jeune photographe

La Voce dei Giovani .

Des photos de nus inédites de Madonna à 20 ans
L'artiste à l'origine des clichés trouvait à l'époque qu'il avait «rarement photographié un modèle d'une aussi grande beauté.» Le 29 mai, sort son ultime beau livre avec des images jamais révélées de l'icône pop.

Des photos inédites de Madonna à 21 ans s'apprêtent à être publiées dans un beau livre de Martin HM Schreiber, le 29 mai. Le photographe n'en est pas à son coup d'essai. Dans les années 1990 et 2000, il a déjà rassemblé des clichés de la reine de la Pop du temps de sa jeunesse, mais pas ces images-là. Son éditeur ACC éditions rapporte la genèse de cette rencontre.

Le 12 février 1979, une jeune femme discrète et timide pénétrait dans le studio de Martin HM Schreiber. Le jeune photographe d'origine tchèque enseigne alors son art à la Parsons New School de New York. «Mon cours était voué aux nus et l'établissement fournissait les modèles», explique l'artiste dont les propos sont repris sur le site d'ACC editions.

C'était la première fois que celle qui n'était pas encore la Queen of Pop, venait poser pour son cours du soir. «Elle indiqua qu'elle était danseuse. Son nom: Madonna Ciccone. Après les sujets habituels qui, quoiqu'adorables, pouvaient manquer d'élégance, Madonna représentait un changement bienvenu. J'ai rarement photographié un modèle d'une aussi grande beauté.»

La jeune femme venait tout juste d'arriver à New York avec 35 dollars en poche. Elle fut payée 30 autres billets verts pour Cette époque de la vie de Madonna avant la gloire devrait être racontée dans un film, que la star n'approuve pas par ailleurs.

Il regrette de n'avoir jamais eu la chance de la photographier seul à seul, malgré la fierté qu'il tire de ces clichés. «Elle cherchait sa voie et ne tenait pas en place. Je ne me souviens pas qu'elle ait parlé de chanter - elle n'en était pas encore là.»

Les photos qui paraîtront le 29 mai datent de 1979. Elles ont failli rester à (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Madonna furieuse contre un projet de biopic sur ses débuts 
Donald Trump: «Honnêtement, Madonna me dégoûte» 
Madonna donne de la voix pour Hillary Clinton 
Madonna qualifie les fils de Donald Trump de «mauviettes» 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

Ce mois-ci, nous vous présentons Mhila, véritable passionnée de photographie, photographe amateur et auteur du blog de renom D’ici et d’ailleurs. Elle y présente une collection unique de photos prises par de grands photographes de partout dans le monde, et les images qu’elle sélectionne nous font voyager à travers le temps et les continents. Bonne découverte !

Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

Mhila – J'habite le sud de la France. J'ai pas mal voyagé et ai vécu aussi quelques années en Amérique Latine. Mes passions sont la photographie et la lecture.

T – D'où vient votre passion pour la photographie ?

M - J'ai toujours aimé la photographie, depuis ma tendre enfance, j'empruntais les appareils photo de mon père et puis un jour il m'en a offert un, je devais avoir 11-12 ans et depuis je n'ai plus arrêté de photographier, en commençant par prendre comme sujets ma famille et surtout mes sœurs comme modèles. J'ai une passion pour la photo en noir et blanc de la grande époque de la photographie argentique et pour de grands photographes tels que Doisneau, Cartier-Bresson, Riboud et tant d’autres. Je suis moi-même photographe amateur, j'ai un site où je publie mes propres photos sur Flickr.

T – Parlez-nous de votre blog. Quelle est la démarche derrière celui-ci ?

M – Juste celle de partager ma passion et de faire connaître aux plus jeunes de grands photographes déjà cités ci-dessus. J'ai une préférence pour la photo humaniste, j'ai un faible pour les plus humbles, pour les peuples du monde et en cette période de regain de racisme, je veux montrer la beauté des multiples visages qui composent notre planète. Je saupoudre de temps en temps mon blog de citations qui expriment mieux que je ne saurais le faire ce que je pense, ce que je ressens.

