king-irie

zillaofcybertron asked:

How well do you think Gamera's enemies would fare against Godzilla's enemies? You know like, Iris against King Ghidorah, Legion against Destoroyah, or Jiger against Gigan?

Interestingly, the later Gamera foes don’t seem as impervious to military weaponry as the older characters or Toho’s usual suspects. This is largely thanks to Kaneko/Higuchi and their propensity for treating Gamera’s Japan more like real-life, modern Japan, where military action is a hefty endeavor and not to be taken lightly. For example: Legion’s armor can withstand tank shells, but a few well-placed missiles can destroy her upper-arms. Gyaos is vulnerable to small-arms fire and especially missiles, but her speed and cunning makes it hard to coordinate an attack. Iris and Gamera both are vulnerable to being knocked from the sky by missile attacks.
The Gamera monsters, at leas the Heisei characters, have more tricks up their sleeves to avoid being wounded. Toho monsters tend to use brute force. Iris might actually do pretty well against KG given what a good flyer she is, but Legion may have a tough time against Destoroyah. Still, Legion can function without having to break down into smaller units, and can dispatch the soldier legions to fight Destoroyah.
Classic Daiei kaiju are a bit more like the old school Toho monsters in that they can take a lot of punishment (also the limits of the technology in filmmaking at work). So Jiger or Guiron may give Gigan a run for his money, but Gigan is pretty cunning as well. It’d be a hell of a fight.

  • Name: Iris King
  • Age: 20
  • Species: Metahuman
  • Affiliation: C.A.R.M.A.
  • Rank: Meta Squad
  • Powers/Abilities: Insect Manipulation
  • Weaknesses: Mass manipulation makes her weak (no more than two species at a time), if she’s not focuses thoughts from bugs all around her will start in her head, distracting her.
  • Faceclaim: Zendaya Coleman
  • Currently Open

Biography:

Iris King was born into an extremely loving and caring family, her sister Bee King was two at the time. The girls grew up in a very loving, caring environment. The plant shop that they practically lived in was always full of life and full of bugs. From a young age, Iris had always had a huge fascination with insects. It started small with bumble bee’s, lady bugs, and butterfly’s. The stereotypical ‘cute’ and ‘girly’ bugs.

The interest grew though the older that Iris got. When they started to study bugs in school Iris would always be the first to volunteer herself to look and poke around. But she was always gentle. Learning about cicadas in school she would always pick them up and let them crawl up and down her arms and nothing bad would happen to her. It freaked out her classmates, but that was their problem, not hers.

At about thirteen, Iris found out about her ability, which made sense as to why she had such a great connection with insects. The more she tried to dig deeper into it, the more she learned about her power. It took her a while to tell her parents though, and not because she didn’t want too, she just wanted to be sure of herself. And when she did tell them and explain it and show it, they were in awe. The Kings were always proud of their daughters for their abilities. 

And soon after Bee was kidnapped, so was Iris. But Iris wasn’t as strong as her sibling in her stubbornness. After a week or so, she gave up and submitted to CARMA. She let them make her part of the metasquad and ever since, the girl has been training and working for CARMA. While she still has a deep care for insects, almost empathy really, she really could not care less than she does about other metas outside of CARMA’s squad, especially those of the Rebel Army.

Personality:

+ Articulate
+ Leaderly
+ Self-sufficient

– Deceitful
– Erratic
– Hateful

Other:

Related to Bee King

Keep drinkin’ coffee
Stare me down across the table
While I look outside

So many things I’d say if only I were able
But I just keep quiet
And count the cars that pass by

You’ve got opinions, man
We’re all entitled to ‘em
But I never asked

So let me thank you for your time
And try to not waste any more of mine
Get out of here fast

I hate to break it to you, babe
But I’m not drowning
There’s no one here to save

Who cares if you disagree?
You are not me
Who made you king of anything?
So you dare tell me who to be
Who died and made you king of anything?

