logements

FRENCH VOCAB DELF B2 (3)

I have decided to post here all the vocabulary that I had to look up while working with my book Les clés du nouveau DELF B2. But, instead of doing like most people do, and writing the English (or Spanish or whatever) translation next to the French word, I’m writing the definition in French. This way, I get an understanding of the word that is much deeper and lasts longer in my brain than just the translation. I’ll be doing one post for each unit in the book, and then for each exam after those (it comes with example exams for you to practice). Here you can read part 1 (x) and part 2 (x).

  • Rabâcher: ressasser, répéter de façon insistante.
  • Embauche: action de signer un contrat avec un salarié, de le recruter.
  • Débouché: perspective d’avenir en parlant d’études.
  • Lacune: manque, insuffisance.
  • Combler: remplir un trou, un creux,…
  • Prôner: recommander.
  • Outre: en plus de.
  • Engonement: l’entrain et l’enthousiasme que l’on met dans quelque chose.
  • Férue: epris et passionné par un domaine particulier.
  • Sévir: punir rigoureusement.
  • Franchir: passer par-dessus un obstacle.
  • Quai: dans un port, ouvrage où l’on embarque ou débarque des passagers.
  • Soutien: action de soutenir.
  • Détresse: angoisse, désarroi, solitude.
  • Ras-le-bol: “être exaspéré”.
  • Bitume: asphalte.
  • Bagnole: voiture qui peut transporter au moins deux personnes. Note: connotation péjorative.
  • Sage: raisonnable, calme.
  • Agrafer: accrocher, attacher à l’aide d’une agrafe.
  • Veston: blazer portée par les hommes.
  • Plaider: défendre.
  • Devis: evaluation détaillée des travaux à effectuer et du coût de ceux-ci.
  • Demeure: logement, domicile.

Le bon sens : il y a besoin de faire des économies, peut-être que l'on pourrait prélever un peu sur les gros salaires ou s'occuper du problème de l'évasion fiscale ?

Le gouvernement : mmmh non on va plutôt baisser l'aide aux logements des étudiants qui n'ont aucun revenu

FRENCH VOCAB DELF B2 (2)

I have decided to post here all the vocabulary that I had to look up while working with my book Les clés du nouveau DELF B2. But, instead of doing like most people do, and writing the English (or Spanish or whatever) translation next to the French word, I’m writing the definition in French. This way, I get an understanding of the word that is much deeper and lasts longer in my brain than just the translation. I’ll be doing one post for each unit in the book, and then for each exam after those (it comes with example exams for you to practice). Here you can read part 1 (x).

  • Abrèger: rendre plus court, raccourcir.
  • Banlieue: ensemble des agglomérations qui entourent una ville et participent à son activité.
  • Érémitisme: terme utilisé pour désigner le mode de vie choisi par des ermites.
  • Chômeur: personne qui est involontairement privée de travail.
  • Smicard: personne employée au SMIC.
  • Fossé: ce qui sépare.
  • Brevet: certificat ou diplôme délivré par l’État et qui reconnaît une compétence ou ouvre certains droits.
  • Repli: régression.
  • Crainte: sentiment de peur, d’inquiétude.
  • Prospectus: une brochure, un imprimé qui fournit le plan ou la description de quelque chose.
  • Aveugle: qui est privé de l’usage de la vue.
  • Nuance: différence subtile qui peut exister entre deux choses.
  • Démunir: dépuiller, privé de quelque chose.
  • Toit: logement, maison.
  • Hargne: mauvaise humeur accompagné d’agressivité.
  • Décaler: déplacer dans l’espace ou dans le temps.
  • Craindre: appréhender, redouter.

dolorem--ipsum  asked:

Hello, I'm currently designing a project and I'm having trouble responding to the context- the site essentially completes a block of historicist buildings, largely neoclassical and neorenaissance, and I'm not sure how my building should reflect or contrast them. Do you have any examples of contemporary architecture which you think respond really well to historical context in an urban setting?

Below are some recent examples of projects built in a historic context that in my opinion, don’t pander to the style found around the site, but respond respectfully to their surroundings, without sacrificing good design:

Murcia Town Hall Rafael Moneo

Keep reading

Logements Jeanne Hachette, Ivry-sur-Seine, Paris, France.

(Arch. Jean Renaudie & Renée Gailhoustet, 1970-75)

Photo by Carlos Traspaderne with Hasselblad 500 C/M & Ilford film.

