je refuse

Bon, sur le vote utile Macron pour battre l’extrême-droite…

Je déteste Macron, je peux pas voir son programme, ni sa tronche. Mais. Je suis féministe, je suis antifa, je suis anti-homophobie, je suis anti-racisme et j’en passe. Je refuse que mon pays soit gouverné par Le Pen. Et si je le fais, c’est pas pour moi, personnellement. Moi, on s’en fout, j’irai dans la rue, j’irai gueuler contre tous ces salauds qui veulent la fin des droits fondamentaux pour toute une partie de la population française, j’ai 21 ans, mes convictions sont faites, je connais mes droits et je peux me battre pour. 

Je le fais pour la petite fille qui n’aura plus le droit de rêver d’être autre chose qu’un objet désirable à la merci de son mari et une femme au foyer. Je le fais pour le petit garçon qui se fera traiter de “sale pédé” à l’école et se fera cracher dessus et tabasser par ses camarades. Je le fais pour tous ces gamins non-binaires qui s’entendront dire qu’ils sont des anomalies et qu’ils doivent être soignés. Je le fais pour les enfants pas blancs ou musulmans qui se feront démolir à la sortie de l’école. Je le fais pour les enfants qu’on reconduira à la frontière, qu’on ne laissera pas entrer sur le territoire, qu’on ira assassiner chez eux en les bombardant.

Je le fais aussi pour les adultes, bien entendu, mais c’est aux générations qui viennent qu’on devra rendre des comptes dans 20 ans. Vous avez demandé à vos parents ce qu’ils ont fait le 21 avril ou à vos grands-parents ou arrière-grands parents ce qu’ils ont fait pendant la Seconde Guerre Mondiale? 

Pensez à ce que vos enfants, vos neveux, vos nièces, les enfants qui grandissent, qui naissent aujourd’hui vous demanderont dans 20 ans et faites selon ce que vous voudriez leur répondre. 

Je crois que je comprends enfin tous ces posts qui me saoulent habituellement trop genre “why is nobody talking about thiiis” parce que c'est un peu ce que j'ai envie de faire maintenant ? Genre pourquoi est-ce que mon tumblr n'est pas rempli de gens parlant des élections françaises, sérieux !!!!

Sauf que bon, je sais bien que je suis plus des blogs anglophones et de fandom en plus, donc bon. Cela dit je suis vraiment contente d'avoir commencé à suivre plus de blogs politiques français ces dernières semaines, parce que ça fait vraiment du bien d'avoir quand même quelques réactions.

Merde quoi; merde. Je sais qu'on a un des résultats “les moins pires” ce soir mais y'a quand même des choses qui me brisent le coeur. Tous ces votes pour le pen. Tous ces votes pour Fillon. J'ai l'impression que les gens s'en foutent que ce soit des personnes qui te regardent droit dans les yeux en te disant “je sais que j'ai fait des trucs illégaux pour lesquels je refuse de passer devant la justice, je sais que tu sais, et je m'en bats les couilles”. J'veux dire, au delà des idées politiques, est-ce que tu veux pas faire autre chose que d'être pris si explicitement pour un con..??

Et puis je serais d'habitude la dernière à dire que je suis triste pour un politique. Mais là Hamon ce soir ça m'a dévastée. J'ai l'impression qu'il a juste été jeté à l'échafaud, et ses idées avec, parce qu'il était coincé avec le label du PS, et que Mélenchon a rameuté toutes une foule de gauche (sans critiquer ceux ayant voté pour Mélenchon hein).

La seule chose à espérer c'est que la droite et la gauche apprennent leur leçon maintenant… M'enfin.

Bref. Macron, alors. Le capitalisme est mort, vive le Capitalisme.

anonymous asked:

Je t'envoie ça parce que tu ne comprends pas que ton opinion manichéiste concernant les votants est loin de la réalité. Tu vois la politique et la vie des citoyens comme un tableau noir ou blanc sans prendre en compte les difficultés sociales qui poussent les gens à voter comme ils le font. C'est réducteur et limité comme façon de penser.

Ouais. Peut-être que c’est réducteur. Quand je vois des gens dans mon village, entourés de blancs et d’hétéros, tous cathos, qui votent Le Pen, parce qu’ils ont “peur”, alors qu’il se passe strictement rien dans ce village, mais qu’ils pensent avoir peur, parce que c’est ce que la classe politique leur a mis dans le crâne, oui je suis en colère, je suis manichéenne peut-être. Tant pis. 

Que tu sois banlieusarde, bi, fille d’immigrés, ça change rien, ça rend pas ton vote Le Pen plus noble, ça me fait pas dire “Wahou, elle a raison”, ça me rend juste triste. On peut tous faire ça, on peut tous sortir notre identité, et dire notre vote, qu’est-ce que ça change ? Parce que ça reste un vote Le Pen. 

Tu sais quoi ? Mon grand-père était mineur. Il aurait pu faire partie de ces gens que visent Le Pen aujourd’hui, ce vote ouvrier qui va vers elle, ces gens qui se sentent oubliés, exclus, perdus même, qu’elle trompe d’ailleurs, en se faisant passer pour une amie des ouvriers, alors qu’elle est un pur produit de l’élite française. Eh bah, il aurait jamais fait ça. Parce que c’est pas sa vision de la France, parce que cette peur, cette haine de l’autre, c’est pas ce qu’il aurait souhaité, malgré toute la misère qu’il a pu vivre, malgré le rejet qu’il a pu ressentir de la part des élites. Je peux comprendre le vote ouvrier pour Le Pen, je peux comprendre le vote des banlieues, mais ça reste un vote pour quelqu’un qui veut couper les allocs aux gens dont les gamins commettent des délits, ça reste un vote pour quelqu’un qui ferait passer Sarkozy pour un communiste, vis à vis de la sécurité, ça reste un vote de quelqu’un qui est soutenue et soutient des dirigeants non-démocratiques (comme Poutine). En clair, je comprends ce  vote, mais je refuse absolument de l’excuser, de le soutenir. Ma radicalité, elle est là.