—  King of Anything, Sara Bareilles

shocks & mindgames. [listen]
                         a volt & professor x playlist

american beauty/american psycho by fall out boy;; love story/you belong with me/red mash up by anthem lights;; the mighty fall by fall out boy feat. big sean;; sex on fire by kings of leon;; iris by the goo goo dolls;; bad blood by taylor swift;; i’m still here by vertical horizon;; nothing left to lose by the pretty reckless;; how you get the girl by taylor swift;; so far gone by thousand foot krutch;; the only exception by paramore;; losing your memory by ryan star;; white sparrows by billy talent;;

you can tell a lot about someone from the type of music they listen to rule: hit shuffle on your ipod/ phone and write down the first 20 songs
*i was tagged by fliesinmybrain thank you*
1. Welcome to the Black Parade-My Chemical Romance
2. Go Go Go- Sleeping With Sirens
3. Empty Space- The Story So Far
4. Alerion- Asking Alexandria
5. Summer Paradise-Simple Plan
6. Fate-Our Last Night
7. Mariella-Kate Nash
8. Violet Hill-Coldplay
9. Las Luces de esta ciudad- División Minúscula
10. The House Of Wolves- Bring Me The Horizon
11. Stuck On The Puzzle- Alex Turner
12. Drive By-Train
13. Homesick- Kings Of Convenience
14. Iris-SWS
15. As the great axe falls-Divided We Fall
16. Wish You Were Here-Pink Floyd
17.Ghosts of the attic-Her Bright Skies
18. Tears on the runway-Issues
19. Lonely-Attack Attack
20.Changing of the seasons-Two Door Cinema Club
I tag rbka-azul nesss-cair dimerozee danieluchiha1 mats-rod

<<—If you get this, you have to go over 10 series you love and post this message with a picture of one favourite character from each series! Bonus points if you (or your followers) manage to pinpoint your type! Pass it to 5 other blogs!—

—Tagged by Novanoah

[IN NO PARTICULAR ORDER]

***      ***      ***      ***      ***      ***      ***      ***      ***      ***      ***

>>Kurumi Erika from Heartcatch Precure

>>Ling Yao from Full metal alchemist 

>> Asakura Yoh from shaman king

>>Iris from pokemon

>> Kouha Ren from Magi ( I love Aladdin too TvT) 

>> Tsukino Chibiusa from sailor moon


>> Gon freecss from Hunter x Hunter ( linda foto xD)

>> Gilbert Nightray from Pandora Hearts

Mizuki from Kamisama Hajimemashita

>> Soo Won from Akatsuki no Yona

Omake xD

>> Kosaki Onodera from Nisekoi

***      ***      ***      ***      ***      ***      ***      ***      ***      ***      ***

~*I’m Taggin!~*

Adehikari nekotsuki-nekogumi shredli ( y no se a quien más xDDD) 

Week-end reggae au Bagus Bar!!

Ils accueillent ce soir le vétéran Jamaïcain KING KONG ! Fort d’une carrière de bientôt 40 ans, King Kong s’est produit sur le célèbre label de BOB MARLEY Tuff Gong, puis il devint le protégé du KING TUBBY pour qui il produisit plusieurs titres. Véritable « SINGAY » à la Jamaïcaine, il chante et il toast alternant les effets de voie pour notre plus grand plaisirs. Ce poids lourd de la culture…

View On WordPress

[INTERVIEW] Les canadiens de Braids sont des chouchous de longue date. Signé sur notre label préféré Arbutus Records (TOPS, Sean Nicholas Savage, Blue Hawaii), le groupe vient de sortir son nouvel album ‘Deep in the Iris’. L’occasion d’aller les rencontrer pour parler de la genèse de ce nouveau disque, des projets futurs et de leur passion pour le cinéma.

Comment tout a commencé ?
Raphaelle
: On a monté le groupe quand on était encore au lycée. C’était il y a à peu près huit ans je pense ! On faisait partie de la même bande d’amis et chacun de nous faisait de la musique dans son coin. On a alors décidé de monter ce projet ensemble.