T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

M – Je voulais un blog simple car je tenais une page sur Facebook dont le thème était tout autre chose et qui avait atteint plus de 200 000 fans, je l'ai tenue pendant à peu près deux ans en trois langues. J'ai été épuisée par la somme de travail que ça représentait pour moi. J'ai tout laissé tomber et suis venue sur Tumblr où tout était plus simple et où j'ai créé mon blog en une seule langue, le français.

T – Quels sont vos trois Tumblrs préférés et pourquoi ?

M – Je n'en ai pas vraiment, il y a tant de blogs intéressants, mais quelques-uns ont retenu mon attention comme le blog En dilletante, où je retrouve de superbes photos d'une grande variété. Il y a aussi 2000-lightyearsfromhome, un blog un peu similaire au mien, avec de très belles photos en noir et blanc. Le troisième a pour titre Mouton rebelle, un peu rebelle mais pas mouton du tout. :) D'un photographe dont je ne connais hélas pas le nom, mais qui publie sous ce titre sur Tumblr de jolies photos dont j'aime la simplicité et parfois, pour certaines, l'explicité.

T – Merci beaucoup, Mhila, et bonne continuation !  

Photos : Mhila

2

Aujourd’hui, nous vous présentons le photographe français Paul Rousteau. Dans son blog éponyme, il nous présente des photos et des collages magnifiques. Il a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses avec notre équipe et de nous faire découvrir des facettes de son univers artistique. Si vous ne connaissez pas encore son blog, abonnez-vous-y sans attendre.

Tumblr – Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos lecteurs ?

​Paul – Je suis un jeune photographe français. Mon travail est exposé en galerie et dans les festivals (Rencontre d'Arles, YIA, FORMA). Je travaille également pour la presse internationale (Vogue, The New Yorker, Dazed & Confused, i-D, M Le Monde, Libération, Die Zeit Magazin).

T – D'où vient votre passion pour la photographie ? 

​P – Depuis le tout premier appareil photo que j’ai eu entre les mains, à l'âge de 16 ans. ​

T – Qu'est-ce qui vous inspire ? Quelle est la démarche derrière votre blog ?

P – J'aime les musées d'art bruts, le Jardin des Délices de Jérôme Bosch, les fresques de Fra Angelico, les icônes et plus généralement l'art chrétien. J'aime les belles endormies, les soleils, les baigneuses et la mélancolie. Je m'inspire de mes enfants et de leur façon nouvelle de voir le monde. J'aime aussi observer les variations infinies des couleurs d’un coucher de soleil. Dans mon Tumblr, j’essaie de mettre en relation toutes mes images. Qu’elles soient de nature artistique, publicitaire ou éditoriale, elles ont toutes une place ou une seconde chance d'interprétation avec mes associations, collages ou superpositions. Tout cela est fait de manière assez instinctive, afin d'évoquer des débuts d'histoires et d'intrigues. Pour montrer mes inspirations, j'ai d'ailleurs créé un Tumblr dans lequel je mets en scène les images qui me plaisent.

T – Quel a été le déclic pour créer ce blog et pourquoi avoir choisi Tumblr ?

​P – Je cherchais une plateforme sobre et simple d'utilisation. Et puis, tout photographe a un Tumblr aujourd'hui, non ?​

T – Quels sont vos trois Tumblr préférés et pourquoi ?

Scorpion Dagger : parce qu’il réunit deux choses que j'aime bien, internet et l'histoire de la peinture.

Wrapit-Tapeit-Walkit-Placeit : des mecs qui déplacent des oeuvres, car l’art est toujours en mouvement.

Le Codex Seraphinianus, car c'est complètement surréaliste et extra-terrestre.

T – Merci beaucoup, Paul ! Au plaisir de vous suivre sur votre Tumblr.

Portrait : Fred Chapotat

Photos : @paulrousteau