le buffet

I’M BRAVE in French

une action d’éclat - a courageous feat

affronter - to brave (sth)

avec un cœur de lion - lionhearted

avoir des couilles - to have balls

avoir des nerfs d’acier - to have nerves of steel

un cœur vaillant - brave of heart

courageux mais pas téméraire - brave but not reckless

en avoir dans le buffet - to be gutsy/courageous

être courageux - to be brave

être vaillant - to be brave/courageous

faire bonne figure - to put on a brave face

faire contre mauvaise fortune bon cœur - to put on a brave face

faire face à - to brave (sth)

prendre son courage à deux mains - to pluck up the courage 

trouver le courage de faire - to pluck up the courage (to do sth)

qui a du cran - plucky

anonymous asked:

Salut :) J'ai une question un peu plus élaborée, s'il vous plait. J'irai à un mariage à Paris à la fin de l'été, entre une bonne amie et son fiancé Français. Je voudrais savoir comment se passe un mariage typiquement, en France? Je n'y suis jamais allé à un avant, et je ne veux pas paraître idiote. (Veuillez excuser mes erreurs de langue, j'espère que ma question est quand même compréhensible.) Merci beaucoup pour votre réponse!

Alors.. Différentes étapes : 

1 - Le mariage civil 
Tous les mariages doivent d’abord être célébrés à la mairie, soit par le maire lui-même, soit par un représentant de la mairie. On remet au mariés un livre de famille, qui a consigné les évènements administratifs importants de la famille à venir (mariage donc, naissances, divorces ou décès). Cette cérémonie est OBLIGATOIRE, peu importe la confession (ou l’absence de confession) des mariés. 

2 - Le mariage religieux 
Les mariés peuvent, ou non, célébrer un mariage religieux. Il est généralement célébré après le mariage civil. C’est une cérémonie généralement plus intime et plus personnalisée, qui est organisée après avoir longuement discuté avec les représentants religieux. Ensemble, ils choisissent les textes, le type de musique, etc. Cette cérémonie est OPTIONNELLE. Si les mariés choisissent de la célébrer, c’est généralement à ce moment-là qu’ils décident d’échanger les anneaux. Si les mariés ne célèbrent pas de mariage religieux, ils échangent les anneaux directement à la Mairie. 

3 - Le Vin d’Honneur 
Le vin d’honneur est traditionnellement une sorte d’”apéro”, un moment convivial où l’on boit et mange des petits fours. C’est une étape optionnelle, qui est généralement organisée quand tous les invités ne sont pas invités au diner du soir. Cela permet d’avoir un moment de fête convivial avec tous les invités. Le vin d’honneur permet également de patienter jusqu’au diner, en gardant les invités occupés. 

4 - Le diner 
Le diner est généralement servi à table, mais de plus en plus de mariés choisissent le principe du buffet. En principe, on mange l’entrée - souvent froide. En attendant que les plats principaux soient prêts, les témoins du mariés organisent des jeux ou des activités pour faire patienter. Après le plat, il est temps de danser ! C’est à ce moment-là que les mariés ouvrent le bal, avec une danse tous les deux. Ensuite, les invités les rejoignent et on commence à mettre le feu sur la piste de danse. Quand l’atmosphère devient très festive, on apporte la pièce montée. Les mariés la découpent, on fait des photos, et tout le monde retourne soit manger le gâteau, soit continuer de danser jusqu’au bout de la nuit. 

Camarades… deux minutes… écoutez-nous,
C’est le l4 juillet
Aujourd‘hui vous avez le droit de danser
C'est comme on dit une grande fête populaire

Demain c'est le 15 juillet
le terme
C‘est la fête nationale pour les propriétaires
passez la monnaie
On paye tout de suite après la danse
On ne danse pas souvent
mais on paye tout le temps.

Chaque jour les salaires baissent et le coût de la vie augmente
et puis les impôts.
les impôts si lourds pour les petits
si légers pour les gros
c'est le quatorze juillet, il faut danser…
Nous dansons avec la vie chère
nous dansons avec la misère
avec la misère avec les huissiers
nous dansons devant le buffet
les huissiers emportent les buffets
on ne sait plus sur quel pied danser
Nous danserons sur le pied de guerre
Puisque les crédits sont votés
trois milliards
trois mille millions de francs
pour la guerre.
Nous danserons au pas cadencé
la valse bleu horizon
et nous chanterons la Madelon
et puis quand on sera sous terre
ce sera le moment de se taire
disparu, ni vu ni connu
À qui le tour d’être le poilu inconnu ?

