le-mariage

#CeJourLà 21 avril 1967, deux députés s’affrontent lors du dernier duel de France

pourquoi cette pratique n’aurait jamais du prendre fin:

ça facilite grandement le renouvellement de la vie politique

ça rend la vie tellement plus intéressante, tous les détails de cette histoire sont parfaits:

  • Gaston Deferre (socialiste) interpelle le gaulliste René RIbière qui lui coupe la parole pendant une intervention à l’Assemblée nationale et lui crie “Taisez-vous, abruti!”
  • Un peu plus tard, Deferre refusant de retirer son injure, Ribière lui envoie ses témoins pour demander réparation par le fer
  • je tiens à préciser que les duels avaient déjà quasiment disparus à l’époque, le dernier remontait à neuf ans en arrière, donc ça n’était pas une façon naturelle de répondre à une injure
  • pour appuyer mon propos (c’est-à-dire René Ribière est la personne la plus mélodramatiquement française du monde), il faut rappeler qu’il n’avait jamais touché à une épée de sa vie, alors que Deferre était un escrimeur accompli (et que lui s’était déjà battu en duel, au pistolet cette fois, mais c’est une autre histoire)
  • la date est fixée, le 21 avril 1967 donc, et la presse s’en amuse beaucoup, De Gaulle beaucoup moins, il tente de le faire interdire mais rien ne peut empêcher deux hommes adultes de régler leurs problèmes en jouant à se battre
  • des journalistes ont même filmé l’événement, ils tenaient vraiment à se donner en spectacle
  • comme on pouvait s’y attendre, Deferre touche Ribière rapidement, à l’avant-bras, mais ce dernier refuse de s’arrêter là alors qu’il avait été décidé de mettre fin au combat au premier sang
  • Deferre le touche à nouveau, et Ribière admet sa défait
  • Deferre racontera ensuite à qui veut l’entendre qu’il avait fait exprès de toucher Ribière à l’entrejambe pour lui gâcher sa nuit de noces car il devait se marier le lendemain (mariage qu’il a effectivement du repousser)

en conclusion, ramenez les duels comme forme valide de règlement des différends en politique française, il n’y a que des avantages et aucun inconvénients

Lettre à mes amis de gauche qui n'ont pas l'air de vouloir se résoudre à voter Macron

Il n'y a aucun doute sur le fait que je déteste Macron et la violence d'un ultra-libéralisme qui va créer encore plus d'inégalités qui pousseront les gens vers les extrêmes. 

En attendant, avec lui, je n'ai pas peur de, demain, devoir justifier un “avortement de confort”, douter de pouvoir encore épouser une femme si j'en ai envie car le mariage pour tous “ouvre la voie a la polygamie”, que les journalistes soient systématiquement agressés dans des meetings politiques, que les subventions à une presse garante des institutions, malgré tous ses défauts, soient supprimées, et que peut-être, un jour, des journalistes soient emprisonnés pour avoir fait leur travail, que les étrangers qui travaillent soient surtaxés, que les étrangers qui fuient des pays en guerre soient renvoyés chez eux de manière systématique, et qu'on ne soigne pas ceux qui sont malades, que la police française aille chercher des enfants dans les écoles pour les expulser, je n'ai pas peur pour mon grand-père, Tahar, qui n'a pas la nationalité française alors qu'il est là depuis 60 ans, ni pour ma mere, Nadia, je n'ai pas peur de m'appeler Levy, ni que le fait que trois de mes grands-parents viennent de pays arabes change quoi que ce soit à ma vie ou à la leur, que les subventions aux associations féministes, ou au planning familial soient supprimées, qu'on humilie des femmes qui ont décidé de se couvrir la tete, qu'on finance avec nos impôts la visite du chef de l'Etat a des associations “pangermanistes” néo-nazies, que l'armée vienne mater les manifestations populaires sur la place de la République, et que le prochain attentat sur le sol français soit la porte ouverte à tout ca, mais en pire. 


