les yeux bleus

Je ne vous connais pas. Personne ne peut vous connaître, se mettre à votre place, vous n’avez pas de place, vous ne savez pas où trouver une place. Et c’est de ça que je vous aime et que vous êtes perdu.
—  Marguerite Duras - Les yeux bleus cheveux noirs
Par la Rose et le Lys - FrUK Week

Coucou ! :3c Alors, à l’occasion de la FrUK Week, une amie m’a convaincue de poster mes OS sur Tumblr ! Je n’ai pas du tout l’habitude de la plateforme et je ne sais pas la gérer non plus, tho, désolée pour mon blog et la mise en page moche :c

J’espère tout de même que ça vous plaira ! 


Keep reading

anonymous asked:

Mais en fait, de quelle couleur sont les yeux de Valls ? j'ai l'impression que ça change à chaque fois ??

Full disclosure, j’avais commencé à répondre à ce message hier, mais il tombe à pic ce soir pour se changer les idées après la publication de certains articles.

Les yeux de MV, je crois, représentent toute la magie de Valli, car comme dirait Catherine Nay, “C’est un homme qui a l’œil bleu mais le regard noir.”

Démonstration !

Par définition, les yeux de MV sont bleus :

Sauf que ça se complique très rapidement, puisque MV fait partie de ces gens dont les (très beaux) yeux changent tout le temps de couleur, que ce soit selon la lumière, selon ses émotions, etc.

Si on étudie de près la situation, (comme je l’ai fait, vous vous en doutez) on se rend compte que le centre de son iris, vers la pupille, est moucheté d’un camaïeu dans les tons de marron, jaune et vert, tandis que la partie extérieure, elle, est très bleue.

Résultat, on se retrouve parfois avec des yeux gris :

Et parfois aussi avec des yeux presque verts : 

Par contre, quand MV peine à dissimuler ses émotions (c’est-à-dire neuf fois sur dix), l’œil bleu-gris cède la place au regard tempétueux :

si orageux qu’il en devient bleu très foncé, parfois anthracite, et toujours noir :

Conclusion, écoutons Catherine Nay quand elle parle des yeux de MV (mais pas quand elle dit des trucs du genre “c’est un très bel homme, mais il ne dégage aucune sensualité” parce que merde Catherine !! Regarde-le, bon sang !)

Je ne vous connais pas. Personne ne peut vous connaître, se mettre à votre place, vous n’avez pas de place, vous ne savez pas où trouver une place. Et c’est de ça que je vous aime et que vous êtes perdu.
—  Marguerite Duras - Les yeux bleus cheveux noirs

anonymous asked:

Ses yeux sont bleus, et les yeux bleus de près sont un phénomène céleste: les nébuleuses vues à travers les télescopes, la lumière des étoiles non identifiées diffusées par des poussières et des éléments et l'interminable. Couches de lumière. Les yeux bleus sont la lumière des étoiles, (Lexa about clarke's eyes)

MUCH BETTER

Y'a ce garçon qui me plait, que j'ai vu qu'une fois et qui est parti en Grèce pour 2 semaines. J'aimerai le revoir. C'est la première fois qu'un garçon me marque, pas que dans la tête mais aussi dans le coeur.
Il a une touffe de cheveux sur la tête, il a une tête un peu enfantine, il a les yeux bleus. D'ailleurs c'est le moment où nos regards se sont croisés qui m'a le plus marqué. On était a côté, on parlait du fait qu'on ne pouvait pas acheter d'alcool parce qu'on faisait trop jeune. Et puis il m'a regardé, droit dans les yeux en enlevant sa capuche et m'a dit “regarde j'ai une tête d'enfant”. J'aurai voulu rester dans son regard plus longtemps.
C'est aussi un garçon grand, mais pas trop grand, parfait. Il est tête en l'air et toujours a l'ouest, c'est mignon. Il aime les memes alors le lendemain de la soirée on s'est battu par message pour savoir qui était le meilleur.
Et puis il a des goûts musicaux pas catastrophiques. A la fin de la soirée on est resté tout les deux, il m'a fait écouté ses musiques et est arrivé Back in Black et j'me suis endormie sur lui, il avait mit son bras autour de mon cou et on a dormi le long de la musique.
J'aimerais tellement le revoir rapidement. Je voudrais qu'il réponde a mon message, parce que je veux pas forcer. J'espère lui avoir plu aussi, et je le remercie de me redonner cette sensation que j'avais perdue.

