loteries

4

Loterie-Giveaway! Jusqu’au 5 Novembre minuit!

A l'occasion de l'arrivée de l'automne j'organise une loterie ! Tentez de remporter un original ! Si vous aimez Sailor Moon vous aurez reconnu Luna, Artemis et Diana ! Pour participez rien de plus simple: 

-Me suivre sur tumblr

-Reblog la publication

-Commentez quel chat vous souhaitez! (Luna-Artémis-Diana)

Pour avoir plus de chance de gagner n’hésitez pas à participer aussi sur mon compte instagram et Facebook. Vous trouverez les info là bas pour y participer.

Instagram:  https://www.instagram.com/puffofaria/

Facebook: PuffOfAria

Bonne chance

Circus of souls
#Ink12 — Crépuscule / Twilight
Text by @z.maselko / Translation by @juneleeloo
(see comments below)
#inktober #inktober2017 #365squares2 #day165

Crépuscule / Twilight

Je crois que c'était ma deuxième visite au Cirque. Mais la première fois tout seul - pas d'amis, pas de blagues constantes - bien sûr que je les aime! Tu vois ce que je veux dire, ne me cherche pas! - Rire
Je ne me souviens d'aucun numéro en particulier, il était plutôt tard … le soleil n'allait pas tarder à se coucher je crois?
Je flânais juste, au hasard des allées. Imaginez cela: un ciel enflammé, les gens qui se baladent. Des sucettes et des billets de loterie. Une varie fête! Je prenais du bon temps!

Et j'ai remarqué quelque chose de plus flamboyant que les nuages: en ai-je parlé auparavant? -
Les célèbres Mangeurs de Feu! Mon dieu! J'en aurais presque perdu ma mâchoire! Ils étaient là, juste devant moi, ils s'entrainaient
pour leur numéro . J'étais hypnotisé! Ne me demandez pas pourquoi. Pathétique! Un vrai adolescent.
… Totalement dangereux et complètement libres … dans le contrôle parfait de ce qui est incontrôlable. Bien sûr qu'ils étaient beaux. -
(Gloussements) - Arrête ça! Je crois que c'est à ce moment précis que j'ai remarqué cet enfant-là. Un garçonnet tout maigre avec une peau si
sombre qu'il semblait absorber la lumière. Plus sombre que sombre? On peut dire ça? Comme un point dépourvu de lumière?
Il avait une aura de nostalgie et de solitude autour de lui. Tellement inadéquat pour un petit. Il aimait le feu. Mais il essayait de ne pas se faire remarquer.
Je l'ai ressenti et me suis immédiatement rapproché de ce gamin. Nous nous sommes tous les deux échappés de nos vies. Pas besoin de chercher des mots ou de les trouver.
- je tendis la main et lui donnai mon unique et ultime barre de chocolat. Il a souri, juste avec ses yeux.
Il y eut alors une brise, si légère que je n'étais même pas sûr qu'elle était vraiment là. Le garçonnet était parti.
Plus tard je me suis senti très étrange. Comme complètement vidé de la lumière. Il y avait cette présence … et seulement l'obscurité et les
ombres … Je sais que ça semble bête. Mais je me demande …


- Le cirque m'aide-t-il … ou est-ce qu'il se nourrit plutôt de moi?

Z.Maselko

Crepuscule/Twilight


I believe it was my second visit to the Circus. First time on my own – no friends, no constant jokes – of course I love them! You know what I mean, don’t provoke me! - Laughter

I don’t recall any particular routine, it was rather late… close to the sunset I guess? I was just roaming free. Imagine that: sky full of colors, tons of people passing by. Lollipops and lottery tickets. Pure fun! I had a blast! And I noticed something fierier than the clouds: Did I mention them before? - The famous Fire Eaters! Omg I was like, dropping my jaw! They were there, like I see you now, doing a little practice stuff. I became mesmerized. Don’t even ask. Pathetic! Like a stupid teenager.

…So dangerous and free… in total control of what is uncontrollable. Of course they were handsome. – Giggling – Stop that! I think in that very moment I noticed this particular child. A skinny boy with a skin so dark it seemed to absorb the light. Darker then dark? Can you even say so? Like a dot devoid of light?

There was this kind of longing and loneliness around him. So unfit for a little one. He loved fire. Still tried to be unseen. I felt that and immediately bonded with this kid. We both sneaked out from our lives. No words needed or found - I reached out and gave him my only-and-the-very-last-chocolate-bar. He smiled just with his eyes.

Then - just a breeze, so light I was not even sure it was really there. The boy was gone.

I felt later very strange. Like completely drained of light. There was this presence…and only darkness and shadows… I now I am talking nonsense. I just started to wonder…

- Is Circus helping me… or is it rather feeding on me?