J'ai peur que la violence de la politique d'Emmanuel Macron favorise le déclassement et renforce Marine Le Pen. Mais donnons-nous 5 ans pour lutter contre l'irréversible, ouvrons-nous un peu plus, au lieu de nous déchirer. Il ne nous enlèvera pas les moyens de nous battre, protester, réfléchir, lutter, elle si. Soyons plus mobilisés demain pour qu'il entende la volonté du peuple. 

mais une adaptation française de skam ?? y a tellement de potentiel c'est fou??

tellement de personnages possibles?? imagine aborder la religion musulmane et sa pratique en france, les choques culturels, tout les dilemmes que les jeunes immigrants rencontrent

imagine une jeune musulmane immigrante en tant que personnage principale d'une série diffuser à la télé nationale : tous les français se retrouve dans la peau de cette jeune fille

les français verraient les discours de lepen à travers ses yeux, comme quoi il faut renforcer les frontières et mettre fin à l'immigration pour soit disant mettre fin au terrorisme, comme quoi les immigrants ne peuvent pas être de vrai français, comme quoi ils ne sont qu'une nuisance et qu'il faut “rendre la france au français”

et tu montre ça vu du regard d'une jeune fille musulmane qui a vécu l'entièreté de sa vie en france dont les meilleurs amis sont français

et tu montre aussi les choses beaucoup plus subtiles à la manières de skam, les regards qui te jugent, les remarques déplacées

et tu lui donnent des amis, ces gens non religieux, et des conversations qui font réfléchir sur la place de la religion dans la société, dans la société française laïque, comment la sphère publique s'oppose à la sphère privée, parler de l'interdiction du voil à l'école par exemple, tu donne sa voix à cette jeune musulmane mais tu donne aussi leur voix à d'autre personnage ça permet d'ouvrir des discussions intéressantes avec des points de vu différents

si en plus on arrivait à aborder la place de la femme dans la religion musulmane justement avec toute sa subtilité sans tomber dans les clichés un peu comme skam le fait avec elias qui rappelle à sana que en tant que fille elle sera plus jugée que lui par exemple et probablement tant d'autre chose pour lesquelles je suis pas vraiment qualifiées pour en parler

ou encore un jeune personnage lgbt dont on oppose le développement a des discours tenu par les gens de la manif pour tous par exemple ou même fillion qui dit que le mariage gay va à lencontre des valeurs familiales

le voir discuter avec ses amis à la manière des gars avec isak, donner un exemple aux jeunes français de la bonne réaction avec un perso comme jonas ou remettre à sa place un personnage qui tiens des paroles déplacées comme magnus

et puis tout simplement permettre au gens de se mettre dans la peau des jeunes, donner à ces jeunes leur voix mais aussi des exemples, leur montrer qui sont pas seul, aborder des sujet qui leur font honte (see what i did here), aborder la sexualité, la religion, la politique, la popularité, l'alcool, la drogue, le lycée, l'orientation, le futur, la dépression, l'anorexie, les grossesses adolescente, etc.

parce que franchement qu'est ce qui aborde ces sujet justement aujourd'hui dans les médias français? enfin voilà en gros je me dit qu'il y a tellement de potentiel et que dans le climat politique d'aujourd'hui ça me paraît tellement essentiel de donner l'occasion aux jeunes / peuple français en general de se remettre en question et de regarder les choses d'un nouvel œil …

Mon peuple de France

Je suis une fille d'immigrée. Alors j’ai de la chance parce que ma mère fait partie de la soi-disant ‘bonne immigration’ - blanche, européenne, mariée avec enfants à un Français, etc.  (Ça l’a pas empêchée de se prendre une montagne de condescendance dans la gueule - mais une fraction infime de ce que subissent ceux qui ne rentrent pas dans ces critères rances et racistes.) Donc bon elle m’a élevée avec un oeil critique sur la culture française mais en même temps (!!!) une grande appréciation pour la beauté du pays et les raisons pour lesquelles elle y a fondé une famille. Parce que oui - c’est possible d’aimer et de rester lucide à la fois, étrangement.