Je m’en fiche d’être réductrice, je ne suis pas une femme politique. Ce blog est anti-FN, anti-Le Pen, point final. Je n’ai aucun devoir d’objectivité, de représentation ou quoique ce soit ici. Si je voulais, je pourrais ne mettre que des gifs de Duflot sur ce blog. Tu as tes raisons de voter Le Pen, j’ai mes raisons de ne jamais voter Le Pen. On est pas d’accord, tant pis. C’est aussi ça la démocratie.

J'ai voté Mélenchon. (Si vous voulez toute l'histoire, j'ai essayé d'allier, pour une fois, vote utile et vote de conviction, avec le secret espoir que la LePen ne serait​ pas au second tour. En d'autres circonstances j'aurais voulu soutenir Hamon, qui est un homme bien - peut-être le seul de la campagne quand je vois que Mélenchon refuse d'appeler à un Front Républicain. ) Je voterai Macron. Je l'assume. Je connais d'avance l'avis de ceux qui me diront que c'est le candidat du système. Du grand capital. Des lobbies. C'est vrai. Emmanuel Macron n'est pas le candidat du renouveau. Croire à ça serait une folie. Mais le renvoyer dos à dos avec LePen et voter blanc serait aussi une folie. Nous, vous et moi, survivrons à 5 années​ d'un programme centriste et libéral. Nous et nos libertés, nous et les valeurs de justice et de progrès ne survivrons pas à 5 ans de FN. Macron ne remettra pas en cause le mariage gay, les droits (certes insuffisants) des LGBT, ne renverra pas chez eux des milliers d'immigrés, n'empêchera pas les femmes d'avorter si elles le souhaitent, ne soutiendra pas Bachar el-Assad, ni Poutine, ni Trump, il ne légitimera pas le racisme ordinaire, et il ne fera pas de référendum sur la peine de mort. Emmanuel Macron ne dira pas que la rafle du Vel d'Hiv’ n'était pas la faute de l'Etat Français. Marine Le Pen, si. Oui, sans doute, je le concède, Macron représente un système pourri par l'argent et les intérêts. Mais si ce système est pourri, il n'a pas besoin d'être raciste, homophobe, négationniste, condamné par la justice - pourri ET fasciste. Vous ne voulez pas de Macron ? Moi non plus. Mais je ne veux pas d'une femme qui se prend pour Donald Trump et qui nous fera passer pour la risée de la planète. Un pays est ingouvernable sans majorité parlementaire. Élisez Macron. Et rappelez lui à chaque élection que son mandat ne lui est donné que pour éviter le pire. Mieux, élisez le et imposez lui une vraie majorité de gauche, la plus large possible. Allions nous. Tous ceux qui à gauche croient encore aux vieilles valeurs d'Humanité que nous portons, nous tous. Nous pourrons, nous pouvons encore gagner. Mais votez encore ! Contre LePen, pas pour Macron. Ils hurleront qu'ils sont chez eux. Ils chercheront à vous faire peur. Ne cédez pas aux sirènes de leur nationalisme par crainte ou par colère. Elle n'a rien en commun avec nous, LePen, et elle ne sera jamais notre présidente. Parce que nous aussi, nous sommes chez nous, et qu'il​ est temps de le montrer.

Puis parfois je me dis que si je suis seule c'est qu'il y a bien une raison. Je veux dire, peut être que je suis trop instable, une vraie bipolaire, je peux changer de masques à tout moments à cause d'un mot qui m'a déplu. Je suis parano, une vraie flippée. Je refuse de m'engager et j'ai peur de l'abandon. J'en suis terrifié. Comment veux tu que quelqu'un m'aime toute entière alors que jme connais pas moi même? Comment veux tu que je crois cette personne qui me dit qu'elle trouve que je suis quelqu'un de fantastique alors que je me déteste? Au fond je me rends bien compte que je suis la cause de ma perte. Je repousse moi même les gens qui essaient de s'approcher, parce que, je me trouve dangereuse. Confier son coeur à une bancale, pour ne pas dire dépressive, c'est risquer de croiser ses demons. Je rêve qu'on me sorte de ce trou mais l'idée que quelqu'un tombe avec moi en essayant de m'aider me terrifie. J'ai peur de détruire les gens.
Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier ou alors je refuse ! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite ou mourir !
—  Anouilh, Antigone

anonymous asked:

Est-ce que tu peux expliquer ton choix de voter pour Philippe Poutou s'il te plaît ? (vraie question)

C'est drôle, parce que j'y pensais tout à l'heure et c'est tout simple : je refuse catégoriquement le système capitaliste
Sans compromis. Je ne veux pas le renover, l'améliorer, je veux l'anéantir. Pas de soft capitalism, et je ne crois pas au capitalisme ecolo-friendly, gay-friendly etc ça reste du capitalisme. Et, selon moi évidemment, c'est un système qui va s'effondrer d'une façon ou d'une autre, que ce soit dans la violence ou la douceur. Parce qu'il est fondamentalement absurde, basé sur un élitisme économique si j'ose dire, et une accumulation illimitée des richesses, alors que l'écart ne fait que se creuser avec les plus pauvres.
En gros, c'est ça.

Nous aurions pu être des violeurs

École primaire - Je suis amoureuse du nouvel élève. Je le dis à ma meilleure amie. Elle lui dit. Il vient me voir à la récré, prend ma main, et me tord le doigt.

Il suppose qu'il ne peut pas parler à une fille comme il parle à un garçon. C'est ce que disent les contes et les dessins-animés. Personne ne lui explique le contraire.



Collège - Des garçons s'amusent à attraper des filles dans le couloir pour leur toucher les seins. J'ai encore un corps d'enfant, je ne fais pas partie des victimes. Mais je suis déléguée et je ressens un besoin de faire quelque chose. Chez moi, je fais un collage avec des images de poitrines découpées dans les pages lingerie de LaRedoute, et je balance mon œuvre dans les vestiaires des garçons pendant le cours de sport.

Je suppose que les garçons ont des envies de sexe qu'ils doivent nourrir d'une façon ou d'une autre. C'est ce que disent les séries télé et les magazines pour adolescentes. Personne ne m'explique le contraire.