Être élue France Insoumise, un parti de gauche donc. Occuper un logement social, un putain de HLM alors qu'on gagne presque 5000 euros par mois. Parce qu'on ne veut pas “enrichir un propriétaire”. Par contre s'enrichir soi toute seule avec ce salaire là, que la plupart des gens ne toucheront jamais, aucun problème hein. Profiter d'un loyer bas, d'un loyer calculé pour permettre aux plus démunis de se loger alors qu'on vit à mille lieux de la pauvreté, c'est visiblement une valeur de gauche, mais j'étais passée à côté, je l'admet. Se torcher ouvertement avec la décence et le respect, parce qu'il y a un beau logo “France Insoumise” sur notre carte de visite, alors c'est permis. C'est beau la politique, hein. C'est beau comme une bouse de vache bien fraîche, comme un crachat en plein visage. Alors certes, j'ai soutenu ce parti au premier tour des présidentielles, mais là, j'ai juste envie de hurler et de distribuer des gifles à la volée. Vous voulez être écoutés et pris au sérieux ? Commencez par arrêter de vous comporter comme les pourris que vous haïssez tant, c'est déjà un début.

clemy-sensei

du coup … on a plus le droit de voyager ?

Bien sûr que si, mais le voyage doit être responsable. Le problème du tourisme de masse est qu’il est destructeur à bien des égards, tant au niveau social, qu’au niveau de la biodiversité ou des infrastructures. Il faut sérieusement se poser la question de la valeur de ses envies de découverte quand sa propre venue crée un danger pour la terre et/ou les populations.
La liste d’exemples devient plus qu’inquiétante, et je trouve (c’est un avis tout personnel hein) que ça démontre d’un grand égoïsme de la part des touristes. 
Par exemple : 
- Venise s’effondre littéralement, et ne permet plus aux Vénitiens d’avoir accès aux logements. En cause notamment la destruction de la lagune par le bal incessant des gondoles et autres bateaux de plaisance, qui affaiblit le fond marin, et donc la structure entière de la ville. 
- Même chose à Paris, les logements disparaissent ou deviennent exorbitants, le Pont des Arts a du être vidé des “lovelocks” (pratique qui n’a jamais été une tradition française hein) sous peine de s’effondrer également à cause du poids. 
- Je ne te parle même pas de toutes ces îles paradisiaques où les occidentaux vont passer leur lune de miel alors que ces mêmes îles n’ont pas les infrastructures nécessaires à l’évacuation des déchets pour un tel nombre de visiteurs, ce qui entraine du dépôt sauvage, une altération de la biodiversité et une paupérisation des populations locales. C’est un véritable fléau. 

Je pense très sincèrement que certains endroits sont fait pour accueillir un certain nombre limite de personnes et dans certaines conditions uniquement. Le tourisme de masse n’est jamais, jamais, jamais responsable. 
En attendant, il y a tout un tas de destinations que les touristes boudent par goût, et qui ont toutes les infrastructures nécessaires à leur venue et qui peuvent pourtant être idylliques. Je pense notamment à certaines parties de l’Italie dont le patrimoine culturel part littéralement en lambeaux faute de touristes, et donc de moyens. La Tunisie, punie très sévèrement à cause des attentats - alors qu’il y a des attentats partout sans toucher aux chiffres du tourisme. Paris en est le plus bel exemple, qu’on se le dise. Moi, je vois ça comme de l’égoïsme mal placé et de la délinquance achetée par les biftons. 

Logements Danielle Casanova, Ivry-sur-Seine, Paris, France.

(Arch. Jean Renaudie & Renée Gailhoustet, 1970-72)

Photo by Carlos Traspaderne with Hasselblad 500 C/M & Ilford film.

Heyy !!!! Bon, après un traitement me voici rétabli ! Figurez-vous que j'avais, en gros, fait une réaction allergique à un antalgique ce qui m'a rendu très malade car je continuais d'en consommer pour me soulager mais tous va bien maintenant je dois juste faire attention jusqu'à ce que mon foie se rétablisse et suivre mon traitement ! (ouf)

Pour ce qui s'est passé pendant mon absence alllooors préparez-vous je vous balance tous dans le désordre :

-cette fois c'est sûr, le poisson va fermer à la rentrée et basculer en libre service, je continuerais de m'en occuper mais je ne serais plus poissonnière, je vais basculer dans le rayon fruits et légumes avec le poussin !!!!! Sa va être la folie on est excité tous les deux !

