le reste du monde

FRENCH MUSIC RECOMMENDATIONS

Note: Some of these artsits are not from France, but are Belgian, Canadaian, even Austrian. What I mean by ‘French music’ is that it is sung in the French language.


THE NATIONAL ANTHEMS OF THE FRANCOPHONE COUNTRIES:

France - La Marseillaise
Belgium -  La Brabançonne
Canada - Oh, Canada!



POP AND JAZZ

It would be fair to start off with one of the most successful and famous French singers - ZAZ. Her genres are jazz and acoustic, some songs you should definitely check out are: Je veux | On ira | Les passants | La vie en rose |  Si jamais j'oublie;
Another obvious one is Lara Fabian. Some of her songs are: Je t’aime | Je suis malade | J’ai besoin de parler | Ma vie dans la tienne | J’y crois encore;
Céline Dion Pour que tu m’aimes encore | Je sais pas | On ne change pas
Parler à mon père | Encore un soir;
Desireless Voyage, voyage;
Indila Dernière danse | S.O.S. | Tourner dans le vide | Feuille d’automne
Amir Haddad (my personal favourite) J’ai cherché | On dirait | Au cœur de moi | Oasis;
Alma Requiem | La chute est lente | Ma peau aime;
Tal Le passé | Le sens de la vie | Rien n’est parfait | Je prends le large
Vianney Je m’en vais | Moi aimer toi | Dumbo | Sans le dire
Zoë Loin d’ici | Mon ange | Adieu | La nuit des merveilles
Le coeur de pirate Comme des enfants | Crier tout bas;
Christophe Maé Il est où le bonheur | La parisienne | On s’atache | Belle demoiselle;
Jean-Jacques Goldman 4 mots sur un piano | J’irai où tu iras | Sarbacane;

RAP AND HIP-HOP

Stromae 

Papaoutai | Alors on danse | Formidable | Tous Les Mêmes | Ta fête | Carmen |  Quand c’est;
Maître Gims J’me tire | Est-ce que tu m'aimes? | Bella |Habibi | Sapés comme jamais | Laissez passer
Columbine Les Prélis | Dom Périgon
Suprême NTM Ma benz | That’s my people | Seine-Saint-Denis Style | Métèque;
Diam’s Jeune demoiselle | Car Tu Portes Mon Nom | Par Amour | Coeur de bombe
Booba Validée | Tombé pour elle | Scarface | Comme une étoile | Ma couleur | Au bout des reves
Nekfeu Mauvaise graine | Tempête | Egérie | On verra | Ma dope;
SCH Allo maman | Fusil | Champs-Élysées | A7;
Lacrim Grand Armée | Colonel Carrillo | Gustava Gaviria | Poutine | Brasse au max;

ROCK - classic, alternative, indie, folk

Kyo Dernière danse | Le chemin | Le Graal | Je cours | Je saigne encore | L’équilibre;
Indochine J’ai demandé à la lune | L’avanturier | Trois nuits par semaine | 3ème sexe;
Noir désir Le vent nous portera | L’homme pressé | Un jour en France | Comme elle vient;  
Izia La vague | Les ennuis;
Images Les démons de minuit | Corps à corps;
Rita Mitsouko C’est comme ça | Marcia Baila;
My diet pill L’air de rien;
Luke La sentinelle | Soledad | La terre ferme | Le reste du monde | Se taire | Stella
Sortilège D’ailleurs | Metaporphose | Rock city;

FOLK/ CHANSON FRANÇAISE

Jacques Brel Ne me quitte pas | Quand on n’a que l’aimour | La chanson des vieux amants;
Renaud Toujours debout | J’ai embrassé un flic | Mistral gagnat;
Bénabar Le diner | L’effer papillon | A la campagne | Politiquement correct | Dis lui oui
Fréro Delavega Ton visage | Le coeur éléphant | Mon petit pays |Autour de moi;
LouanAvenir | Jour 1 | Jeune (j’ai envie) | Nos secrets | Rester seule;
Edith Piaf Non, je ne regrette rien | La vie en rose | La foule | La boheme;
Claudio Capéo Un homme debout | Ca va ça va | Riche;
Kendji Girac Andalouse | Cool | Conmigo | Elle m’a aimé | No Me Mirès Màs | Les yeux de la mama;
Léo Ferré Avec le temps | C’est extra | La solitude | La mémoire et la mer;
Mes Aïeux Dégénérations | La différence | Ça va mal | Train de vie

