liminaire

ATIDE présente son rapport préliminaire d'observation des élections

L ’Association Tunisienne pour l’Intégrité et la Démocratie des Elections (ATIDE) a le plaisir de vous inviter, Jeudi 27 octobre 2011 à 10h30 à la Cité des Sciences de Tunis (Salle Al Khawarizmi)
http://www.tunisie-news.com/communiques/dossier_41_atide+presente+son+rapport+preliminaire+observation+elections.html

Amplify’d from www.tunisie-news.com

 See this Amp at http://amplify.com/u/a1fq19

Liminaire 

« Aux monuments, aux musées, aux chics avenues des centre-villes, je préfère les espaces de peu, de rien : les ronds-points, les zones industrielles, les zones commerciales, les chantiers, les friches, les terrains plus ou moins vagues, les quartiers populaires. Je n’ai pas pris l’avion depuis quinze ans mais j’aime l’idée du voyage – j’aime particulièrement l’idée du voyage immobile, immatériel, fictif. J’aime être là où je ne suis pas même si ma présence n’est que virtuelle. J’aime être un voyageur de chambre comme il est des toreros de salon – des types un peu ridicules, certes, mais toujours concernés et follement enthousiastes. Chaque sortie dans Google Earth, quoi qu’on puisse en penser, est pour moi une véritable aventure. » 

It isn’t so much one image of Benoit Vollmer’s Liminaire that interests me as the entire series. I’m really drawn to the combination of images included as well as the order in which they’re presented. As a bit of a traditionalist myself, I also dig the process.

Click through to see the full series.

Get Well Soon, douce piqûre de rappel

Poursuivant sa petite entreprise en solitaire, l’Allemand Konstantin Gropper sort «Love», quatrième album ciselé de pop romantique.

Konstantin Gropper va bien. Non qu’on l’ait connu patraque, mais, le cap de la trentaine franchi, le musicien allemand paraît fort serein, à l’heure d’un quatrième album aussi fraîchement éclos que platoniquement (ou platement ?) baptisé Love. Du reste, cela s’entend jusque dans le nom/écran de vrai/faux groupe à travers lequel il a un jour décidé de tenter sa chance, Get Well Soon. Bon rétablissement. Ce qui fut dit fut fait dès 2008 où, venu d’un pays en direction duquel on ne tend qu’occasionnellement l’oreille, nous parvient, telle une ordonnance, le liminaire Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon.«Je vous assure que je n’avais jamais imaginé vivre de ma musique, jusqu’au moment où, à ma propre surprise, j’ai acquis ce statut professionnel dont je mesure encore aujourd’hui la chance», concède celui qui, passé par des études de littérature et de philosophie, s’était plus ou moins résigné à suivre la filière enseignante.

Palette sonore. Mais une petite dizaine d’années ont passé et l’on a fini par ressentir les symptômes d’une langoureuse addiction à la pop fignolée de ce cousin germain de Neil Hannon ou d’Ola Fløttum, autres artisans accaparés dans l’arrière-boutique de leurs enseignes - respectivement The Divine Comedy et The White Birch. Ainsi, plus qu’une passade, Get Well Soon fait dorénavant partie du paysage, avec les pleins et déliés de sa palette sonore dévolue aux cimes escarpées, vallons ombragés et autres trouées lumineuses dans des cieux orageux.

Quiconque ayant déjà commercé avec l’individu a dû constater qu’il fait prévaloir une bonne éducation dénuée d’ostentation. Konstantin Gropper est originaire de Biberach, un gros bourg du Bade-Wurtemberg, principalement connu pour avoir été la patrie de Christoph Martin Wieland, auteur du XVIIIe réputé (du moins dans son pays d’origine), nous résume sa longue fiche (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

NZCA Lines, pop apocalyptique
Streaming : algorithmes dans la peau
Ty Segall, Séverin, Lauer… La playlist du cahier musique de «Libé»
Nicola Sergio, une bande-son pour les migrants
Mort de Maurice White, âme d'Earth, Wind and Fire
12ème Edition du Festival sur le Niger : Une édition Spéciale avec de grandes innovations dans un format réduit!