- En ce qui concerne clochette et le fait qu'elle m'aie arnaqué de l'argent, j'ai attendu le bon moment pour la confondre et j'ai eu raison : cet Été elle m'a dit qu'elle partais au Maroc, je lui aie dit “tiens intéressant tu n'a pas d'argent mais tu pars au Maroc ?” elle m'a alors bafouillé qu'elle partais avec sa mère qui lui avait payée le voyage vu qu'elle n'avais pas de sous…chose que je n'aie pas cru une seconde biensur ! Sauuuuf que clochette (preuve de sa stupidité) est parti avec une copine à elle qui se trouve être une copine de ma cousine aussi et qui à publiée des photos de ses vacances sur instagram, photos sur lesquelles on vois clairement clochette ! entre temps les photos on Été effacées mais il était trop tard : une fois de plus j'ai su qu'elle m'avais baisé et était parti en vacances en all inclusive dans un hôtel 4 étoiles au Maroc. Pas de problème j'ai tranquillement posé le Désistement de l'appartement pendant ses vacances , cherchée un autre appart, fais les démarches pour l'allocation logement et trouvé un petit f2 dans le même immeuble sur le palier d'à côté, appart qui appartient aussi à mon papa donc que je peux occuper quand bon me semble à condition d'y mettre un coup de peinture, ce que je suis entrain de faire ! Clochette est rentré de vacances toute pimpante, s'obstinant à me dire que les vacances avec sa mère étaient super et la bim, je lui aie tous balancé, c'est parti en hurlement elle a pleuré mais n'a pas su trouver d'explication à son comportement, à tous ses mensonges !! elle a préparé un sac et vit pour le moment chez sa mère en attendant de trouver un logement mais continu à me verser sa part du loyer jusqu'à la fin du désistement et je l'aie rayé de ma vie ! Même au boulot le poussin, mr sexy et les autres ne lui adressent plus la parole ! J'ai même entendu dire qu'elle essaye de changer de boulot !

-je vais donc déménager d'ici peu si tous va bien dans un f2 tous mignon et refait à neuf 😊

-en ce qui concerne monsieur sexy tous va bien, dans 3 semaines cela fera un an que l'on est ensemble (déjà ! 😱) et il a enfin commencé à parler de moi à son fils, il est même prévu que je le rencontre très prochainement 😊

-son ex continu de nous faire chier bien sur mais monsieur sexy commence à l'envoyer promener donc ce sont des détails…

Voilà à peu près pour les nouvelles, il s'en est quand même passé des choses 😂

Logements Danielle Casanova, Ivry-sur-Seine, Paris, France.

(Arch. Jean Renaudie & Renée Gailhoustet, 1970-72)

Photo by Carlos Traspaderne with Hasselblad 500 C/M & Ilford film.

Le courage : définition.

Hier, j’ai discuté avec un SDF. 

C’est un homme que je vois souvent faire la manche dans divers endroit de la ville, souvent quand je le croise, je lui dis bonjour ou bien lui lance un sourire de loin. Mais hier, pour une raison qui m’est inconnue, je me suis arrêtée pour lui parler. Je lui ai demandé s’il allait bien, il m’a répondu que oui car son dossier pour obtenir un appartement venait enfin d’être accepté. Je l’ai écouté m’expliquer toutes les démarches compliquées qu’il faut faire pour obtenir un logement lorsqu’on a rien. Il était content : avant le 12 décembre, il allait avoir son chez lui. Et à partir de là, ce serait beaucoup plus facile de vivre. Parce qu’il aurait une vraie adresse, l’accès à une salle de bain. Il m’a montré ses habits sales : « Comment vous voulez trouver du travail comme ça ?» Question à laquelle je n’avais pas de réponse. Il a continué de me faire le récit de sa vie, de ce qu’il faisait de ses journées. Il m’a raconté sa dernière histoire amoureuse, j’ai trouvé ça adorable, même si elle finissait mal. Et puis il m’a parlé son passé. Je n’ai pas forcément tout saisi, je suis si loin de cet univers que je peine à imaginer. Mais j’ai compris que pour se faire de l’argent, il avait volé et qu’indéniablement, il avait fait de la prison. Il m’a aussi parlé de son addiction à la cocaïne, du fait qu’il était en train d’arrêter, mais qu’il revendait ses médicaments pour se faire de l’argent. L’espace d’un instant, je me suis demandée si j’étais vraiment toujours en France. Il m’a détaillé son sevrage en me disant qu’il n’était plus qu’à 2 milligrammes par jour alors qu’avant c’était 14. Je n’ai aucune idée de ce que représente ces chiffres mais ça me semblait énorme alors je l’ai félicité, plutôt maladroitement, mais c’est l’intention qui compte pas vrai ? Il m’a expliqué que maintenant il préférait mendier en attendant de trouver un vrai travail, parce que c’était mieux. Une petite fille est venue lui donner des bonbons, il l’a remercié et puis m’en a proposé un. J’ai poliment refusé et il a poursuivi son récit. Il était déterminé à tout faire pour retrouver une vie correcte, ça se ressentait tellement dans ses propos, c’en était presque palpable. Quand il me racontait tous les obstacles qu’il avait dû traversé : vol de papier, de biens, disputes, violences, dossiers à monter, difficultés partout, tout le temps, je n’ai pas tout retenu tellement il y en avait, mais je me suis demandée comment, avec tout ça, il faisait pour tenir encore debout, pour avoir toujours la volonté de faire quelque chose. J’ai trouvé ça réellement beau. Je le trouvais vraiment courageux. Je l’ai écouté encore quelques minutes et puis j’ai dû partir alors je l’ai laissé en lui souhaitant une bonne journée et un bon courage. 