EDM/ ELECTRONIC 

WoraklsToi | Salzburg | Bleu;
N’to Trauma | Time | Minuit Caféine | Sur les berges | Flash;


INDIE POP/ INDIE ELECTRONIC

Le couleur L’amour le jour | Jukebox | Voyage amoureux;
Bagarre Mourir du club | Le gouffre | Claque-le | Ris pas;
Les Pirouettes L’escalier | Je nous vois | Dernier métro
Poom Les voiles | Toi et moi | Qui es-tu?;
Aline Je bois et puis je danse | Elle m’oubliera | La vie électrique;
Fishbach Un autre que moi | Béton mouillé | Y crois-tu;
Lescop La forêt | La nuit américaine | Le vent | Le mal mon ange;
Juniore Panique | A la plage | La fin du monde;
Frànçois & The Atlas Mountains La Fille Aux Cheveux de Soie | La vérité Grand Dérèglement;

La dépression.

Alors là il va falloir que je sois précise parce que si je demande aux gens si ils savent ce qu’est la dépression j’aurais un paquet de “oui”. Parce que le mot dépression n’est pas qu’un mot médical, c’est aussi un mot du langage commun, et bien sur le sens est pas forcement le même dans ces deux situations.

La dépression, qu’est ce que ce n’est pas ?

Ce n’est pas :

  • Un coup de mou,
  • Un truc qui passe,
  • De la fainéantise,
  • Un moyen d’attirer l’attention,
  • Un truc qui se soigne par des coups de pieds dans le muscle grand fessier.

Ben alors c’est quoi ?

Eh, bien la dépression c’est une maladie. Non chut ! Ton opinion sur si c’est une maladie ou pas ne m’intéresse pas. En médecine on préfère se concentrer sur un consensus scientifique que sur l’avis des gens. Et le consensus sur la dépression on en a des traces jusqu’à l’antiquité donc si tu veux pas considérer que c’est une vrai maladie tu fais ce que tu veux mais le reste du monde à déjà tranché.

Un peu de statistique :

La dépression c’est 100 millions de personnes par ans dans le monde, plus fréquent chez la femme, souvent observé vers la trentaine et qui est la 1ere cause de handicap dans le monde.

Voila si vous pensiez que c’est “juste un coup de mou” je vous pose ça là pour que vous y réfléchissiez deux minutes.

La patho :

C’est donc une maladie psychique, au sens qu’il n’y a pas d’éléments  somatiques (et encore, là se discute en fait) pour s’orienter.

Le diagnostic va donc être uniquement clinique, pas d’examens complémentaires (radio, scanner, prise de sang, …) pour s’aider.

Au niveau de la cause : eh ben on sait pas trop, il y a pleins d’hypothèses que ce soit au niveau des neurotransmetteurs dans le cerveaux ou au rôle très possible des maladies inflammatoires en passant par la case “prédisposition génétique”. On va donc utiliser notre super joker “c’est multifactoriel”.

La clinique :

Le signe cardinal est la tristesse.

Bon là vous allez me dire “ok merci, sympa d’avoir fait 10 ans d’études pour sortir que les dépressifs sont tristes, t’es bien mignonne mais là tu pouvais t’abstenir”.

Eh ben dans ce cas là je vous demanderais de me dire la différence entre la tristesse et là dépression si vous êtes si malin.

C’est bon on repart ?

