la vie devant nous

je te disais qu'on avait
la vie devant nous
à perte de vue.
Mais toi
tu préférais regarder derrière
et puis,
le large de la mer t'a toujours fait peur :
petite, tu étais terrifiée d'y tomber
Quand nous reverrons-nous? Quand le goût terreux de tes lèvres viendra-t-il à nouveau frôler l'anxiété de mon esprit? La terre est comme un tourbillon de lèvres mortelles. La vie creuse devant nous le gouffre de toutes les caresses qui ont manqué.
—  Antonin Artaud, L'Ombilic des Limbes
Je n'approuve ni ne désapprouve plus rien. Quelle attitude absurde devant la vie !  Nous n'avons pas été envoyés sur terre pour faire prendre l'air à nos préjugés moraux. Je ne prête jamais aucune attention à ce que disent les gens ordinaires et je ne me mêle jamais de ce que font les gens de qualité. Si une personnalité me fascine, quelque mode d'expression que cette personnalité se choisisse, il me ravit.
—  Oscar Wilde
On est jeunes , on a toute la vie devant nous alors pourquoi on se morfond ? Pourquoi on est malheureux ? On devrais pas . On devrait vivre ! Profiter à fond avec ses potes , se taper des fous rire à en pleurer . On devrait prendre des buches et se relever derrière en disant “ je suis encore vivant ! Vous m'aurez pas comme ça ! Je continuerai de vivre et d'être heureux . ” C'est ça qu'il faut se répéter tout les jours bordel . Pas se dire qu'on est pas heureux . J'vous jure qu'on l'est juste on s'en rend pas compte . Alors profitez et soyez tous heureux .

“La vie se déroule devant nous comme un album photo. Les multiples couleurs du temps font virevolter une valse de souvenirs intimes.”
Marie-Claude Pietragalla

Le meilleur était ce qu’il restait. C’était la fin. Nous avions toute la vie devant nous. Nous avions toute la fin devant nous.

On est jeunes. C'est vrai que dit comme ça, ça semble logique et absurde mais… On est jeunes. On a encore toute la vie devant nous pour nous reposer, nous lamenter, nous plaindre, soupirer et j'en passe. C'est maintenant qu'il faut vivre, qu'il faut oser, pas à quatre-vingt dix-sept ans. Faut pas rester dans notre lit à écouter du Whitney Houston et à pleurer parce que la vie c'est pourri. Sortez, je sais pas, bougez-vous, restez pas planté dans votre malheur.
Créez-vous des rêves et poursuivez-les. Tombez, tordez-vous la cheville, recommencez. La vie n'attend pas.
Acte de Rébellion

Nous sommes rien que deux suicidaires. Nous sommes rien que deux suicidaires qui espèrent vivre éternellement et pourtant… La vie défile devant nos yeux, comme l’autre soir lorsqu’on s’est perchés sur la barrière du pont et qu’on regardait les gros camions passés en pensant à nous. La vie défile devant nos yeux et tout ce qu’on veut, c’est sauter. Sauter dedans, suivre son rythme, vivre à cent milles à l’heure, quitte à se faire ravager par un putain de gros camion. On est rien que deux suicidaires parce qu’on a trop de vie à l’intérieur de nous, y’a tellement de trucs qui grandissent en nous, tellement de plantes qui mûrissent et on est tellement de mauvais jardiniers, on ne sait plus comment se gérer. On est rien que deux suicidaires adolescents et avoir envie de changer le monde donne l’impression à notre société que nous sommes en pleine rébellion. On déteste que le monde ait trouvé leur voix de la raison : faut vivre tellement fort jusqu’au jour où on atteindra le bonheur. Peut-être que si on arrêtait de focuser sur l’objectif ultime, le ‘’bonheur’’, on serait plus à l’aise à vivre.

Vous savez un jour y'a une amie qui m'a dis “ On a la vie devant nous, et elle est belle. Faut en profiter à fond.
Les gens ont tendance a dire "je ne veux plus être malheureux” mais c'est pas ça qu'il faut dire ! Il faut dire “je veux être heureux, je suis heureux” et s'imaginer l'être de toute ses forces. C'est la vérité ! Ça marche ! En se répétant ça et en y croyant, ça devient réel. Et c'est pareil pour tout le reste
Tout ce à quoi ton esprit pense devient réel si tu y crois vraiment . “ Et puis pendant un moment j'ai réfléchis et j'ai réaliser qu'elle avais raison . Alors vivez , battez-vous , espérer et continuer de croire en vos rêves les plus fous parce qu'on jour ils se réaliseront ! Et qui sais … Ca se trouve ils se sont déjà réaliser ! Vous êtes tous exceptionnel à votre manière . Vous êtes tous heureux au fond de vous ! Alors vivez ! On est jeune on fait des conneries c'est normal mais faut être heureux dans la vie . Faut faire les même conneries mais en étant heureux ! Croyez en vous et vous verrez la vie autrement .
—  unefilleperduetplus
J'aime savoir qu'on est libre, qu'un beau jour si on le veut vraiment, on prend son sac et on s'barre. On a la vie devant nous, il m'a fallu 21 ans pour me rendre compte que c'est nous notre destin, qu'on fait ce qu'on veut de sa vie. Qu'on a rien qui nous retient vraiment.

On vit, on sourit et on rit alors qu’en vérité on voudrait juste crever. On tombe, mais on s’relève pu, non, on rampe. On est mal et on s’force à vivre dans un monde qui veut pas de nous. Alors on boit, parce que boire nous fait oublier nos problèmes. On boit encore et encore, on vide quelques bouteilles ignorant qu’ils ont la capacité de niquer notre intérieur. On s’deteste. On prend des medicaments parce qu’on a peur de d’venir dingue d’ce peuple qui s’fou de nous. On fume des clopes et on laisse la fumée disparaître à travers le vent qui nous souffle en pleine gueule. Vis-à-vis des gens qui nous ont détruit, nos émotions et nos sentiments disparaissent et on s’penche devant le vide. Mais on a tellement la trouille devant la mort que notre seule solution est d’laisser notre santé se foutre en l’air devant notre nez parce qu’on est jeune et con, parce que y a les mauvais et les bons. On continue à essayer de fuir la solitude bien qu’elle finit par nous ramèner devant nos peines. On s’rabaisse devant la vie parce qu’elle nous a tout prit, mais on prie devant la mort parce qu’on s’lasse d’être un zombie vivant. On passe notre adolescence à vouloir montrer devant nos parents qu’on voudrait être responsable de nous-même alors qu’on est incapable de prendre soin de nous. On essaie infiniment d’essayer de maîtriser notre vie alors que chaques obstacles nous font voir qu’on est des putain de faible. La vérité, c’est qu’on est irresponsable, et qu’on est tous éternellement à la recherche d’une stabilité humaine. On voudrait changer cette jeunesse déjà déchiré, on voudrait aller mieux, arrêter de se prendre la tête pour un passé remplis de saletés et avancer, mais on est les pas normal, les haineux, les perdus et les particuliers. On voudrait arrêter le temps parce qu’on a besoin d’une pause. Et on est épuisé d’être à la conquête d’une liberté déjà morte.