le chouchou

Et fini! Ça y est, au final je ne suis pas peu fière XD. Bon pas de nouvelle aquarelle avant quelque temps. Je pars pour la Japan Expo de Paris mercredi, je serais sur le stand Symbi0se’Art  au hall 6 numéro B207 pour ceux que cela intéresse. Merci à ceux qui ont mis un petit coeur sur cette illustration et qui se languisse secrètement pour ces deux petits gars. Ce n'est pas mes chouchous loin de là, mais j’ai bien aimé les dessinés… Maintenant je m’en vais préparer les deux autres qui eux sont mes chouchous (les meilleurs pour la fin XD). Mais je ne les posterais pas avant une semaine. Bisou à vous et à bientôt pour une prochaine aquarelle^^..

Bonjour !! Oui, ça fait longtemps que je n’ai pas posté ici… Je vais m’y remettre, promis ! J’ai pleins de fanart sur insta à mettre sur tumblr… Bref ! Voici un fanart pour un livre que j’ai adoré !!! Merci à Cécilia de me l’avoir fait découvrir ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas été embarquée dans un univers si riche et beau, avec des personnages tellement attachant ! Merci Mme Christelle Dabos d’avoir écrit cette merveilleuse saga qu’est La Passe-Miroir (éditions Gallimard). Je n’ai encore pour l’instant lu que le tome 1, les deux autres m’attendent mais je sais que je vais les aimer autant que le premier ! Mes chouchous sont évidemment Ophélie et Thorn. Je suis complètement fan-girl !! Et je n’ai pu m’empêcher de les dessiner ! Ca m’a fait trop plaisir de les faire (il était entre 1h et 2h du matin, mais quand on a le feu sacré, on en profite) et voici donc ma version de Thorn et Ophélie. J’ai pris beaucoup de plaisir à les dessiner et j’espère que ça vous plaira !! Encore un grand MERCI à Mme Dabos pour cette merveilleuse histoire !!

Lettre ouverte aux Français.