  • Alors on a donc la tristesse  : c’est une diminution stable et constante dans le temps de l’humeur (donc pas comme la tristesse de tout les jours qui varie et qui finit par passer),
  • Baisse de l’estime de soi, qu’on retrouve pas non plus dans la tristesse non pathologique,
  • Culpabilité, qui peut aggraver par des pensées tournant autour de la mort voir des idées suicidaires,
  • Perte de plaisir à faire les choses, typiquement la personne arrête de faire son sport, ses loisirs, toussa. Il se force à faire les choses pour les faire,
  • Perte de l’envie à faire les choses. Même si il aime toujours ses loisirs ben il a tout simplement plus la force de les faire. Ces deux derniers symptômes peuvent bien sur se cumuler.
  • Ralentissement psycho moteur : la personne fait tout au ralenti et PENSE au ralenti, on peut observer par exemple un délai d’une dizaine (voir plus) de secondes entre chaque phrase, le patient à son esprit noyé dans du caramel mou,
  • Ruminations : la personne rabâche en boucle des pensées pas agréables sans pouvoir s'arrêter de penser,
  • Des troubles du sommeil (sans déconner ?), typiquement la personne est moins bien le matin, se réveille fatiguée et s’améliore petit à petit le soir,
  • Perte ou gain de poids, baisse de la libido, douleurs de partout, et tout un tas de symptômes “divers”.

Et c’est grave ?

1ere cause de handicap dans le monde mec, rien qu’avec ça tu devrais avoir ra réponse.

C’est une maladie grave car très incapacitante, qui par nature ne facilite pas l’accès aux soins (par ce qu’on est ralenti psychiquement, qu’on a une estime de soi dans les chaussettes et qu’on culpabilise. Un patient  dépressif peut ne voir aucun intérêt à se soigner car “ça ne sert à rien” et il “le mérite”).

Et je ne parle même pas du risque suicidaire qui est le risque majeur de la dépression.

Le traitement :

La dépression est une maladie. La bonne nouvelle c’est que les maladies ça se soignent, ou en tout cas on peut essayer.

Schématiquement selon la gravité peut être proposer une psychothérapie +/- un traitement médicamenteux qui peut être anxiolytique (contre l’angoisse) et/ou antidépresseur.

C’est un traitement qui est long parce que déjà il met longtemps à agir et puis surtout parce qu’on a compris que pris sur de longues périodes il diminue vachement la récidive.

Les différents type de traitements sont très variés mais agissent tous sur les neurotransmetteurs du cerveaux dont l’activité est perturbée dans la dépression.

Voila. En espérant que c’était clair !

Et comme d’hab si vous avez des questions je suis dispo.

La fin d'une aventure

Aujourd'hui était mon dernier rendez-vous avec ma psychologue, après quasiment 2 ans. Ce fut certes précipité à cause de sa grossesse mais ça m'a permis d'accélérer le travail que je fais sur moi, au quotidien, chaque minute. Je ne m'imaginais tellement pas vivre ce “dernier rendez-vous” un jour à vrai dire. Je ne voulais pas l'imaginer car je suis très attachée à ma psychologue. C'est une femme forte avec une histoire passionnante. Elle est pleine de vie et donne de bons conseils. Cette femme m'a fait tellement réfléchir sur moi-même, mon entourage et aussi sur le reste du monde. Je pourrais dire que c'est grâce à elle que je vais bien mais non, ce sont grâce à ses conseils que j'ai appliqué, que j'ai décidé d'aller mieux, de guérir. Je fais le chemin seule et j'ai gravi ma montagne même si je sais que je n'ai pas encore atteint le sommet (s'il est atteignable). Mais je m'en fiche car je vais bien. Avant de partir, j'ai offert à ma psychologue un petit doudou lapin pour son futur fils et elle était tellement émue, elle le mettait contre son ventre en disant “regarde, c'est ton futur doudou”. Elle le câlinait, le serrait contre elle et le caressait (vu qu'il est ultra doux ^-^). J'étais heureuse que ça lui plaise et encore plus qu'elle décide d'en faire le “doudou officiel” de son futur bambin. En la quittant, on s'est souries, une dernière fois. Il n'y avait pas besoin de mots, nous étions juste émues que cette aventure prenne fin. Et sur la route de mon lycée, je pleurais. Pourtant j'étais bien plus heureuse que toutes les personnes que j'ai croisé sur cette route, réunies. Je me sens tellement vivante et avec un immense bonheur en moi. Je suis fière de moi et à présent je me sens invincible 🌟