Entendre le FN hier déblatérer ses conneries en prime-time et les justifier au ‘nom du peuple’ et de la ‘culture française’ m’a retourné l’estomac. Ça me fout la honte d’être française.


Ma France c’est les petits villages et les champs de boutons d’or et les pots-aux-feux qui mettent cinq heures à cuire, ma famille paternelle descendue de paysans charentais et leurs histoires de gloire et de petites misères, ma grand mère qui s’extasie sur Rabelais en nous filant des boudoirs à tremper dans du vin rouge pour quatre heures, les heures passées à jouer dans les rangs de vigne et à chaparder des raisins. L’image d’Épinal, je connais. Mais ce n’est qu’une vision tronquée de ma France.


Ma France c’est la voisine qui fait un couscous de ouf et invite la moitié du quartier en plus de la famille parce que plus on est de fous plus on rit. Ma meilleure amie du collège qui garde précieusement les robes brodées qui sont le seul héritage de son père algérien  disparu. Mes potes de lycée qui se lèvent avant l’aube durant un voyage de classe pour manger une datte parce que c’est le Ramadan, ou qui m’apprennent à danser correctement avec un châle autour des hanches.


Ma France c’est mon prof d’Histoire de 3e qui m’a fait aimer la matière pour la première fois parce qu’il montrait enfin les jeux de pouvoir, les tensions et les fragilités humaines sous les récits lénifiants sur les Grands Hommes. Mon prof d’Histoire de la fac qui nous explique l’impact des pamphlets pornographiques sur la Révolution Française ou nous joue la chute de Robespierre de manière tellement viscérale qu’on s’y serait crus.


Alors oui la France c’est aussi ma tante raciste qui explique à table que l’Afrique se portait mieux sous la colonisation, ou qui fait la morale à grand mère parce qu’elle a un petit copain à son âge et puis la bible dit que le mariage c’est pour toujours et entre un homme et une femme. C’est les gens qui parlent à ma mère comme si elle était débile parce qu’elle a un accent. Et puis c’est ma pote algérienne sommée de revenir de vacances en avance pour venir faire le ménage et la cuisine à son frère (et puis mon comportement très cringy white feminist savior envers elle à l'époque). C’est parfois une grosse boule de rancœurs, de lâchetés d'incompréhension et de souffrances. Mais la France peut être tellement plus. Un pays où on parle et où on apprend aussi à faire face aux horreurs du passé, et à faire des excuses si nécessaire. Parce qu’on se construit sur une vision de nous mêmes autrement plus exigeante qu’un simple appel à la vanité mièvre et passéiste.


Ma France est complexe. Elle est faite d’histoires douloureuses, contradictoires, qui s’entrechoquent souvent. Ma France c’est l’hédonisme joyeux et communicatif, peu importe ce qu’il y a sur le barbecue. C’est la fierté brouillonne qui part dans tous les sens et l’esprit critique féroce. C’est tellement plus que la bulle anémique des obsédés identitaires qui ont besoin de se construire des chimères parce qu’ils n’ont pas les couilles pour faire face à la réalité. Ma France tend la main et se foire quatre fois sur cinq, mais on continue d'essayer. Ma France est vivante, pas un fantasme empaillé.


La France est tout ça et bien plus encore ou elle n’est rien.


J’emmerde le Front National, aujourd'hui et pour toujours.

