karfa

Mémoire - Tirailleurs : un "hommage national" pour "L'Afrique" ?
Retour sur une page tragique de l'histoire autour de la disparition de tirailleurs dans le naufrage du paquebot “L'Afrique” en direction de Dakar.

C'est la lettre adressée par le président de l'association Mémoires et Partages installée à Bordeaux au président François Hollande et à Alain Juppé, maire de la cité aquitaine, qui réveille un moment douloureux autant de la ligne maritime Bordeaux-Dakar que du retour de tirailleurs sénégalais alors que les bruits des canons de la Première Guerre mondiale s'éloignaient. De quoi s'agit-il ? De l'une des plus grandes catastrophes maritimes françaises de l'époque avec, à la clef, 599 personnes mortes noyées dans le naufrage de L'Afrique, le 13 janvier 1920.

Qui sont les naufragés du paquebot L'Afrique ?

Karfa Diallo, ci-devant président de l'association Mémoires et Partages, a retrouvé trace de cette catastrophe maritime « par hasard, dans les archives, en préparant l'exposition Frères d'âme », a-t-il révélé à l'AFP. « On voulait sortir cet épisode de l'oubli pour faire oeuvre de réparation et de justice à ces tirailleurs sénégalais, eux aussi morts pour la France », loin des tranchées, alors qu'ils regagnaient leurs foyers, raconte-t-il. Parti de Bordeaux, le navire comptait 599 personnes à bord, dont 192 tirailleurs sénégalais, qui avaient combattu pour la France lors de la Première Guerre mondiale. Démobilisés en 1919, c'est sur le chemin du retour que la catastrophe se produisit.

« C'est de Bordeaux, le 9 janvier 1920, sur les quais des Chartrons, que partit le paquebot L'Afrique de la Compagnie des chargeurs réunis. À son bord, 599 occupants (dont 132 membres de l'équipage), outre les compagnies de tirailleurs entassés dans l'entrepont, des fonctionnaires de l'administration coloniale, des hommes d'affaires, des commerçants, leurs femmes et enfants » , rapporte Karfa Diallo. (…) Lire la suite sur LePoint.fr

Musique - La Cap-Verdienne Lura interprète Di Undi Kim Bem
Recevez la newsletter Le Point.fr

1 million de dollars pour rénover l'île de Gorée

1 million de dollars pour rénover l’île de Gorée

External image

SENENEWS- Selon l’APS, la coalition internationale des sites de conscience, une organisation qui regroupe 200 sites historiques et de mémoires, a octroyé une subvention d’un million de dollars (604 millions frs CFA) pour la rénovation, l’agrandissement et le changement de vocation de la Maison des esclaves de Gorée, a annoncé lundi le maire de la ville, Augustin Senghor. “Nous avons obtenu un…

View On WordPress

Morocco gold medalist Amin El Chentouf ©, Algerian’s silver medalist Nacer-Eddine Karfas (L) and Spanish bronze medalist Gustavo Nieves Campello ® pose on the podium of the men’s 10000m T12 race during the IPC Athletics World Championships, on July 23, 2013 at the Rhone Stadium in Venissieux, outside Lyon. AFP PHOTO PHILIPPE MERLE (Photo credit should read PHILIPPE MERLE/AFP/Getty Images) http://dlvr.it/KRjpcj http://dlvr.it/KRmj3T http://dlvr.it/KRmssl

Keystone cops

Although we are working with a great bunch of volunteers, the circumstances that have brought us all here mean that there is not much humour to be had. Colleagues are emotionally drained, or tired after long days and nights. However, today started with a slightly bizarre series of events.

