kolabal

vandrysse asked:

Someone walks in as you’re undressing for a bath. What happens next? #VandyPrompts

The tepid warm water had just finished filling up the tub, as Cielya turned off the running faucet. Already the few drops of scented bath oil had been swirled in evenly. And if that wasn’t enough, the very same rubber pepe bird bath toy was floating idly atop the water that she had been humming a tune to earlier. Her legguards as well as jacket were tossed haphazardly onto a small table nearby. The scrounged up pile of clothes was about to be completed with the rest of her garments she wore, which was merely a sleeveless blouse and underwear.

She begin to unbutton her blouse when she heard a crashing noise nearby. As if someone dropped a handful of plates. Thinking it was no more than just a clumsy stablehand retrieving food for the animals she shrugged it off. However, this didn’t seem to be the case. The noise became more frequent and a plethora of other sounds were added to the mix. Thumps, patters, scratches. 

Unfortunately Cielya didn’t seem to have time to process all this when she had realized she had left open the bathroom door. She stood there in undergarments and half opened blouse as she saw a young Tawny Stag clumsy clop through the hallway. Following them were two of her closest companions who then stopped dead in their tracks. All three blankly stared at one another trying to just put everything together in their minds. 

It didn’t take long for Asharri to mutter a “Well, that’s interesting” before going after to help catch the runaway stag with the stablehands. Kolab on the other hand stared gawkily at the nearly undressed zoologist. Normally, Cielya wouldn’t have minded seen her Orcish lover as such. But in these circumstances she instead picked up the rubber pepe bath toy and tossed it at the Orc’s head eliciting a squeak as it bounced off. 

“Don’t just stand there! That’s your stag! Go get it!” she exclaimed loudly pointed out the door in an annoyed tone. That seemed to be the Orc’s clue to let the zoologist finish her bath. Closing the door behind her, Cielya’s annoyed scowl then turned into a smirking held back laugh as she shook her head in disbelief. 

kolabshatterskull asharri

Thanks for the prompt vandrysse

We’ve gotta hand it to our partners at Microsoft for supporting our team. This Surface has absolutely been the easiest item to pack and take all over the world to continue creating and presenting Kolab’s wonders to our clients. Where is this Surface now? The gorgeous state of Hawaii! 🌺 Aloha! || #kolab #microsoft #surface #hawaii #paradise #hardworkpaysoff

natharaiebonrook asked:

40. Any fond memories linked to your characters? Feel free to share!

The overall time spend at her family’s falconry was a fond memory for Cielya. This is where her fascination for wildlife really stemmed from. Even with the constant squirmishs between Elves and Amani coupled with feeling stressed from trying to practice arcane magic, Cielya always felt most comfortable at the falconry and spent a lot of her time there. 

Another memory was the night her and Kolab spend together up at Stormpeaks during the Northrend Campaign. Before then Cielya tended to keep to herself, however this was the first night she was able to comfortable open up (and no not that way! Gawd!) around anyone. It was probably then she went from being the shy, meek Sin’dorei who mostly just talked to birds, to more of the outgoing inquisitive zoologist she is today. 

Thanks for the prompt natharaiebonrook

Kolab un groupware open source à (re)découvrir d’urgence

Le projet Kolab fait partie des anciens en matière de groupware. Le projet né en 2002 est une suite intégrant messagerie, agendas et contacts partagés. J’ai personnellement découvert ce projet dans les années 2005. Je cherchais alors une solution capable de remplacer Microsoft Exchange. J’avais été alors séduit par l’approche tout-en-un de Kolab et son architecture basée sur des composants « mainstream » du monde du logiciel libre.

Kolab est en effet construit par assemblage d’un ensemble de composants. La partie « basse » repose sur OpenLDAP pour les services d’annuaires, Postfix pour le transfert des emails et Cyrus IMAP pour le stockage et la mise à disposition des emails. A cela s’ajoute, amavisd, ClamAV et SpamAssin pour le filtrage et le dévirussage des emails. Un petit schéma vaut parfois plus que de long discours.