D’où vient le nom ‘Braids’ ? La définition qu’on a trouvée fait référence à une structure complexe formée par l’entrelacement de plusieurs fibres telles que des textiles, du câble ou même des cheveux. Ça vient de la ?
Raphaelle
: Oui, c’est ça ! On a choisi ce nom parce qu’on forme un groupe dans lequel chaque membre contribue à part égale au niveau de l’écriture. Ce nom représente pour nous l’idée de plusieurs pièces s’emboîtant et formant un tout solide.

Vous êtes signés sur le  super label Arbutus Records, qui est tout simplement notre label préféré. Comment vous avez signé dessus ?
Raphaelle
: Sebastian, le fondateur d’Arbutus Records, est un de mes meilleurs amis. Lorsqu’on est venu pour la première fois à Montréal, j’ai rencontré Sebastian et son frère Agor [qui a ensuite fondé Blue Hawaii avec Raphelle en 2010] dès ma première soirée là-bas. On est ensuite resté en contact et j’ai pu plus tard jouer avec Braids dans leur loft Lab Synthese [fondé par le frère d’Agor], qui représentait un endroit central de la scène musicale montréalaise indie à l’époque. Cette salle a accueilli Grimes, Majical Cloudz, Sean Nicholas Savage, Doldrums et bien d’autres encore… [la salle a malheureusement fermé en 2009 mais a préfiguré la création d’Arbutus Records]. Lorsque Sebastian a fondé Arbutus Records, on a décidé de signer dessus quelques parce que les membres du label étaient devenus des amis proches. J’ai même travaillé pour le label quand tout a commencé et maintenant Taylor [guitariste de Braids] en est le manager, on reste donc en famille ! (Rires)


Parlons maintenant du nouvel album ‘Deep in the Iris’. Quelles en étaient les idées de départ ?
Raphaelle : Les idées de départ étaient très ‘physiques’ : on savait qu’on voulait de l’espace, de la chaleur, du soleil et de la nature. On s’est alors installé près du désert dans une cabane dans la forêt aride de Prescott en Arizona. On voulait jouer plus d’instruments et délaisser les sons électroniques. On avait surtout en tête de mettre en avant le piano, la guitare acoustique et la batterie. On a donc loué un piano qui nous a été apporté dans un camion sur la longue route rocailleuse menant à l’endroit où on se situait. On voulait également avoir la liberté de jouer aussi fort qu’on voulait, donc n’a aussi fait attention à ce qu’il n’y ait pas de cabine autour de la nôtre pour pouvoir faire du bruit à toute heure du jour et de la nuit !

On trouve que cet album est moins ‘doux’ que les précédents. Vous pensez la même chose ? Était-ce intentionnel dans la création des morceaux ?
Raphaelle
: Je pense que l’album est plus direct et peut-être aussi un peu plus agressif que les précédents, mais pour moi l’album te prend aussi plus par les sentiments. Il y a une douceur dans son ouverture d’esprit et sa capacité à te faire sentir à l’aise.

Les paroles sur ce nouvel album parlent parfois de sujets très durs comme la violence et la pornographie. Pourquoi avoir choisi de tels sujets ?
Raphaelle
: J’ai essayé de ne pas reculer devant les sujets difficiles. Je voulais me trouver dans cette pensée d’ouverture et ne pas éviter les sujets épineux. Ils font partie intégrante du quotidien de chaque individu. Je pense que ces choses me sensibilisent d’une certaine façon, que ce soit de manière directe ou en tant qu’observatrice. J’ai donc écrit à propos de cela. Ça fait partie de ma vie. Comme le sujet de l’amour, sur lequel j’écris aussi pas mal de textes. On avait créé un environnement très confortable pour l’écriture de cet album, chacun pouvait jeter ses idées comme il le sentait. Je me sentais protégée et confiante, j’ai donc favorisé des sujets plus lourds et par chance c’est resté !