Collège - On a droit à un cours d'éducation sexuelle de 20 min. Je sais maintenant où trouver des préservatifs et j'ai l'adresse du planning familial sur une brochure, au cas où j'ai besoin d'avorter. Je ne connais toujours pas le mot « consentement ».



Lycée – Je suis intéressée par un garçon de ma classe. Je voudrais qu'on soit amis. Il me propose une sortie au parc. Il se met à me caresser les bras et le dos. Il m'embrasse. Je suis mal à l'aise, j'ai la tête qui tourne.

Je suppose que c'est de ma faute, qu'accepter un rendez-vous à deux implique ce genre de chose, et qu'il ne voudra pas de moi comme amie si je refuse maintenant. C'est ce que disent les séries télé, les magazines féminins, les films, les jeunes de mon âge. Personne ne m'explique le contraire.

Ça n'ira jamais plus loin avec ce garçon. Il rompt car « je suis trop bien pour qu'il me fasse ça ». Je suis dévastée, j'étais pourtant prête à coucher avec lui pour être normale, puisque c'est normal, puisque c'est ce que disent les magazines, puisque personne ne m'a expliqué le contraire. Je ne connais toujours pas le mot « consentement ».



Fin du lycée – Je commence ma relation avec l'homme formidable qui partage encore ma vie aujourd'hui. Après quelques mois, j'ai envie de faire l'amour pour la première fois. Je me déshabille l'air de rien pendant un câlin. Il est mal à l'aise, mais je continue. Il finit par entrer dans le jeu.

Je suppose qu'un garçon a forcément envie de faire l'amour, qu'il est trop timide et que je dois prendre les choses en main. C'est ce que disent les magazines, les séries télé, les films, internet, les jeunes de mon âge. Personne ne m'explique le contraire.



À chaque rapport, j'ai mal pendant les premiers va-et-vient, et puis ça passe. À chaque fois il me demande si ça va, me propose d'arrêter, mais je veux continuer.

Je suppose que c'est normal d'avoir mal. C'est ce que disent les magazines féminins, les films, la télé, et ma mère infirmière. Personne ne m'explique le contraire.



On n'a pas toujours envie en même temps. Parfois l'un se force un peu, pour faire plaisir à l'autre. Ça devient un jeu, un défi : « ok, donne-moi envie ». Parce qu'on s'aime. On suppose que c'est normal, qu'on doit faire l'amour au moins toutes les semaines, à 20 ans. C'est ce que disent les magazines, la télé, les jeunes de notre âge. Personne ne m'explique le contraire…

Il veut me caresser le matin quand je somnole encore. Je lui dis que ça me dérange. Il comprend et ne le fait plus. On commence à parler sérieusement.



Fac - On commence à ne plus trouver tout ça normal. On commence à entendre le contraire. Grâce à une professeure de littérature américaine, je m'éveille au féminisme. On en parle à deux, beaucoup. On lit Virginie Despentes. On lit Causette. On découvre des initiatives comme la vôtre. On apprend le mot « consentement ».



Aujourd'hui – On a moins de 25 ans. On n'a pas fait l'amour depuis 6 mois et on s'en moque. On se respecte. On s'attend. On a mis des mots sur nos erreurs et on s'est pardonné, à l'autre et à nous-mêmes, de notre ignorance.

On continue de parler de féminisme. À deux. À plus que deux. À nos amis. À nos familles. À ma jeune sœur qui a 11 ans. Je tiens à lui expliquer le contraire.

Je tiens à expliquer ce qu'est le consentement. Que non, ce n'est pas normal d'avoir mal la(les) première(s) fois. Qu'il faut prendre son temps, s'écouter. Ne jamais le faire « pour faire plaisir », « parce qu'on n'est pas des vieux », « pour le garder », « parce que c'est normal ». Le faire parce qu'on a envie. Et uniquement si on a envie.



Nous aurions pu être des violeurs. Parce que c'est un peu ce que disaient les contes, les dessins-animés, les magazines féminins, la télé, internet, les jeunes de notre âge, nos parents. Mais surtout parce que personne ne nous a expliqué le contraire.



Je voulais seulement te dire… Te dire que ma vie est toujours pleine de toi et que mille fois par jour, je t'envoie mes pensées dans l'espoir qu'elles t'atteignent.
Te dire que j'ai tout gardé de nous et que tout reste en moi et me contamine comme une infection dont je refuse de guérir.
Te dire que j'ai essayé de te fuir, mais que tout me ramène à toi.
—  Guillaume Musso
Réflexion autour du mot : ex.

Comme toute personne sensible à l’utilisation des mots, j’ai toujours été un peu mal à l’aise avec l’utilisation du mot ex pour désigner une personne avec qui j’ai partagé ma vie dans une relation de couple.


Premièrement, parce que je n’ai jamais accepté l’idée d’avoir été en couple, et donc en rupture avec qui que ce soit. Comme je le dis, j’ai partagé ma vie avec des femmes, selon un schéma de relation donné, nos vies respectives évoluent désormais selon un autre schéma, mais je refuse d’accepter l’idée de rupture.

Nous étions deux, nous partagions un quotidien, un lit, un corps, aujourd’hui nous sommes toujours deux et à l’occasion, nous partageons du soutien, du respect, de la bienveillance. Il n’y a pas de rupture, il n’y a que l’évolution d’une relation vers un autre modèle et en ce qui me concerne ; il n’y a pas non plus d’ex.

En une soirée, j’ai croisé quatre de ces femmes avec qui j’ai partagé une vie de couple. Je me suis arrêté sur une phrase qui m’a fait réfléchir quand j’ai dit à mon amie « j’ai croisé mon ex ». En l’utilisant, j’ai remarqué ce qu’il y a dans ce mot qui relève d’une inclinaison à la lâcheté qu’on ne peut pas nier. D’abord, à travers cette propension à raccourcir la phrase. Dire, j’ai croisé mon ex et non pas j’ai croisé Marie, la fille avec qui je suis sorti 6 mois l’an dernier. Ensuite, il y a une facilité à étouffer l’humanité de Marie dans un mot qui lui enlève son identité. Le mot Ex ; ça peut tout aussi bien désigner Marie que Nafissatou, Katarzyna , Chaimae ou Julie peut importe, un même mot rejette toutes ces personnes dans une même case. Comme s’il n’y avait eu aucune différence entre ma relation avec Marie et ce que j’ai vécu avec Julie.