J'ai voté Mélenchon. (Si vous voulez toute l'histoire, j'ai essayé d'allier, pour une fois, vote utile et vote de conviction, avec le secret espoir que la LePen ne serait​ pas au second tour. En d'autres circonstances j'aurais voulu soutenir Hamon, qui est un homme bien - peut-être le seul de la campagne quand je vois que Mélenchon refuse d'appeler à un Front Républicain. ) Je voterai Macron. Je l'assume. Je connais d'avance l'avis de ceux qui me diront que c'est le candidat du système. Du grand capital. Des lobbies. C'est vrai. Emmanuel Macron n'est pas le candidat du renouveau. Croire à ça serait une folie. Mais le renvoyer dos à dos avec LePen et voter blanc serait aussi une folie. Nous, vous et moi, survivrons à 5 années​ d'un programme centriste et libéral. Nous et nos libertés, nous et les valeurs de justice et de progrès ne survivrons pas à 5 ans de FN. Macron ne remettra pas en cause le mariage gay, les droits (certes insuffisants) des LGBT, ne renverra pas chez eux des milliers d'immigrés, n'empêchera pas les femmes d'avorter si elles le souhaitent, ne soutiendra pas Bachar el-Assad, ni Poutine, ni Trump, il ne légitimera pas le racisme ordinaire, et il ne fera pas de référendum sur la peine de mort. Emmanuel Macron ne dira pas que la rafle du Vel d'Hiv’ n'était pas la faute de l'Etat Français. Marine Le Pen, si. Oui, sans doute, je le concède, Macron représente un système pourri par l'argent et les intérêts. Mais si ce système est pourri, il n'a pas besoin d'être raciste, homophobe, négationniste, condamné par la justice - pourri ET fasciste. Vous ne voulez pas de Macron ? Moi non plus. Mais je ne veux pas d'une femme qui se prend pour Donald Trump et qui nous fera passer pour la risée de la planète. Un pays est ingouvernable sans majorité parlementaire. Élisez Macron. Et rappelez lui à chaque élection que son mandat ne lui est donné que pour éviter le pire. Mieux, élisez le et imposez lui une vraie majorité de gauche, la plus large possible. Allions nous. Tous ceux qui à gauche croient encore aux vieilles valeurs d'Humanité que nous portons, nous tous. Nous pourrons, nous pouvons encore gagner. Mais votez encore ! Contre LePen, pas pour Macron. Ils hurleront qu'ils sont chez eux. Ils chercheront à vous faire peur. Ne cédez pas aux sirènes de leur nationalisme par crainte ou par colère. Elle n'a rien en commun avec nous, LePen, et elle ne sera jamais notre présidente. Parce que nous aussi, nous sommes chez nous, et qu'il​ est temps de le montrer.

alright alright alright, voilà le récap de l’itw de Macron dans Têtu, qui était quand même assez complète, donc allons-y (le post est méga long déso) :

- il reprend son idée que le mariage pour tous était nécessaire, qu’il le défendrait mais que ça a créé des gros clivages dans la société, ce qu’il regrette. A son avis, c’est surtout  à cause d’une mauvaise information et du manque d’info qu’avait les gens à propos de la situation lgbt, et sur la loi en elle-même (mouais)

-”Certains n’ont toujours pas compris que l’orientation sexuelle n’est ni un choix, ni un luxe. En même temps, je pense indispensable de savoir entendre les craintes et les convictions fortes de certains qui défendent un modèle auquel ils sont attachés”; il veut surtout créer un dialogue entre les différentes opinions (et notamment avec la Manif pour tous)

- comme chez Quotidien, il souligne les violences quotidienne qu’on subit hors-métropoles

- pour la PMA, il attend l’avis du CCNE pour qu’il y est débat. Si ce débat aboutit favorablement alors il la légalisera, mais il est contre l’autorisation de la GPA en France car il estime que c’est un débat “impossible à trancher”, mais il veut lancer une lutte internationale contre le trafic d’enfants et des femmes qu’ammène la GPA dans certains pays, cependant il faut pour lui “arrêter l’hypocrisie et permettre la reconnaissance des enfants nés par GPA à l’étranger”

- concernant le changement d’état civil pour les personnes trans, il estime que la loi à répondu à la question en allégeant la procédure. Quand on lui demande pourquoi la France ne va pas jusqu’au bout en supprimant le passage devant un juge, il parle pendant longtemps pour dire que “la fonction d’un président n’est pas de prendre parti personnellement sur ces sujets mais d’accompagner le dépassement de certains clivages et de favoriser le dialogue” (donc en gros il a pas répondu)