7

« Vous pensez que les voitures automatiques, sans chauffeur humain, ont de l'avenir ? Pour les ivrognes et drogués cela pourrait être une bonne chose, pour les mamies ou les gosses qui traversent la route sans regarder un peu moins, mais imaginez le type qui fait un infarctus dans sa caisse ? Alors voilà tuture qui emmène son défunt propriétaire à bonne destination, la porte s'ouvre mais personne ne sort, cela fait chier tout le monde mais personne ne pense à vérifier comment va le mec parce qu'il gêne la circulation et que c'est tout ce qui compte. C'est un peu glauque quand même, imaginez vous êtes à un feu rouge et le type à côté de vous est dans le décès ? Le genre de semaine qui s'annonce comme un long lundi. »

« Vous saviez qu'il est physiquement impossible de voyager dans l'espace ? Même avec des moyens extraterrestres et logistiques les plus extraordinaires possibles, voyager à travers les galaxies pour venir nous rendre visite serait un pur désastre financier et en terme de vie. L'univers est beaucoup trop vaste. Et puis pourquoi se taper des milliers d'années de voyage pour découvrir une civilisation qui ne se souvient même plus de comment c'était avant internet ? Je n'arrive même plus à suivre les modes, j'ai abandonné après Pokémon GO… J'ai carrément une saison de retard dans GoT. Une SAISON entière. Avouez vous êtres jaloux de mon prochain binge watching. »

« Et la téléportation, vous pensez qu'un jour cela existera ? C'est chaud quand même, au niveau de la transmission et de la recombinaison moléculaire… Vous avez déjà vu le film Jumper ? C'est un scandale qu'il nous ait foutu le petit reminder de la maman, elle est tellement inutile au plot. Mais ce serait cool, quand même. Imaginez le nombre d'heures de sommeil que l'on pourrait gagner… Je baille rien que d'y penser bordel. »

« Vous avez déjà lu Marche ou crève de Stephen King ? Vous êtes nuls. C'est l'histoire de (…). Et c'est trop raccord parce que nous sommes VOLONTAIRES pour marcher sous 35 degrés, se taper 700m de dénivelé dont les 200 derniers abruptes sa mère. Vous connaissez pas la légende Marlou ? À chaque col difficile je crie toute ma rage et mon désespoir, mes hurlements de douleur se répercutent dans les montagnes et des légendes urbaines d'horreur naissent. On a vraiment que ça à glander, poser un pied devant de l'autre… Se perdre dans ses pensées… Oublier le reste de l'humanité… Faite un récapitulatif de sa v… LE COL. BORDEL. ON Y EST. MASTERS OF THE UNIVERSE. SO PROUD. BEST DAY OF MY LIFE. I’M THE QUEEN OF THE WORLD. »

« Un.e ex que vous détestez ?
- (…) Et toi ?
- Robin.
- C'était un connard ?
- Non. C'était le mec le plus gentil de la planète. Mon jumeau d'esprit, raccord sur absolument tout, les mêmes références, du Kaamelott et du Very Bad Blagues à la moindre occasion, il comblait mes lacunes sociales et j'alimentais son intellect, on était deux contre le reste du monde, on n'était qu'un. Mais on baisait pas vraiment et ça le rendait fou, tellement qu'après une soirée où deux mecs m'avaient droguée il m'a dit que je l'avais mérité et qu'il était jaloux d'eux. Okay ouais donc c'était peut-être un connard en fait… Un gentil connard… Ça existe les gentils connards ? … Casse les couilles, les mecs, grand Dieu. Voilà, maintenant je suis encore plus en manque de foufounes. »

Emmenez moi randonner, je fourmille de sujets improbables sur lesquels tergiverser. Et puis je prends des photos cools.