Et vraiment, cet échange avec lui m’a ému. Il m’a motivé aussi. Et j’espère de tout coeur qu’il réussira, je croise les doigts pour lui. 


Et en attendant, je vais essayer, de mon côté, de faire les choses biens. D’aller au bout de mes projets avec le même courage que ce monsieur, avec la même détermination.


Alors voila, merci à toi dont je ne connais pas le nom. Beaucoup de gens nous jetaient des regards sombres pendant qu’on se parlait, mais sache que tu as éclairé ma journée. 

En vrai les gens j'ai trop de trucs à vous raconter, mais le plus important c'est que je suis sur le point de partir à Bruxelles pour une nuit avec L'espagnol, qu'on a juste nos billets d'aller et retour, pas de logement là bas, une fatigue de la veille, et deux bouteilles d'alcool dans nos sacs. L'aventure m'appelle mes amis !

Monsieur Macron, saurez-vous répondre à ces 10 questions de gauche?

Monsieur le Président,

J'ai voté pour vous au second tour de l'élection présidentielle. Parce qu'il ne pouvait y avoir aucune hésitation entre le républicain que vous êtes indéniablement et le Front national. Vos promesses d'alors vous engagent donc vis-à-vis de moi comme de tous ceux qui vous ont fait confiance.

Que disiez-vous à l'époque? Que votre projet serait “et de gauche et de droite”. Chacun pouvait donc savoir que vous réformeriez dans un sens unilatéral le code du travail. Chacun avait entendu que vous ne mèneriez pas une politique active de redistribution et de justice fiscale envers les plus modestes: vous n'en aviez dit mot dans votre campagne.

Pour autant, depuis 5 mois, j'ai bien vu les mesures de droite de votre gouvernement. Il faudrait être aveugle pour ne pas les avoir vues! Mais j'attends encore les premières mesures de gauche. D'où ces 10 questions, de gauche, qui me brûlent les lèvres.

Question 1: Réduire de 4,5 milliards d'euros l'ISF et l'impôt sur les sociétés, quand “en même temps”, l'APL des plus pauvres est réduite de 60€ par an, est-ce juste?

Question 2: Taxer les retraités au-delà de 1200€ par mois, est ce juste?

Question 3: Imposer une baisse des loyers d’ 1,7 milliards d'euros par an aux organismes d'HLM pour compenser la baisse des APL aux familles modestes, en créant une machine infernale qui fait que, plus un organisme loge de pauvres, plus il est pénalisé, est-ce juste?

Question 4: Empêcher -en conséquence- les organismes d'HLM de financer la rénovation thermique des logements sociaux dégradés à compter de 2019, faute de moyens, est-ce votre conception de la transition énergétique?

Question 5: Supprimer l'aide au logement versée aux accédants modestes à la propriété, est-ce relancer l'ascenseur social?

Question 6: Créer une indemnisation du chômage pour les indépendants (qui n'ont jamais cotisé) et pour les démissionnaires, d'un coût minimum de 4 milliards d'euros, en réduisant d'autant les droits des chômeurs “classiques”, après un…

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Logements Jeanne Hachette, Ivry-sur-Seine, Paris, France.

(Arch. Jean Renaudie & Renée Gailhoustet, 1970-75)

Photo by Carlos Traspaderne with Hasselblad 500 C/M & Ilford film.

anonymous asked:

Désolé, je voulais juste insister sur le fait que les discriminations ne sont toujours réprimées que dans un sens, il serait temps de vous remettre en question. Le racisme touche tout le monde !

Ça a l'air de te brûler les lèvres alors je vais le dire pour toi : OHLALA RACISME ANTI-BLANC 😭😭😭😭

Mets-toi bien ça dans la tête : en France, le racisme anti-blanc n'existe pas.

Parce qu'aucune personne ne s'est vue refuser un emploi ou un logement pour la seule et unique raison qu'elle est blanche.

Parce que tu accuses de communautarisme les employés d'un kebab mais pas les caissières de Leclerc.

Parce que l'insulte “Sale blanc” (bien que débile je te l'accorde) ne fait référence qu'à la couleur de peau de la personne visée, et ne renvoie pas à une période de l'Histoire où elle a été aviliée.

Parce qu'aujourd'hui, en France, être Blanc c'est la norme.

Pour tout ça et plein d'autres trucs encore, le racisme anti-blancs n'existe pas, et tu n'es pas légitime pour parler de discrimination raciales.