Je fais partie de la génération de ceux qui votent, en mai, pour la première fois pour une élection présidentielle. J’ai maintenant le droit de vote depuis presque quatre ans, et je suis contente d’avoir eu autant de temps pour me préparer à ces élections-là, surtout vu le climat politique actuel. Si les présidentielles avaient eu lieu il y a quatre ans, j’aurais sûrement voté pour le chouchou des médias, ou le chouchou de maman, parce qu’à 18 ans, je n’avais pas vraiment d’idées politiques. À presque 22 ans, j’ai muri, et j’ai mes batailles, qui me permettent de savoir pour qui voter. Je suis féministe, je défend les droits des personnes de couleur, des personnes de la communauté LGBTQ+ (et non, ça ne se résume pas au mariage pour les gays), et je me bat pour qu’on accepte plus facilement les religions, toutes les religions. Bref, j’ai mes idées, mes convictions, je sais ce que je défends et pour quoi je me bat, contrairement à il y à quatre ans. J’ai relativement toujours su pour qui voter, jusqu’à il y a quelques mois. Ce moment très difficile où je me suis retrouvée à choisir entre un candidat que je n’aime pas, et un candidat que je déteste. François Fillion, qui à l’époque n’était pas encore coupable d’escroquerie et tout le tralala (mais que je n’aimais pas, programme désastreux), et Marine Lepen, qui depuis toujours attaque directement mes droits par ses idées politiques. Un moment de vide où, finalement, j’ai décidé de me pencher sur les autres candidats, même si je ne connaissais même pas leurs noms. Puis j’ai fini par trouver un candidat qui défend les mêmes idées que moi. L’égalité, entre les genres, les origines, les religions, les classes et les orientations sexuelles. L’égalité, dans le plus pur et le plus simple des termes. L’égalité que j’ai toujours voulu. Si vous avez bien lu les projets des candidats (et je l’espère, n’allait pas voter sans connaitre les propositions, s’il vous plait !), vous vous doutez que le seul qui prône une telle égalité, même si ça en fâche certains, c’est le candidat du Parti Socialiste, Benoît Hamon. Ah, le Parti Socialiste, avec un quinquennat si désastreux ? Ça jamais. C’est ce que je me suis dit aussi, au début. J’ai commencé à creuser un peu plus dans les idées de ce candidat, et ce qu’il avait déjà fait de sa vie, et ce depuis qu’il est tout jeune. Un mec qu’on connait pas tellement, même s’il a fait pas mal de loi et qu’il a été deux fois ministres (avant de démissionner, ses idées étant trop éloignées de celles du gouvernement actuel). Un mec honnête, drôle, qui croit en ses idées depuis le début, même si tout le monde essaye de lui dire que c’est utopiste. Quelqu’un qui veut l’égalité, qui veut une planète plus écologique et moins dangereuse pour nos enfants et petits enfants, qui aime la musique et le sport, qui gère aussi bien quand il s’agit de parler de traités européens ou de parler du dernier album de NTM, en passant par des citations qui vont de Camus à Barack Obama. Quelqu’un avec une politique très proche de ce même Barack Obama que j’aime depuis des années, mais aussi du premier ministre Justin Trudeau, que je donnerais tout pour féliciter pour sa politique absolument fantastique (mais sûrement utopiste, si on le demande à certains). Mais voilà, gros problème: d’après les médias, il ne passera jamais. Pourquoi ? Premièrement, parce que le gouvernement actuel de gauche lui tourne le dos, pour partir chez Emmanuel Macron. Attendez, mais le gouvernement actuel, je pensais qu’on l’aimait pas ? Alors si ils ne soutiennent pas les idées de Benoît Hamon, mais qu’ils soutiennent celles d’Emmanuel Macron, c’est un peu contradictoire qu’on vote pour le candidat qu’ils soutiennent, non ? Après tout j’ai peut-être que 22 ans, alors c’est peut-être mon sens de la logique qui n’est pas parfait, mais pourquoi soutenir le favori d’un gouvernement qu’on ne supporte plus ? Bref, vous allez me dire, il y a toujours les autres candidats. Des candidats qui prônent la sortie de l’Union Euro (au passage, la loi de Marine Lepen pour revenir au franc ne vous changera rien, puisque son franc aura le même coût que l’euro, je dis ça comme ça, renseignez-vous) qui nous permet pourtant d’être aidé et entouré par d’autres pays. Qui veulent mettre une tonne d’argent dans un service militaire obligatoire, parfois mixte, parfois non (bah oui, une femme à l’armée ? Non non, les femmes c’est à la cuisine…), alors qu’on pourrait directement donné cet argent pour que nos armées recrutent des gens réellement motivés. Des candidats et des parties qui veulent nous faire peur, nous diviser, nous faire vivre dans la terreur d’une chose ou d’une autre. Voulez-vous vraiment d’un président qui part du principe que tout va mal ? Est-ce qu’on veut partir sur ces bases-là, pour cinq nouvelles années ? Bien sûr, que les choses vont mal. On le sait tous. Mais est-ce que vous voulez entendre les candidats dirent en boucle à quel point on est mal barré, ou est-ce que vous voulez les entendre donner des solutions pour que ça s’arrange ? C’est facile, de tomber dans le piège de la peur et de la haine, mais n’est-ce pas contradictoire avec le peuple Français que nous sommes ? Alors quand on est un citoyen, on veut l’égalité. On veut avoir la parole quand les décisions ne nous plaisent pas. On veut vivre sur une Terre plus propre et que l’on respecte plus, pour notre propre bien. On veut pouvoir manifester quand une loi ne nous plait pas, en sachant qu’elle sera retirée si on est assez nombreux. On veut pouvoir visiter les pays qui nous entourent, pouvoir allez y étudier pour les plus jeunes, ou même y travailler pour certains, sans se prendre la tête. On veut que les enfants puissent apprendre correctement, avec de bons professeurs, dans des classes qui ne sont pas surchargés. On veut que les personnes handicapées aient une place parmi nous, qu’on puisse enfin les accueillir dans nos écoles sans qu’ils aient peur de ne pas être assez épaulés ou acceptés. On veut pouvoir aller chez un médecin sans avoir à faire 50 kilomètres, et sans avoir un rendez-vous dans six mois. On veut avoir un salaire un peu meilleur, parce que les fins de mois sont difficiles pour beaucoup, de nos jours. Ce n’est pas ce que vous voulez-vous ? Alors vous l’aurez comprit, le projet de ce candidat là, il vaut le détour. Je ne parle même pas du fait qu’il n’a embauché aucun membres de sa famille, n’a pas détourné notre argent, et n’a pas fait de grandes fêtes à Las Vegas. Je parle de son programme. Le truc dont les chaines comme BFMTV ne parlent même plus, tant ces présidentielles trempent dans le mensonge et la corruption, tellement qu’on oublie que si on vote, c’est pour des idées, et non pas pour « celui qui a le moins de casseroles ». Alors certes, vous ne serez pas tous d’accord avec moi. Merci quand même d’avoir lu. Je compte pas changer le monde avec un seul post Facebook qui exprime mes idées. Peut-être juste aider certains à y voir plus clairs, quand les médias ne le font plus comme il faut. Et si les idées de ce candidat pourraient peut-être vous plaire, hésitez pas à faire un tour sur son site, à en lire plus, sans s’inquiéter si Manuel Valls va ou non le soutenir. Depuis quand Manuel Valls dicte pour qui vous devez voter, de toute façon ? Mais dans tous les cas, peu importe vos avis sur Benoît Hamon, peu importe votre âge, peu importe votre partie: allez voter. « Ils m’ennuient tous » n’est pas une solution. La plus grande raison pour laquelle les parties dangereux et haineux arrivent à avoir 20 ou 30 pourcent de votes et à passer, c’est parce qu’on est beaucoup à se dire qu’on ne compte pas, que ce n’est qu’une voix, que ce n’est pas grave.

