lave vaisselle

la maison

- bedroom : la chambre / kitchen : la cuisine

- bathroom : la salle de bains / restroom : les toilettes

- office : le bureau / hallway : le couloir

- living-room : le salon / dining-room : la salle à manger

- garage : le garage / basement : le sous-sol

- attic : le grenier / cellar : la cave / garden : le jardin 


- first floor : le premier étage / stairs : les escaliers

- floor : le sol / roof : le toit / ceiling : le plafond

- door : la porte / window : la fenêtre / wall : le mur

- plug : la prise / light switch : l’interrupteur (m) / door knob : la poignée


la cuisine :

- fridge : le réfrigérateur / freezer : le congélateur

- sink : l’évier (m) / oven : le four / bin : la poubelle

- micro-wave : le micro-ondes / dishwasher : le lave-vaisselle 

- plate : l’assiette (f) / knife : le couteau / fork : la fourchette / spoon : la cuillère

- tray : le plateau / dish towel : le torchon / sponge : l’éponge (f)

- saucepan : la casserole / pan : la poêle

- coffee pot : la cafetière / tea pot : la théière / pantry : le garde-manger


la salle de bain :

- shower : la douche / bath : la baignoire / washbasin : le lavabo 

- bath towel : la serviette de bains / wash glove : le gant de toilette

- shampoo : le shampoing / conditioner : l’après-shampoing

- body wash : le savon / le gel douche / soap : le savon

- hairbrush : la brosse (à cheveux) / comb : le peigne

- hairdryer : le sèche-cheveux


la chambre :

- bed : le lit / bedside table : la table de chevet

- closet : la penderie / chest of drawers : la commode

- pillow : l’oreiller (m) / blanket : la couverture / sheet : le drap

- bed set : la parure de lit / mattress : le matelas


le bureau :

- desk : le bureau

- office chair : la chaise de bureau

- computer : l’ordinateur (m)

- files : les dossiers (m)


le salon :

- couch : le canapé / armchair : le fauteuil

- coffee table : la table basse / trinket : le bibelot / clock : l’horloge (f)

- TV : la télévision / DVD player : le lecteur DVD

- houseplant : la plante verte / rug : le tapis / vase : le vase

- shelf : l’étagère (f) / books : les livres (m) / bookshelf : la bibliothèque


la buanderie :  

- washing machine : la machine à laver / drying machine : le sèche-linge / dirty laundry : le linge sale

- detergent : la lessive / fabric softener : l’adoucissant

- laundry basket : le panier à linge / clothes pegs : les pinces à linge (f) / drying rack : l’étendoir à linge (m)

- ironing board : la table à repasser / iron : le fer à repasser

- vacuum cleaner : l’aspirateur (m) / broom : le balai / dust trap : le ramasse-poussière / floor cloth : la serpillère

“Ton frère, il a autre chose à faire !”


Ma mère, quand je commence à râler parce que je nettoie la cuisine tout le temps alors que mon père et mon frère ne font jamais rien et vivent comme à l'hôtel. Il était en période d'examen, moi aussi, mais évidemment, c'était une fois de plus à moi de vider le lave-vaisselle.

Kitchen vocabulary 🇫🇷 🇫🇮 🇸🇪

la cuisine – keittiö – köket (kitchen)
le four – uuni – ugnen (oven)
l'évier (m) - lavuaari - vasken (sink)
le robinet – hana - kranen (tap)
le lave-vaisselle – astianpesukone – diskmaskinen (dishwasher)
le grille-pain - leivänpaahdin – brödrosten (toaster)
le four à micro-ondes (micro-ondes) – mikroaaltouuni -  mikrovågnsugnen (microwave)
le réfrigérateur (frigo) – jääkaappi – kylskåpet (refrigerator)
le congélateur -  pakastin – frysboxen (freezer)
la cafetière – kahvinkeitin – kaffeautomaten (coffee machine)
l'éponge (f) – sienellä – tvättsvampen (sponge)
le placard – kaappi -  köksskåpet (cupboard)
les couverts (m,pl) – ruokailuvälineet – besticket (cutlery)
la fourchette – haarukka - gaffeln (fork)
le couteau – veitsi – kniven (knife)
la cuillère – lusikka – skeden (spoon)
l'assiette (f) – lautanen – tallriken (plate)
le bol – kulho – skålen (bowl)
la tasse – kuppi – koppen (cup)
le verre - lasi – glaset (glass)
la chaise – tuoli – stolen (chair)
la table -  pöytä – bordet (table)
la nappe – pöytäliina – bordsduken (tablecloth)
la nourriture – ruoka – mat (food)
le repas – ateria – måltiden (meal)

