le histoire

17/11/17

1. Il y avait un enseignant suppléant aujourd'hui dans biologie. Personne a fait les devoirs. C'était amusant, mais je sais que ce ne va pas bon quand nous avons un examen.

2. Hier ma mère dit que nous avons aller au Chicago pour ma anniversaire. Nous avons voir mes tantes et cousins. Ma anniversaire est dans janvier, et je suis très contente.

3. J'ai déconcerté les lois étranges. Est-ce que tu sais que, dans Caroline du Sud, il y a un vieux loi que dit tout le monde doit apporter un pistolet à l'église? C'est très étrange!

4. Ma prof de français est très intéressant. Elle nous a dit les histoires de quand elle était jeune. Elle habitais en France et elle sais un acteur.

5. C'est finalement le weekend. Je ne sais pas pourquoi , mais ce semaine a été très longue

J’ai envie de pleurer à cause des résultats en Allemagne.

Merkel première, SPD second, troisième AfD, quatrième FDP.

L’AfD a environ 13.5% des voix. Pour ceux qui ne connaissent pas le système allemand, il faut 5% ou plus pour entrer au Bundestag.

C’est la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale que des nazis vont être au Bundestag. 

Les Verts? Die Linke? En dessous de 10% à priori, d’après ce que j’ai vu.

Fiesta

Et les verres étaient vides
et la bouteille brisée
Et le lit était grand ouvert
et la porte fermée
Et toutes les étoiles de verre
du bonheur et de la beauté
resplendissaient dans la poussière
de la chambre mal balayée
Et j’étais ivre mort
et j’étais feu de joie
et toi ivre vivante
toute nue dans mes bras.

~ Jacques Prévert, Histoires.

J'ai perdu un ami comme on peut perdre ses clés. J'avais la tête ailleurs et puis le cœur distrait. On se parlait de tout mais soudain de plus rien. Il était temps je crois, qu'on sépare nos chemins. J'ai perdu un ami comme on perd le moral. C'était le plus précieux, sûrement le plus vital. Je voulais le garder jusqu'au jour de ma mort. Mais le glas a sonné, du temps restant encore…
J'ai perdu un ami comme on perd la mémoire. De tout ce qui faisait le ciel de notre histoire. Des souvenirs si beaux qu'il oublie bien trop vite. D'un simple coup d'éponge pour passer à la suite.
J'ai perdu un ami comme on perd son sang-froid, comme on perd l'illusion, la raison et sa foi. Une amitié sincère qui n'était finalement pour lui qu'une parenthèse, limite un contre temps…
J'ai perdu un ami comme on peut perdre ses clés. Mais pour ce genre de drame, y'a pas de serrurier. J'ai arrêté d'attendre sur le pas de la porte. Et j'ai le cœur bien lourd que ça finisse de la sorte.
—  Inconnu????

Imagine post-identity reveal Adrien sighing and dreamily doodling “Mr. Adrien Dupain-Cheng” in the margins of his notebook with lots of swirls and hearts and shit.  Nino laughs at him and Marinette practically spontaneously combusts.

Dès que j’ai su, très tôt, que les romans existaient, j’ai compris que ma vie serait là-dedans. J’ai compris que dans toutes les histoires il y avait une place pour moi. Il suffisait de pousser un peu les personnages, les meubles et les décors et de m’y installer.
—  Jimmy Lévy, Petites reines
Il m’arrive de relire mes romans préférés en partant de la fin. Je commence par le dernier chapitre, et je lis à rebours jusqu’au premier.
Quand on lit de cette manière, les personnages vont de l’espoir vers le désespoir, de la connaissance de soi vers le doute. Dans les histoires d’amour, les couples sont d’abord amants, avant de devenir des étrangers. Les récits d’initiation se transforment en récits d’égarement. Des personnages reviennent même à la vie.
Si ma vie était un roman qu’on lisait à l’envers, rien ne changerait. Aujourd’hui est pareil à hier, demain sera pareil à aujourd’hui
—  Nicola Yoon