Demain les lampions seront éteints
et l'année prochaine ce sera la même rengaine
faites les fous, amusez-vous
mais l’année prochaine
ce sera peut-être l’année de la « prochaine »,
l’année prochaine où serez-vous ?…
morts peut-être… le voulez-vous ? …
Non, bien sûr !
Non ? eh bien alors, défendez-vous !
—  Jacques Prévert - Quatorze juillet

anonymous asked:

"Un teacher / teacher AU où BH est prof d’histoire et AM prof de français. Tous les élèves les shippent et essayent de trouver des preuves et fomentent des théories sur des petits détails qu’ils remarquent. C’est pur, il n’y a pas d’angst, tout est beau c’est le plus bisounours de nos AUs (et y’a même un éventuel M&M’s pour ceux qui veulent !)" des détails please please please!! tout a l'air génial dans cet AU

Oh anon, cet AU c’est le bien incarné. C’est un AU pur, sans angst et qu’on veut protéger d’angst éventuel. Alors préparez-vous, c’est parti ! (d’avance désolée, y’aura aucune chronologie ça va partir dans tous les sens)

  • BH est professeur d’histoire, AM est professeur de français et de littérature, MV est professeur d’espagnol, François de Rugy est professeur d’SVT, EM est professeur d’économie, Vincent Peillon est professeur de philosophie bien sûr et arbitrairement on a attribué les mathématiques à Sylvia Pinel. Enfin, Jean-Luc Bennahmias est le pion qui est au bahut depuis des années qui a déjà vu défilé les frères, les soeurs, les neveux, les cousins, les parents, les enfants de plusieurs familles et personne ne sait quel âge il a et les élèves se sont mis d’accord pour conclure qu’il était une sorte de gardien éternel du bahut, un peu shooté, un peu à l’ouest ils savent pas trop.
  • Les petits secondes arrivant remarquent que BH et AM ont l’air de bien s’entendre mais sans plus, ils ne voient pas plus loin.
  • Surgissent alors les premières et les terminales, tapis dans l’ombre, n’ayant attendu que leur appel pour se manifester.
  • “Oh mon doux petit enfant d’été, laisse moi te parler du VOYAGE D’INTÉGRATION”
  • Ce voyage à l’étranger se fait en début d’année avec les classes de terminales pour renforcer les liens et la coopération inter-classes. Sont du voyage : BH, AM, MV, Peillon, et Pinel, entre autres.
  • Pendant les pauses repas, BH et AM partent toujours tous les deux de leur côté laissant Peillon, MV et Pinel qui se regardent dans le blanc des yeux.
  • Déjà les élèves se regardent, complices en voyant ça. Mais il y a mieux. Parfois Peillon veut jouer les incrustes mais y’a des fois où BH et AM aimeraient être tous les deux. Du coup c’est la course poursuite dans les rues pour semer VP (pardon, vous avez dit grands gamins ?). Quand BH et AM croisent des élèves, médusés et excités parce que pour aller plus vite AM a pris BH par la main pour éviter qu’il traîne, AM leur sort un joyeux “Alors comment ça va les jeeeeuuunes ?” avant que lui et BH ne partent aussi vite qu’ils n’étaient arrivés.
  • Les élèves les croisent aussi dans des pubs, tous les deux.
  • Mais l‘évènement fut quand, lors d’une visite d’une grotte, AM le frileux avait oublié son écharpe et BH lui donna la sienne. Ah, et aussi quand dans le bus ils se sont endormis avec la tête de l’un sur l’épaule de l’autre et vice versa. Les élèves hurlaient intérieurement.
  • Les secondes qui voient désormais la lumière rentrent dans la société secrète des élèves qui croient au CHB et cherche sans relâche les preuves. Pour achever de convaincre ils présentent leur reliques, leurs objets saints : trois photos. Des photos floues qui ne montrent rien si ce n’est des genoux qui se touchent ou une proximité quand ils marchent. Bref des preuves pas si tangibles, où on voit rien, mais c’est ce qu’ils ont de mieux.
  • Les élèves essayent parfois de glaner des infos en cours, plus ou moins subtilement. Ils prennent des notes quand, en de rares occasions, AM débarque dans la classe de BH pour une raison ou pour une autre.
  • BH c’est le prof qui fait des goûters avec ses élèves “parce qu’ils ont bien travaillé et qu’ils méritent une récompense”. AM parvient toujours à squatter au moins un goûter. A tel point que les élèves finissent par préparer des trucs qui plaisent à AM et du coup ils lui posent la question de ce qu’il préfère manger. BH qui s’esclaffe et répond à sa place “Tout”. Nouvelle réunion de crise de la confrérie pour décortiquer et analyser ce mot et le visage de BH à ce moment là.
  • BH est le genre de prof à considérer ses élèves comme ses bébés et il retient les prénoms de tout le monde, retient des trucs qu’ils aiment bien et voit quand l’un n’est pas bien. Il a toujours du chocolat chaud et des biscuits dans ces moments-là.
