le billet

Le Billet (The Note) (1883). Auguste Toulmouche (French, 1829-1890).

The lady reads the note that came with the small bouquet, likely sent from a gentleman admirer. Examine each fold of the dress, and each figure of the lace pattern. Mark the exquisiteness of taste that gives one the very richest upholstery, and costumes of satin and velvet, instead of dull, plebeian surroundings.  

Quelqu'un peut expliquer une bonne putain de fois pour toutes que NOOOOON, les cornes de rhinocéros n'ont AUCUNE fucking propriété médicinale/aphrodisiaque bordel de merde, c'est d'un amas de kératine. Comme les ongles et les cheveux, quoi.

Donc si t'arrives pas à lever le soldat ou que tu crois a des conneries de vertus médicinales que ces cornes auraient, rends service à tout le monde, bouffe tes cheveux ou ronge tes ongles, merci.

fautes

J'ai regardé le billet d'avant. J'avais fais une faute. J'ai corrigé la faute. Tu m'reproche de faire des fautes. Tu m'juge parce que je fais des fautes.  

Je suis bipolaire je passe de phrases très courtes aux phrases très longues.

Mais revenons aux fautes ; parce que toi tu fais pas de fautes, ça t'horripile tu ne comprends pas, toi qui n'en fais pas c'est intolérable que les autres en fasse ; dsl pr la faute… je veux pas faire de fautes… je m'insultes à chaque fautes… j'ai pas besoin d'la tienne… J'avais fais une faute. 

anonymous asked:

Quand je commence à taper ton nom dans la barre de recherche "l..e..s..p" pour voir les nouveaux billets que t'as publié mon téléphone me met en suggestion "l'espoir" Voilà je trouvais ça beau mdr ☺️☺️

oh trop stylé hihi :)))

Money in Spanish and French

Money – El dinero/ la plata (Latin America)/ la pasta (coll.) – La monnaie/ l’argent (m.)

Currency – La moneda – La monnaie

Currency exchange – La casa de cambio – Le bureau de change

Exchange rate – La tasa de cambio – Le taux de change

Dollar – El dólar – Le dollar

Euro – El euro – L’euro (m.)

Cent – El centavo – Le centime (for euro)/ Le cent (for dollar)

Pound – La libra – La livre

Cheque – El cheque – Le chèque

Bill/ banknote – El billete – Le billet (de banque)

Coin – La moneda – La pièce (de monnaie)

To buy – Comprar – Acheter

To pay – Pagar – Payer

Credit – El crédito – Le crédit

Debit – El débito – Le débit

Card – La tarjeta – La carte

Bank – El banco – La banque

To steal – Robar – Voler

To earn – Ganar – Gagner

ATM – El cajero automatico – Le guichet automatique

Prepaid – De prepago/ prepagado – Prépayé

Tax – El impuesto – L’impôt (m.)/ La taxe

Account – La cuenta – Le compte

Savings – Los ahorros – Les économies (f.)

Payment – El pago – Le paiement/ payement

To owe – Deber – Devoir

To lend – Prestar – Prêter

Interest – El interés – L’intérêt

To borrow – Pedir prestado – Emprunter

Feel free to suggest other vocabulary lists if you want :)

