jours heureux

anonymous asked:

List of good french movies. Gimme. Now.

Those are French movies I personally watched and enjoyed. There are of course, a lot of more but that I have not seen yet

Bolded are my favorites

  1. Le Premier Jour Du Reste de Ta Vie (comedy/drama)
  2. Nos Jours Heureux (comedy - hilarious)
  3. Le Concert (drama af)
  4. Les Petit Mouchoirs (comedy/drama)
  5. Astérix et Obélix Mission Cléopâtre (fucking comedy)
  6. Amours et Turbulences (romance)
  7. OSS 117 (comedy)
  8. OSS 117 : Rio Ne Répond Plus (comedy)
  9. La Fabuleux Destin D’Amélie Poulain (????)
  10. Un Long Dimanche de Fiançailles (drama)
  11. Dans La Maison (drama)
  12. Malabar Princess (drama)
  13. La Vie en Rose (drama)
  14. Gemma Bovery (romance)
  15. LOL (teen but it’s good)
  16. Beaumarchais, L’Insolent (about Beaumarchais so historical)
  17. La Rafle (drama)
  18. Faubourg 36 (historical? drama)
  19. Les Choristes (MUSIC and drama)
  20. Je Vais Bien Ne t’en Fais pas (drama)
  21. Hors De Prix (comedy/romance)
  22. Les Bronzés 1,2,3 (COMEDY- A CLASSIC!)
  23. Mince alors! (comedy)
  24. La Vie Est Un Long Fleuve Tranquille (comedy)
  25. Moi César 10 ans et demi, 1m39 (comedy for kids)
  26. La Tête Haute (drama)
  27. Qu’est-ce qu’on a Fait Au Bon Dieu (comedy af)
  28. La Famille Bélier (music/comedy/family)
  29. Les Garçons et Guillaume à Table (comedy)
  30. De Rouille et d’Os (drama)
  31. Mon Roi (drama/romance)
  32. Un Moment d’Égarement (comedy/family)
  33. Polisse (drama)
  34. Nos 18 ans (romcom)
  35. Intouchables (drama/com)
  36. La Haine (drama)
  37. 20 ans d'écart (romcom)
  38. Le Père Noël est une Ordure (comedy)
  39. Le Diner de Cons (comedy)
  40. Irréversible de Gaspard Noé (rape, drama)
  41. Love de Gapard Noé (pornography, romance?)
  42. Avis de Mistral (family, drama)
  43. Tomboy (TRANSEXUALITY AND DRAMA!!!!)
  44. Elle (rape, drama, mystery?)
  45. L’Arnacoeur (romcom)
  46. Kirikou and the Sorceress (amimation)
  47. Le Petit Prince (animation)
  48. Les Enfants de la pluie (animation)
  49. Divines (Drama)
8

Favorite french films → INTOUCHABLES

“C'est exactement ça. C'est ce que je veux. Aucune pitié. Souvent il me tend le téléphone, tu sais pourquoi? Parce qu'il oublie. Alors c'est vrai, il a pas spécialement de compassion pour moi. Seulement il est grand, il est costaud, il a deux bras, deux jambes, un cerveau qui fonctionne, il est en bonne santé. Alors tout le reste, maintenant aujourd'hui dans mon état, comme tu dis; d'où il vient, ce qu'il a fait avant, je m'en contrefous.”

Solitude, manque de compréhension. Pourquoi suis-je fou?
Pourquoi me prennent-ils pour un psychopathe ?
Impression d'être dévisager comme un monstre.
Le genre de chose qui ne mérite pas la vie.


Manque des jours heureux,
Manque de bonheur.
Et ils sont tous là, à t'accabler comme un bébé qui pleure.
Mais putain mon âme meurt.
Ma vie crève et j'en suis l'acteur.

Et c'est médicaments qui me font croire que je vais mieux.
Alors qu'en réalité ils me tuent.
Pauvre vieux,
Qu'est-ce qu'il m'on fait ?
Qu'est-ce que j'ai fais ?

Quête d'un enfer paradisiaque.
Et je prie tous les soirs.
Donnez moi la paix.
Rendez moi ma paix.