  • AM le charrie souvent que BH est trop partial avec les élèves et qu’il les défend un peu trop, même les chiants (”même Machin ???” “Oui même Machin, Arnaud”). Mais dans le fond, AM, si quelqu’un touche à ses élèves, il retrousse ses manches et part en guerre.
  • Un jour, AM a donné un mot à Machin dans son carnet et s’est lancé dans des envolées lyriques digne d’un prof de français. Quand peu de temps après BH lui en a mis un aussi, il a trouvé drôle de répondre à AM. Ils se sont répondu par l’intermédiaire d’un carnet de correspondance. Quand les autres élèves l’ont appris ils ont pris le carnet en otage pour analyse. D’un coup, il y a eu une poussée de bavardages ou de petites insolences en classe. AM et BH se sont calmé du coup et se sont contentés de mots classiques.
  • Une fois, un groupe d’élève est passé devant la cafétéria des profs où y’a pleins de vitres. Et en tournant la tête ils ont vu AM qui piquait de la bouffe depuis l’assiette de BH. Nouvelle réunion pour fomenter théories et analyses.
  • Parfois les élèves essayent de poser des questions aux autres profs : Peillon est amusé mais répond toujours de manière détournée et philosophique = les élèves ne comprennent jamais rien. Mais il sait. De Rugy voudrait juste finir son cours en paix et MV fulmine, il en a vraiment marre de ces deux crétins (ah jalousie quand tu nous tient parce que sa relation avec EM le nouveau prof d’éco est loin d’être aussi simple à force de se prendre la tête et de faire la course à celui qui emmerdera l’autre le plus). Pinel demande si on peut revenir au cours même si secrètement elle veut savoir. Étrangement, Bennahmias sait, mais comme personne ne le prend au sérieux, personne ne lui pose la question.
  • AM et BH sont en vérité au courant de la société secrète et ça les amuse de faire tourner les élèves en bourrique (”Tu crois pas qu’on y est allé un peu fort là ?” “On va les laisser mariner un peu et ensuite on frappera fort.” “Qu’est ce que tu as en tête ?” “La prochaine sortie cinéma. On fera en sorte de prendre malencontreusement une place de deux.”)
  • Un jour, un match de foot profs/élèves est organisé. AM accepte de participer seulement parce qu’il joue gardien et qu’après y’a un petit buffet. Quand AM se jette sur le buffet, BH pointe le ventre d’AM en rigolant qu’il devrait faire attention. AM lui répond tout sourire qu’il fera plus de pompes ensuite (oui Arnaud Montebourg fait des pompes (à 1mn environ)). Parce que oui, comme AM n’est pas méga sportif de base, BH a décidé de l’encourager à sa manière en se plaçant en dessous d’AM quand il fait des pompes pour l’encourager en l’embrassant dès qu’il descend (ils dégoulinent de guimauve c’est beau). Les élèves qui se donnent des coups de coudes et qui ont bien sûr l’esprit mal tourné et pense qu’il s’agit d’un code pour autre chose.
  • Un jour, quand BH rend des copies d’un contrôle, Machin (oui c’est toujours lui le pauvre) indique que BH a oublié de corriger plus de la moitié de la copie (la faute à Arnaud et son insistance à perturber la correction tranquille de BH) et ça n’arrive jamais à BH. Les vieux de la vieille se lance un regard entendu. La copie de Machin est conservée comme une nouvelle relique, encore plus quand les plus experts découvrent des plis et des cornures sur la copie (Arnaud cet impatient). Les élèves réquisitionnent les labos d’SVT pour faire des analyses. De Rugy se tape la tête contre le mur, Peillon lui répond qu’au moins ils collaborent et qu’ils mettent en pratique ce qu’il leur a appris.
  • BH et AM sont le genre de profs à proposer une retraite pour réviser le Bac. Les élèves accourent même si ça veut dire passer une semaine dans un coin perdu dans la montagne. Ce sont de bons profs que les élèves aiment. Les indécis se prennent “Mais t’as fumé avec Banane-Maïs ou quoi ?” dans la tronche. BH et AM organisent aussi des session de révisions pour ceux qui doivent passer aux rattrapages.
  • BH et AM sont le genre de profs à accompagner leurs élèves aux résultats du Bac. Câlins, bises et larmes sont de sortie parce que BH et AM sont si fiers de leurs élèves et les élèves sont si tristes à l’idée de plus les avoir comme profs.
  • Les élèves veulent savoir et leurs demandent s’ils sont ensemble, le jour des résultats. AM fait un clin d’oeil tandis que BH met son doigt sur la bouche pour leur signifier de ne pas l’ébruiter.
  • AM et BH sont invités à la fête post-résultats et sont beaucoup plus libres maintenant que les terminales savent. Les terminales pourraient prendre autant de preuves, de photos qu’ils veulent, mais ils n’en font rien car ils apprécient AM et BH avant tout et qu’ils ne peuvent pas gâcher la surprise pour les futurs terminales des années suivantes.