- il reconnait qu’il n’y a pas “une” idée de la famille en se basant aussi sur la sienne, atypique (d’ailleurs on apprend qu’il a sept petits-enfants the more you know)

- il ne réintroduira pas l’ABCD de l’égalité à cause de la polémique qu’il y a eu, et selon lui la déconstruction des stéréotypes ne passent pas par les bouquins etc mais par des interventions d’asso en temps scolaire, par exemple

- sur le genre neutre/ la nécessité d’avoir mention du sexe sur les papiers t”il n’y a pas de genre neutre, mais une orientation personnelle de ce quoi on est fait” (, (pour lui) il faut reconnaitre les différences & une reconnaissance de l’indetermination ne résoud pas le problème

- sur la question de communauté, et ici l’idée de “communauté LGBT”: il reconnait qu’il y a des communautés religiseuses, géographiques ou d’orientation, mais il n’a pas envie de les traiter comme telles. “L’entre-soi rend bête’‘, la diversité est primordiale et il rappelle “La France est une République diverse et indivisbile”

- il a participté à des pride avant de devenir ministre, il reçoit toutes les opinions pour des entretiens, mais la seule chose qu’il n’acceptera pas sont les discours de haine et d’exclusion

- “quand je me déplace dans un ville, j’informe tous les élus, à l’excpetio du Front national” #dragthem

- il soutient à fond les associations, et pour lui le statut associatif est vital

- sur les rumeurs de sa relation avec Mathieu Gallet: il le connait à peine et pour lui, le sous entendu qu’il n’est pas possible qu’un homme vivant avec une femme 24 ans plus âgée ne soit pas gay ou un gigolo, c’est misogyne et homophobe. “Si j’avais été homosexuel, je le dirais et je le vivrais”

-  “C’est très appauvrissant de ne pas être féministe. Pour changer la politique, il faut être féministe, c’est une obligation morale. Ce n’est pas parqe qu’on met trois femmes au gouvernement que les choses changeront.”


Voilà en gros les points principaux de l’itw, bon perso il ne m’a pas hyper convaincu.e, il dit des trucs cools et d’autres trucs moins cools, au final il parle beaucoup pour ne pas dire grand chose et il continue de vouloir absolument faire plaisir à tout le monde, mais sur des points comme ça il faut être plus clair (à mon humble avis anyway)

Encore deso pour le longass post (et les fautes et autres possibles incompréhensions, je me suis pas relu oops), j’espère que ça a pu être utile ! @onestenrepublique je taggue au cas où ;)

ambrena  asked:

Je suis absolument furax : non seulement le Premier Ministre n'est pas une femme, mais en plus, Édouard Phillipe a un passé assez sexiste - notamment lors de ses votes à l'Assemblée. Pas bravo Manu 😠

Et il s'est abstenu sur le mariage pour tous. Well. Muy progressiste.

‪Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, madame, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes. ‬
—  Antonio, Le Mariage de Figaro, Beaumarchais.
youtube

Marine - Diam’s

Marine,
Tu sais ce soir ça va mal,
J'ai trop de choses sur le coeur
Donc il faudrait que l'on parle,
Marine,
Si je m'adresse à toi ce soir
C'est que t'y es pour quelque chose,
T'as tout fait pour qu'ça foire.
Marine,
Dans le pays de Marianne,
Y'a l'amour,
Y'a la guerre,
Mais aussi le mariage.
Marine,
Pourquoi tu perpétues les traditions ?
Sais tu qu'on s'ra des millions à payer l'addition.
Ma haine est immense,
En ce soir de décembre.
Quand je pense à tous ces gens que tu rassembles.
Tu sais,
Moi j'suis comme toi,
J'veux qu'on m'écoute.
Et tout comme toi,
J'aimerais que les jeunes se serrent les coudes.
Marine,
T'as un prénom si tendre,
Un vrai prénom d'ange,
Mais dis-moi c'qui te prend.
Marine,
On ne sera jamais amies
Parce que ma mère est française
Mais qu'je ne suis pas née ici.
Marine,
Regarde-nous,
On est beau.
On vient des 4 coins du monde
Mais pour toi on est trop.
Ma haine est immense quand je pense à ton père.
Il prône la guerre quand nous voulons la paix.