À dieu

—  @penseesmenteuses
Je vais mieux beaucoup mieux
Et même si un jour je suis heureux
Je sens bien au fond de moi
Je ne pourrais plus être amoureux
Oh oui peut-être un jour heureux
Mais sûrement plus jamais amoureux
—  Claude-François

Ce visage, tout un paysage

Ses rides forment les chemins parcourus. Les accidents de parcours, les chemins de traverse, de longs fleuves tranquilles.
Que de chemins dans cette vie là !
Une peau tannée par le soleil, dure telle une écorce qui protége l'âme.
Cette lumière dans ses yeux. Un océan de joie. On y voit les méduses dancer voler virevolter. Des voiles de soies colorées en perpétuel mouvement. On entend des rires d'enfants, des éclats de rire au loin. Ces yeux là en disent long sur la beauté de son monde. Ils sont emplis de souvenirs. Diffusent la lumière des rayons d'un couchant derrière les vallons verts. Soleil rasant, fatigué d'avoir œuvré tout le jour, heureux de se retirer enfin. Mais il ne peut s'empêcher d'offrir encore une lumière douce et chaude avant de s'éteindre.
Et ces mains, ô ces mains, que de labeurs, que de gestes accomplis, répétés ; aussi fortes que les racines endurcies par la sécheresse. Leur mission : trouver la source pour abreuver le monde.

C’était une journée VIII

15h40,
État de lucidité. Sans jamais vraiment redescendre depuis quelque temps, t’as vécu. Tu te sens vaincue ou perdue. Que la vie semble lourde et détestable sans ces psychotropes au goût de paradis. – Drôle de réflexion pour une gamine à la volonté d’être aussi libre que l’air.
Tristement dépendante ou indépendamment triste ?

15h56,
La redescente semble prendre la direction des enfers. C’est pire que délétère cet art de vivre toujours dans les airs, ou six pieds sous terre. Pas trop adepte du juste milieu, ça finira bien par aller mieux.

20:16,
Sur une terrasse parisienne, un mojito aux bords des lèvres, elle t’a dit : « c’est comme si t’étais incapable d’avoir peur, irresponsable sur les bords et un penchant à flirter avec la mort » ; les pieds dans le vide, un pilon chacun, la lumière du réverbère pour éclairer les ténèbres, il t’a dit : « ton train de vie va te faire partir, t’en as pas marre de te fuir, d’éviter de réfléchir, de te punir ? ça va mal finir gamine, j’te le dis ». Ton existence ne tient pas sur un fil, c’est pire, tu te prends pour un funambule dans ta bulle, tu frôles la mort en espérant ainsi effleurer la vie, celle qu’on t’a promise, celle qui donne envie. – Comme pour soigner le mal par le mal, tu t’évertues à chasser ce vide que tu ressens si intensément, toujours aussi présent depuis ta tendre enfance.

– « J’ai pas de cadeau pour toi, c’est moi ton présent » que tu as hurlé complètement pétée et un sourire d’enculé, dans une de ces soirées douteuses, dans le « plat pays » de Brel. Toujours en cavale, comme poursuivie par le diable, tu évites la routine à voguer au gré de tes envies, changer de ville, changer de pays, changer d’air, d’être aussi. Difficile de fuir quand c’est soi-même qu'on cherche à envoyer balader… –

21:47,
L’appart’ et le regard vide, tu te sens seule face à tes démons. Cet air faussement « je m’en foutiste » finit balayé par ce poids d’Atlas qui t’écrase. Recroquevillée, la nausée n’est pas que physique. Les pensées vomitives envahissent ton esprit, rien ne te contente, pas même tes moments d’absence, si ce n’est parfois l’adrénaline de tes prises de risque inutile. Tu passes ta vie à rattraper les conséquences de tes actes, foutue habitude d'exister pour l’instant présent au détriment des répercussions. Du respect pour pas grand-chose, pas même pour les sommations. Ici tout t’ennuie, blasée à vie, la moins enthousiaste des filles, seulement tes yeux brillent, est-ce toutes ces larmes contenues ou bien cet espoir que les jours heureux seront au coin de la rue, si tu ouvres suffisamment les yeux ? Tu ne le sais pas toi-même, surement un peu des deux. Optimiste ou naïve, neurasthénique ou pessimiste ? La complexité de ton âme t’écœure, paradoxale et irrationnelle, humaine trop humaine, t’en finis par te détester toi-même, plutôt fatigant de se battre contre du vent, encore plus éreintant d’admettre que ça va pas. Tant qu’on n’y pense pas, cela n’existe pas que tu t’assommes à penser même au bord du trépas, la gifle n’en est que plus retentissante.