Voilà, je crois que j’ai résumé tout ce qu’on avait trouvé. Si jamais oublié un truc, @temporiservire se fera une joie de rajouter ce qu’il manque ! Voilà, merci anon de ta question car j’aime cet AU et c’est mon plaisir de vous le faire partager :p !

Par la Rose et le Lys - FrUK Week

Coucou ! :3c Alors, à l’occasion de la FrUK Week, une amie m’a convaincue de poster mes OS sur Tumblr ! Je n’ai pas du tout l’habitude de la plateforme et je ne sais pas la gérer non plus, tho, désolée pour mon blog et la mise en page moche :c

J’espère tout de même que ça vous plaira ! 


Keep reading

Je m’éveillai, c’était la maison natale,
L’écume s’abattait sur le rocher,
Pas un oiseau, le vent seul à ouvrir et à fermer la vague, L’odeur de l’horizon de toutes parts,
Cendre, comme si les collines crachaient un feu
Qui ailleurs consumait un univers.
Je passai dans la véranda, la table était mise,
L’eau frappait les pieds de la table, le buffet.
Il fallait pourtant qu‘elle entrât, la sans-visage
Que je savais qui secouait la porte
Du couloir, du côté de l’escalier sombre, mais en vain,
Si haute était déjà l’eau dans la salle.
Je tournai la poignée, qui résistait,
J’entendais presque les rumeurs de l’autre rive,
Ce rire des enfants dans l’herbe haute,
Ces jeux des autres, à jamais des autres, dans leurs joies.

Yves Bonnefoy
“La maison natale”

Histoire 03: Le retour de Nathalie

Du bruit enfin j'entend la porte qui s'ouvre. Quelle heure étais t'il aucune idée mais j'avais l'impression d'être déjà attaché depuis des heures a cette chaise. Marc s'écria telle je pensais vraiment que vous auriez pu m'attendre une semaine dans quoi vous êtes vous fourrer. Bon voyons voir vous êtes bien attaché un bâillon gode en bouche un autre au dessus de votre ceinture de chasteté et en prime vous avez les yeux bander et le tous sous cadenas. C'est quoi ce mot sur le buffet . Je vois mon Ex vous as bien eut cette semaine et a bien profiter de vous maintenant ça va être a mon tour mais d'abord je vais prendre un bain chez vous comme ça je pourrais prendre une des tenus latex dans votre penderie. De toute façon c'est pas comme si on avais pas le temps tous les cadenas sont dans ce coffre avec minuterie ,voyons voir 2h30 avant l'ouverture. Bon je vais me détendre dans votre jacuzzi prendre ce bon verre de vin et je revient d'ici quelque temps. Pendant ce temps réfléchissez a ceux que vous avez fait de votre semaine je suis pas contente de vous du tout on sort même pas encore ensemble que limite vous m'avez déjà tromper ,heureusement que vous aviez votre protection. A tout de suite.