We started our usual 4am shift, heading south along the coast, but received a phone call to be told that the police, army and Frontex (EU Border Police) were driving in convoy north in search of a boat landing. We headed north in hot pursuit. Arriving at the northern end of our usual patch, we caught up with them next to the army base which is out of bounds to us. There we were told that it was a false alarm and there was no boat. Then one of the pirate twins arrived and told the police that there was definitely a boat heading in this direction. Everybody jumped into their official vehicles and sped south again, with us in hot pursuit. At the town of Karfas we caught them again, turning round in convoy and speeding north! Back to the beach near the army base at great speed, with our little, overloaded ,car trailing behind.

When we arrived, they had all turned around and were again going south. We decided that we would just stay in one place and see what happened. A few minutes passed and they all re-appeared, but passed us heading further north, and now had a bus in the convoy. We continued to stay put and have a quick coffee from our thermos. At this point a group of refugees appeared, wet and cold, but in good spirits, emerging casually from the army base. We can only assume that the army were so busy chasing up and down the road looking for the boat landing site that they had not realised that they had landed on the shore in their own base.

All ended well, and we gave the group of Afghans (45 in total from one boat) clean, dry, clothes and had them all organised by the time the bus re-appeared at the scene. Unfortunately, when we left I ran over the cup from our Thermos – so we now have to share one mug between us.

Our next boat was more straightforward, followed by a boat that was escorted into the harbour by Frontex and the Spanish Lifeguards. I spoke to a Syrian English teacher who was hoping to get asylum in Germany. When I told him that I was Scottish, he complimented me on the good quality of my English!

EDITO- Vais-je devoir renoncer à la nationalité française ? (par Karfa S. Diallo)

EDITO- Vais-je devoir renoncer à la nationalité française ? (par Karfa S. Diallo)

External image

SENENEWS- Le débat ouvert par son post pousse l’intellectuel d’origine sénégalaise à préciser sa pensée. Je suis né sénégalais. Cela fait 20 ans que je vis en France. 20 longues années pendant lesquelles, fidèle à ses valeurs républicaines, je discute, milite et enseigne la fraternité qu’elle a en commun avec les peuples du monde entier. Les valeurs de ce pays ont souvent été les parangons grâce…

View On WordPress

AUDIO- Interview exclusive de Ta-Nehisi COATES "la colère noire expliquée à mon fils"

AUDIO- Interview exclusive de Ta-Nehisi COATES “la colère noire expliquée à mon fils”

External image

SENENEWS- L’auteur Afro-américan dont le Tout-Paris raffole nous a accordé une interview exclusive. Propos recueillis par Karfa Sira Diallo Paris a toujours raffolé des noirs américains. Dans les années 20-30, les auteurs et artistes du mouvement Harlem Renaissance, discriminés à New York, ont fait de la capitale française leur refuge. James Baldwin, Richard Wright, Joséphine Baker, entre autres,…

View On WordPress

Edito- Que fait Rufisque dans l'antre du Front National ? (par Karfa S. Diallo)

Edito- Que fait Rufisque dans l’antre du Front National ? (par Karfa S. Diallo)

External image

SENENEWS-La photo est belle mais Daouda Niang nous avait accoutumé à des fréquentations moins choquantes La présence du maire d’une des plus anciennes et valeureuses communes sénégalaises et françaises à la cérémonie des vœux de l’une des villes phares de l’expérimentation extrémiste et nationaliste française ne saurait passer ni inaperçue ni par pertes et profits.. De quoi vont-ils bien…

View On WordPress

Edito- Jeune Afrique, les pieds dans la « robe » (par Karfa S. Diallo)

Edito- Jeune Afrique, les pieds dans la « robe » (par Karfa S. Diallo)

External image

SENENEWS – L’imprudence d’un hebdomadaire, qui a toujours caressé dans le sens du poil les puissants du continent, n’est pas seulement une faute. Qui aurait dit qu’un jour ce journal ultra-conservateur et élitiste s’attaquerait aussi vertement à l’une des plus influentes communautés religieuses africaines ? Comment le sens de ce crime de lèse-majesté peut-il avoir échappé à la vigilance d’une…

View On WordPress