louper

5
CINDY LOUPER: SHE IS SO UNUSUAL, LP 33 1/3 RPM
FR 38930 Portrait Records, 1983, Country: United States

Side A

1. Money Changes Everything
2. Girls Just Want To Have Fun
3. When You Were Mine
4. Time After Time

Side B

1. She Bop
2. All Through The Night 3. Witness
4. I’ll Kiss You
5. He’s So Unusual
6. Yeah Yeah
youtube

J'suis d'Paris donc j'vais pas te louper.

“Tu mets des bâtons dans les roues on met les aiguilles dans la poupée.”

Scott Eastwood : le fils de Clint Eastwood, un canon que l'on a failli louper !

Comment a-t-on pu passer à côté si longtemps ? L’aura du père a sûrement éclipsé celle du fils… Mais plus pour longtemps. Parce que oui, on parle beaucoup de Clint Eastwood : son couple qui bat de l’aile , son soutien aux Républicains , sa femme en rehab…

View Post

anonymous asked:

question existentielle: c'est quand l'Eurovision cette année? (il me semble que c'est bientot mais je sais pas quand exactement et je voudrais pas louper ton live blogging x) )

( Mais c’est gentil de ne pas vouloir rater mes bêtises )

Quand il me fait chier pendant des semaines à me répéter “ on n’est pas obligé de s’ecrire tout le temps H24 “ et que là comme une fleur il me sort comme ci de rien etait “ tu dis plus rien “. Vous vous doutez bien que je l’ai pas louper !!! wowowo aurai je reussi à retourner la situation en ma faveur ? un peu allons y doucement je risquerai de tout faire capoter. 

EEhheeehhe 

transperceneige replied to your post “I’m supposed to be volunteering at a horse show this weekend, and I…”

merde, tu as pris des billets trop tôt ou trop tard?

Trop tard … Mais au final j’ai réussi à changer mon billet pour un train qui je me fais louper le GP, mais qui me ramène au moins à Toulouse, sinon il y a rien pour me ramener chez moi, le néant.

4

Photos d'une journee passee a Wulai avec mes copains.

Wulai est un village entre les montagnes et la riviere, et accessible en une demi-heure de bus a partir de Taipei. Les paysages sont epoustouflants, desole papa maman de vous avoir fait louper ca!!

Reaction gif game : catégorie nous sommes des boulets

Quand on est allées sur les Champs Elysées en juillet avec des valises

Quand on s'est perdues aux States en revenant du Grand Canyon

Quand on a dû demander notre route aux flics

Quand on a failli louper le Dijon/Paris

Quand on essaye de cuisiner

Quand on a commencé à faire mes cartons à 00h30

Quand on capte que nos valises rentreront jamais dans le coffre de la cacahuète

Quand on comprend pas comment marchent les parcmètres américains

Quand on parle français tout haut à Dublin et qu'un type comprend ce qu'on dit

Quand on décide de partir en Irlande avec un pantalon et un pull

Quand on veut prendre un “encas” à Amsterdam et que la part de tarte fait la taille du boule de Tré

Quand je ferme le hublot de l'avion en rentrant de Londres et coince les cheveux de la fille de devant

Étonnants Voyageurs 2015, Conférence #1 : Entretien avec Jean Teulé

Étonnants Voyageurs 2015, Conférence #1 : Entretien avec Jean Teulé

Le festival des Étonnants Voyageurs accueillait ce week-end à Saint-Malo quantité d’auteurs au nombre desquels figurait Jean Teulé, interviewé par Willy Persello au Palais du Grand Large. Une rencontre que beaucoup de visiteurs n’ont pas voulu louper et qui s’est déroulée dans une ambiance agréable grâce à la bonne humeur communicative de l’auteur. L’entrevue ne devant pas dépasser une heure,…

View On WordPress

Toujours à fond dans la com, je vous présente mon panonceau (fait main, bien sûr, pour plus d’authenticité !) qui sera bientôt fixé sur ma grille, devant chez moi. Comme ça,  vous ne pourrez pas me louper ! “C’est ici !! Youhou, venez jeter un oeil !!!”

Rappelles-toi encore une fois.

Tous les mots une fois écrits ou prononcés ne peuvent plus être effacés. Alors si tu ne m'entends plus, je vais écrire.

Je vais faire en sorte que ces lettres ne viennent plus se poser sur le papier mais dans ton esprit. Faire de ma douleur une couleur que tes yeux ne pourront plus louper. Faire de mes plaies une musique qui donnera le nouveau rythme sur lequel ton coeur pourra battre. Tu n'auras plus besoin de lire, parce que tu sauras.

C'est beaucoup mais visiblement pas suffisant, tout ça. Mes mots, mes promesses, ma présence.
Moi.

Même si j'essayais de faire briller plus fort les étoiles, ça ne changerait rien. On sait tous les deux que même dans l'obscurité tu le vois aussi, tu oublies.

Tu passes ton temps à oublier pendant que j'essaye de me souvenir pour deux de chaque seconde, minute et heure qui ont construit autour de nous, un univers différent. Quelque chose qui nous était propre. Quelque chose que jamais je n'avais connu avant.  

Ce n'était pas parfait mais ça avait au moins l'avantage de nous appartenir.  

Les jours et même les nuits passent sans que je ne puisse modifier la situation. C’est un peu comme si j’étais prise dans un tourbillon sans que je ne puisse en sortir. Tournant, tournant, tournant à l’infini.

Il y a ta main dans la mienne qui ne fait que glisser. Je ne peux que te regarder sombrer, tout en entendant quelque chose au fond de moi se déchirer. J'essaye tant bien que mal de te rattraper, encore et encore… En vain.

Pourtant je continue.
Je ne peux pas arrêter.

Jamais je ne veux cesser de me battre pour te sauver. J'ai l'espoir qu'un beau jour, le bonheur coule de nouveau dans tes veines.

C'est comme lorsqu'on se réveille après avoir rêvé. Plus les instants passent, et moins on ne se souvient des détails. Et puis on oublie complètement. C'est là, quelque part, mais nous n'y avons plus accès. C'est enfermé dans les trépas de notre mémoire.

J'ai la sensation que c'est ce que nous sommes aujourd'hui. Un rêve oublié. Pourtant il est toujours intact dans mon esprit. Comme si ces mois écoulés venaient de se produire à l'instant.

Il ne reste que des ruines à présent.

Ce sourire effacé sur mon visage, mes joues trop souvent caressées par les larmes, la peine qui envahit mon être tout entier me prouvent que ça a bel et bien existé.

C'est peut-être ridicule de s'accrocher au vide comme s'il pouvait nous sauver, mais tu sais, par désespoir les gens sont à prêts à tout. Même à croire en l'impossible.

Je suppose que je suis devenue comme eux. Je vois le sol se rapprocher de plus en plus, malgré tout je crois encore pouvoir m'en sortir indemne.

Je sais que je me méprends à ce sujet.

Si tout ça n'était réellement qu'un rêve, alors il te suffit de te réveiller complètement pour me faire tomber dans l'oubli à tout jamais.

Et ceci est sans doute pour moi, le pire des cauchemars.

Car si je n'existe même plus pour toi, comment pourrais-je exister pour les autres?


© Paumée dans les étoiles.