Ségou, la capitale des Balazans abritera du 03 au 07 février 2016, la 12ème édition du festival sur le Niger. Compte tenu des difficultés  sécuritaires que traverse notre pays, les organisateurs prévoient une édition spéciale avec de grandes innovations dans un format réduit. C’est de tout de même la teneur de l’information qu’ils ont eu à livrer à la presse.

External image

La salle de conférence du Musée National a abrité ce samedi 30 janvier, la conférence de presse de lancement de la 12ème édition du festival sur le Niger. Elle  était animée  par Messieurs Mamou Daffé président du festival, Cheick Tidiane Seck parrain du festival et José Cruz. Etaient également présentes, des personnalités comme Messieurs Habib Dembélé dit Guimba National, Samuel Sidibé directeur du Musée National et bien d’autres.

Le président du festival Monsieur Mamou Daffé dira dans ses propos liminaires que face à la situation sécuritaire de notre pays, cette 12ème édition sera une édition  spéciale. A en croire le président du festival, cette édition sera spéciale dans toutes ses composantes.  Elle sera spéciale explique Mamou Daffé non seulement dans le contenu mais aussi dans l’innovation et dans la créativité. Le thème de cette 12ème édition est « jeunesse et citoyenneté ». En effet, le choix de ce thème est loin d’être fortuit. Car selon le président du festival nous enregistrons une perte de nos repères et de nos valeurs. C’est pourquoi « il est très urgent d’instaurer un esprit critique au niveau des jeunes. Il urge aujourd’hui d’éduquer et d’échanger autour de la formation des jeunes et autour de la citoyenneté » renchérira Monsieur Daffé. Car le président du festival en est convaincu qu’au delà de l’intolérance religieuse, cette crise est d’abord liée pour une grande part à l’éducation. Ce thème sera abordé avec des acteurs venus du Mali et d’ailleurs. A l’en croire, plus d’une vingtaine de pays sont attendus pour soutenir le Mali contre la barbarie et l’absurde. Aux dires de Mamou Daffé,  la programmation musicale  sera réduite cette année. Et Monsieur Daffé de préciser « quant on parle de format réduit, c’est au niveau de la composante musique ». Et cela n’enlève en rien la qualité du festival. Car le festival du Niger est un festival multiculturel d’art, de musique et de réflexion, d’où un grand colloque sur le thème déjà précité a-t-il ajouté. La composante musique a été réduite pour des raisons de sécurité.  C’est pourquoi, il n’y’aura pas de concert géant cette année au bord du fleuve. Nonobstant cela, c’est un programme riche en couleur qui attend les festivaliers. C’est ainsi qu’il aura pour la journée inaugurale du  Mercredi 03 février : le Workshop avec les rappeurs de la sous région ouest africaine et du Mali sur le thème : « hip hop et développement social »,  la rencontre professionnelle avec les acteurs culturels du continent sur le thème « comment promouvoir davantage le secteur créatif africain » au centre culturel kôré suivie de la cérémonie d’ouverture et des vernissages des expositions à la fondation festival sur le Niger (village du festival). Cette journée inaugurale sera clôturée par une soirée théâtrale avec la compagnie Blonba au centre culturel kôré. Pour la seconde journée, il y’aura entre autre au programme l’inauguration de la médiathèque kôré, l’ouverture du colloque internationale de Ségou sur le thème jeunesse et citoyenneté, la soirée de balafon avec Nèba Solo et l’association des balafonistes du Mali pour la coexistence pacifique et surtout du théâtre avec Guimba et son acolyte Michel au centre culturel kôré. Cette journée sera clôturée par du Jam Session avec le Maestro Cheick Tidiane Seck et All star au centre culturel kôré. La journée du vendredi prévoit, une exposition d’art à la galerie kôré, la prestation des jeunes talents, suivie d’une pièce théâtrale (la messe est dite d’Adama Traoré) au centre culturel Kôré. Elle sera clôturée par la projection de film de Soussaba  Cissé « ngunu ngnunu kan » au centre culturel kôré suivie de la restitution de la création du groupe de caravane culturel pour la paix à la fondation festival sur le Niger. Il est prévu pour le samedi, de la causerie débat à la mairie de Ségou, des expositions d’art, de la foire internationale de Ségou et les déambulations des troupes traditionnelles à la fondation festival sur le Niger. Il aura également au menu de cette journée les prestations des jeunes talents, du théâtre avec l’inimitable Madou Wôlo et surtout l’hommage à Ali Farka Touré à travers la projection d’un film au centre culturel kôré à Sébougou. Elle sera clôturée par la projection des ambassadeurs d’Artwatch Africa « droit de vivre » suivie de la restitution de la création Workshop des rappeurs du Mali (Master Soumy, Memo, Gaspi et plein d’autres) encadré par Monza, Didier Awadi, Smokey avec d’autres invités au village du festival. Enfin la journée du dimanche 07 février  sera consacrée à la cérémonie de clôture au  centre culturel kôré. C’est donc un véritable show qui attend les festivaliers. A en croire le président du festival plus de 200 personnes sont attendu pour cette 12ème édition.  Quant au Maestro Cheik Tidiane Seck, il dira qu’il ne faut pas céder à la barbarie et  à l’absurde. C’est pourquoi, il faut résister par la culture ajouta Monsieur Sec. Car, à l’en croire  beaucoup de gens  aiment manipuler la conscience collective.  Une interprétation de l’islam à des fins meurtrières  n’est pas mon islam conclura Monsieur Seck. Soulignons  que les principaux partenaires du festival sur le Niger sont : le ministère de la culture du Mali, BRAMALI, Aigle Azur …. Etc.

