le morvan

8

What I love about food is how it brings people together – to be present in a state of deliciousness and exchange. Looking back at a meal from the summer, at a friend’s house in Le Morvan, an early dinner that carried us into midnight of talk and laughter, a setting sun, overlooking cows, wine and cheese too dark to photograph but nonetheless there. Cheers to great friends who give meaning to life.

10

C’est si bon, une immersion dans les tons bourguignons… 

Pour plonger à nouveau, il y a les photos et les beaux nuanciers anglais… Lovely Burgundy !

Extrait du nuancier Farrow & Ball, photos personnelles de l’Eglise Saint-Philippe et Saint-Jacques de Châteauneuf en Auxois, du Café Millot d’Alligny en Morvan, de Vezelay, du Boulard, et d’Avallon

10

“Après, on quitta les grandes routes pour se perdre dans les chemins montants qui, de breuils en genêts, les portèrent à la cote 600, parmi les étangs sombres mangés de joncs noirs, les fourrés, les terres maigres, les petits prés de lèche grise où le ruisseau s’embourbe, avant de cascader sur une roche brune, ronde comme une cornemuse.
Ils se taisaient, parce que le Morvan est robuste silence après les clairs refrains des pays calcaires.
Et puis, tout à coup, en vue de Saulieu, à leurs pieds comme une main qui s’ouvre : l’Auxois, bordé au fond par le mur escarpé des monts de Bourgogne, raides comme justice. En bas, les pâturages ourlés de haies vives, du val de Serein, et cousus de fils d’argent, que sont les ruisseaux, les rivières, les flaques des grands abreuvoirs et la ganse bien régulière de canal de Bourgogne, au plus héroïque et au plus obscur de son effort pour joindre le monde du Nord à celui de midi.
- C’est le bon pays ! soupirait le Compagnon Bien-Pensant en comptant les points blancs qui étaient des boeufs d’embouche. 
- Le bon pays coincé entre deux sauvageries ! ajoutait Gilbert.” (Henri Vincenot)

Et ça n’est pas raison mais pure folie d’avoir quitté ce bon pays…