le film a venir

Le Youtube Game n’existe pas

Dans quelques jours, ça fera un an que What The Cut #37 est sorti, à l'époque, pas mal de gens avaient pu croire que le message de l'introduction de la vidéo était que les gens qui sortaient souvent des vidéos, c'était pas bien, et que moi j'avais raison de jamais en sortir.

C'était totalement faux, le vrai sens c'était que sur internet, il ne fallait pas se formater, qu'il était terriblement dommage de faire quelque chose parce que tout le monde le fait, ou que c'est parce que c'est la mode, ou que ça plait aux algorithmes.

Je me suis récemment coupé des réseaux sociaux et de Youtube pour vraiment me concentrer sur les projets à venir (l'écriture du film et la saga audio dont je vous ai parlé dans “Le Futur”), sachez que ça avance bien mais que c'est terriblement difficile, et c'est ça aussi qui m'intéresse, faire des choses que je n'ai pas l'habitude de faire, essayer des trucs nouveaux !

Si je me suis coupé de tout ça aussi, c'est qu'évidemment, je ne me reconnais plus vraiment dans ce qu'il se passe sur Youtube. Je pense surtout que c'est parce que Youtube ne me correspond plus, il était plus en accord avec ce que j'étais il y a quelques années. What The Cut me faisait bien marrer, et en vrai, il n'y en aurait pas eu autant si ça n'avait pas marché et si ce n'était pas devenu mon travail.

A la base, c'était un truc pour faire marrer mon cercle d'amis, je n'avais prévu à aucun moment d'avoir une quelconque “carrière” sur Youtube, chose dont j'ignorais même qu'il était possible de faire à l'époque.J'ai toujours voulu faire des films, raconter des histoires, de la musique, tout ça, je vous en parle depuis toujours sans jamais vraiment le faire. What The Cut n'était qu'un délire parmi d'autres que j'avais pu faire avec des potes (certains d'entre vous ont déjà trouvé mes vieilles vidéos et certains autres vieux projets qui trainent sur internet), il se trouve que c'est accidentellement celui qui a changé ma vie.

Du coup, j'ai du m'intéresser à Youtube, voir comment ça fonctionnait, faire grossir ma communauté, l'entretenir, sortir beaucoup de vidéos et me construire une “carrière”, alors que ça n'a jamais été mon truc de faire ça.

Je suis quelqu'un d'assez introverti, de timide et qui ne parle pas énormément, d'un coup, je me suis retrouvé avec plein de regards et énormément d'attention, chose qui était grisante pour commencer, mais au final j'ai l'impression de m'être un peu fourvoyé dans tout ça et d'avoir mis de côté ce qui me plaisait vraiment.

Je m'en fiche des nombres, des algorithmes, des scores, alors pourquoi est-ce que ça m'a autant obsédé toutes ces années ? Pourquoi est-ce que passer un cap d'abonné est si important ? Je peux tout à fait le comprendre, mais c'est juste que ce n'est pas qui je suis, et j'ai l'impression de m'être menti à moi-même toutes ces dernières années.

Il y a plein de contenus qui ne m'intéressent pas, et dont pourtant je connais l'existence et que j'ai regardé avec attention, parce que c'est mon milieu, mon boulot. Et ce n'est pas normal. Les créateurs sont tous des gens différents, et le seul liant, c'est un site internet. Il n'y a pas beaucoup de points communs entre des gens comme Suricate, David Lafarge, DirtyBiology, EnjoyPhoenix ou le Joueur du Grenier (je ne parle pas du tout en terme de qualité, mais en terme de type de contenu), pourtant, ces gens font malgré eux tous partis du même milieu, sont comparés les uns aux autres.

Qu'est-ce qu'on s'en fiche qu'une vidéo d'untel a demandé beaucoup moins de travail qu'une d'un autre créateur, tout en faisait bien plus de vues ? Pourquoi les gens se sentent “en concurrence” ? Pourquoi est-ce que c'est quelque chose d'important ? Regarder une vidéo sur Youtube ne demande aucun investissement financier, contrairement à un produit culturel comme un livre, rien ne vous empêche de regarder les vidéos de 100 créateurs différents.

Je ne comprends pas en quoi toutes ces thématiques sont intéressantes, je ne comprends pas pourquoi on compare le travaille d'un let’s player à celui d'un réalisateur de court métrage, pourquoi on compare quelqu'un qui parle de science, à quelqu'un qui fait de l'humour ? Juste parce que les gens sont sur la même plateforme, et c'est idiot.