Source: Le Pays

The post 12ème Edition du Festival sur le Niger : Une édition Spéciale avec de grandes innovations dans un format réduit! appeared first on Maliweb.



from WordPress http://ift.tt/20i2ewr
Ouverture d'une enquête préliminaire sur la diffusion du film "Persepolis"

(TAP) - Le bureau du procureur de la République de Tunis a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire sur la diffusion, par la chaîne Nessma, du film d'animation franco-iranien “Persepolis”.
http://www.tunisie-news.com/societe/dossier_93_ouverture+enquete+preliminaire+sur+diffusion+film+persepolis.html

Amplify’d from www.tunisie-news.com

 See this Amp at http://amplify.com/u/a1ee3y
Plateforme «Essentiels 2020» d’Orange-Mali : Une nouvelle stratégie et une nouvelle marque !

Orange-Mali qui va fêter cette année son 10ème anniversaire dans notre pays, fait évoluer sa marque pour mieux se recentrer sur l’expérience client. C’est en tout cas la bonne nouvelle annoncée par Mme Anouk Bercutat, directrice marketing d’Orange Mali. C’était à la faveur d’une conférence de presse animée hier mardi, 9 février 2016, au siège de DFA Communication sis à l’ACI 2000.

External image

Dans son exposé liminaire, Mme Bercutat, a souligné qu’Orange est l’un des principaux opérateurs de télécommunication dans le monde, avec un chiffre d’affaires de 39 milliards d’Euros en 2014 et 157.000 salariés au 30 septembre 2015, dont 98.000 en France. Présent dans 28 pays, le Groupe servait 263 millions dans le monde au 30 septembre 2015, dont 200 millions de clients du mobile et 18 millions de clients haut débit fixe. Orange est également l’un des services de télécommunications aux entreprises multinationales sous la marque Orange Business Services.