Donc j'emmerde…
J'emmerde…
J'emmerde qui ?
Le Front National !
Moi j'emmerde…
(J'emmerde…), j'emmerde…
(J'emmerde…), j'emmerde qui ?
Le Front National.
Moi j'emmerde…
(J'emmerde…), j'emmerde…
(J'emmerde?), j'emmerde qui ?
Le Front National.

Marine,
Tu es victime des pensées de ton géniteur.
Génération 80 on a retrouvé notre fureur.
Marine,
T'avais l'honneur d'être proche de l'ennemi,
D'installer un climat paisible dans nos vies.
Mais Marine,
T'es forcément intelligente.
T'as pas songé à tous ces gens que t'engraines dans l'urgence,
Marine,
T'es mon aînée et pourtant je ne te respecte pas,
Il m'a fallu faire ce choix.
Marine,
Tu pouvais briser la chaîne,
Prendre la parole et nous rendre nos rêves.
Mais Marine,
T'as fait la même connerie que lui
Penser que le blanc ne se mélange pas à autrui.
Marine,
On ne s'ra jamais copine parce que je suis une métisse
Et que je traîne avec Ali.
Marine,
Plus j'te déteste, mieux je vais.
Et plus je proteste et moins nous payons les frais.

Marine,
Tu crois vraiment que t'es dans le vrai ?
Que t'as su saisir ta chance,
Et que ton avenir est tracé.
Marine,
Je ne suis pas de ceux qui prônent la haine,
Plutôt de ceux qui votent et qui espèrent que ça s'arrête.
T'as fais couler ce navire Marine,
J'ai peur du suicide collectif des amoureux en couleur.
Marine,
Pourquoi es-tu si pâle ?
Viens faire un tour chez nous c'est coloré, c'est jovial.
Marine,
J'aimerais tellement que tu m'entendes,
Je veux bien être un exemple quand il s'agit de vous descendre.
Marine,
Tu t'appelles Le Pen,
N'oublie jamais que tu es le problème
D'une jeunesse qui saigne.
Viens, viens,
Allons éteindre la flamme,
Ne sois pas de ces fous qui défendent le Diable.
Marine,
J'ai peur que dans quelques temps tu y arrives
Et que nous devions tous foutre le camp

Lettre ouverte aux Français.