Bref, je me suis donc retrouvé à croiser ces quatre femmes dans la même soirée, et je me suis arrêté sur l’utilisation de ce mot que j’ai toujours évité.

Je ne crois pas avoir à me prendre pour un modèle, mais je pense que ce mot en dit long sur la rapidité avec laquelle s’enchaînent nos relations aujourd’hui, parce que ce mot est une réalité d’époque ; on vit une époque à grande vitesse. Avec internet, on communique tous de plus en plus vite, nos relations elles aussi vont de plus en plus vite, s’enchaînent de plus en plus vite. On est pris dans la rapidité. Et cette rapidité s’étend à tout ce qu’on fait. Que ce soit notre façon de manger, de nous rencontrer, de nous dire joyeux anniversaire, de nous aimer… Tout ça est pris dans un flux de rapidité où tout se consomme très vite et je pense que la meilleure manière de prendre de la distance vis-à-vis de cette vitesse est de s’arrêter pour peser le poids de nos actes et de nos mots avant de devenir des humains qualité fast-food.

Questionnez-vous  ; est-ce que cette personne avec qui vous avez partagé des heures de votre vie ne mérite pas que vous vous arrêtiez pour prononcer son prénom entier quand vous l’évoquez ?

Mesurez le poids de ce prénom dans votre bouche. Si vous en parlez pour en dire du mal, assumez-le et dites-le ce prénom ; allez jusqu’au bout si on vous demande de qui il s’agit. Vous verrez par vous même comme il est difficile de rester dans la posture de l’ex qui dit du mal de l’ex, ou simplement comme il est difficile de parler d’une personne. Si cette personne vous a fait du mal, n’en parlez pas tant que vous n’êtes pas en paix avec vous même et donc en paix avec elle. Pensez-y pour votre propre bien, chaque parole renferme son lot d’émotion qui s’agglutine autour de nous et en nous. Si une vous avez une histoire à régler avec une personne parlez en lui plutôt que de l’étaler autour de vous.

Parce que de toute façon, ex, vous l’êtes aussi. Comment vous aimeriez-vous qu’on évoque votre existence ? Aimeriez-vous qu’on parle de vous de façon anecdotique, avec un mot qui peut très bien désigner n’importe qui ou en prenant le temps de prononcer le prénom. En prenant le temps de surveiller ce qu’on va dire de cette personne que vous êtes aussi, en pesant le poids des mots, la longueur de la phrase… Comme on s’arrête un temps pour d’une personne qu’on respecte.

En parlant de respect, je ne vais pas vous apprendre qu’il y a dans toute les relations un rapport de réciprocité. N’acceptez pas que l’on vous traite d’une manière et ne traitez personne de cette manière-là. En installant du respect et de la décence dans une relation, même si ça ne va que dans un sens au début, vous vous prévalez au moins de vous rabaisser à juste traiter des humains comme on traiterait des numéros.

Ayez de l’estime pour vous et traitez les autres avec l’estime que vous vous donnez, parce que nous sommes un.

Puissiez-vous garder cela en mémoire.

Ainsi soit-il.

anonymous asked:

Je crois je vais migrer sur le french tumblr, sur le french twitter, tout tourne autour de "Jamais je vote Macron" et "maaaais arrêtez de critiquer ceux qui vont pas voter Macron contre Le Pen", j'en peux plus

TBH, même si je compte voter utile, je refuse que ce blog devienne un moyen d’inciter les gens à le faire. J’ai la flemme d’essayer de convaincre les gens, c’est pas mon rôle.

Ceci étant dit, moi je vote Macron, c’est clair et net.  

Allez, si tu m'aimes, fais le! Essaye, je suis sûr que ça va te plaire!
—  Mon ex, lorsque j'avais 15 ans. Il voulait que je lui fasse une fellation. Je refusais, il a fini par prendre ma tête de force alors que j'étais en larme. J'ai détesté ça et lui ai dit mais il a continué a me forcer pendant plusieurs mois. Lorsque je j'ai réussi à le quitter j'ai plongé dans l'anorexie, boulimie et je refuse toujours aujourd'hui, 3 ans après, mon corps de femme et une sexualité normale. Il m'a choquée et détruite, j'ai fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique à cause de ma maladie et n'ai jusqu'à peu jamais réussi à parler de ça à quelqu'un. Je ne m'en suis pas remise, je mène un combat quotidien et je replonge dès que je croise cette personne.
Guía del episodio 9

Empezaremos el capítulo donde lo dejamos en el anterior: en la sala del cristal, cuando Ykhar nos dice que Mery ha desaparecido en el bosque. Después de unos cuantos diálogos, Miiko encargará una misión a cada uno de los personajes… excepto a ti.

- …

  1. Je connais Mery. +5
  2. Je me sens vraiment inutile. -5
  3. Tu es la Chef de cette garde, tu as d’autres responsabilités. 0

Después deberás encontrarte con Ykhar y con Jamon en las puertas del QG, en la “grande porte”. Entonces deberemos ir por el bosque hasta “forêt profonde”.

- …

  1. Ça se trouve il n'a rien, et il est juste perdu en forêt. -5
  2. Je suis du même avis… +5
  3. Je ne sais pas trop quoi te dire. 0

- Je pense aussi, et à cause d’elle son fils est perdu en forêt.

  1. On va le retrouver, ne t’en fais pas. 0
  2. Je te trouve bien intransigeante d’un coup. -5
  3. J’espère qu’il va bien… 0

- Je suis dans cette garde depuis bien plus longtemps que toi… et… nous avons déjà perdu plusieurs membres. À chaque fois, on se disait “ils vont revenir, ils vont revenir”… Et ils ne revenaient pas.

