jour pour jour

30 jours pour écrire, jour 9 / A fleur de peur

Il faudrait
mettre
la peur
à
nu,
en trouver
le centre.
Démêler les nerfs. Caresser la nuque où s'accroche l'angoisse. Déshabiller les fantômes qui dansent dans leurs vêtements de poussière. Chasser les pensées noires agglomerées aux songes. Ouvrir la cage thoracique, libérer le plexus. Prélever quelques larmes à même la peau. Dérouler les phrases, les mots qui tournent en rond. Grimper au ciel, là où naissent les éclairs. Couper les ongles qui viennent écorcher l'épiderme. Arracher le coeur qui se serre si souvent.
Tout poser là.
Sur le tapis.
Faire le tri.
Remonter au centre de la spirale, du tourbillon infini.
Déconstruire le puzzle, minutieusement.

Et l'observer, enfin.
La peur, minuscule.
La peur idiote, la peur tenace. La peur qui se donne des airs d'ouragan, des mines de fin du monde. La peur qui se déguise, qui joue à la grande, qui fait la belle. La peur qui te laisse là, clouée au sol, tremblante. La peur qui clôt tes lèvres et t'empêche de fermer les paupières. La peur qui te tire en arrière, toujours. Celle qui chuchote à ton oreille /tu n'y arriveras jamais, ils ne t'aiment pas, tu as l'air vraiment idiote, c'est trop haut, tu vas tomber, comme les autres il partira, tais-toi, ne bouge pas, le noir va t'avaler, tu vas finir dans la fossé, ce n'est pas possible, tu n'es pas légitime, c'est trop risqué, tu vas couler/.
La peur. Nue.

MACRON ET TRUDEAU!!! CA Y'EST !!! submission by @p-andore

Maman: “C'est bien que tu arrêtes ta pilule de temps en temps, ça détoxifie un peu!”

Hemhem. Alors récapitulons:

Jour 1: Rien

Jour 2: Crampes abdominales, EVA 8.

Jour 2: Crampes abdominales, jambes en coton, vertiges et évanouissement.

Jour 3: Crampes abdominales, vertiges, nausées, diarrhées, vomissement.

Jour 4: vertiges, nausées, diarrhées.

Jour 5: Migraine.

Jour 6: Migraine.

Jour 7: J'AI TOUJOURS MAL AU CRÂNE BORDEL.

C'est sûr, je me sens vachement mieux.

Finalement, mon chéri m’emmène au restaurant ce soir pour fêter mon anniversaire. Soit avec une semaine de retard!

Mais bon, ne jamais dire non à de la nourriture.

Ce que j’avais beaucoup aimé dans le film Lego, c’est que le héros n’était pas du tout l’élu, le “chosen one”. C’était juste un gars qui se trouvait au bon endroit au bon moment (ou au mauvais endroit au mauvais moment). J’ai parfois du mal quand une personne doit le faire, juste parce qu’elle est l’élue (à la Alice au pays des merveilles de 2011). C’est pour ça que j’espère vraiment pas que Rey est la fille de Luke dans le nouveau star wars, car déjà ça commencerait à faire un peu beaucoup de liens familiaux, on se calme. Et parce que Rey c’est la fille qui pop juste dans cet univers, et ok elle maîtrise la force, MAIS C’EST PAS UNE RAISON POUR QUE CA SOIT LA FILLE DE LUKE !

Je fais parti de ceux.
De ceux qui croient encore au monde après les horreurs qu'ils ont enduré, de ceux qui croient à la sincérité d'autrui, de ceux qui s'efforcent de sourire jour après jour pour tenter d'enjoliver leurs journées et celles des autres, de ceux qui ont du mal à s'endormir, de ceux qui ont peur de noir mais pas de la nuit, de ceux qui sont tristes mais ne disent rien, de ceux qui sont passionnés, de ceux qui aiment maladroitement et un peu de travers, de ceux au coeur brisé, de ceux qui on peur de l'amour, de ceux qui se renferment un peu sur eux-même, de ceux à qui il arrive de boire dans l'excès, de ceux qui essaient de nouvelles choses, de ceux qui rêvent de voyage, de ceux qui ont peur d'exploser à tout moment, de ceux qui s'efforcent de vivre même si ils ne croient plus en grand chose, de ceux qui pourtant ont gardé leurs âmes d'enfant, de ceux qui peuvent s'émerveiller d'un papillon et se lasser d'une personne belle de l'extérieur, de ceux qui ont des cicatrices sur tout le corps et surtout les genoux, de ceux qui ont aussi des cicatrices moins innocentes, de ceux dont certaines sont bien cachées au fond du coeur, de ceux qui parlent sans dire le plus important, de ceux qui aiment la vie autant que la mort, de ceux qui haïssent autant la foule que la solitude, de ceux qui sont abîmés par la vie.
Je fais parti de ceux qui s'efforcent de croire et d'essayer malgré leurs cicatrices. Je fais parti de ceux qui à la fois ne croient en rien, et croient en tout. Je fais parti de ceux qui ont trop été abîmé et ce trop jeunes, et qui maintenant ne sont que des enfants amochés par la vie.
Je fais parti de ces enfants indomptables et assoiffés de savoir et d'espoir, qui ont été forcé à grandir un peu trop vite.
Je fais parti de ceux.
—  zoehuee
2

L’affiche de César qui le suit au gré de ses bureaux successifs !!