Sur le plan national, ajoute Mme Anouk Bercutat, Orange-Mali est l’opérateur N°1 avec près de 13 millions de clients, plus de 1000 employés, plus de 35.000 emplois et une contribution à hauteur de 4,9%. Cette société de téléphonie  contribue à «rapprocher» les Maliens en développant l’accès au téléphone et en participant au désenclavement des régions avec près de 17.000 villages couverts aujourd’hui.

Abordant la question de la Plateforme «Essentiels 2020», Mme Anouk Bercutat a indiqué que c’est une nouvelle stratégie et une nouvelle identité. «L’opérateur dispose de nombreux atouts et se donne une mission claire à travers cette Plateforme : faire vivre à chacun de ses clients une expérience incomparable, en le connectant à ce qui est essentiel pour lui. Orange-Mali est reconnue pour sa contribution au développement du pays avec ses nombreuses actions», a-t-elle expliqué.

À l’en croire, à l’horizon 2020, Orange-Mali se fixe des ambitions encore plus grandes pour combler ses clients les plus exigeants, en s’appuyant sur 4 leviers. Il s’agira tout d’abord d’offrir une connectivité enrichie à travers le déploiement de la fibre ; l’augmentation du débit du réseau 3G à 42 Mbps dans plusieurs villes ; l’extension de la couverture réseau dans les villages et le perfectionnement de la qualité de services Voix Data.

Ensuite, il s’agira pour Orange-Mali de réinventer la relation client par le lancement de services de support dans ses boutiques ; la professionnalisation de ses centres et le lancement de canaux digitaux élaborés.

En outre, il faudra accompagner la transformation du client entreprise avec des offres adaptées à ses besoins, et surtout des solutions de bout en bout.

Enfin, il s’agira de se diversifier en capitalisant sur ses actifs par le développement d’Orange-Money dont le succès croissant s’appuie sur plus de 18.000 points de dépôt-retrait et de nouveaux services très fréquents.

Précisons que «Essentiels 2020» est une marque qui place ce qui est essentiel pour ses clients au cœur de ses actions. En effet, 4 thèmes se sont révélés essentiels dans la vie des clients d’Orange-Mali et permettent d’organiser les offres, les produits et les services : famille, fun (plaisir), travail et argent.

Il est à retenir qu’une campagne est en cours depuis hier, 9 février dernier, pour permettre aux populations, en général et aux clients d’Orange-Mali de comprendre sa Plateforme, «Essentiels 2020».

Basile ESSO

Source: Le Katois

The post Plateforme «Essentiels 2020» d’Orange-Mali : Une nouvelle stratégie et une nouvelle marque ! appeared first on Maliweb.



from WordPress http://ift.tt/1Q8B5XK
Rendez-vous avec Koulouba : Thiam apporte des éclaircissements

” Rendez-vous avec Koulouba ” est la nouvelle trouvaille de la maison de la presse du Mali en partenariat avec la présidence de la République pour que celle-ci rencontre  les hommes de média une fois par mois à la maison de la presse et faire le point sur les grandes préoccupations et apporter la bonne information. La première édition de l’initiative s’est déroulée ce mardi 2 février 2016. Pendant près d’une heure de temps, Racine Thiam, Directeur de la communication de la présidence s’est livré à l’exercice.

External image

Dans son propos liminaire, M. Thiam a résumé son discours à travers cette pensée : “ Les arbres qui tombent font plus de bruit que la forêt qui pousse “. Pour lui le focus n’a souvent pas été suffisamment mis sur l’immense travail de refondation de l’Etat, tandis que les quelques dysfonctionnements du mandat du Président de la République sont amplifiés de sorte que l’on a l’impression que rien de positif ne se fait au Mali. Pourtant pour M. Thiam, c’est dans des conditions très difficiles que le Président IBK est arrivé  aux affaires dans un pays très diminué et presque à terre. Alors le préalable c’était de réinstaurer la nation, de refonder l’armée et l’administration, de redonner confiance aux partenaires, remettre l’économie en marche, bref il s’agissait de refonder l’Etat. C’était donc un travail immense à accomplir pour que  la nation malienne retrouve la plénitude de ses moyens, que le Mali soit et retrouve son aura d’antan. Dans un tel contexte où les attentes sont fortes, il est évident que la pression soit sur les autorités.