SYNECSTASY

habitacle en sur-effectif changement d'étage chambre 203 scénario post-apocalyptique perfusion et regards à demi vide murs trop blancs ne continuez pas
intraveineuse bandages aux bras paupières à moitié closes sourire narquois
me fixe surtout pas retourne compter les chagrins comme tu comptes les secondes | jeune inconsciente perturbée nuit blanches journées noires les yeux bleus sens obstrués déconcentration maximale
tes mains tremblent tu clignes des yeux 17 fois par minute à coups de 90 battements de coeur ralentis tais toi laisse moi lire la démence entre chacun de tes soupirs tais toi tais toi
tic-tac consécutifs de l'horloge collation commune elle est en face de moi
pupilles dilatées
souffle en suspension
ressemblance frappante avec le chaos qui es-tu ?
le soleil se couche je voudrais qu'on se leve parle moi de tes peurs ce n'est qu'un seul coup de crayon un brouillon une esquisse le pouls explose dans les basses ne cherche pas à savoir
comme un avant-goût d'héroïne laisse moi deviner d'où tu viens réponds pas luna tu sais que j’t'en voudrais pas retournement d'estomac
tu te souviens de moi ?
s'il te plaît devine les sirènes d'ambulance ma voix à peine audible les organes perforés un trou noir dans le ventre comment t'as su m'oublier ?
même constellation naissances programmées t'es certaine de vouloir continuer
drap vide des rêves du lendemain mais qu'est ce qu'on en a à faire si c'est nous qui ordonnons au jour de se lever si le lendemain n'est qu'une idée préconçue pour avoir la peur constante qui noue les tripes et flingue avant de naître
le souffle coupé peur panique me fais pas vivre c'que j'ai toujours espéré ça foutrait la haine aux docteurs haut-le-cœur palpitations si tu sautes maintenant saute avec moi on s'envole là où demain révolutionne hier à chaque seconde
avance dans la lumiere le sombre obscur porte ta haine ta rage rentre dans l'arène et sous les coups prends les calmants défigure toi l'âme reprends haleine on a plus le temps
stella ouvre la fenêtre regarde le ciel si c'est trop haut serre fort ma main apprécie la chute compte avec moi depuis le début on a pris le risque chambre 203 vide nos corps frêles en fuite déchire le ciel jusqu'au boulevard les néons blafards de l'hosto s'éteignent on a foutu l'camp vers un avenir pas franchement plus sûr Stella sans toi j'aurais jamais pû m'y prendre avant tu sais c'est jamais l'bon moment mais j'espère qu'au fond de ta mémoire tu gardes toujours que ça a été trop tard. Insolemment.

( @nebulessences + @constellaire )

spoosch  asked:

After some positivity, let's add some weird thing to this eye colour discussion : the french wikipedia page for Eye color has a section about social perception in society, but it wasn't what I would have think. "Perception sociale: Dans la Rome antique, avoir les yeux bleus est signe de débauche pour les femmes et de ridicule pour les hommes19,20." (In antic Rome blue eyes was debauchery on women and ridiculous on men). And just that, what the fuck? who put a section just saying that?

?????????????????? I…. had no idea?????? wtf I mean I don’t recall anything like that from my latin studies wth

J'avance, tu sais. J'ai rencontré un garçon. Il te ressemble, un peu. Je sais que c'est difficile de comparer un homme et une femme, mais il a les cheveux blonds et les yeux bleus, comme toi. C'est pas vraiment le même bleu, mais c'en est pas si loin, finalement. Je ne sais pas s'il se passera quoi que ce soit entre lui et moi. Je ne sais même pas comment ça pourrait être possible alors que je ne sais pas si j'éprouve toujours des sentiments pour toi. Je veux dire, bien sûr, je t'aime encore et je t'aimerai probablement toujours, mais est-ce que je tiens toujours beaucoup trop à toi, si fort que je n'aurais pas la place pour quelqu'un d'autre ? Je n'en sais rien. Je ne saurais même pas te dire si j'ai envie qu'il se passe quelque chose entre lui et moi. Je veux dire, il est gentil, adorable, je passe de très bons moments avec lui, je n'ai jamais eu à me plaindre, il me fait rire et il est craquant avec ses lunettes, mais il n'est pas toi. C'est une raison absurde, j'en conviens, pourtant, elle prend toute la place dans ma tête. J'aimerais me lancer, avancer vraiment, t'oublier, te mettre de côté, mais j'ai toujours cette question au creux de la tête : et si ? Et si tu revenais ? Saurais-je te résister ? Serais-je obligée de rester en retrait et de t'observer de loin, encore, comme avant ? Devrais-je alors l'abandonner ? Je ne veux pas lui faire de mal, il est si gentil. Alors, je voudrais vraiment que tu me dises que, non, jamais plus tu ne reviendras, jamais plus tu ne recroiseras mon chemin. Je voudrais que tu me dises que tu m'as aimée, mais que c'est fini, qu'il faut que j'avance, qu'il est quelqu'un de bien et que je serais heureuse avec lui, parce que j'en suis certaine. Mais, voilà, il faut que tu me le dises, que quelqu'un me dise que tu fais partie du passé maintenant. 

Seulement, ai-je vraiment envie de l'entendre ? Serais-je capable de l'accepter.


Bien sûr que non, je te veux toujours. Et, peu importe ce qui arrivera ou n'arrivera pas, je continuerai de penser à toi et t'écrirai jusqu'à ce que les mots eux-mêmes disparaissent.

—  quatreseptembre
Elle aime beaucoup la mer, surtout cette plage. Ici, elle n'a pas de maison. Elle vit dans un hôtel. Elle préfère. L'été, c'est mieux. Pour le ménage, les petits déjeuners, les amants.
—  Marguerite Duras, Les Yeux bleus, cheveux noirs