De retour

Il était parti sûrement chez lui, c'est ce que j'ai cru.
Je suis descendu je suis partie quelques minutes moi aussi, acheter ces foutu clopes, j'ai descendu la rue, j'ai dis “connard” à un type en bagnole qui m'avait pas vu, j'ai retirer quelques billets que j'ai rangé nerveusement dans mon soutient gorge en dessus de mon pull, parce que je n'avais rien d'autre pour les ranger. Je suis allée au tabac j'ai demandé mon paquet j'ai sortis un billet, le mec n'a pas relevé, fait semblant que c'était normal, je l'en remercie. J'ai ouvert le paquet devant lui, mis une clope au bec sortant en rangeant monnaie avec le reste de mon butin, mais trois jeune l'on remarqué ce qui m'a valu une remarque, ce genre de remarque qu'on connait toute bien, ce qui leurs à value un doigt de ma part avant de repartir furieuse. J'ai remonté la pente en tirant nerveusement, colérique​ sur ma gitane, m'arrêtant devant un cerisier en fleur que j'ai pris en photo. Le chemin m'a fait prendre trois cigarettes, avant de passer la grille de mon chez moi. J'ai pris les escalier que j'ai monté bien vite, sortant les clé de l'appartement, m'attedant à retrouver un couloir noir. J'ai d'abord cru à un voisin, avant de bien le reconnaître. Sont sac sur une épaule, le visage neutre, même si je sais qu'il était étonné. Il devait croire que j'étais à l'intérieur. Je regrette de lui avoir sèchement dit entre après avoir ouvert la porte, c'est pas comme ça qu'on parle à ce genre de personne, même énervé. J'avais pas compris qu'il était juste “ parti faire un tour, prendre l'air, avoir l'esprit claire, si fixé sur une idée”. Pour moi je ne le revoiais pas avant la semaine prochaine, ou celle d'après, voir peut être plus.
Gardant le silence, il a posé sont sac, j'ai compris qu'il comptait pas repartir ce soir, mais je ne voulais pas l'entendre, alors j'ai parlé la première. Ce que je peux être conne dans ces moments là. Parfois il vaudrait mieux que je la ferme. Méchante que j'étais. Je regrette. Il en a pleurer, moi aussi, on avait l'aire de quoi, à moitié tordu de douleur à se balancer les pires choses qu'on pensait, séparés par une chaise. Si les meubles avaient été à moi, je crois que je lui en aurais balancé à la gueule, même si par mon manque considérable de force dans ces moments là, je me les serais pris sur les pieds. Il a réussi à s'assoir sur le canapé. J'avais envie de hurler les premières choses qui me passaient par la tête, un “casse toi” que je ne pensais pas. Je me retenais, je bouillonais intérieurement. J'ai fais comme lui, je me suis assise. Pourquoi on veut dire des choses qu'on pense pas, des choses qu'on redoute..? Hein pourquoi? Je priais pour pas qu'il parte, et quand il c'est levé j'ai sangloter. Il est venu à côté de moi, me carressant la tête et m'a pris dans ses bras. J'avais l'impression d'être une bombe, d'exposer, ou autre contraire, d'être désamorcer. La pression est tombée d'un seul coup, faisant presque mal tellement c'était violent. On doit pas être doué pour exprimer nos sentiments, mais lui l'est déjà plus que moi. Je l'ai haïs quelques instants quelques minutes. On dit que l'amour est proche de la haine, je ne pensais pas que c'était à ce point.

Mardi 21 mars 22h34

J'y crois pas. Il avait 18 ans putain. Comme nous. Comme moi.
Il avait 18 ans, ça faisait trois que je le connaissais et je savais même pas qu'il avait un putain de cancer.
C'était quelqu'un de bien en plus, toujours un peu dans la lune, toujours un peu attentif.
Quand on voit toutes ces maladies qui frappent aveuglement on en vient à se questionner sur le sens de notre vie.
C'est peut-être pas le bon billet pour se poser cette question mais depuis qu'elle m'a frappée elle me quitte plus : pourquoi ça se serait pas nous les prochains sur la liste ?

[J32] Danse avec les stars

À notre plus grande surprise (nous croyons l'avoir évité), l'ISA a fait appel à nous afin de rejoindre la troupe de 8 danseurs qui représentera la mixité internationale au peach blossom festival 2017. La troupe était anciennement composée de plus de 20 danseurs, mais plusieurs auraient abandonné en cours de route pour ainsi se retrouver à six. Ce que tous ont préparé en 4 semaines, nous allons devoir le préparer en une seule semaine (d'où le titre de mon billet pour ceux connaissant la référence.
La chorégraphie n'étant pas super complexe moi et mon colloc’ avons décidé d'accepter le challenge … au prix d'une perte de dignité sans précédent (oui, j'exagère). Nois voilà donc embarqué dans une activité qui devrait nous prendre pas mal de temps cette semaine.
En plus de cela, j'ai déjà pu commencer à faire quelques recherches sur le lieu qui devrait être (si tout se passe comme prévu) notre prochaine excursion durant la première semaine d'avril : l'endroit est bien connu de tous et risque bel et bien d'être un moment clé de cette aventure Chinoise …

Le billet doux. Alfred Stevens (Belgian, 1823-1906). Oil on canvas.

