lettriste

Channel X

Ryoji Ikeda

Book :

The Anti - Museum
An Anthology By Mathieu Copeland & Balthazar Lovay
Fri Art Kunsthalle Freiburg
König Books
2017

For the first time, this anthology is devoted to the Anti - Museum, through Anti-Art, the Anti-Artist, Anti-Exhibition, as well as Anti-Architecture, Anti-Design, Anti-Culture, Anti-Philosophy, Anti-Writing, Anti-University, Anti-Technology, Anti-Religion, Anti-Cinema and Anti-Music. This notion (unpatented but regularly reappropriated) traces the erratic and sometimes paradoxical counter-history of the contestation of artistic institutions.

From the first Anti-Exhibition to the first catalogue retracing the history of Closed Exhibitions, from Dada to Noise Music, from ‘Everything Is Art’ to ‘NO ! Art’, the Japanese Avant-Gardes to Lettrist Cinema, and not forgetting such major protest figures as Gustav Metzger, Henry Flynt, Graciela Carnevale, and Lydia Lunch, The Anti-Museum sketches a polyphonic panorama where negation is accompanied by a powerful breath of life.

'During the exhibition the gallery will be closed’
Robert Barry
1969

CD :

Byetone
Symeta
Raster - Noton
RN130

Music & Design by Olaf Bender

Raster - Noton . Archiv Für Ton Und Nichtton

iTunes :

Alva Noto
Xerrox
Raster - Noton
RN78

The Anti - GMA …

Du 27 mars 2013 au 13 juillet  à la BNF se tiendra l'exposition l'art de la guerre consacrée à Guy Debord.

“Paris, 1953, au fond de la rue de Seine, un jeune homme écrit sur un mur en hautes lettres : NE TRAVAILLEZ JAMAIS !
Guy Debord n’a jamais travaillé. Il a beaucoup marché dans les rues de Paris, bu certainement plus que d’autres et a surtout développé dans ses œuvres, écrites ou filmées, les armes théoriques d’une critique sans concession de la société moderne”  Introduction  de l'exposition l'art de la guerre.


Chef de file de l'internationale lettriste, puis situationniste, Guy Debord a toujours développé une pensée singulière sur la société contemporaine. Il fut un véritable électron libre au cœur des courants révolutionnaires effervescents. Inventeur de la dérive , qui consiste à adopter une démarche sans but pour ainsi remettre en question la ville , il développa ainsi des réflexions sur l'urbain qui n'ont pas fini de nous aider à mieux comprendre notre environnement comme il se présente et comme il se représente à nous.

Exposition à ne pas manquer

Paul.B

Crédits photographiques : cliché n°1 Critique de la séparation 1961

                                                     n°2-3-4 Société du spectacle 1973

Vidéo de l'exposition

Ses films