Je fais partie de la génération de ceux qui votent, en mai, pour la première fois pour une élection présidentielle. J’ai maintenant le droit de vote depuis presque quatre ans, et je suis contente d’avoir eu autant de temps pour me préparer à ces élections-là, surtout vu le climat politique actuel. Si les présidentielles avaient eu lieu il y a quatre ans, j’aurais sûrement voté pour le chouchou des médias, ou le chouchou de maman, parce qu’à 18 ans, je n’avais pas vraiment d’idées politiques. À presque 22 ans, j’ai muri, et j’ai mes batailles, qui me permettent de savoir pour qui voter. Je suis féministe, je défend les droits des personnes de couleur, des personnes de la communauté LGBTQ+ (et non, ça ne se résume pas au mariage pour les gays), et je me bat pour qu’on accepte plus facilement les religions, toutes les religions. Bref, j’ai mes idées, mes convictions, je sais ce que je défends et pour quoi je me bat, contrairement à il y à quatre ans. J’ai relativement toujours su pour qui voter, jusqu’à il y a quelques mois. Ce moment très difficile où je me suis retrouvée à choisir entre un candidat que je n’aime pas, et un candidat que je déteste. François Fillion, qui à l’époque n’était pas encore coupable d’escroquerie et tout le tralala (mais que je n’aimais pas, programme désastreux), et Marine Lepen, qui depuis toujours attaque directement mes droits par ses idées politiques. Un moment de vide où, finalement, j’ai décidé de me pencher sur les autres candidats, même si je ne connaissais même pas leurs noms. Puis j’ai fini par trouver un candidat qui défend les mêmes idées que moi. L’égalité, entre les genres, les origines, les religions, les classes et les orientations sexuelles. L’égalité, dans le plus pur et le plus simple des termes. L’égalité que j’ai toujours voulu. Si vous avez bien lu les projets des candidats (et je l’espère, n’allait pas voter sans connaitre les propositions, s’il vous plait !), vous vous doutez que le seul qui prône une telle égalité, même si ça en fâche certains, c’est le candidat du Parti Socialiste, Benoît Hamon. Ah, le Parti Socialiste, avec un quinquennat si désastreux ? Ça jamais. C’est ce que je me suis dit aussi, au début. J’ai commencé à creuser un peu plus dans les idées de ce candidat, et ce qu’il avait déjà fait de sa vie, et ce depuis qu’il est tout jeune. Un mec qu’on connait pas tellement, même s’il a fait pas mal de loi et qu’il a été deux fois ministres (avant de démissionner, ses idées étant trop éloignées de celles du gouvernement actuel). Un mec honnête, drôle, qui croit en ses idées depuis le début, même si tout le monde essaye de lui dire que c’est utopiste. Quelqu’un qui veut l’égalité, qui veut une planète plus écologique et moins dangereuse pour nos enfants et petits enfants, qui aime la musique et le sport, qui gère aussi bien quand il s’agit de parler de traités européens ou de parler du dernier album de NTM, en passant par des citations qui vont de Camus à Barack Obama. Quelqu’un avec une politique très proche de ce même Barack Obama que j’aime depuis des années, mais aussi du premier ministre Justin Trudeau, que je donnerais tout pour féliciter pour sa politique absolument fantastique (mais sûrement utopiste, si on le demande à certains). Mais voilà, gros problème: d’après les médias, il ne passera jamais. Pourquoi ? Premièrement, parce que le gouvernement actuel de gauche lui tourne le dos, pour partir chez Emmanuel Macron. Attendez, mais le gouvernement actuel, je pensais qu’on l’aimait pas ? Alors si ils ne soutiennent pas les idées de Benoît Hamon, mais qu’ils soutiennent celles d’Emmanuel Macron, c’est un peu contradictoire qu’on vote pour le candidat qu’ils soutiennent, non ? Après tout j’ai peut-être que 22 ans, alors c’est peut-être mon sens de la logique qui n’est pas parfait, mais pourquoi soutenir le favori d’un gouvernement qu’on ne supporte plus ? Bref, vous allez me dire, il y a toujours les autres candidats. Des candidats qui prônent la sortie de l’Union Euro (au passage, la loi de Marine Lepen pour revenir au franc ne vous changera rien, puisque son franc aura le même coût que l’euro, je dis ça comme ça, renseignez-vous) qui nous permet pourtant d’être aidé et entouré par d’autres pays. Qui veulent mettre une tonne d’argent dans un service militaire obligatoire, parfois mixte, parfois non (bah oui, une femme à l’armée ? Non non, les femmes c’est à la cuisine…), alors qu’on pourrait directement donné cet argent pour que nos armées recrutent des gens réellement motivés. Des candidats et des parties qui veulent nous faire peur, nous diviser, nous faire vivre dans la terreur d’une chose ou d’une autre. Voulez-vous vraiment d’un président qui part du principe que tout va mal ? Est-ce qu’on veut partir sur ces bases-là, pour cinq nouvelles années ? Bien sûr, que les choses vont mal. On le sait tous. Mais est-ce que vous voulez entendre les candidats dirent en boucle à quel point on est mal barré, ou est-ce que vous voulez les entendre donner des solutions pour que ça s’arrange ? C’est facile, de tomber dans le piège de la peur et de la haine, mais n’est-ce pas contradictoire avec le peuple Français que nous sommes ? Alors quand on est un citoyen, on veut l’égalité. On veut avoir la parole quand les décisions ne nous plaisent pas. On veut vivre sur une Terre plus propre et que l’on respecte plus, pour notre propre bien. On veut pouvoir manifester quand une loi ne nous plait pas, en sachant qu’elle sera retirée si on est assez nombreux. On veut pouvoir visiter les pays qui nous entourent, pouvoir allez y étudier pour les plus jeunes, ou même y travailler pour certains, sans se prendre la tête. On veut que les enfants puissent apprendre correctement, avec de bons professeurs, dans des classes qui ne sont pas surchargés. On veut que les personnes handicapées aient une place parmi nous, qu’on puisse enfin les accueillir dans nos écoles sans qu’ils aient peur de ne pas être assez épaulés ou acceptés. On veut pouvoir aller chez un médecin sans avoir à faire 50 kilomètres, et sans avoir un rendez-vous dans six mois. On veut avoir un salaire un peu meilleur, parce que les fins de mois sont difficiles pour beaucoup, de nos jours. Ce n’est pas ce que vous voulez-vous ? Alors vous l’aurez comprit, le projet de ce candidat là, il vaut le détour. Je ne parle même pas du fait qu’il n’a embauché aucun membres de sa famille, n’a pas détourné notre argent, et n’a pas fait de grandes fêtes à Las Vegas. Je parle de son programme. Le truc dont les chaines comme BFMTV ne parlent même plus, tant ces présidentielles trempent dans le mensonge et la corruption, tellement qu’on oublie que si on vote, c’est pour des idées, et non pas pour « celui qui a le moins de casseroles ». Alors certes, vous ne serez pas tous d’accord avec moi. Merci quand même d’avoir lu. Je compte pas changer le monde avec un seul post Facebook qui exprime mes idées. Peut-être juste aider certains à y voir plus clairs, quand les médias ne le font plus comme il faut. Et si les idées de ce candidat pourraient peut-être vous plaire, hésitez pas à faire un tour sur son site, à en lire plus, sans s’inquiéter si Manuel Valls va ou non le soutenir. Depuis quand Manuel Valls dicte pour qui vous devez voter, de toute façon ? Mais dans tous les cas, peu importe vos avis sur Benoît Hamon, peu importe votre âge, peu importe votre partie: allez voter. « Ils m’ennuient tous » n’est pas une solution. La plus grande raison pour laquelle les parties dangereux et haineux arrivent à avoir 20 ou 30 pourcent de votes et à passer, c’est parce qu’on est beaucoup à se dire qu’on ne compte pas, que ce n’est qu’une voix, que ce n’est pas grave.