  1. Allez Ykhar, ne perds pas espoir… on va le retrouver. 0
  2. (C’est vrai, je ne suis pas là depuis longtemps… ella a peut-être raison.) 0
  3. (Hum… je ne sais pas trop quoi en penser.) 0

Después de una charla con Ykhar encontraremos unas ramas rotas en “fôret profonde”. Luego si vamos a “passage des anciens” encontraremos finalmente a Mery, quien nos contará que sólo había ido a recoger unas flores para Ykhar.

- Pourquoi t’es-tu éloigné de ta mère?!

  1. Hé! Laisse-le tranquille, c’est un enfant! -10
  2. Tu pourrais le sermonner plus doucement… +10
  3. (Je ferais mieux de ne pas m’en mêler.) 0

Después nos pondremos en marcha para el QG e iremos a ver a Miiko, pero antes deberemos decidir si llevar a Mery con su madre o con Miiko.

  1. (Le ramener à sa mère)
  2. (Aller voir Miiko)

Si escogemos llevarlo con Miiko deberemos ir a la sala del cristal, y si escogemos llevarlo con su madre iremos a la enfermería y después iremos a ver a Miiko.

- …

  1. Tu as l’air épuisée. +5
  2. Tu t’en sors? 0
  3. (Ne rien dire) -5

Después de unos diálogos Miiko nos contará que a la mañana siguiente habrá una reunión sobre las desapariciones, y después deberemos pasar un tiempo en el QG. En el primer pasillo de las guardias encontraremos a Ykhar, quien nos pedirá disculpas por su comportamiento.

- Oui.

  1. Tu n’as pas de père? +5
  2. Tu n’as pas de frère or soeur? -5
  3. Tu n’as pas d’autres membres de ta famille? 0

En el segundo pasillo de las guardias nos encontraremos con Alajéa.

- …

  1. Hé, lâchez-moi! 0
  2. (Mettre un coup) -5
  3. Nombre de la persona con la que tengamos mejor lovómetro”, c’est toi? +5

En la sala de las puertas nos encontraremos con Kero, quien estará contestando todo tipo de preguntas sobre el pequeño Mery.

- Je… il n’a pas été enlevé. Il va bien. Aucune blessure… Et…

  1. (Prendre la défense de Kero) +5 con Kero y con el chico con el que tengas el lovómetro más alto
  2. (Ne rien faire) 0
  3. (Faire un signe de soutien à Kero) +5 Kero

Después iremos a reposar a nuestra habitación, donde dormiremos hasta la mañana siguiente. Cuando nos despertemos deberemos ir a buscar el sitio donde se celebrará la reunión. Si vamos a la sala del cristal veremos que no están ahí, pero si vamos a la sala de las puertas nos encontraremos con Kero.

- Ah ah!

  1. Ne te moque pas… J’étais tellement contente qu’on me laisse participer à la vie de la communauté, j’en ai oublié de demander des détails. +5
  2. Ce n’est pas marrant. Cette mission me stresse beaucoup. -5
  3. Un jour, je ne serais plus une tête de linotte, promis. 0

Así pues, Kero nos dirá que debemos ir a la cantina para asistir a la reunión.

- Tu devrais te détendre.

  1. Je n’y arrive pas… 0
  2. C’est toi qui me dis ça? 0
  3. J’essaye, j’essaye… +5

- Toi là-bas!

  1. Aurons-nous un signe distinctif que nous devrons porter pour nous faire reconnaître entre participants?
  2. Quel est le but réel de cette mission?
  3. Que doit-on faire si on tombe sur cette “créature”?

Ninguna de las respuestas anteriores afecta al lovómetro de nadie, ya que deberás preguntarlas todas antes de poder continuar con la historia. Una vez finalizada la reunión, se os dará el objeto “brassard de reconnaissance”, que encontraréis en la categoría “accessoires mains”. Seguidamente se nos asignará nuestro primer compañero de misión: Valkyon.

Después de hablar con Valkyon en la cantina iremos a nuestra habitación para leer el informe que nos han dado, pero antes deberemos entrenar con Jamon. Deberemos ir al “cerisier centenaire”, donde empezará un pequeño minijuego llamado Quick Time Évent. Durante este episodio nos encontraremos con distintos momentos donde deberemos efectuar distintas acciones sobre nuestra pantalla, y los resultados obtenidos en éstos determinarán nuestra historia.

Hay dos tipos de acciones:

1- El “click simple”: sólo debes clicar en el icono que aparezca en pantalla.

2- La forma: debes enlazar los puntos que aparezcan en la pantalla. Primero debes clickar la redonda que aparezca con el símbolo del rayo y sin dejar de apretar, deslizar el cursor hasta la próxima redonda con el mismo icono y así hasta haber enlazado todos los puntos.

Después de este primer minijuego iremos a la forja, donde Jamon nos enseñará tres tipos de armas: las armas “traits”, las armas pesadas y las armas blancas. Deberemos probarlas todas y Jamon nos dirá cuál es la más adecuada para nosotras:

  1. (Essayer l’arc)
  2. (Essayer l’épée)
  3. (Essayer le marteau)

Una vez probadas todas, Jamon nos dará una de ellas o si lo hacemos bien con más de una nos dejará escoger.

Martillo

Espada

Arco + flecha

Después volveremos al cerezo con Jamon.

- Jamon costaud. Toi frapper moi.

  1. D’accord… (Bon, et bien s’il le demande.) -5
  2. Tu es sûr? 0
  3. Je refuse. Je ne veux pas te faire mal. +5

- Gardienne?

  1. Ça va, ça va… +5
  2. Tu n’aurais pas pu frapper moins fort? -5
  3. J’ai super mal, Jamon. 0

Una vez Jamon nos haya hecho daño entrenando iremos a la enfermería y después nos tumbaremos un rato. Luego nos despertará Valkyon para decirnos que debemos partir.

- Est-ce que toi, tu aurais la force mentale et physique de tuer ton ennemi?

  1. Si c’est une créature vraiment dangereuse, oui je pense. -5
  2. Je ne sais pas, je n’ai jamais “tué” avant. 0
  3. Je ne pense pas… 0

Si escogemos la B:

- J’espère pour toi que tu tueras le plus tard possible.