La chanson Miniskirt par exemple est très dure. Peux-tu nous en dire plus sur cette chanson ? Et pourquoi l’avoir choisie en premier single du nouvel album ?
Raphaelle : Je pense que la façon avec laquelle je parle de ces choses ne me paraît pas vraiment dure en fait. La dureté représente pour moi la cruauté ou le caractère déplaisant. Je pense que ces sujets sont explorés avec un point de vue d’observateur dénué de tout jugement. C’est très libérateur. L’histoire de Miniskirt est née d’une discussion autour d’une situation dont j’ai malheureusement fait l’expérience en tant que femme. Je suis aujourd’hui assez mûre pour parler ouvertement de ces sujets. C’est un commentaire général sur l’oppression et l’intrusion auxquelles les femmes sont confrontées quotidiennement. Je pense qu’on ne doit pas se laisser marcher sur les pieds. Cette chanson est la plus puissante de l’album, c’est presque un appel aux armes ! (Rires) On était assez nerveux quand on a commencé à travailler dessus, mais on a finalement été très heureux de l’avoir fait. C’était la bonne chose à faire.

Peux-tu nous en dire plus sur la pochette de l’album ?
Raphaelle
: Cette pochette est une photographie qu’Austin [batteur du groupe] a prise du haut de falaises desquelles nous sautions souvent pour plonger dans l’eau à Putney dans le Vermont. Lorsqu’on en avait marre de faire des randonnées, on fonçait dans le van prendre nos affaires pour sauter dans les eaux locales. C’était très vivifiant et purificateur ! Cela nous donnait beaucoup d’énergie !

Vous n’avez pas encore sorti de clip pour ce nouvel album. Ça va bientôt arriver ?
Raphaelle : C’est une surprise mais quelque chose va bientôt arriver ! Et puis une autre après également !

Si vous deviez décrire l’album en trois mots, quels seraient-ils ?
Raphaelle
: Vivant / Fort / Vulnérable.


Raphaelle, tu joues également dans le groupe Blue Hawaii. Ce n’est pas difficule pour toi de gérer ton temps entre ces deux projets ?

Raphaelle : Les albums ‘Flourish//Perish’ de Braids et ‘Untogether’ de Blue Hawaii sont sortis à trois semaines d’intervalle, la double tournée a été vraiment intense pour moi. J’étais épuisée à la fin. J’ai décidé de ne me consacrer dorénavant qu’à un seul projet à la fois. Je continue à écrire pour Blue Hawaii en tournée avec Braids et Agor continue à produire sa propre musique et de la musique pour d’autres artistes et il donne des DJ sets sous le nom de Blue Hawaii. Ses DJ sets sont si boooons ! Avant de me consacrer pleinement à Braids, on a sorti avec Blue Hawaii une mixtape gratuite intitulée ‘Agor Edits[à télécharger par ici : http://trubluhawaii.tumblr.com]. C’est en quelque sorte un mini-album pour satisfaire les fans avant la pause qu’on a prise !

Quand pouvons-nous espérer du nouveau de Blue Hawaii ?
Raphaelle : Quand j’aurai fini de tourner avec Braids, vraisemblablement en 2016.

Est-ce que les autres membres du groupe ont des projets parallèles également ?
Raphaelle :
Taylor et Austin font beaucoup de musique de leur côté. Je suis très excitée à propos du jour où ils décideront de le dévoiler ! Austin a aussi collaboré avec Empress of. Son album sortira cet été et il est vraiment génial.


Y a-t-il des films qui vous inspirent ?
Raphaelle : Je ne regarde pas beaucoup de films mais c’est une grande source d’inspiration dans ma vie. Quand je regarde un film, ça me prend vraiment à cœur, je suis absorbée par le film. C’est parfois un problème et c’est pour ça que je n’en regarde pas beaucoup. Je suis doucement en train d’apprendre à regarder des films… (Rires) C’est bizarre, j’avoue ! Mes films préférés sont La Vie Acquatique de Wes Anderson parce qu’il me rend toujours heureuse et Le Magicien d’Oz.
Austin : Il y a des tas de films que j’aime. J’adore regarder des films : toute la filmographie de Paul Thomas Anderson. There Will Be Blood est vraiment beau et prenant. Les films des frères Coen sont toujours drôles à regarder et ont des points de vue intéressants. The Big Lebowski, Fargo, No Country for Old Men. Birdman cette année m’a vraiment scotché et quelle bande-originale !
Taylor : La bande-originale de The Master était assez dingue. Je ne me tourne pas vers les films pour chercher de l’inspiration mais j’aime vraiment en regarder.