Z.Maselko

Elle est ce genre de fille à aimer l'audio visuel. À aimer analyser les pubs, les clips, les courts métrages, les dessins animés, (surtout les miyazaki), et enfin, bien entendu, les films. C'est ce qu'elle préfère les films. Mais les clips c'est pas mal non plus parfois.
Elle aime deviner ce que le réalisateur cherche à nous dire. Ce que personne ne voit, ce que personne ne cherche à deviner. Sortir du premier degré. Même si elle sait que d'autres personnes aiment faire ça aussi. Elle se sent pourtant unique à tenter de chercher les détails, les rapports, les coïncidences. Mais elle sait qu'elle est pas unique.
Elle aime deviner la fin du film alors que ce ne sont que les vingts premières minutes de celui-ci.
Elle aime le fait qu'au cinéma rien n'est laissé au hasard. Au cinéma tout peut se faire. Alors pourquoi ces choix? Elle aime répondre à cette dernière question.. pourquoi le réalisateur a choisi ce cadrage? Ce son? Cette lumière? Cette couleur? Tout est réfléchi. Elle aime ça, les symboliques.
Elle ne regarde plus les films comme avant. Elle a apprit à regarder une histoire tout en analysant la technique.
Elle se fait des films aussi dans sa tête. Surtout quand elle écoute les musiques de son ipod. Qu'est ce qu'elle ferait sur cette chanson? Les couleurs? Les plans? Gros ou éloignés? Traveling? Plan fixe? Caméra à l'épaule? Et là pour ce couplet ? Pour cette histoire? Pour ses mots ?
Sa vie elle la voit comme un film. (Elle vous l'a déjà dit dans un article précédent.). Et quand elle a tenté, à plusieurs reprises, de mettre fin à tout dans un élan de désespoir, au bout d'une vingtaine de minutes, elle se disait, “je ne veux pas de cette fin, c'est pourrie comme fin.” Réalisatrice ratée. Mais réalisatrice de sa vie tout de même. Alors elle continue. Pour voir la vraie fin.

Parce qu'elle sait pas pour toi petit lecteur de tumblr, mais pour elle, ça sera:
la tête haute, et un poing sur la table, et l'autre en l'air, fais lui confiance, avant d'finir 6 pieds sous terre, elle aura vécu tout c'qui a à vivre, et elle aura fait tout c'qu'elle peut faire, tenter tout c'qui a à tenter et surtout, et surtout elle aura aimé.

De ma fenêtre, je vois les élèves du lycée Rodin qui sortent de cours en poussant des cris de joie. Les garçons paradent, ils ont l’air pleins de sève et les leggings des filles serrent leurs jambes et leurs fesses encore fermes.
J’aurais bien aimé connaître le lycée public, apprendre la vie au bon moment, être à l’aise, un peu couillu et effronté, faire ma puberté dans les temps. Piquer des trucs dans les supermarchés, perdre mon pucelage tôt, me prendre des droites et en donner quelques-unes en retour, sans m’écraser.

Mais ça a pas été le cas, non, loin de là. Moi j’étais plutôt de ceux qui rasent les murs, qui font pas de vagues, un genre de grenade. Un gentil petit collabo coincé du cul et peureux comme y a pas, qui fait tout bien comme on lui demande, qui se lève tôt, se couche tôt et travaille quand il faut.
Mes parents m’ont pas forcé, j’ai fait ça tout seul, comme un grand. Puis je me suis obstiné. Durant des années. Forcément ça a fini par me jouer des tours. Depuis j’essaie de faire avec, j’essaie de faire dévier le sillon. Ce sera pas facile, non. Heureusement je suis pas seul…

Pour faire taire la voix qui me répète :

« Tu seras lâche et impuissant, résigné, soumis, déprimant, insuffisant, pas adapté, spectateur, dans le fossé. Tu seras tout seul, divorcé, sans enfants, remarié, alcoolo, adultère, fils indigne, mauvais frère. Tu seras amer, trop sévère, malheureux, toujours en colère, méprisable, imbuvable, égoïste, insupportable. Tu seras ce qu’on te dit tu discutes pas, ici-bas c’est comme ça. T’as compris le jeu petit merdeux ? C’est la roulette, tu choisis pas. »

Ah ouais ? Tu crois ça ? Et bah écoute, je sais pas pour toi, mais pour moi… ce sera :

La tête haute, un poing sur la table et l’autre en l’air, fais-moi confiance avant de finir six pieds sous terre. J’aurai vécu tout ce qu’il y a à vivre et j’aurai fait tout ce que je peux faire, tenté tout ce qu’il y à tenter. Et surtout… j’aurais aimé.


