les boutiques

10

Swinging London 1967,
complete series of photos of the magazine “Paris Match” on the psychedelic fashion in London. October 1967. Jane Birkin appears in two photos. Photos by Philippe Le Tellier (Paris Match)

Je vous en avais parlé il y a peu de temps. La voilà !! Ma boutique en ligne Azimuth Création vient tout juste d’ouvrir. Pour le moment, il n’y a que de la kirigami mais, sous peu, j’ajouterai des créations d’origami. Je pense me consacrer principalement à des objets en papier.

Vous y trouverez des réalisations prêtes à décorer votre intérieur mais également des fichiers numériques pour que vous puissiez dire : “C’est moi qui l’ai fait !”

N’hésitez pas à rebloguer ce post. On ne sait jamais : de reblogs en reblogs, il pourrait rencontrer des acheteurs :)

Quand je vois nos messages, je me dis que si j’étais pas moi, je me foutrais des baffes d’avoir l’air si heureuse et mielleuse …
Mais je le fais pas même si j’ai un sourire débile sur le visage ! 😍

“UBIQUITÉ, nf.

Quand tout va bien, cela se voit partout. Dans la chanson qui se ballade entre vos oreilles. Dans le livre qu'on lit. Sur les étagères de la boutique, au moment où on tend le bras pour attraper une serviette sans plus penser du tout à cette serviette. Quand on ouvre la porte. Quand, dans le métro, on a le regard dans le vide, c'est cela qu'on contemple. C'est ce qu'on porte sur soi, à l'intérieur de son chapeau. Au fond de ses poches. C'est la température. Le problème, évidemment, c'est que, quand les choses tournent mal, cela se retrouve exactement aux mêmes endroits.”

(Auteur : David Levithan
Livre : “Dictionnaire d'un amour”)

Swinging London.
Winter 1965 Men Fashion In London, on a boutique in Carnaby Street, three male models and Mike D'Abo of Manfred Mann in the red trews, presenting the masculine Mod fashion of the winter of 1965. Photo by Philippe Le Tellier, Paris Match

J’ai remarqué que j’adorais regarder les chaussures des gens la rue, alors que voir les chaussures dans les boutiques ça me passionne pas plus que ça, mais sur les gens oui (et d’ailleurs, j’en profite pour dire que je suis totalement opposée à la phrase du personnage de Morgan Freeman dans Les Évadés qui dit que personne ne regarde les chaussures des gens, moi si, voilà merci).

Bref du coup, j’ai eu tout à coup très envie de voir vos chaussures, alors je lance un tag au nom psychopathe :

Montre-moi tes chaussures

Et je tagge : @clhook @frenchpatate @jeseraiunepatate (beaucoup de patates) @lefruitdemapensee @classe-ass @manon-pouetpouet @quemajoiedemeure @prunif @thib-ia @write-my-life

JE VEUX VOIR DES CHAUSSURES PARTOUT SUR MON DASHBOARD

Dimitris en slip H&M

L’homme, c’est le top grec Dimitris Alexandrou. Il vit à Athènes.  Il est mannequin chez Elite. Vous aurez une chance de le croiser au Rock&Roll, le plus vieux bar restaurant d’Athènes.

Le slip, c’est un slip H&M en coton bio blanc. On l’aime pour son absolue simplicité : coupe ultra basique, matière on ne peut plus classique, couleur historique (oui, jusque dans les années 70, impossible de trouver un sous-vêtement masculin qui ne soit pas blanc), aucun nom de marque visible.  Bref, ce slip est l’essence même du slip d’homme, que tous les garçons devraient avoir dans leur tiroir, au même titre que les filles ont une petite robe noire.  Il est vendu dans toutes les boutiques H&M, en lot de trois (un blanc, un gris, un noir), au prix de 14,95 euros.

Photos : Nicolas Aristidou

12/11/17

Aujourd'hui je suis allée au zoo!

1. C'était très très amusant. Je suis allée avec mon amie Graycen.

2. Premier nous avons nourri les girafes. Je n'ai ps nourri les girafes dans environ 4 ans, donc c'était quelquechose que me rappelais à quand j'était petite.

3. Nous aussi avons nourri les chèvres. J'ai voulu nourrir les oiseaux, mais c'était ferme.

4. Le boutique de souvenirs pour le zoo était genial. Il y a beaucoup de choses mignon et beaucoup des peluches. J'ai voulu tout les peluches parce que ils semble très doux.

5. Les animals aussi étaient mignon. Mes animaux préférées sont les pingouins, les suricates, et les loutres. Je souhaite que je peux revenir au zoo encore!

7

Anna Karina with a dilemma of choosing a pair of shoes in a boutique in Soho in London, she is about to turn in the film ‘The Stranger’.. Photos by Philippe Le Tellier in September 1967

3

L’êtreANGE bistro and boutique in Le Marais, Paris. Enjoyed a latte and a “ Génoise aux amandes et au rhum” (genoise sponge cake with almonds and rum).

I was absolutely in love with everything in this store. I visited mid-week around 7:30pm, and there was really no one else in the shop or café. The owners of the shop were very nice to me and even let me pay with a credit card even though I had spent just under €10 (most places get cranky if you run your card for small amounts because they have to pay the same credit card fee no matter the amount of the transaction). 

It’s a little spot off the main track of Le Marais, but well worth a visit.

Hier j'ai fait les boutiques, j'ai acheté des fringues dans lesquelles je me sentais sexy. Ça faisait un petit moment que je ne m'étais plus sentie comme ça. Sexy. Et aujourd'hui je me suis fait belle. C'est bon pour le moral. Et j'ai réfléchis pendant la pause toilette du matin. En un an, j'ai réalisé mes plus gros rêves. J'ai publié mon premier roman, j'ai travaillé dans l'édition, j'ai validé mes cours haut la main sans y être aussi assidue que les autres années, et je suis partie vivre à l'autre bout du monde.
J'ai fait tout ce que j'avais toujours eu peur de faire. J'ai pris ma revanche. J'ai repris le contrôle. J'aimerais qu'il sache ce que je suis devenue. Parce qu'en un an, il s'en est passé des choses. Et pourtant j'ai l'impression qu'on s'est dit au revoir hier.

Un an, c'est à la fois rien et une galaxie toute entière. Je suis fière de moi et de ce que je suis devenue. Je suis fière de n'être pas qu'un intestin bousillé. Et tant pis pour lui. S'il n'a pas su gérer les bas, il ne mérite pas l'ivresse des hauts.

B. m'a dit “quand on a un diamant entre les mains, même s'il nous blesse ou qu'il devient trop lourd à porter, on ne le laisse jamais tomber parce qu'on sait combien il est précieux.” Alors ouais, à partir de maintenant je vais être un diamant. Petite mais incassable et insolemment précieuse.