le folle

Amo la gente un pò folle. Gli abbracci improvvisi. I gesti spontanei. I sorrisi gratuiti. Chi saluta per primo, chi ti regala attenzione, chi ti punta gli occhi negli occhi, mentre ti parla. Amo chi si butta nella mischia, chi apre le danze, chi si ubriaca di emozioni. E ti contagia di gioia.
—  Labellezzadellepiccolecose - (via labellezzadellepiccolecose.)

je voudrais
je voudrais quelqu’un
quelqu’un qui soit capable de me suivre 
dans mes idées les plus folles et les plus belles
quelqu’un à qui je pourrais murmurer un soir
emmène-moi voir la mer
qui ne me regarderait pas comme si j’étais folle
qui ne me dirait pas ce serait si joli
mais qui hocherait la tête
et prendrait ses clés de voiture,
sans même préparer ses affaires
et qui me tendrait la main
en me disant tu viens?

(si vous savez, je crois que ça existe les gens comme ça, les déments de vivre, avec des rêves immenses, qui n’existent que dans la spontanéité. je me souviendrai toute ma vie, je crois, de cet inconnu à new york, une des soirées les plus folles et les plus belles de ma vie, à qui j’ai confié que j’aimais les coups de tête, que j’aurais aimé rouler toute la nuit, les fenêtres ouvertes. il a souri, il a regardé l’heure et il m’a dit si on part maintenant, on peut attraper le lever du soleil sur l’océan, dans la ville la plus à l’est du pays. il avait bien trop bu pour conduire, mais je regrette toujours un peu de ne pas l’avoir suivi. j’ai embrassé sa joue en partant et je me suis promis de ne pas l’oublier.)

Ti amero’ fino a quando non avrai 70 anni e il mio cuore potra’ innamorarsi come a 23 anni, e sto pensando a come le persone si innamorano in modi misteriosi a volte anche solo sfiorando una mano, io mi ri-innamoro di te ogni singolo giorno e voglio dirtelo, percio’ ora prendimi tra le tue dolci braccia baciami sotto la luce di migliaia di stelle poni la tua testa sul mio cuore palpitante, sto pensando a voce alta magari abbiamo trovato l’amore proprio dove siamo. Quando la mia testa se ne va e le mie memorie svaniscono e le folle non ricordano piu’ il mio nome, quando le mie mani non suonano piu’ nello stesso modo so che mi amerai ancora nello stesso modo. Perche’ dolcezza la tua anima non puo’ invecchiare e il tuo sorriso sara’ sempre nei miei ricordi.
—  Ed Sheeran.

Ok alors. Je vais pas raconter la raison parce que #anonymat tout ça (en vrai j’ai déjà posté ma tête mais disons que sinon ça se googlerait un peu trop facilement et faut pas exagérer quand même), mais voilà (puis je suis pas douée pour raconter des histoires et ça va certainement partir dans tous les sens, je fais de mon mieux promis juré). Poke @onestenrepublique VOILÀ.

Donc, on savait qu’il y avait une chance que Hollande vienne chez nous (avec Le Foll et un autre ministre et un ou deux secrétaires d’État, je me souviens plus exactement) mais c’était pas encore tout à fait sûr. Ça a été confirmé le mercredi pour le dimanche, c’était un peu la pagaille dans ce petit village de même pas 1500 habitants. Déjà que ça devait rester un minimum confidentiel le temps de la préparation… comment vous voulez qu’une visite de cette ampleur reste confidentielle quand il y a littéralement des dizaines de voitures de sécurité qui font des rondes et du repérage PARTOUT ?

Bref, pendant les 3 jours avant le repas (parce que oui il n’est pas seulement venu il a MANGÉ chez moi) (moi j’ai mangé avec la sécurité et les journalistes hein) je disais, les 3 jours précédant tout ça, on a eu droit à la visite de je ne sais pas combien d’équipes pour la sécurité, les installations, le protocole, tout ça tout ça (le saviez-vous, il n’y a que lui (et ma famille parce qu’on était chez nous quand même) qui avions droit d’accès aux toilettes à l’intérieur, on a du faire mettre des toilettes sèches dehors pour tout le monde sinon).

Et puis allez trouver un traiteur en 3 jours pour un repas 20 personnes + un buffet volonté pour 80~100 personnes sans avoir le droit de préciser que c’est pour le Président de la République (bon au final on a quand même dû le dire parce que sinon c’était juste impossible de trouver).