  1. J’espère surtout ne jamais avoir à tuer. -5
  2. Je verrais bien le moment venu… +5
  3. (Mettre fin à la discussion) 0

- …

  1. (Aller voir d’où provient le bruit) -5
  2. (Insister auprès de Valkyon) +5
  3. (Passer son chemin) 0

Debemos seguir avanzando por las nuevas zonas del bosque hasta haber visitado todas las zonas posibles.

- Exactement. Je vois que tu mets toujours beaucoup de réflexion dans ce que tu fais.

  1. Oui, j’essaye. 0
  2. Merci. +5
  3. Parce que tu en doutais?! -5

Después volveremos al interior del QG e iremos a la cantina, donde haremos el reporte de nuestra misión. Una vez hecho esto, volveremos a nuestra habitación. Después iremos al cerezo para seguir entrenando con el arma y seguidamente nos iremos a dormir.

A la mañana siguiente deberemos buscar a Ezarel, nuestro nuevo acompañante, en el refugio de Eeel.

- Pauvre Chrome. Alajéa… Elles ont vraiment une dent contre lui.

  1. Comment ça? Tu n’as pas participé à l’attribution des binômes? +5
  2. Je l’aime bien, moi… Je ne comprends pas trop pourquoi vous ne l’appréciez pas. -5
  3. Je n’ai jamais eu l’occasion de faire une mission avec elle. 0

- Je sais d’ores et déjà que c’est le type de personne avec qui je ne m’entendrais pas.

  1. Tu la juges alors que tu ne sais rien d’elle en fait… -5
  2. Et avec quel type de personne t’entendrais-tu? 0
  3. C’est dommage, je suis sûre qu’elle est gentille dans le fond. +5

- …

  1. (Enfin, je l’aime bien moi, Alajéa). 0
  2. Je t’avoue que je ne l’aime pas trop. 0
  3. (Je n’ai pas trop d’avis sur elle, donc bon). 0

Si escogemos la B:

- Ah bon? Pourquoi?

  1. J’ai l’impression qu’elle n’est pas très honnête… +5
  2. Je ne saurais pas t’expliquer. 0
  3. Elle m’énerve. -5

- …

  1. (Parler de sa mauvaise impression à Ezarel) 0
  2. (Ne rien dire à Ezarel) 0

- Il a une excellente mémoire.

  1. Pas toi? 0
  2. Ce n’est pas toujours mon cas. +5
  3. Fais vite alors. -5

Después de pasear por el bosque volveremos al QG y nos dirigiremos a nuestra habitación, donde encontraremos un familiar destrozando nuestras sábanas.

  1. (Je devrais chercher son propriétaire…)
  2. (Je devrais mettre à la porte cette horreur.)

Si escogemos la A:

  1. (L’attraper par la queue)
  2. (Essayer de l’appâter avec un bout de ficelle)

No importa lo que escojamos ya que lo acabaremos atrapando igual. Cuando lo hayamos hecho deberemos llevarlo con su propietario:

  1. (Je suis sûre que c’est Miiko!)
  2. (Je suis sûre que c’est Karuto!)
  3. (Il n’a peut-être aucun maître?)

Ahora deberemos buscar el propietario del familiar. Si escogemos la A o la B deberemos buscar a dichos personajes (Miiko estará en la sala del cristal y Karuto en la cantina). Si escogemos la última opción deberemos preguntar a varios personajes (Valkyon, Nevra, Alajéa, Eweleïn…) para averiguar a quién pertenece el familiar. Finalmente deberemos buscar a su verdadero propietario: Leiftan (lo encontraremos en el garde-manger).

- J’espère qu’elle ne t’a pas causé de souci…

  1. Elle n’est pas très facile… -5
  2. Elle n’a pas eu le temps de faire trop de ravage. +15
  3. Elle a détruit mes draps… 0

Una vez más nos iremos a dormir e iremos a buscar a Nevra en la gran puerta.

- La mission de quadrillage. À quoi pensais-tu?

  1. À rien de spécial… ahah… 0
  2. Pas à grand-chose à vrai dire. -5
  3. Je n’étais pas sûre d’avoir bien entendu. +5

- Je t’avais confié une mission… quelque chose d’important. Tu t’en souviens?

  1. Euh… non. 0
  2. Euh… oui. 0

Al ver que Nevra no aparece tendremos dos opciones:

  1. (Partir en mission sans Nevra) 0
  2. (Attendre encore un peu) +10

Si tienes el lovómetro alto te saldrá el siguiente diálogo:

- Si je te le dis… Tu veux un bisou pour me faire pardonner?

  1. D’accord… +5
  2. Sans façon. -5
  3. (Ne rien dire.) 0

- Tu m’as l’air énervée.

  1. Ouais un peu… Ça fait trois jours que j’explore cette forêt en vain. -5
  2. Déçue plutôt… Je m’attendais à plus d’action. 0
  3. Oh non du tout… J’en ai juste un peu marre de ne trouver aucun indice viable. +5

- Cite-moi en.

  1. Ykhar, Alajéa… -5
  2. Chrome! +5
  3. 0

- Non. Pourtant j’ai l’ouïe fine.

  1. (J’ai toujours entendu dire que les vampires avaient les sens décuplés, je devrais lui demander.) C’est vrai alors? -5
  2. Oui, il me semble que tu me l’as déjà dit. -5
  3. Ce n’est pas embêtant? +5

Si escogemos la C:

  1. Entendre aussi bien… Je ne supporte pas d’entendre le moindre bruit quand je dors par exemple… 0
  2. Entendre aussi bien… Je ne sais pas si je supporterai d’entendre tous les bruits plus “fort” que d’habitude. 0
  3. Entendre aussi bien… Je n’entends pas très bien moi. (Enfin, c’est aussi peut-être parce que je suis tête en l’air.) 0

Después de haber encontrado a una hamadryade llamada Yvoni volveremos al QG para hablar con Miiko y luego iremos a nuestra habitación.

Por la mañana querremos volver al bosque para hablar con la chica, así que necesitaremos encontrar la manera de salir del QG sin que nadie lo sepa. Si vamos a la gran puerta veremos que no podemos pasar por ahí así que buscaremos otra manera.