Je pleure.

(Je pleure d’autant plus que dans le post d’headcanons AU Bisounours sur leurs goûts cinématographiques respectifs, j’ai dit qu’EM était sans doute fan de la Trilogie Marseillaise. Boum. Headcanon confirmed. Once again.)

anonymous asked:

Salut, en prévision de ce soir quels sont tes GIF prefere/insolite des deux candidats?

Hello !

Je ne fais que pour le candidat de mon coeur parce qu’il n’existe à mes yeux qu’un candidat pour le second tour (j’ai même pas pris de bulletin de l’autre dans le bureau de vote parce que caca.)

Loulou, donc.

Loulou et son sourire détestable et ses yeux et ses tempes qui grisonnent à peine et son costume bleu marine à la Valli :

Loulou et ses expressions dignes de 1924 :

Voir aussi : “in petto,” “ce que vous proposez c’est de la poudre de perlimpinpin” ou “des sauts de cabri.”

Loulou qui ne pige rien à ses discours et l’avoue de la manière la plus adorable qui soit :

Loulou qui rit (i.e. le moment où j’ai commencé à basculer) :

Loulou, enfin, qui nous rassure et va passer du statut d’enfant prodige à celui de Président de la République dans quelques heures, moment auquel on pourra dire :

2

Passer à côté de la butte du Lion à Waterloo, voir les différents bivouacs (alliés et français), se rappeler du Bicentenaire d'il y a deux ans, où j'étais bénévole au service relation presse

Ici: le bivouac allié et le défilé des armées anglaise, prussienne et néerlandaise.

anonymous asked:

Montebourg qui se dit prêt à faire des efforts pour être plus écolo quand Jadot dit qu'il l'est pas assez > Jamontebourg confirmed

Oh, j’avoue que j’avais plus vu ça comme la menace du Jamon qui plane sur le CHB et AM qui s’empresse d’affirmer qu’il peut être écolo aussi, mais l’hypothèse des prémices de l’OT3, j’aime.

Si vous voulez voir l’extrait.

30 jours pour écrire, jour 4 / Être

Je suis
la femme flamme, le lac immense dans lequel tu te noies, la toile blanche où projeter vos fantasmes les plus fous, le voile noir devant tes yeux, l’étincelle au creux de ta main, le fantôme sous les draps bleus, la fille de l’Océan majestueux, un pas de danse sur un trottoir, un éclat de rire qui résonne, l’ivresse contre tes lèvres, la caresse du vent sur ta nuque, un cri dans la nuit, le chamallow qui colle à tes rêves, l’inconnue seule sur le fauteuil rouge, l’amoureuse bancale, une brûlure contre tes côtes, tout ce que tu ne diras jamais, une route d’ici jusqu’à la mer, un orage d’été, une trace de dents dans ton cou, une robe qui tourne tourne tourne et s’envole, la fleur séchée que tu n’oses jeter, une averse sur ta peau brûlante.
je suis
celle qui rit celle qui pleure celle qui tombe celle qui se tait celle qui disparaît celle qui ferme les yeux celle qui ne sait jamais celle qui suit celle qui tangue celle qui nage celle qui coule celle en bleu celle qui rêve celle qui espère celle qui zigzague celle qui s’enflamme celle qui veille celle qui dort celle qui chouine celle qui embrasse celle qui caresse celle qui fuit celle qui brise celle qui invente celle qui aime,
je suis
l’angoisse qui me prend par la main, le rouge sur mes lèvres, le noir à mes yeux, le sable entre mes songes, les mots que je lis, les bleus sur mes jambes, la minuscule étoile qui tombe de l’enveloppe, les soupirs que je t’offre, les frissons que tu m’offres, l’amour que je ne dis pas et celui que je fais, le silence, l’ailleurs qui ne se laisse jamais attraper, la peau que tu griffes,
je suis
vivante,
je suis
au présent. J’existe.

Et voilà la troisième partie du @huxlolidays! Merci à tous ceux qui lisent cette petite histoire sans prétention (et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez!)! Bonne lecture à tous! (Partie 1 - Partie 2)

De Bien Belles Vacances 3 : Barbecue dans le « jardin »

 L’air du soir était doux après une nouvelle journée à la plage sous la chaleur du soleil. Techie sentait même une petite brise jouer avec ses cheveux, apaisant sa peau toujours blanche malgré les heures passées sur le sable. Il fallait dire qu’à se couvrir de crème et à rester prostré sous le parasol, il ne risquait pas de prendre des couleurs.

Keep reading