Alors le 23 Avril, prenez votre carte électeur, allez vous promener, passez voter. N’oubliez pas. C’est l’avenir de notre pays qui est en jeu. Ne me dites pas que c’est pas important pour vous, si ?

Mercredi 4 octobre

Bien sûr qu’on a tous nos chouchous. Quand on est prof, le chouchou, ce n’est pas que la friandise que Pennac décrit parfaitement. Le chouchou, c’est l’élève qui te donne de la force. Celui pour qui tu vas affronter deux heures de 3ème Max. Celui qui fait que tu ressors d’une heure avec l’impression de vraiment avoir été prof. D’avoir été légitimé dans ce que tu es.

Après, en effet, faut pas le montrer. Même si eux ils savent.

Benvolio, il sait. Cet après-midi, il m’a envoyé un message. Parce que l’autre jour, Solange a demandé si la gentillesse est une qualité un défaut.

“Une qualité.
- Ça dépend. Vous, monsieur, vous l’êtes trop, et ça peut se transformer en défaut.”

J’ai répondu par une pirouette - je lui ai mis deux heures de colles en faux, elle a joué l’élève terrorisé, tout le monde a rigolé, parce que les Glee aiment le théâtre - mais le reproche était, très respectueusement, là. 

Et donc Benvolio. Qui m’écrit pour un truc totalement scolaire. Et conclut sa bafouille : “En tout cas, j’espère que plus tard, je serai trop gentil comme vous.”

Ma mère avait perdu un petit garçon avant ma sœur aînée, elle ne voulait plus d'enfant. Et puis, elle se trouve enceinte… Alors elle va voir un mec - à l'époque c'était extrêmement prohibé et dangereux - dans un quartier glauque, Pigalle ou Barbès. Elle entre et voit une cuvette en émail, rouillée, cerclée de mauve, une cuvette à l'ancienne. Elle a eu peur, elle est partie. Ensuite, le toubib entend battre deux cœurs et lui dit “Vous avez des jumeaux”. Elle se dit “Chic, je vais avoir deux p'tits gars”. Le premier à sortir, c'est ma sœur. Alors elle s'est mise à pleurer en se disant “Je vais avoir deux filles” et qui arrive ? Lulu ! (rires)… Alors là, évidemment, j'étais le chouchou de ma maman…

Serge Gainsbourg.