4:38,
Déphasée, insomniaque, défoncée, paranoïaque, inadaptée, à côté de la plaque, enchaînée, démoniaque, désillusionnée, tu files à la trappe :
« Dans mon lit, je fais des rêves où je m'envole
Loin dans les nuages, jusqu'à perdre mon âme
Au moins là-bas j'vois pas de blazes sur les pierres tombales
On a la dalle, à chaque phase, j'ai ma plume aérée
Regarde sous mes yeux, on dirait pas que j'suis dur à cerner
Je parcours les cieux, posé sur les fenêtres comme une gargouille de ciment
Observant les magouilles de dit-ban
Surplombant la foule telle une patrouille de pigeons
Tout en surmontant ma frousse, car mon parcours est immense
Fiston j’m'étais dit : l'alcool fait grossir, le pilon fait maigrir »

Les Amis being French

un post co-écrit avec avec crysass et bowdowntothequeers dédié aux Amis de l‘ABC faisant des trucs 100% français qui sentent bon le reblochon et la vinasse

  • les amis qui chantent Les lacs du Connemara bourrés à 3h du mat’
  • qui se battent sur qui a mangé le dernier bout de baguette 
  • qui se battent sur qui doit aller racheter de la baguette 
  • qui se plaignent
  • qui font la grève et manifestent dans la rue 
  • l'accent gascon de ceux d’entre eux qui viennent du sud (excusez moi mais si Courfeyrac ça vient pas du Périgord ou du Gers alors je suis pas française)
  •  les amis se mettent à jouer à la pétanque ironiquement jusqu'à que ce soit plus ironique du tout 
  • roadtrip dans le Sud en écoutant de la variété française sur radio nostalgie
  •  Grantaire et Courfeyrac passent littéralement leur temps à citer Nos Jours Heureux et Astérix Mission Cléopâtre 
  • Bossuet, Joly et Grantaire ont un peu trop souvent des débats sur  l’œnologie et se disputent à propos des meilleurs crus 
  • Bahorel qui pleure en regardant Intouchables 
  • Feuilly qui se plaint que Paris c'est ‘reuch’ 
  • Joly qui ne supporte pas l'incourtoisie des garçons de café 
  • Enjolras qui pète un câble parce que la ligne 13 a encore des problèmes 
  • Combeferre et Jehan ont pleuré en visitant l'Opéra Garnier 
  • Bossuet qui se fait attaquer par des pigeons. Et par les chèvres du Jardin des Tuileries 
  • atelier cuisine française tradi chez JBM 
  • au réveillon du Nouvel An Enjolras traite le foie gras de nourriture de bourges et Ferre lui répond “oui enfin j’te rappelle que tu en as bouffé les 18 premières années de ta vie saNS PROBLÈME" 
  • Joly a tout un carnet de haïkus sur la RATP. Chaque haïku comporte au moins un gros mot. Exemple:

Putain de rer A
La populace en boîte
Ta mère

  • A 4h du mat, après une soirée bien arrosée, ils tombent sur une rediffusion de Plus belle la vie et Marius dit: "oh j'avais bien aimé cet épisode ! J'adore cette série.” Grantaire se lève et sort de la salle 
  • Courf qui prend une photo sur la place de la concorde, allongé par terre de manière à ce que l'obélisque apparaisse au niveau de son entrejambe 
  • De temps en temps en hiver ils mettent des marinières, font de la soupe à l'oignon et regardent Amélie Poulain en chialant 
  • Les amis après la légalisation du mariage pour tous : ON VA S'AIMEEEER 
  • Enjolras qui n'a jamais avoué a personne sauf ses amis les plus proches qu'il est VERSAILLAIS 
  • Bahorel qui dit “Doux Jésus” et d'autres phrases de cathos pour déconner puis ne peut plus s'en passer 
  • Courfeyrac l'Algérien qui se met toujours en colère contre la romantisation de la Seine alors que tant de gens ont été jeté dedans, rien que pendant la Saint-Barthélémy et la guerre d'Algérie, et Combeferre le Mauritien qui renchérit en disant que c'est à cause du point de vue américain imposé au monde entier à travers leur cinéma. Courf le regarde avec des yeux de merlan-frit et lui dit “putain prends moi” alors qu'ils sont en plein public et JUSTE AMIS 
  • Jehan le Polynésien et Combeferre qui chantent “Sous les sunlights des tropiques” quand ils sont seuls ensemble 
  • 50 photos de Joly absolument dégoûté de faire du boudin et musichetta genre :DDD
  • les amis qui pourrissent joyeusement la Manif pour tous en se roulant des pelles (Grantaire doit retenir un Enjolras rageux de sauter sur un “catho” qui les a insultés) 
  • Enjolras REFUSE de mettre les pieds dans un Starbucks car c'est le parfait exemple du capitalisme américain alors Grantaire lui achète un triple frappucino 
  • Courf traîne Ferre dans le “it’s a small world” de Disneyland puis passe sa journée à chantonner la musique jusqu’à ce que Ferre menace de brûler ses oreilles de Mickey. Quant à Enjolras, il est blacklisté du parc pour trop d'antiaméricanisme
  • Feuilly qui s'énerve sur sa biscotte Heudebert parce qu'il n'arrive pas à la beurrer sans la casser (”parce qu’il est soft mais déchaîne sa haine sur la biscotte matinale pour bien commencer la journée”)
  • Bossuet qui dit tout le temps “ça se tient” et Joly qui répond immanquablement “c’est ferme”
  • Grantaire qui connaît TOUTES les références de pub débiles genre “c'est écrit dessus c'est comme le Port-Salut”, “tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice”, “il me faut de l'eau, DE L'EAU”, “et alors la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu - MAIS BIEN SÛR”
  • Les amis regardent tous les jours le Petit Journal, Enjolras pour les infos, Grantaire pour le sarcasme, Eponine pour Yann Barthes et Cosette pour Martin