Alors le 23 Avril, prenez votre carte électeur, allez vous promener, passez voter. N’oubliez pas. C’est l’avenir de notre pays qui est en jeu. Ne me dites pas que c’est pas important pour vous, si ?

10

Jésus lui dit “Je te le dis en vérité, cette nuit même, avant que le coq chante, tu me renieras trois fois.” 

Pierre lui répondit “Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai pas.”

Red & Black // Manuel Valls x 49-3

Eric & the model/actress Na Hyemi confirmed their relation

Eric & the model/actress Na Hyemi confirmed their relation, but denied having marriage’s plan now.
Dispatch “caught” them last december.

Sorry for this short note, but since I’m personally against allkpop/soompi lack of news of Shinhwa, except when one member is dating & even more against Dispatch’s methods, I will not upload their news or pics of them. I hope you will understand ^_^

The only thing I have to say is BE HAPPY LEADERNIM ♥

Eric et la modèle/actrice Na Hyemi ont confirmé leur relation, mais dénient tous plans de mariage pour le moment.

Dispatch les a surpris en rendez-vous en décembre dernier.

Pardon pour cette courte note, mais puisque je suis totalement contre les méthodes de Allkpop/soompi et encore plus Dispatch, je ne vais pas partager les articles et photos qu'ils ont fait. J'espère avoir votre compréhension.

La seule chose que j'ai à dire c'est, SOIT HEUREUX LEADERNIM ♥