Pour M. Thiam, il est temps de mettre le focus sur le travail immense de refondation qui est engagé pour que les populations comprennent les méthodes engagées par le Président pour les résultats. Pour le directeur de la communication de la présidence, il est clair que les fruits de ce travail titanesque ne soient pas instantanés, alors il va falloir patienter quelques instants pour espérer récolter les dividendes de l’ensemble des engagements actuels sur le terrain. Alors en attendant, c’est le travail pédagogique d’explication des stratégies qui doit se poursuivre pour que le peuple comprenne tout l’engagement des autorités à faire évoluer la situation au seul bénéfice du peuple malien. Pour M. Thiam les choses bougent timidement : la gouvernance s’améliore, plus de 15% de notre budget national est accordé à l’agriculture, des milliards investis dans l’armée, la signature de l’accord de paix et de réconciliation nationale, la hausse de 20% des salaires sur 2 ans, les finances publiques sont au vert…

Loin de tomber dans l’auto satisfaction, M. Thiam est convaincu que très bientôt les fruits des efforts vont commencer à se faire sentir sur le panier de la ménagère car le Président de la République est déterminé à maintenir le cap de cette nouvelle gouvernance au service exclusif des Maliens.

En ce qui concerne les questions adressées à l’homme de Koulouba, les journalistes ont surtout parlé du cas de l’ambassadeur Kassé relevé auprès de l’ONU et de la suite de l’histoire, les différents scandales, le panier de la ménagère, la crise du football malien.

A toutes ces préoccupations M. Thiam a apporté des assurances quant à l’engagement du Président de la République à œuvrer au seul bénéfice du peuple malien.

Ousmane COULOUBALY

Source: Zenith Balé

The post Rendez-vous avec Koulouba : Thiam apporte des éclaircissements appeared first on Maliweb.



from WordPress http://ift.tt/1nLdekf
Scrutins de législative partielle d’Ansongo : L’observatoire se félicite du bon déroulement du scrutin

Le président de L’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali, Ibrahima Sangho et ses camarades ont animé à leur siège une conférence de presse afin , d’informer l’opinion nationale et internationale sur le bon déroulement du scrutin. La supervision a été possible grâce au financement du ministère de l’Administration territoriale.

External image

Dans ses propos liminaire, le président Ibrahim Sangho, a fait savoir que,  L’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali, sur financement du Ministère de l’Administration territoriale, a déployé Soixante (60) Observateurs nationaux pour suivre le 2ème  tour de l’élection partielle d’Ansongo du 31 janvier 2016. Selon lui, les Observateurs nationaux, après une séance de mise à niveau organisée le 30 Janvier 2016 dans la salle de conférence de la Mairie d’Ansongo, ont été déployés dans les centres de vote de six communes du cercle : Ansongo, Bara, Bourra, Ouatagouna, Tessit et  Tinhamma. Pour le président, les bureaux de vote observés ont tous ouverts à 8 heures. Les matériels  et documents électoraux étaient disponibles. Excepté la constitution en quelques endroits, dans  la  quasi-totalité  des  bureaux  de  vote  observés,  l’isoloir garantissant  le secret du vote et  l’urne  était disposée de façon transparente.

A ses dires,l’Observatoire a constaté une sécurisation satisfaisante des bureaux de vote par les forces armées et de sécurité ; un climat apaisé et serein du déroulement des opérations de vote ; un engouement et une mobilisation de la part des électrices et des électeurs ; le respect des dispositions du Code de bonne conduite par les partis politiques ; un recyclage en amont des agents électoraux. Il a indiqué que la bonne tenue de ce  scrutin démontre à suffisance que des défis majeurs ont été relevés, en dépit de quelques incidents et dysfonctionnements constatés çà et là.