Ça se présentait comme ça : il y avait une grande table (sous chapiteau) à l’extérieur pour le repas officiel, photographie, tout ça, avec une vingtaine de personnes (ceux que j’ai cité plus haut, mes parents, et d’autres personnes concernées par le sujet en question ce jour) (ohlala comment j’essaie de rester vague) et pour tout le monde autour (la sécurité, les journalistes, d’autres personnes concernées mais d’un peu plus loin, et puis moi), un grand hangar sous lequel on mangeait debout au buffet.

Le jour J, avant l’arrivée des officiels, on a eu droit au déminage de la maison et des alentours (avec les chiens, tout ça), puis des dizaines de bus de flics qui vont s’installer un peu partout (on les voyait arriver puis ils devaient se cacher à des points stratégiques et tout et il y avait une dame qui faisait des rondes et qui regardait d’un peu partout s’ils étaient vraiment bien cachés). Parce que ça ne pouvait pas être un déplacement officiel sans, il pleuvait légèrement. Puis bon, les invités arrivent, les journalistes, la sécurité, puis les officiels, le Président qui serre des mains puis tout ce monde qui se met à table.

Pendant le repas du coup j’étais dans ce fameux hangar, je discute tranquille avec le chef de la sécurité de l’Élysée comme si c’était normal (et même que lui et toute son équipe sont vachement sympas), ma chienne joue la mascotte, les journalistes me demandent qu’est-ce que ça fait de recevoir le Président chez soi, tout ça tout ça.

Et puis quand la grande table a fini son repas, mini conférence de presse à l’extérieur, photos officielles, etc., et après je me suis retrouvée à serrer la main et à échanger deux-trois mots avec Hollande (vous emballez pas, à l’époque j’étais en pleine révisions pour le bac donc il m’a juste demandé si sa visite avait pas trop dérangé mes révisions et si j’étais acceptée sur mes demandes APB).

Aussi, quand le Président se rend quelque part il faut toujours prévoir un endroit où il peut s’isoler en cas de situation de crise. Là c’était tout simplement le bureau de mes parents, dans lequel il est allé quelques minutes. Quand il est ressorti, il a dit à ma mère “J’ai vu que vous aviez [tel bouquin], j’ai décoré l’auteur il y a quelques jours, (blabla)”, bref, ils ont discuté de ce livre comme deux amis, ma mère lui a demandé en mode tout à fait casual s’il “avait pas mis trop de bazar sur son bureau”. Enfin bref, l’image sympathique et abordable qu’il peut renvoyer est assez avérée. Parce que en plus de ça, pour une certaine histoire mon père et ma grand-mère ont rencontré Taubira quand elle était encore en poste (OUI C’EST AU MOINS QUATRE FOIS PLUS CLASSE QU’HOLLANDE MAIS C’ÉTAIT PAS POUR UN TRUC COOL ET MOI J’AI PAS PU LA VOIR), et du coup Taubira en avait touché un mot à Hollande qui nous en a reparlé après en petit comité, c’est tout bête mais c’était très gentil voilà.

Sinon, fun facts en vrac :

  • La team qui s’occupe des déplacements/évènements ne changent pas avec les gouvernements, donc ceux-là avait également connu le gouvernement Sarkozy. Et ils racontaient que les déplacements d’Hollande c’était beaucoup plus du dernière minute, en opposition à Sarko où tout était prévu assez à l’avance.
  • Ma mère avait mis un ruban tricolore autour du cou de ma chienne, elle a fait le tour des journaux de la région.
  • Pendant l’installation, l’équipe de l’Élysée ne pouvait pas être là à chaque étape alors on a passé pas mal de temps au téléphone avec eux pour tout mettre en place (j’ai toujours le numéro du chef de la sécurité dans mon répertoire, voilà). On a dû bouger 46 fois la table de quelques centimètres, la changer d’angle, la remonter, pour avoir pile le bon arrière-plan pour les photos.
  • Moins fun mais juste : toutes les équipes de l’Élysée à qui ont a eu affaire ont été hyper cools d’ailleurs, pas de prise de haut ou quoi, c’était une organisation speed mais ça s’est très bien passé au final.

Donc VOILÀ je suis très nulle en conclusion et j’ai pas de mot intelligent pour la fin alors je vais m’arrêter là.

Bon fallait quand même que je dise que hier midi j’ai mangé avec @to-the-pine et @lefruitdemapensee et ce sont les plus mignons du monde, je leur ai fais plein de câlins.