Je l'entend s'éloigner, réfléchir à quoi je me suis fait avoir par son Ex  et ma protection c'est elle qui me la laisser avant de partir. Enfin bref plus qu'as attendre, vivement que je soit détacher.

Pendant ce temps Nathalie qui fessait couler l'eau de son jacuzzi choisie une tenue latex composer d'une guêpière avec un très beau décolleter un slip latex et des bas qui allais avec. Elle réfléchissais déjà a qu'elle sauce elle allais manger marc pour elle il devais être punie mais il est vrai que techniquement il le la pas tromper d'ailleurs comment aurait il pu le faire se dit elle en riant. Nathalie entra dans le jacuzzi et tout en buvant son vin commençais déjà a être très exciter par l'idée de la soirée qu'elle allais passer. Après une demie heure elle en pouvais plus elle étais déjà très exciter avant d'entrer dans le jacuzzi mais après elle ne compris pas pourquoi elle avais tant envie d'une bonne bite. Ni une ni deux elle sortie se sécha et enfila la tenue  qu'elle avais choisie . Apres une courte pause a la salle de bain pour se rendre irrésistible elle partie rejoindre marc.

Encore presque 1h30 avant que je ne puisse ouvrir tes cadenas dit elle a marc. J'aie décider que j'allais prendre un peu de plaisirs avant car je ne pourrais plus attendre que le coffre s'ouvre ,d'habitude je suis patiente mais la j'aie trop envie. Marc savait que le verre de vin avec l'aphrodisiaque avait du faire son effet mais que pouvais t'il faire il ne pouvais même pas parler.

Nathalie se mis prêt de l'oreille de marc et lui dit maintenant je vais aller sucer ce gode et ensuite le fourrer en moi j'espère que je vais réussir a te faire oublier mon ex ce soir. Nathalie commença a descendre lentement le long du corps de marc en lui léchant les tétons et en lui caressant son corps pour finalement se retrouver a genoux devant marc. Oh qu'avons nous la dit elle avant de commencer a lécher le gode puis a faire du va et vient avec sa bouche dessus. Marc sentie chaque vibrations du gode car il étais juste fixer au-dessus de sa ceinture de chasteté et son propre pénis commença a vouloir s'agrandir mais il fut vite bloquer et commença a gémir dans son bâillon. Je voit que ca te plait aussi et si nous commencions les choses sérieuses dit t'il en s'empalant sur le gode les jambes bien écarter et assise sur moi. Tous en commençant son mouvement de va et vient elle commença a sucer le bâillon gode que j'avais sur moi. J'aime avoir une bite en bouche dit t'elle. Puis après avoir intensifier son mouvement elle eut un terrible orgasme. Le premier de la soirée ,puis elle se retiras et regarda le coffre oh on a encore le temps dit t'elle. Voyons voir si on peu un peu te stimuler d'avantage histoire que toi aussi tu trouve du plaisirs. Elle se plaça derrière moi me caressa puis se mis dans le canapé non loin. Elle commença a se masturber en me racontant tout la scène puis surprise elle même elle atteins son deuxième orgasme de la soirée et je restais toujours sur ma faim et frustrer de n'avoir aucun soulagement.

Tout d'un coup un bruit d'ouverture se fit entendre enfin ce fichu coffre allais s'ouvrir. Elle regarda a l'intérieur et saisie les clefs. Bon je vais te détacher de la chaise mais tu va te mettre a genoux devant moi dit ‘elle sur un ton assez ferme. A peine m'a t'elle détacher que j’obéis aveuglement c’était le cas de le dire car le ne voyais toujours rien. D'un coup je sentie quelque chose dans mon dos ,elle saisie mes mains et les menottas a nouveau ensemble. Je suis d'humeur joueuse ce soir pour chaque orgasmes que tu me donne j'enlèverais un cadenas mais c'est moi qui choisie dans qu'elle ordre. Comme tu m'as déjà donner deux orgasmes je t'enlève ce bandeaux sur tes yeux et ce bâillon boule. Enfin je la voie écoute Nathalie je suis désoler … non c'est pas encore l'heure des pleurnicheries approche toi et vient me lécher ta encore du pain sur la planche si tu veut pouvoir rentrer chez toi libre.