Par la Rose et le Lys - FrUK Week

Coucou ! :3c Alors, à l’occasion de la FrUK Week, une amie m’a convaincue de poster mes OS sur Tumblr ! Je n’ai pas du tout l’habitude de la plateforme et je ne sais pas la gérer non plus, tho, désolée pour mon blog et la mise en page moche :c

J’espère tout de même que ça vous plaira ! 


Keep reading

anonymous asked:

Le président français ne doit pas apprendre l'anglais pour plaire aux USA mais parce que l'anglais est une langue "internationale" et donc parler l'anglais permet de pouvoir communiquer avec le monde entier et non uniquement avec les USA. Certes les interprètes existent, mais le président peut être amené à avoir des discussions où les interprètes ne sont pas toujours là. (Discussions plus privées ou imprévues, dans un cadre plus intime et plus confidentiel par exemple).

Oui, bien dit. Mais ça me fait quand même chier un peu, quand je vois à quel point les USA sont nuls en langues par rapport au reste du monde qui doit apprendre l’anglais comme langue étrangère ; ça m’en donne honte. 

Je veux partir. Je veux arrêter de vivre. Vivre ici. Prends moi. Emmène moi n'importe où, tant que je pars. J'en peux plus ici. J'étouffe. Je veux partir aussi loin que possible, je veux juste trouver l'endroit où je pourrais dire que je suis chez moi. J'ai pas ma place ici. Je déteste tout ce qui m'entoure. Je supporte rien, ni personne. Tout ce que j'sais faire c'est mentir sur comment je vais. Pace que ça va pas du tout. J'ai l'impression de mourir petit à petit, de servir à rien, d'être invisible. J'existe pour personne. J'en peux plus. Je veux pas passer ma vie à ressentir ça. J'ai besoin que ça change, je veux me sentir importante. Je l'ai jamais été. Je veux vivre un truc de vrai, de réel, je veux faire des choses importantes. Je veux le faire avec toi. Je veux que tu m'apprennes tout ce que tu sais deja, qu'on aille découvrir le reste du monde. Je te veux toi. Je veux devenir ton monde. Je veux que tu deviennes le mien. Je veux trouver l'amour, mais le vrai, pas une broutille de quelques jours. Je veux construire un truc, un truc qui tiendra longtemps. Je veux qu'on m'aime, qu'on me trouve belle, du matin au soir, même dans les pires moments. Je veux que ce soit toi qui m'aime. Je te veux. C'est toi que je veux. J'en peux plus, aide moi. Je veux refaire le monde, avec toi.

Je ne sais pas trop comment débuter cette lettre pour le moins délicate. Salut ?  Trop banal. Je t'aime ?  Trop direct.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, après tout à quoi bon ? Tu me chamboules. Tu me chamboules vraiment. Ton sourire hante mes nuits, enfin surtout mes jours à vrai dire. Je ne saurais dire pourquoi tu m'as percutée de la sorte, ce jour-là. Il faut dire que j'ai plongé dans l'océan de tes yeux, et que je continue de m'y noyer depuis des mois déjà. Avant toi j'ai déjà aimé mais c'était différent, moins intense, moins périlleux, moins immense, moins somptueux. Tu sais, c'est peut-être cliché de dire ça mais t'es le seul avec qui j'ai envie d'être moi, la Laura heureuse. Les autres sont fantômes, les autres sont néant. Lorsque tu apparais devant mes yeux, le reste du monde s'arrête de tourner, le temps suspend son vol et mon cœur fond d'allégresse. 

Mes amours passés ne comptent plus ( si on néglige leurs quelques apparitions dans mes songes ), t'as tout effacé. Je ne peux supprimer de ma mémoire tous nos regards, ils sont ancrés sur les parois de mon crâne. Tes yeux posés sur moi sont cette chaleur qui fait du bien alors qu'elle consume. Ton sourire est devenu ma bouée de sauvetage, et pourtant, tu es bien placé pour le savoir, je sais nager.

