vous êtes victime » avec les différents services auxquels j’ai le droit de recourir, 9 mois plus tard. “

Bon, alors en ce moment, sur @romantique-destitution, @mr-schadenfreude, principal modérateur du Tumblr, s’en prend plein la tête, sous prétexte que les agissements de romantique-truc (remplacez “truc” par les nombreux avatars du personnage) est un mec bien, que si on le connaît bien on sait que tout ça c’est des calomnies, qu’on fait une montagne d’une souris, et que notre discours est infondé. 
Ok. 
Je ne veux pas revenir sur les agissements de Thomas, mais je vais essayer de développer en quoi soutenir une personne en dépit des accusations, en dépit de la douleur, en dépit de tout, en argumentant que le mec est un type bien (j’ai mon avis là-dessus, mais passons), en quoi faire ça, c’est vraiment difficile pour toutes les personnes qui ont décidé de témoigner précisément pour éviter que ce harcèlement ne se reproduise. 
Déjà, ça s’appelle remettre en doute la parole d’une victime, et je ne sais pas si c’est utile de rappeler que ça, dans la société, ça se fait en permanence, surtout si la victime est une femme, et qu’elle décide de porter plainte pour harcèlement, violence conjugal, viol. Et les arguments souvent avancés, et qui font que les personnes se taisent en règle général, ne portent pas plainte (L’omerta si forte qui pèse sur les victimes empêche vraiment de régler ce problème aujourd’hui), c’est justement que c’est impossible, que le mec est un mec bien, et que ce sont les victimes qui se montent la tête
S’il vous plaît. Parler, c’est déjà difficile : n’en rajoutez pas, surtout sur le net où un relatif anonymat permet de s’exprimer, alors imaginez, si déjà ici c’est difficile, que doit-on dire pour la vie de tous les jours ? 

Ensuite, il s’agit de culpabiliser les victimes, et ça, ça, c’est ce qu’il y a de pire. Parce que pour le coup, ça se fait tout le temps. Dire qu’on s’acharne sur Thomas, qu’on le détruit, alors qu’on dit simplement la vérité, c’est faire passer Thomas pour la victime, et les témoins pour des coupables. Coupables de quoi ? De parler, de vouloir empêcher que d’autres filles ne se fassent prendre. 
Cette culpabilisation, c’est précisément la raison pour laquelle moi, j’ai témoigné contre Thomas. (Si vous voulez venir m’insulter et me traiter de menteuse, venez, mais c’est que vous n’avez pas lu tout ce qu’il y a avant, et dans ce cas là, je m’en fous.) J’ai été victime d’un viol il y a maintenant deux ans, vous en trouverez un petit témoignage juste là. Et c’est à cette occasion que Thomas est venu me parler, pour me dire que j’aurais du faire attention, me défendre, faire quelque chose. Je l’ai envoyé balader - il n’empêche que ça m’a bouffée, et que cette phrase (j’aurais du… j’aurais du faire quoi ?) a tourné dans ma tête pendant des mois. 

S’il vous plaît, avant de défendre bec et ongles Thomas, ayez la décence d’accorder foi aux victimes. De chercher à les écouter, de ne pas les accuser de faire une montagne d’une souris. Parce que pour le coup, il n’y a aucune souris dans l’histoire, si ce n’est nous, quand on a envie de se cacher, et de disparaître, mortifiées de faire encore toute une histoire pour pas grand chose. Venez nous parler, certains de nos noms sont publics (le mien l’est à présent.) 
Lorsque vous nous accusez d’indécence, de harcèlement, dites-vous bien que d’autres aussi ont souffert dans cette histoire, et qu’on veut juste que tout ça ne recommence plus jamais, pour personne.

Je lisais Challenges ce matin et je n'avais pas lu de quand il datait et j'ai commencé à avoir des doutes sur la récentité du truc quand j'ai vu “Alain Juppé reste en tête des sondages” et encore plus lorsque j'ai vu que “d'après les sondages, Montebourg battrait Hollande aux primaires de la gauche” mais je pense que c'est le Jean-François Copé qui est le 2eme ou 3eme candidat préféré des militants de droite qui m'a achevé

Choker boy | 03

(art by Koogi, edit by ikkakujuu)

Aaah, regardez-moi cet adorable garçon ! J’adore les edits d’ikkakujuu, si elle pouvait en faire d’autres sur Choker boy, je serais aux anges. Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture !


Keep reading

Shingeki no kyojin, tomes 21 et 22 : un résumé de mon état après lecture


Message à Reiner :

J'l'avais jamais vu aussi mal que ce soir la, j'la revois encore dans la baignoire, ses yeux vides et son corps qui tremblait, y avait du sang partout putain, elle semblait même pas avoir remarquer que j'étais la, elle était restée en boule sur elle même a chialer. J'savais bien sur que elle allait mal, et que en ce moment c'était pire que d'habitude, parce que c'était la date qui la foutait mal, mais.. j'aurais pas cru a s'point. je la suppliais de ne pas m'abandonner, que on avait trop d'chose a vivre putain, que on devait aller voir les aurores boréales,puis que y avait plein de livres que elle avait pas encore lu, elle a tourner la tête d'un coup comme si elle s'apercevait enfin que j'étais la. Putain ses yeux mec, j'te jure, rien que d'y penser ca me donne envie de chialer, dans ses yeux on pouvait voir que elle était épuisée, que elle en pouvait plus, y avait tellement de tristesse dedans, tellement de souffrance, jsavais ce que elle allait me dire, j'voulais pas l'entendre… elle m'a regarder, pendant 5 minutes, et elle ma simplement demander de la laisser partir, puis elle a baisser les yeux sur ses poignets degoulinant de sang, et en poussant un soupir elle s'est remis a pleurer. J'étais sur le cul, pourquoi soudain elle avait vriller autant? Je la regardais, incapable d'agir, incapable de la toucher, elle était la, devant moi en train de descendre en enfer et j'étais incapable de la sauver. J'oublierai jamais la façon qu'elle avait eu de me demander de la laisser partir, c'était d'une voix si faible, mais on pouvait percevoir que elle en pouvait plus, que c'était un supplice de rester vivante. P'etre que j'aurais pu la sauver.

  • Dévorer un livre en une journée alors que cela faisait longtemps que l'on n'a pas lu ça fait plaisir ainsi que savoir son envie à connaître les mots toujours existante ça rassure.

Jme suis fait engueuler parce que j'ai rien foutu de ces vacances genre j'ai pas lu les livres à lire, j'ai pas bossé le latin et l'allemand, j'ai pas rattrapé et avancé le programme d'histoire ni commencé celui de philo, j'ai pas lu beaucoup de livres en bref j'ai rien branlé mais jcrois mes parents connaissent pas le principe des vacances