la mongolie

8

La fête nationale pour fêter l'indépendance de la Mongolie ici c'est le Naadam. 3 sports sont représentés.

Les archers où les femmes sont aussi présentes.
Les lutteurs avec leurs petits boléros très saillants (le boléro a été instauré pour empêcher que les femmes ne participent…).
Des petits enfants d'environ 7 ans font des courses de chevaux pendant une quinzaine de km et c'est le cheval qui est mis à l'honneur, l'enfant est juste mis dessus pour le guider parce qu'il est léger.

Et on a voulu participer alors on a…joué aux fléchettes.

(notez la beauté de la casquette Chinoise d'Aurore…).

Rencontre chez les Tsaatans

Tsarko est une tsataan qui a rejoint la Mongolie en 1952 après avoir quitté sa ville natale de Touva en Russie parce qu'il n'y avait plus de moyens de subsistance. Elle vit ici depuis l'âge de 5 ans. Elle a eu 5 garçons et 2 filles. Elle a perdu son mari en juillet 2016 et vit maintenant chez un de ses fils.

6

Après le sud, direction le centre de la Mongolie avec le “caillou pénis”, promesse de fertilité à toutes les personnes qui s'assoient sur lui…(les photos prises ont été cryptées); le temple de l'ancienne capitale Kharkhorin; l'Empire Mongole au 15ème siècle (qui a bien rétréci depuis); la vallée d'Orkhon et la cascade Khurkhee où Robin était bien sur la seule personne à se baigner.
🚼🚯

9

20 juillet

“Voilà, c'est fini…”
C'est aujourd'hui que s'achève notre voyage en Mongolie. Sur un petit pincement de cœur! La Mongolie est un pays qui se vit et se partage avec ses habitants. C'est leur hospitalité, leur sourire et leur générosité qui ont fait de ce séjour une magnifique expérience.

La Mongolie c'est aussi un horizon sans fin avec d'immenses étendues. Les barrières n'existent pas, les hommes sont rares. Seuls les animaux - moutons, chèvres, chevaux, yaks et vaches - occupent cet espace vierge. Cela procure un sentiment de liberté très intense aussi bien physiquement qu'émotionnellement. Les enfants l'ont d'ailleurs vécu spontanément et intensément.

Mais il ne faut pas se méprendre: le climat y est rude, les pistes chaotiques, les conditions de vie sommaires pour la majorité de ses habitants. La Mongolie est un pays qui se mérite. La Mongolie est un pays qui se laisse apprivoiser si on prend le temps d'y vivre au rythme des nomades.

Et pour conclure, nous souhaitons encore une fois remercier Sodeguerel qui nous a aidé à organiser ce voyage dans son pays, et qui a été la première à nous montrer ce qu'est l'hospitalité mongole.