Quelle est votre relation à la culture française ?
Raphaelle
: On est bien évidemment exposé à la culture française qui s’exporte comme Daft Punk, Justice et Phoenix, mais on ne s’est jamais vraiment intéressé à la scène française. J’aime beaucoup les films de Jean-Pierre Jeunet. Il a un sens de l’humour différent de celui que pourrait avoir un réalisateur américain. Surtout dans Delicatessen, Amélie Poulain et Micmacs à tire-larigot.

Qu’est-ce que vous pensez de la scène musicale canadienne ? On a interviewé Purity Ring il y a quelques mois et ils nous avaient déjà dit du bien de votre nouvel album à l’époque ! Ce sont des amis ?
Raphaelle
: Oui, Corin et Megan font partie de nos meilleurs amis et on aime tendrement leur musique. On se connaît depuis des année et c’est génial de les voir grandir et se développer en artistes assurés qu’ils sont maintenant. Je suis si fière d’eux. La scène canadienne est à part, séparée de tout pour ne ressembler qu’à elle mais suffisamment proche des États-Unis pour en être fortement imprégnée. Il y a beaucoup de groupes actuels qui font de la musique créative et l’attention qui leur est portée est grandissante. Comme il est cher d’obtenir des visas pour jouer aux États-Unis, beaucoup de groupes tournent seulement au Canada pendant les premières années, se perfectionnant et deviennent vraiment bons sur scène, ce qui arrive souvent au moment où les groupes se tournent vers l’international. Et entre Viet Cong, Majical Cloudz, Doldrums, Purity Ring, Born Gold, Grimes, TOPS, Sean Nicholas Savage, Chad VanGaalen, Moon King et Morgan Greenwood [qui joue actuellement avec BATHS], ça nous fait plaisir de nous dire que tellement de mes amis font la meilleure musique que je connaisse.

Notre chronique du nouvel album ‘Deep in the Iris’ est à retrouver par ici : http://tmblr.co/ZFT-0o1if0L3D.

A&B

Irie Halts Hagino's Gold Rush
#jsoccer #YutoSato [Swimnews]Ryosuke Irie, the king of backstroke aesthetics, called a halt to Kosuke Hagino’s gold rush in the last session of Japan nationals … The bronze in Niigatas went to Fumiya Hidaka in 7:58.29, fourth to Yuto Sato in 7:59.01. Hidaka and Sato also broke …
Irie Halts Hagino's Gold Rush
#jsoccer #YutoSato [Swimnews]Ryosuke Irie, the king of backstroke aesthetics, called a halt to Kosuke Hagino’s gold rush in the last session of Japan nationals … The bronze in Niigatas went to Fumiya Hidaka in 7:58.29, fourth to Yuto Sato in 7:59.01. Hidaka and Sato also broke …
Irie Halts Hagino's Gold Rush
#jsoccer #YutoSato [Swimnews]Ryosuke Irie, the king of backstroke aesthetics, called a halt to Kosuke Hagino’s gold rush in the last session of Japan nationals … The bronze in Niigatas went to Fumiya Hidaka in 7:58.29, fourth to Yuto Sato in 7:59.01. Hidaka and Sato also broke …
Irie Halts Hagino's Gold Rush
#jsoccer #YutoSato [Swimnews]Ryosuke Irie, the king of backstroke aesthetics, called a halt to Kosuke Hagino’s gold rush in the last session of Japan nationals … The bronze in Niigatas went to Fumiya Hidaka in 7:58.29, fourth to Yuto Sato in 7:59.01. Hidaka and Sato also broke …