- Gardienne, où erres-tu comme ça?

  1. (Être assurée) 0
  2. (Contenir son stress) -5
  3. (Tout avouer) +5

- Qu’est-ce que tu trafiques encore?

  1. Hé! Je ne trafique rien. 0
  2. Mais rien du tout, mêle-toi de ce qui te regarde… -5
  3. Je cherche secrètament à sortir du Q.G. +5

- Je ne suis pas au mieux de ma forme, mais ça va.

  1. Ah bon? Qu’est-ce qu’il t’arrive? +5
  2. Tu devrais aller te reposer. 0
  3. Désolée, je suis pressée! -5

- Quoi? Tu vas aussi me reprocher de te dire que tu es jolie?

  1. Tu avais promis d’arrêter ces réflexions. -5?
  2. Non, pas du tout. 0?
  3. Ce n’est pas bien de mentir, c’est tout. +5

Si vamos al parque de la fuente intentaremos escalar el muro pero no podremos, así que volveremos a la gran puerta.

  1. (Attendre encore un peu)
  2. (Revenir plus tard)
  3. (Abandonner)

Da igual lo que escojamos porque podremos salir del QG igualmente y volveremos al bosque para buscar a Yvoni, la chica que nos encontramos antes. Una vez la chica nos haya engañado y estemos en apuros, nos pondremos en la piel de Miiko y mandaremos a uno de los chicos a buscarnos.

  1. (Demaner à Nevra de surveiller Gardienne).
  2. (Demaner à Ezarel de surveiller Gardienne).
  3. (Demaner à Valkyon de surveiller Gardienne).

Una vez hayamos escogido volveremos a estar en el bosque y cuando nos hayan salvado deberemos salir del bosque y volver al QG. Una vez allí iremos a la enfermería, donde nos inspeccionará Eweleïn.

- Bois ça, tu comprendras vite.

  1. (Faire confiance à Eweleïn et boire) +5
  2. (Refuser de boire) -5
  3. (Demander des explications) 0

Una vez hayamos recuperado la memoria iremos a ver a Miiko a la sala del cristal para explicárselo todo. Después deberemos pasar un rato en el QG. En el segundo pasillo de las guardias encontraremos a Valkyon, a Nevra en la sala de las puertas, a Ezarel en la biblioteca, a Kero en la biblioteca y finalmente a Ykhar en la sala de las puertas, quien nos dirá que volvamos con Miiko a la sala del cristal.

- C’est une bonne amie.

  1. Ah bon? Je pensais que c’était ta petite-amie, moi. +5
  2. Et pas plus? -5
  3. D’accord. 0

- C’est la possession dont tu as été victime qui fait ça.

  1. Possession? Comme dans “L’exorcisme”? +5
  2. Possession? Ce n’est pas un peu fort comme terme? 0
  3. Possession? Ce n’est pas l’impression que j’ai eue. -5

- Edward Aloysius Murphy.

  1. Junior? 0
  2. Et c’est qui? 0
  3. Ah, je ne connais que la loi de Murphy… +5

Si escogemos la B:

- Tu ne connais pas la loi de Murphy?

  1. Si. -5
  2. Non. 0

- Et bien tu as été manipulée très facilement à ce que j’en juge.

  1. Euh merci, c’est très sympa. -5
  2. C’est peut-être parce que je suis presque que humaine. 0
  3. Je suis désolée… +5

- Gardienne!

  1. Oh Ykhar, laisse-moi deviner: tu me chercherais? +5
  2. Oh Ykhar, qu’est-ce que tu fais là? 0
  3. Oh Ykhar, ce n’est que toi. -5

Cuando vayamos a la sala podremos escoger ir con uno de los tres chicos:

  1. (S’installer près de Nevra)
  2. (S’installer près de Ezarel)
  3. (S’installer près de Valkyon)

Si escogemos a Nevra:

- Près de moi?

  1. Je ne peux résistes à un si bel homme. -5
  2. Je vais m’installer ailleurs en fait. 0
  3. Pourquoi pas? +5

Si escogemos la A:

- Hmm, c’est trop drôle, je suis mort de rire?

  1. Mort-vivant tu veux dire? +5
  2. (Ne rien ajouter) 0?

Si escogemos a Ezarel:

- Pourquoi tu viens t’installer à côté de moi?

  1. Parce que j’en ai envie. +5?
  2. Parce que je sais que ça te fait plaisir! 0
  3. Pour t’embêter, comme toujours. -5

Si escogemos la opción A:

- Et si moi je n'en ai pas envie?

  1. Est-ce qu'il y a un moment où tu vas être agréable avec moi lorsque je te montre de l'intérêt? 0
  2. Ezarel, tu m'as promis de faire un effort, souviens-toi…
  3. Tu devrais savoir que j'adore être en décalage de tes envies! +5

Si escogemos a Valkyon:

- …

  1. Qu’est-ce qu’il y a? -5
  2. Je te dérange? 0
  3. (Ne rien dire) +5

———

Después Miiko y Leiftan nos contarán que debemos eliminar a Yvoni y nosotras serviremos de cebo, y para ello deberemos escoger un compañero de misión:

  1. J’aimerai être accompagnée de Nevra.
  2. J’aimerai être accompagnée d’Ezarel.
  3. J’aimerai être accompagnée de Valkyon.

Después se nos introducirá una nueva acción de los minijuegos, el “multi-clic”. En estos deberemos hacer clic las veces que se nos diga en la redonda. Por ejemplo, si aparece una redonda con el número 3, clicaremos tres veces en dicha redonda.

Una vez hecho un pequeño tutorial para enseñarnos el funcionamiento del multi-clic iremos a nuestra habitación para recuperar nuestra arma. Luego iremos al bosque a por la chica. Allí nos encontraremos con un camino ilusiorio, así que deberemos seguir el siguiente recorrido: adelante, atrás, adelante, izquierda, adelante. Entonces encontraremos el árbol y a la chica.