Le projet Kolab a développé autour de ces composants une interface d’administration pour simplifier la configuration. A l’époque où j’ai quitté le projet Kolab, le client web utilisé était Horde. En 2011, il est abandonné au profit du webmail Roundcube. Ce dernier se voit doté d’une extension d’agenda.

Me voici donc presque quatre années plus tard à refaire un point sur ce projet. Première constatation, la création d’une entreprise en Suisse pour soutenir le développement du projet semble avoir boosté le projet. Je suis le premier à critiquer ce modèle de l’entreprise unique portant un projet de logiciel libre, mais je suis le premier également à reconnaître que pour l’instant, aucun autre modèle n’a permis un développement rapide d’une solution libre.

J’ai rapidement consulté la documentation d’installation et notamment celle destinée à Debian, mon système d’exploitation GNU/Linux pour serveur préféré. Au vu de la procédure qui tient en quelques lignes, je n’y résiste pas et me crée une machine virtuelle Debian sur VirtualBox.

Effectivement, quelques lignes de commandes et méga-octets de paquets téléchargés plus loin, l’installation est terminée. Une simplicité extrêmement appréciable. Reste la configuration qui n’est pas dans une messagerie la partie la plus simple. Là encore un script a été prévu pour automatiser la configuration des divers éléments au travers d’une suite de questions.

Je me connecte ensuite à l’interface d’administration pour créer un premier compte utilisateur.

Je bascule ensuite sur le client web et me connecte. C’est je dois bien l’avouer un choc… Je m’attendais à une interface assez similaire à Roundcube or ce n’est absolument pas le cas.

L’interface est très claire, agrémentée de couleurs vives qui vous donnent envie d’utiliser le logiciel. C’est un point essentiel pour « vendre » une application. Si je compare avec l’interface d’un autre groupware comme SOGo que j’utilise actuellement pour ma messagerie professionnel, je dois dire qu’il n’y a pas photo, même si fonctionnellement il y a peu de différences. Je vous laisse juger par cette petite vidéo.


Télécharger cette vidéo au format Theora (Ogg)Je résume les plus :
  • Installation et mises à jour simples ;
  • Des composants éprouvés même si probablement personnalisés ;
  • Une interface utilisateur attrayante ;
  • Le support de protocoles standards pour les emails (POP, IMAP) et les agendas et contacts (CALDAV et CARDAV) ouvrant l’utilisation à un très grand nombre de logiciels clients pour les postes de travail ou les smartphones et tablettes ;
  • Le support d’ActiveSync (pas forcément indispensable, mais utile pour les irréductibles utilisateurs d’Outlook ou de Windows Phone) ;

Pour les moins, les commentaires vous sont ouverts ! J’aurais l’occasion de vous faire un article complémentaire prochainement sur les logiciels qui gravitent autour de Kolab.

Pour savoir

Note: There is a poll embedded within this post, please visit the site to participate in this post’s poll.
Réagir à cet article

Article original écrit par Philippe Scoffoni le 12/06/2015. | Lien direct vers cet article

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons BY à l'exception des images qui l'illustrent (celles-ci demeurent placées sous leur mention légale d'origine).

.

via VeilleTechno http://ift.tt/1IN4IcQ
Kolab un groupware open source à (re)découvrir d’urgence

See on Scoop.it - Time to Learn

Le projet Kolab fait partie des anciens en matière de groupware. Le projet né en 2002 est une suite intégrant messagerie, agendas et contacts partagés. J’ai personnellement découvert ce projet dans les années 2005. Je cherchais alors une solution capable de remplacer Microsoft Exchange. J’avais été alors séduit par l’approche tout-en-un de Kolab et son architecture basée sur des composants « mainstream » du monde du logiciel libre. Kolab est en effet construit par assemblage d’un ensemble de com


See on philippe.scoffoni.net