A love letter arrives with a bouquet from the lady’s admirer. Stevens has depicted her in fine clothing in an elegant interior. Stevens’s subject matter and his meticulous attention to contemporary dress and decor elicited analogies to seventeenth-century Dutch and Flemish art.

Un professeur tend un billet de 20€ et demande à ses élèves : « Qui aimerait avoir ce billet ? » Les mains se lèvent. 

Il chiffonne ce billet et demande : « Vous le voulez toujours ? » Les mains se lèvent encore.

Il jette le billet froissé par terre, saute dessus à pieds joints et dit : « Vous le voulez toujours ? » Et encore, les étudiants lèvent leurs mains.

Il leur dit alors : « Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon ! Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours, car sa valeur n'a pas changé. Il vaut toujours 20 €. 

Plusieurs fois dans votre vie, vous serez froissés, rejetés par les gens et les événements. Vous aurez l'impression que vous ne valez plus rien, mais votre valeur n'aura pas changé aux yeux des personnes qui vous aiment vraiment. Même les jours où nous sommes moins à notre meilleur, notre valeur reste la même. »

—  inconnu
À lire.

Un conférencier bien connu commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 20$.

Il demande aux gens : - “Qui aimerait avoir ce billet ?”
Les mains commencent à se lever, alors il dit :
- “Je vais donner ce billet de 20$ à quelqu'un de vous mais avant, laisser moi faire quelque chose avec.”

Il chiffonne alors le billet avec force et il demande : - “Est-ce que vous voulez toujours de ce billet ?”
Les mains continuent à se lever.

- “Bon, d'accord, mais que se passera-t-il si je fais cela ?”
Il jette le billet froissé par terre et saute à pied joints dessus, l'écrasant autant que possible et le recouvrant des poussières du plancher.

Ensuite il demande : - “Qui veut encore avoir ce billet ?”
Évidemment, les mains continuent de se lever !

- “Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon…
Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours parce que sa valeur n'a pas changé, il vaut toujours 20$.”

Plusieurs fois dans votre vie vous serez froissé, rejeté, humilié, dégradé, ridiculisé, rabaissé, trainé, souillé par les gens ou par les événements de la vie.

Vous aurez l'impression que vous ne valez plus rien mais en réalité votre valeur n'aura pas changé. 

Alors là maintenant pensez à vous, à votre vie.
Prenez quelques minutes de silence dans un lieu calme les yeux fermés et pensez encore à vous, à votre vraie valeur.

Un profesor enseña un billete de $ 20.000 a sus alumnos y les dice: "¿A quién le gustaría tener este billete?" todos los alumnos levantan la mano. Él arruga el billete y les pregunta de nuevo: "Ahora, ¿quién lo quiere?" Las manos suben de nuevo. Él lanza el billete arrugado en el suelo, lo pisa y vuelve a preguntar: "¿Aún lo quieren? " Los alumnos responden que sí y levantan la mano. Entonces los miró y les dijo: "Amigos míos, ustedes han aprendido una lección muy importante el día de hoy: Aunque he arrugado el billete, lo he tirado y lo he pisoteado ustedes quieren todavía el billete, porque su valor no ha cambiado, sigue con un valor de $ 20.000. Muchas veces en la vida, te ofenden, personas te rechazan y los acontecimientos te sacuden. Sientes que ya no vales nada, pero tu valor no cambiará nunca para la gente que realmente te quiere. Incluso en los días en que estés en tu peor momento, tu valor sigue siendo el mismo".

from Dime quién mierda escribió el destino. ☾