HOUSEHOLD DUTIES AND CHORES

faire le ménage - to do the housework

faire les tâches ménagères/les travaux ménagers - to do the chores

préparer un repas / le petit-déjeuner / le déjeuner / le dîner - to prepare a meal / breakfast / lunch / dinner

faire la cuisine - to do the cooking

faire les courses - to do the grocery shopping

faire la lessive - to do the washing

faire le repassage - to do the ironing

faire la vaisselle - to do the dishes/the washing up

faire la poussière - to do the dusting

tondre la pelouse/le gazon - to mow the lawn

ranger - to tidy up

épousseter - to dust

essuyer (la table) - to wipe (the table)

faire du jardinage - to do the gardening

débarrasser la table - to clear the table

mettre la table - to set the table

laver la voiture - to wash the car

ranger sa chambre - to tidy one’s room

étendre le linge - hang the washing

passer l'aspirateur - to do the vacuum cleaning

nettoyer la salle de bains - to clean the bathroom

sortir la poubelle - to take out the rubbish

laver les fenêtres/les vitres - to wash the windows

balayer - to sweep

éponger le sol - to mop the floor

charger le lave-vaisselle - to load the dishwasher

donner un coup de torchon - to have a quick dust-round/give things the once-over

faire un grand nettoyage (de printemps) - to do the spring-cleaning

promener le chien - to walk the dog

Conseils en vrac

Disclaimer: ces conseils sont valables pour tout le monde, juste en tant que dépressive chronique borderline j'ai un peu de mal à gérer les trucs dits “d'adultes” du coup je me suis dit que ce que j'avais appris pouvait servir à d'autres gens. N'hésite pas à rajouter / modifier des conseils, je rebligguerai ou éditerai - A la pharmacie demande les médicaments génériques c'est moins cher et c'est la même chose. Même efficacité
- De temps en temps demande à ton médecin de te re prescrire les médocs type spasfon, paracetamol (pour les bobos de tous les jours) avec l'assurance maladie tu seras au moins remboursé une partie (avec la mutuelle entièrement)
- Les légumes à Dia sont souvent moins chers et de bonnes qualités (souvent des producteurs alentours si noté origine France)
- La farine, le sucre n'ont pas besoin d'être de marque, quand t'es dans la dèche les prix gagnants et Cie font le job parfaitement
- Achète le riz en vrac ça revient moins cher (la plupart des grandes surfaces ont un rayon vrac maintenant)
- Si tu y as le droit n'hésite pas à aller au restau du coeur ou à la banque alimentaire
- Fais un planning de tes factures. Tu peux demander des dates précises de prélèvements. Perso je concentre tout après ma date de paye (/pole emploi) Au moins après l'argent restant n'est dédié qu'à la bouffe/trucs pour moi
-Les budgets c'est chiant mais pratique
-Parfois y'a des trucs de sous marque meilleurs que les trucs de marque (filez vos bons plans en message) genre je préfère les Petits Sacripan de Leader Price aux Petits Écoliers
- Ne pas mettre de liquide vaisselle dans le lave vaisselle
- Passe ta vaisselle à l'eau avant de la mettre dans le lave vaisselle
- Vérifiez les poches avant de mettre à la machine évite bien des regrets
- Si t'as des soutiens gorges investis dans un filet à soutien gorge, c'est pas très cher et ça évitera à tes sg de s'abîmer trop vite
- Des fois la vie ça craint et même si on se dit que la roue tourne ça empêche pas que ça craint. Ce sentiment est légitime
-Démaquille toi avant d'aller te coucher ta peau te remerciera et à force tu te sentiras vraiment mieux
- L'homéoplasmine ça répare les lèvres gercées en un rien de temps
- En vrai les gens ne retiennent pas tous tes faits et gestes et le truc qui tourne dans ta tête en fin de journée tout le monde l'a déjà oublié
- On merde tous dans la vie à un moment où un autre. C'est fait c'est fait, mieux vaut passer à autre chose tu feras forcément mieux la prochaine fois
- Dans une situation compliquée (couple,famille) donne toi une date butoir. A cette date la situation devra être réglée. Genre ça va mal avec ton/ta partenaire ça te rend malheureusE tu n'es pas en mesure de prendre une décision/vous avez parlé donne toi une date à laquelle la situation aura dû s'améliorer, où tu devras prendre une décision
- Investir dans des vêtements, chaussures de qualité c'est mieux si ça t'es possible
- Craquer sur des trucs inutiles non vitaux même si ça fout la merde niveau argent ça permet parfois de ne pas devenir dingue
- T'as le droit de te récompenser d'avoir fait des trucs qui te paraissent difficiles
-Tous les 5 ans t'as le droit à un bilan de santé gratuit par l'assurance maladie profites en