C'est tellement désordonné ce que je t'écris là, mais c'est de ta faute à toi : tu mets mes pensées sens-dessus-dessous en quelques mots.

Tu sais, je m'en fiche de compter pour les autres, tant que j'ai une place dans ton cœur.

Alors peut-être que ma déclaration est surprenante, voire déroutante mais je ne peux plus taire cet amour qui grandit en mon être. Je te le donne, je t'en conjure, prends-en soin, trop souvent il a été piétiné. Je te donne tout, et s'il me faut t'attendre, je t'attendrai. Je serai là, sur le bord de la route, à regarder passer les hommes sans en aimer un seul, puisque mon âme toute entière te réclame. Je t'attendrai l'éternité toute entière, et même deux éternités s'il me faut ça pour pouvoir t'enlacer tendrement.

Amoureusement, une Laura en attente d'un miracle de ta part.

P.S : Tu peux douter de tout ce que tu souhaites, mais jamais de mes sentiments envers ta personne.

Leyanette.

Le truc avec cette fille la c'est que bordel je l'aime. Je l'aime d'amour, jusque la lune et aller retour.
Je t'assure je deconne pas.
Combien de fois ai je parler sans m'arrêter a en chialer sans quelle place un mot et qu'elle comprenne ?
Combien de fois j'ai Peter des Cable les sur des gens, sur elle sans qu'elle m'envoie chier?
Combien de fois elle m'as fait rire quand j'avais envie de m'buté?
Combien de fois elle m'as soutenue et m'as fait pleurer de rire quand je voulais buté quelqu'un ?
C'est pas le texte le plus beau et c'est un peu niais,
mais sérieusement, bordel je sais même plus qui remercier de l'avoir foutue dans ma putain de vie.
Elle est carrement exceptionnelle.
Puis nous, notre amitié , notre putain de lien.
C'est nous et le reste du monde.
Je l'aime, de tout mon coeur, mon corps, ma bite imaginaire et mon âme.
Merci Bordel. Merci Leyanette.

“Oui: je suis un rêveur. Pour un rêveur est celui qui ne peut trouver son chemin au clair de lune, et sa punition est qu'il voit l'aube avant que le reste du monde ”. 
- Oscar Wilde 

J'ai peur. En permanence, j'ai peur que tu trouves la personne qui te rendra heureux, qui fera que tu m'oublies, qui sera à tes côtés tous les jours, qui s'endormira avec toi tous les soirs.

Parce que j'ai envie d'être celle qui te fera oublier le reste du monde.

Avant de t'connaître j'avais un peu entendu parler d'toi, on m'avait dit qu’t'étais plutôt timide et réservée, qu'tu t'mettais souvent à l'écart, qu'tu préférais regarder les gens rires plutôt que de rire toi aussi, on m'avait aussi dit qu'les seules fois où tu riais, t'avais le regard qui continuait d'être brisé, qu’t'avais surement un truc cassé à l'intérieur.
Et l'autre jour, j’t'ai aperçu de l'autre côté de la cour, tu riais, tu te tenais le ventre pour pas tomber, t'avais les larmes aux yeux, tu pleurais littéralement de rire, et j'ai su qu’t'avais encore une part de vie en toi, quelque part, une vie qui n'demandait qu'à sortir et exploser, un grand feu d'artifice plein de joies et de sourires.
Je sais pas comment t'expliquer mais quand j’t'ai vu dans cet état j’t'ai aimé encore plus, t'avais enfin l'air épanouie et heureuse, j'donnerais le ciel pour te croiser comme ça tous les jours, tu dois penser qu’t'en ai pas capable, qu'être heureuse c'est beaucoup trop dur pour toi, mais j'suis là et j'te promets que j'vais tout faire pour que tu l'deviennes, quitte à te décrocher la lune ou t'amener faire le tour du monde, jusqu'à ce que ton sourire reste figé sur tes lèvres et que la fissure dans tes yeux disparaisse.