Grantaire le breton pour bowdowntothequeers

  • Grantaire est breton et un jour Enjolras dit que c’est vraiment horrible qu'on ne puisse plus avoir de drapeau français dans la rue dans se faire prendre pour un partisan du FN, parce qu’ils n'ont pas le monopole sur la république, merde !!!! et Grantaire dit “bah on a qu'à le remplacer par le Gwenn ha Du hehehe” et Enjolras le regarde en mode shady genre “es-tu secrètement pour l'indépendance bretonne ??" 
  •  Grantaire qui répond aux personnes lui demandant la cause de sa dépression en disant : "c'est la consanguinité” avec l'accent le plus plouc au monde 
  • Jehan qui part en vacances faire un stage chez un magnétiseur/coupeur de feu en Bretagne et il développe un amour fou pour les fest-noz et finalement il revient plus breton que Grantaire

Ajoutez les vôtres!!

Et on f’ra l’amour, un peu tous les jours, on sera heureux dans notre pt’it monde à part, on sortira admirer la lune pendant que nos potes seront au bar, et on s’tapera des barres de chocolat parfum amour et confiserie. On sera cons et on rira aux étoiles dans nos yeux. Et on s’ra heureux bordel, à se rouler dans la mer et à nager dans le ciel qui nous observera avec envie. On sera l’infini au coeur de l’univers, la définition de chaque chose chaque être, on sera partout et le monde sera notre. Sublimation de notre âme au sein d’une étreinte.

Princesarbol~

anonymous asked:

Could you explain how the silent treatment can be abusive? does it have any psychological effects?

Hi there,

The silent treatment is a form of emotional abuse and can leave serious damage on people. It is a form a passive aggressive confrontation that can last from a few hours to months ans even years - for example, a mother avoiding speaking to one particular member of the family, or an employee refusing to talk to one particular co-worker. The abuser takes control on the victim, leave them with the horrible feeling of non-existing, having no significance.

The silent treatment produce feelings of fear, obligation and guilt - most common - and you can understand that these leave some serious effects on one’s psychology, especially with kids.

Here are some signs of emotional abuse in children:

  • Excessively withdrawn, fearful, or anxious about doing something wrong.
  • Shows extremes in behavior (extremely compliant or extremely demanding; extremely passive or extremely aggressive).
  • Doesn’t seem to be attached to the parent or caregiver.
  • Acts either inappropriately adult (taking care of other children) or inappropriately infantile (rocking, thumb-sucking, throwing tantrums).

Source

Also, the silent treatment, to some degree, can lead to reactive attachment disorder in some children, and thus, they can have extreme difficulty establishing normal relationships and will need special treatment and support.

In some instances, the victim can become so frustrated and upset over continually being ignored and made to feel as if unimportant, insignificant, that the feelings turn into much deeper feelings, such as those of frustration, resentment, even anger that feels so intense it causes the victim to become violent.

The silent treatment is very emotionally destructive and causes long-term damage to the victim. If you think you or someone you know may be in an abusive relationship, know that there is help. You can get help, you can get yourself or anyone else out of this situation.

I hope this answers your question, and if you need anything else, we are always here for you <3

Il est des jours heureux cachés dans l’avenir.

Suna xx

《(…) le mal vient de nulle part, il peut frapper n'importe qui, pour ça nous sommes tous égaux, aussi fragiles les uns que les autres : un jour on est heureux, le lendemain notre vie vole en éclats. On avait pourtant vu les autres tomber autour de soi mais on se croyait épargné, protégé, jusqu'au jour où c'est notre tour : le sol soudain s'effondre. C'est alors qu'on comprend : on est aussi vulnérable, aussi éphémère que les autres. Notre vie n'a pas davantage de valeur. Est-ce l'orgueil qui nous rend aveugle à ce point ?》