- …

  1. (Continuer d’entamer oisivement la conversation) ILUSTRACIÓN
  2. (Attaquer)
  3. (Demander de l’aide)


  1. (S’interposer pour raisonner l’hamadryade)
  2. (Le laisser faire et s’occuper de l’arbre pour tuer l’hamadryade) ILUSTRACIÓN
  3. (Ne rien faire du tout)


ATENCIÓN: Creo que la ilustración no va por las respuestas que demos en los anteriores diálogos, si no por cómo de bien hacemos el minijuego. Aún así, dejaré estas respuestas, que son las que me funcionaron.


Después de un pequeño diálogo pasaremos a un Quick Time Évent y finalmente quemaremos a Yvoni, consiguiendo así la ilustración.

- Ce qu’il fallait, ne te prend pas la tête avec ça, va.

  1. Mais je suis sûre qu’on aurait pu la raisonner!!! 0
  2. On a tué quelqu’un, j’ai des raison de me prendre la tête. -5
  3. Tu as raison… +5

- On a mit un terme à une série de massacres.

  1. Mais je suis sûre qu'on aurait pu la raisonner!!! 0
  2. A quel prix? -5
  3. C'est le principal. +5

- On a suivi les ordres.

  1. Mais je suis sûre qu’on aurait pu la raisonner!!! -5
  2. Suivre les ordres… était-ce le bon choix? +5
  3. C’est sûr. 0

Una vez eliminada la hamadryade volveremos al QG e iremos a ver a Miiko.

  1. (Parler à Nevra)
  2. (Parler à Ezarel)
  3. (Parler à Valkyon)

- Je me demande encore comment peut-on être fou au point d’ingérer volontairement un morceau de cristal… je devrais pourtant être habituée à force.

  1. C’est arrivé souvent? 0
  2. Le cristal est attirant, peut-être trop? 0
  3. Elle était sûrement déjà folle? +5

- On va boire un coup histoire de décompresser?

  1. (Décliner)
  2. (Accepter)

Al final acabaremos aceptando, así que deberemos ir a nuestra habitación antes de encontrarnos con los chicos en la cocina. Una vez allí, alguien tocará a nuestra puerta. Y…

¡FIN DEL EPISODIO 9!

anonymous asked:

En tant que hamoniste des premiers jours je suis un peu en PLS en ce moment, pour moi il a le meilleur programme; Depuis les sondages les gens se tournent vers Mélenchon, même ceux qui préféraient le programme de BH de base, bon. C'est vraiment auto-réalisateur cette merde, enfin voilà immense gâchis. LOL au "plus jamais on écoutera les sondages" (coucou Trump et le brexit). surtout que mm s'il ne gagne pas, voter pour lui n'est pas inutile pour donner une légitimité à ses idées et pour la suite

les luttes et les alertes sont lancées, alors si on nous fait taire et qu’on nous ôte nos ressources les chances de mobiliser seront nulles. Ensuite il faut en finir avec ce mythe de « si ça s’empire, les gens vont réagir », car c’est complètement faux dans les faits : les régimes autoritaires ont toujours eu une longévité bien supérieure à celle des démocraties, pour des raisons évidentes (oui parce que il faut pas oublier que dans un climat de peur et méfiance entre les gens, mettre en place des mouvements collectifs relèvent de l’exploit). Et donc c’est pas comme si les Révolutions étaient rapides ou assurées, même à moyen terme. Même en écartant le cas particulier français, le Printemps Arabe par exemple ne s’est pas déclenché au lendemain de la prise de pouvoir des dictateurs, ces soulèvements prennent des DECENNIES à se mettre en place! Par ailleurs, si c’est compliqué de les mettre en place et plus encore d’être stable derrière, c’est aussi parce qu’il ne faut pas croire que l’Histoire ne sert qu’au peuple. Plus les Sciences Politiques avance, plus l’étude de l’Histoire progresse, plus on a de ressources pour savoir ce qui déclenche un soulèvement, et plus on peut efficacement les étouffer. Parce que les gens comme MLP sont quand même des gens éduqués, et les systèmes employés pour stabiliser une démocratie peuvent très bien servir à stabiliser un régime autoritaire. Donc non, ce genre de défaitisme sacrificiel (et oui y a une bonne part de la population qui s’en prennent plein la gueule en attendant le sacro-saint éveil de vos proches les copains), je refuse. Même sans voter utile, ce que je ne ferai pas, même sans voter, il faut s’engager, à travers de la société civile, même sans participer à temps plein, il faut aider comme on le peut, même de temps en temps, même simplement discuter autour de soir, ça aide déjà plus. Désolée pour le ton, mais j’espère que j’ai été claire, et svp ne sacrifier pas des existences pour attendre que la Révolution tombe du ciel. (Et dsl pour le pavé) 

Ne t’excuse pas, c’était nécessaire !



“Allez, tu sais que ça va m'aider à m'endormir”
“Avant t'avais toujours envie”
“Oui je sais, t'as jamais envie, je te dégoûte tant que ça ?”
“Plus tu pratiqueras, plus ça te plaira” (en parlant de la sodomie, pratique que je refuse et n'aime vraiment pas)
“Je suis tout le temps en colère, c'est ta faute, je suis frustré !”

Et j'en passe…

— 

Mon copain actuel. On est ensemble depuis 5 ans. Il me reproche depuis des années de ne pas avoir envie de lui autant qu'il le voudrait, cherche des tonnes de raisons pour me faire culpabiliser, jusqu'à ce que je cède à ses envies.

Il ne comprend toujours pas que ce n'est pas en me forçant que j'aurais plus envie de lui, et bien au contraire. D'autant plus quand il s'agit de mes “fesses”.

Par contre, quand c'est moi qui ait envie, il y a toujours une raison pour qu'on ne couche pas ensemble, ou que ce soit fait à la va-vite, me laissant frustrée… Mais je n'ai rien le droit de dire.

How having a good Love-o-Meter with Leiftan ?

Hello, i’ll try to teach you what is the technic for having a food love-o-meter with Leiftan. I am so sorry if I speak very bad english. Be careful, replays may be useful if you are above the episode 8. (I play to the French server not to the english server, so the answers are french)

The most important thing is that must change your  crush to quelqu’un... (or somebody… in the english server)

Keep reading