De ma fenêtre je vois les gens qui partent au taff. Il y en a qui ont fière allure avec leurs beaux manteaux et leurs belles chaussures, d’autres au contraire ont l’air de ramasser sévère, toutes celles et ceux qui s’en vont une fois de plus servir la soupe aux autres.
Ma conscience de petit blanc me rattrape aussitôt : « Tu vois ? Tu devrais arrêter de te plaindre ». Et pourtant je sais pas : est-ce que c'est nous qui sommes devenus des baltringues ou bien est-ce que c’est le monde qui part en vrille ? Parfois je me dis qu’on nous a tellement habitués au goût de la culpabilité qu’on est devenus incapables d’y voir clair.

Par exemple moi, pendant longtemps je me suis acharné à me ranger dans une boîte, à avoir une vie normale, sans accrocs, sans risques, sans drames. Avoir un métier normal, un salaire normal, des sentiments normaux, une femme normale, une mort normale / etc.
Mais j’ai pas pu, c’était trop pour moi. J’étais pas assez endurant alors à la place j’ai cherché une feinte pour vivre dignement et aujourd’hui je me saigne pour essayer d’aider les miens de la bonne façon d’agir selon des nobles fins…

Et un jour enfin donner tort à cette voix qui me répète :

« Tu seras dominant ou noyé, écrasant ou écrasé, carnassier ou dispensable, gagnant ou donnée négligeable. Tu seras semblable à tes semblables, comme tout le monde ou dégradable, plus malin ou trou du cul, tortionnaire ou corrompu. Tu seras battu et silencieux, ou bien cruel mais victorieux, rigoureux ou inutile, féroce ou détail futile. Tu seras ce qu’on te dit tu discutes pas, ici-bas c’est comme ça. T’as compris le jeu petit merdeux ? C’est la roulette, tu choisis pas. »

Ah ouais ? Tu crois ça ? Et bah écoute, je sais pas pour toi, mais pour moi… ce sera :

La tête haute, un poing sur la table et l’autre en l’air, fais-moi confiance avant de finir six pieds sous terre. J’aurai vécu tout ce qu’il y a à vivre et j’aurai fait tout ce que je peux faire, tenté tout ce qu’il y à tenter. Et surtout… j’aurais aimé.


De ma fenêtre, je vois un bout de l’enceinte de l’hôpital. Si je penche un peu la tête je peux peut-être arriver à voir le bâtiment des consultations. Je repense à toutes ces fois où on m’a dit : « T’es trop sensible mais ça va aller, fais pas cette tête… Bon OK ce sera pas tous les jours la fête ».
Et le docteur de la tête, qui me répète que c’est comme ça, qu’il faut que je l’accepte, que c’est comme le diabète qui faut vivre avec. Alors j’essaie, chaque jour que Dieu fait et j’ai pas dit mon dernier mot t’inquiètes, y a rien d’écrit…

Et nique la voix qui me dit :

« Tu seras schizo, bipolaire, trop fragile, suicidaire, tyrannique, incurable, repoussant, pas regardable. Tu seras sadique, narcissique, voyeur, pervers, égocentrique, destructeur, dépressif, obsessionnel compulsif. Tu seras damné, condamné, étendu sur la chaussée, déformé, mal branlé, démoli, trois fois rejeté. Tu seras ce qu’on te dit tu discutes pas, ici-bas c’est comme ça. T’as compris le jeu petit merdeux ? C’est la roulette, tu choisis pas. »

Ah ouais ? Tu crois ça ? Et bah écoute, je sais pas pour toi, mais pour moi… ce sera :

La tête haute, les couilles sur la table, le poing en l’air, fais-moi confiance avant de finir six pieds sous terre. J’aurai vécu tout ce qu’il y a à vivre et j’aurai fait tout ce que je peux faire, tenté tout ce qu’il y à tenter. Et surtout… on m’aura aimé.

—  Fauve ≠, Loterie
6

Hey there !!

Il y a deux semaines (16-17 septembre) @girigirizine participait au #FestivalHarajuku à Paris, et c’était COOL!
Malgré les annonces d’orages et de pluie, on a rien eu!! (juste 2 petites averses le samedi -3-)

Il y avait du monde, de beaux cosplays, on a bien dessiné (surtout @youfyti), notre Magical Loterie a bien marché aussi, et les nouveaux marques-page Magical Girl de @wonder-kya ont eu leur petit succès uhuhu ~  

Cette belle convention nous a motivé pour nous lancer à fond dans un projet de fifou pour l’an prochain! On vous montrera nos avancements au cours de l’année ici (et sur notre twitter :3)