Youtuber avant d'être créateur, c'est hélas un constat qui revient de plus en plus. Les créateurs se formatent pour plaire aux algorithmes, pour faire grossir leur vues, et leur porte-monnaie, mais n'est-ce pas dommage d'emprunter une voie comme celle-ci pour se forcer à produire un contenu qui ne nous ressemble pas ? Avec en plus le risque que les vidéos deviennent totalement dénuées de sens si on les regarde des années plus tard. Le nombre de fois où je me dis “j’aurais pu mieux faire” si je ne m’étais pas forcé à correspondre aux canons de Youtube est bien trop grand.

Si tu veux faire des vidéos de toi en train d'ouvrir des cartes pokémon, fais le si ça te fait plaisir, si tu veux parler de l'histoire Allemande entre 1788 et 1852, fais le si ça te fait plaisir, si tu veux donner des conseils Make-Up, fais le si ça te fait plaisir !

Arrêtons d'avoir une échelle de valeur et un mépris qui n'a pas de sens, les vidéos d'EnjoyPhoenix ne sont pas pires, ni meilleures que celles d-E-Penser, elles n'ont juste pas de raisons d'être comparées. Le seul point commun c'est toujours Youtube, et ça ne reste qu'un hébergeur, et nous avons choisi celui-ci car c'est le plus gros, et c'est celui où nous avons le plus de chance d'être regardé, c'est tout.

Le Youtube Game n'existe pas parce que son existence même est absurde.

Youtube a tout de même changé ma vie, m'a permis de vivre de choses que j'aime faire, de me mettre enfin à des projets qui semblent plus que jamais réalisables ! Et c'est aussi grâce à vous, qui avez donné une chance à ce que je fais, et c'est en partie pour ça que je souhaite que le film soit disponible gratuitement sur internet, car c'est, entre autres, vous qui avez permis, sans même que vous le vouliez, la concrétisation possible d'un projet comme celui-ci, et probablement d'autres à l'avenir !

Je reste un profond défenseur d'internet, et de ce que ce dernier permet. Internet c'est moi, c'est vous, c'est tout le monde, chacun a sa pierre à apporter à l'édifice, tout le monde peut changer le visage du net.

Essayons d'en faire un lieu de diversité, où chacun fais les choses à sa manière et avec son bagage culturel, son vécu et sa façon de faire les choses.

Merci à vous de le faire vivre, et d'essayer de lui donner le plus de bon sens possible, bonnes fêtes de fins d'années ou que vous soyez, et à bientôt !

LOVE ! tl;dr

15 (vrais) conseils pour jeunes Youtubers

Ces conseils ne sont pas des vérités absolues et je ne cherche pas à prendre un ton paternaliste, je parle juste de ce que j'applique (ou du moins essaye d'appliquer) au jour le jour et ce que mon expérience à faire des vidéos sur internet m'a appris.