Ni une ni deux je m'exécuta et me mis a la lécher du mieux que je pouvais. Je sais pas si c'est moi ou la situation  qui la exciter le plus car me voir menotter a genoux devant elle devais être très excitant pour elle mais elle venue tres rapidement. Bon pas mal marc un petit dernier lève toi et maintenant vient me prendre avec ce gode . Je m'exécuta et commença a la pilonner avec le gode ceinture qui étais encore fixer a moi. Ma queue ne fis qu'un tour elle voulais et je voulais que sa soit ma queue mais quelque chose me dit qu'avant de parler de ma ceinture valais mieux faire tout ce qu'elle disais. Plus doucement, plus vite, moins profond ,plus profond ,encore encore cria t'elle. Enfin elle venue pour la quatrième fois de la soirée.

Bon tu doit être fatiguer de ta soirée marc en plus il se fait tard. Elle m'enleva tous les cadenas qu'il restais mais me laissa les menottes et nous nous somme assis pour parler. Je sais ceux que tu veut marc mais pas ce soir mais promis demain soir je sort ta queue de cette ceinture mais on fera ca chez toi. Alors tu m'invite a manger chez toi ou pas? Bien sur que oui j'aie répondue. Sur ceux elle se leva se mis a sa cuisine et j'entendit d'un coup un clic de fermeture .Approche vient voir dit elle. En me rapprochant de la cuisine elle saisie le mini coffre et le posa sur la cuisine non je la vue enfin la clef de la ceinture juste la devant moi enfermer dans ce coffre avec la minuterie sur 22h demain soir. Bon tu va pouvoir rentrer chez toi maintenant mais avant regarde ceux qui t'attend demain et elle commença a se déshabiller façon striptease .Puis lorsqu'elle fut entièrement nue elle me détacha et me dit de bien ranger les vêtement latex qu'elle m'avais emprunter et dans prendre bien soins car on va surement en avoir besoins dans nos future soirée ensemble. Passe par le jardin pour renter petite coquine et ne cours pas car avec tes chaussures a talon il serais dommage que tu te blesse . Aller a demain .

En rentrant je ne pouvais pas m'empêcher de penser a ceux qui allais se passer demain soir ce qui n'est pas forcement ce qu'il faut faire quand on porte une ceinture de chasteté. De plus me déshabiller , me démaquiller tous ranger m'excitait encore plus et j'avais si besoin de pouvoir enfin sentir ma queue mais ça c'est une autre histoire.

ma petite planete des dinosaures


T'avais grave raison

Charlie sur toute la ligne

Je crois plus en grand chose

Et j'ai guère plus d'espoir

Dans tout un tas de truc

Genre

Le pacte de responsabilité,

Les buffets chinois

Les sentiments,

La périphérie,

Dieu

Ce père noël des adultes

Toujours sur répondeur,

Biscotte

Qui ne me causera

Jamais plus,

Le grand soir,

Le RER B,

Les actions Eurotunnel,

Et tout le reste

Bordel.


Même que si j'étais un ours polaire

A la con

J'investirais dans un climatiseur

Ou un frigo américain

D'urgence

Mon pote.


Tu t'es juste gourée sur un truc

Charlie et pas des moindres

De l'espoir

En ce qui reste de nous

J'en ai à revendre

Mon amie

En gros comme au détail

A tous ces cons

Qui disent que c'est pas possible

Toi et moi

Que c'est pas raisonnable

D'y penser

Tous les jours

Que c'est n'importe quoi

De te l'écrire

Toutes les nuits

Comme on balance des pierres

Au fond d'un puits.

Même que si c'était à refaire

Je changerais que dalle

Petite pas un seul

De ces souvenirs

Qui me dévorent

Charlie tu resteras

Une putain de météorite

En plein dans la gueule

De ma petite planète

Des dinosaures

C'est un large buffet sculpté; le chêne sombre,
Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens;
Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre
Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants;

Tout plein, c'est un fouillis de vieilles vieilleries,
De linge ordorants et jaunes, de chiffons
De femmes ou d'enfants, de dentelles flétries,
De fichus de grand-mère où sont peints des griffons;

- C'est là qu'on trouverait les médaillons, les mèches
De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches
Dont le parfum se mêle à des parfums de fruits.

- Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,
Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis
Quand s'ouvrent lentement tes grandes portes noires.

—  Arthur Rimbaud, Le Buffet, octobre 1870