Le président a évoqué quelques Insuffisances, incidents et dysfonctionnements constatés sur le terrain parmi lesquels. A ses dires,la période préélectorale a été marquée par un incident occasionné par une émission ouverte animée par le Directeur de la radio Alafia, Ibrahim Sadou Maïga, où le sieur Seydou Amadou Cissé a tenu en direct des propos discriminatoires invitant les auditrices et auditeurs à ne pas voter la liste RPM dont le candidat n’est autre qu’un touareg. « Il a aussi accusé les autorités locales, notamment la préfecture, d’être partiale à travers le soutien au candidat du RPM » a indiqué Ibrahima Sangho. « Il faut aussi noter le fait que les représentants des populations (Présidente des femmes et Président des Jeunes) de la commune de Talataye ont, dans une lettre adressée à la MINUSMA, dit qu’ils ne participeront pas au second tour de l’élection législative partielle d’Ansongo. Ce qui représente un manque de 31 bureaux de votes sur les 246, et, de 10.776 électeurs sur les 67.824. Ainsi, 215 bureaux de vote étaient opérationnels pour accueillir 57.048 électeurs » a fait savoir le président de l’Observatoire. Pour terminer il a félicité les deux partis politiques en compétition pour leurs sens de retenue et de respect du Code de bonne conduite, les forces armées et de sécurité dont la présence sur le terrain a permis la tenue du scrutin dans des conditions de sécurité satisfaisantes. Le président d’inviter  le Ministère de l’administration territoriale et la Cour Constitutionnelle chargés du dépouillement des votes, de centralisation et de proclamation des résultats à plus de diligence et de transparence dans leurs missions respectives, en vue de créer davantage la nécessaire confiance des électeurs au processus électoral.

Dramane Coulibaly

Source : Le Pouce

The post Scrutins de législative partielle d’Ansongo : L’observatoire se félicite du bon déroulement du scrutin appeared first on Maliweb.



from WordPress http://ift.tt/1QgmrrA
Maison de la presse de Bamako : Racine Thiam explique les actions du président IBK

‘’Rendez-vous avec Koulouba’’ est le titre de cette nouvelle initiative de communication et d’information sur uniquement les activités du président de la République, chef de l’Etat du Mali, SEM Ibrahim Boubacar Kéita.

External image

En partenariat avec la Maison de la presse, pour concrétiser la visibilité et la lisibilité sur les activités du président de la République, la Cellule de communication et des Relations publiques de la présidence, se sacrifiera désormais à cet exercice pour chaque mois en vue d’informer largement les populations.

Ce mardi, Racine Seydou Thiam, directeur de ladite cellule, s’est exprimé sur les dossiers importants de la nation en sa qualité de conseiller à la communication de la présidence.

Après un exposé liminaire de 15 minutes sur les questions de sécurité, de gouvernance et d’économie, les journalistes ont pu lui poser des questions notamment la révocation de l’ambassadeur du Mali auprès des Nations Unies. Sur la question, Racine Thiam a été clair : « La relève de SEM Sékou Kassé à son poste d’ambassadeur du Mali auprès des Nations Unies est une question de responsabilité face à une faute commise et non pas une sanction contre la personne de ce diplomate chevronné ». Pour rappel, le Mali avait été suspendu de son droit de vote aux Nations Unies suite au non paiement de deux années d’arriérés.

  1. Thiam de déclarer qu’après la visite du président IBK dans la région de Ségou, des cadres de l’administration de cette région ont été relevés, dont des préfets. C’est un signal fort que le président de la République a envoyé à tous ceux sont dans l’administration. Le mauvais travail sera désormais sanctionné.

La rédaction

The post Maison de la presse de Bamako : Racine Thiam explique les actions du président IBK appeared first on Maliweb.



from WordPress http://ift.tt/20EyKp9