(n'hésitez pas si vous avez d'autres conseils)

DISPARAÎTRE

Verbe intransitif.

[dispaʀ ε:tʀ ̥]

Matin. Petit déjeuner terminé. À mesure que je débarrasse les dommages collatéraux d’un festin fruit/ céréales/ laitage/ breuvage, mes pensées s’échappent vers l’étape suivante: m’habiller. Je choisi mon chino camel en même temps que j’emplis mon lave vaisselle du bol et de sa petite cuillère. J’opte pour mes tennis en daim au moment de transférer les dernières miettes depuis le bord de la table jusqu’à ma main ouverte mais incurvée en guise de récipient, aidé d’une éponge en fin de vie. J’appelle “en fin de vie” ce moment où je suis pris de la sensation qu’elle salit plus qu’elle ne nettoie ce avec quoi elle entre en contact. Pour le haut, j’hésite.

Ce flottement dans ma sélection vestimentaire impacte directement sur ma productivité ménagère matinale. Je reste planté là. Je me rattache au programme du jour pour me risquer à dénouer le dilemme. Rien de particulier. Tentative avortée. Quoique. Un déjeuner. Philippe, 13 heures, restaurant fusion cambodgien/ italien du dixième arrondissement. Philippe est graphiste, il travaille pour une chaîne de magasins de vêtements espagnole. Aux caisses. La pression vestimentaire est somme toute relative. Je me dirige, détendu, vers la poubelle. Cette direction me projette dans l’éventualité d’une rencontre fortuite. J’évacue les débris dans le sac. Contrarié. 

Aujourd’hui vous entrez au restaurant comme vous entrez en club. À la différence que le risque n’est pas tant de se faire “refouler” mais de se sentir en décalage avec son environnement immédiat. Evocation bien pire, car le mal, plutôt que de durer une minute, demeure tout au long de votre présence dans ledit lieu impliquant une digestion difficile, une humeur exécrable, et une remise en question absolue de votre place sur terre, voir de l’existence même de cette planète. Pression. Le restaurant sert une clientèle cosmopolite, plutôt CSP +. Je vais revoir mes ambitions à la hausse. Le jeu consistera à trouver l’équilibre parfait entre “vraiment” soigné et “faussement” décontracté plutôt que l’inverse. Piège. Chaussures vernies, bouts ronds. Pull cent-pour-cent cachemire, détails brodés, couleur unie. Je mets au placard les céréales et mes doutes. Je serai à l’aise. Je serai. 

J’appartiens. Pour exister il est préalablement nécessaire d’appartenir. Je veux appartenir à la clientèle de ce restaurant et à Philippe ce midi. Pour appartenir, il faut paraître. On ne peut être sans paraître. Il ne s’agit pas là d’une dictature de la mode ou de quelques velléités communautaires, c’est la langue française qui nous l’interdit. Aussi en décidant de ne plus paraître,  je dois accepter de disparaître, donc de ne plus être. Il manque à cette langue française une liberté, un verbe. Celle de pouvoir “dissêtre” ou “dissexister” et, subséquemment, rendre sa vraie mesure au fait de disparaître. L’homme n’est capable que de ce qu’il peut formuler. En lui permettant d’être sans paraître mais sans disparaître, on l’autorise enfin à exister par lui même. Et si l’on cherche à se persuader aujourd’hui du caractère individualiste de notre société, il faudra tout de même noter que le rattachement communautaire n’a jamais été si fort, si pointu, si revendiqué. En voici la raison. Notre ordre social, un ordre vocabulaire. J’éteins la cafetière. 

Disparaissez, et vous terminerez en photo sur ma brique de lait, au petit déjeuner, pendant que je pencherai pour les chaussettes vertes afin d’exister.