  1. Faites ce que vous aimez. En effet ce conseil semble être la base de la base, mais si vous voulez vous lancer en faisant des vidéos sur internet pour être connu ou gagner beaucoup d'argent, je vous conseille de passer votre chemin. Dans la plupart des cas cela se voit et ça ne plait pas au public, et surtout à vous-même.   2. Redevenez spectateur. Lorsque vous estimez avoir terminé votre vidéo, posez vous la question suivante : “Est-ce que si je tombais par hasard sur cette vidéo est-ce qu'elle me plairait ?”. Surtout ne vous dites pas que parce que vous êtes un amateur vous avez droit de faire un truc moins bien, Expérimentez un maximum, et ne mettez en ligne que lorsque vous estimez que la vidéo vous plait en tant que spectateur.   3. Soignez le son. Bien que l'image soit importante, le son l'est encore plus, car si l'image peut être comprise de tous malgré une qualité dégueulasse si le son est inintelligible cela n'intéressera personne de déchiffrer ce que vous dites.   4. N'ayez pas peur. Se lancer publiquement sur internet est un sacré défi et 1000 dangers vous attendent. La dépression vous guette à chaque commentaire. Prenez principalement en compte les commentaires constructifs (autant positifs que négatifs), s'ils ne sont pas en désaccord avec ce que vous voyez dans votre œuvre. Si on vous insulte, foutez-vous en, il y aura toujours des haters qui eux n'ont pas eu le courage de montrer publiquement leur œuvre. Vous êtes plus heureux qu'eux.   5. Restez intègres. Les tentations sont grandes sur YouTube, mais restez sur la même ligne directrice qu'à vos débuts. Ceci ne veux pas dire que vous ne pouvez pas évoluer au fil de votre aventure sur internet, mais si vous avez honte de la moindre chose que vous pourrez faire au cours de celle-ci, c'est mauvais signe. Soyez intègres, et vous dormirez bien mieux la nuit.   6. Attention à la “dictature de l'humour”. Sur YouTube, beaucoup de gens croient que pour attirer un certain public il faut forcement mettre de l'humour à tout bout de champ sinon c'est chiant. Vous vous mettez le doigt dans l'œil, si vous voulez faire une émission culturelle, ou un court-métrage dramatique, n'ayez pas peur de ne pas ajouter des pointes humoristiques. Vous vous sentirez plus en accord avec vous même et cela se ressentira. (exemples : Le syndrome Post-Rupture de FloBer ou les vidéos d'Axolot). Le truc de la “dictature de l'humour” c'est qu'elle n'existe pas. Ne vous limitez pas.   7. Rythmez votre montage. Dans le cas d'une vidéo montée (pas un vlog par exemple) il faut que le montage soit tout autant un langage que vos paroles. Ne confondez pas pour autant montage rythmé et rapide. Montage rythmé = Montage ayant le rythme qui sert le propos de votre vidéo et l'accentue.   8. Prenez votre temps. Ce qui compte ce n'est pas le nombre de vidéos que vous sortez mais Est-ce que les vidéos vous plaisent ? Peu importe qu'il faille 2 semaines ou 2 mois pour que vous la mettiez en ligne. Tout ce qui compte c'est que vous la trouviez bien. Il serait dommage de sortir une vidéo moyenne sous prétexte de vouloir sortir une vidéo rapidement ou d'être dans les temps que vous vous êtes imposés.   9. Soyez proches des gens. En tous cas autant que possible, tout dépend de votre succès. Mais ne perdez jamais ce contact avec votre public. interagissez sur les réseaux sociaux, faites des lives, faites des vidéos où vous leur parlez. Ce contact est primordial car nous sommes ne sommes pas à la télévision mais sur internet, un lieu d'interactions.   10. Ne grillez pas les étapes. Lorsque vous commencerez à avoir un public, ne grilles pas immédiatement les étapes, ne comptez pas tout de suite gagner votre vie ou faire des t-shirts ou faire des dédicaces en convention… Prenez votre temps, ce n'est réellement pas primordial, concentrez vous sur vos vidéos, tout ceci n'est qu'accessoire.   11. Renouvelez-vous. Admettons que vous ouvrez un cinéma et que vous y projetez le meilleur film de tous les temps. Tout le monde voudra venir voir votre film. Mais au bout d'un moment tout le monde l'aura vu et sera lassé que vous ne projetez qu'un seul film. Ouvrez d'autres salles, avec d'autres types de films, ou si c'est le même type, faites le de façon différente.   12. Améliorez la technique dès que vous le pouvez. Si vous commencez avec une webcam, à partir du moment où vous pourrez vous acheter une caméra supérieure, faites le.   13. Regardez des tutoriels sur internet. Il y en a pour tout et n'importe quoi, du logiciel de montage, au logiciel de son, jusqu'aux fonctions de votre caméra, vous pouvez tout apprendre en regardant des vidéos sur YouTube alors ne vous en privez pas !   14. Faites attention aux collaborations. Ne faites des collaborations qu'avec des gens dont vous appréciez le travail ou qui sont vos amis. Ne faites pas de collaboration avec quelqu'un de plus connu uniquement car il est célèbre. C'est ridicule. Ne vous entourez que de personnes dont vous vous sentez proches amicalement.   15. Persévérez. Tout vient à point à qui sait attendre. Persévérez sur tous les points. Ne lâchez pas quelque chose qui vous plait sous prétexte que vous ne le maitrisez pas encore assez bien ou qu'il n'atteint pas encore le succès que vous attendez. Tant que vous prenez de plaisir à faire ce que vous faites, continuez.     Évidemment ces conseils n'engagent que moi et il y en aura sûrement d'autres qui me viendront en tête par la suite, mais c'est un début. Bon courage si vous comptez vous lancer !
J'arrive pas à m'y faire.

Il est où mon chocolat chaud ? Ils sont où nos avions ? T’es où pour regarder un film ? Éteindre la lumière ? Aller dans les bambous ? T’es où bordel pour venir me réveiller le matin, me faire des câlins, me laisser pleurer sur ton épaule, jouer avec le feu.
T’es où pour me dire que je suis géniale, que je suis folle, que tu vas m’écouter, que tu vas faire ce qu’on te dit et y arriver.
T’es nulle part et moi je suis seule dans ma chambre.