j unes

le froid revient,
l'automne aussi,
toi t'es toujours aussi loin,
et ça va toujours aussi mal ces temps-ci,
tu crois que ça ne s'arrêtera un jour?
tu sais les voix dans ma tête,
tu penses que j'irai mieux un jour?
et que le passé finira par disparaitre?
—  jemetais
C'est le beau milieu de la nuit, je sais même pas vraiment quelle heure il est. J'ai froid, et je crois que j'ai aussi envie de vomir. J'ai trop bu c'est clair, y'a plein de choses qui se mélangent dans ma tête et j'essaie de savoir où j'en suis mais c'est flou. Tout est flou, tout a toujours été flou, j'ai une bouteille dans les mains mais je ne sais plus si c'est elle qui abuse de moi ou moi qui abuse d'elle. J'essaie d'échapper à ce fouillis qu'est ma vie mais tout reste embrouillé et j'ai beau essayer de fuir tout semble me conduire à un puits sans fond. J'ai peur tu sais. Je n'aime pas le dire parce que je trouve ça hypocrite de la part de quelqu'un qui fait n'importe quoi sans penser aux conséquences, mais j'ai peur. Il y a tellement de combats en moi, si tu savais. Il fait noir tout autour, mais le néant ne m'envahit pas. L'air frais me caresse la peau avec douceur, je tremble et pourtant j'ai l'impression de brûler de l'intérieur. J'ai tellement, tellement froid. Prends-moi dans tes bras.
—  justevivante

J'ai voulu faire une sortie photo pour prendre le soleil couchant avec des nuages parce que ça se prêtait bien pour jouer avec l'intervallomètre, mais non. Les nuages se sont cassés pile quand j'ai posé le trépied. Tristesse.

Looooool je viens de me souvenir que quand j'avais 11 ans j'ai demandé à une de mes copines du collège de m'apprendre comment se comporter normalement en société parce que je comprenais pas les codes sociaux que tout le monde semblait maîtriser depuis la naissance, je voulais qu'elle m'apprenne à être cool, et on était dans le pré/cour du collège assises dans l'herbe pendant la pause déjeuner et à un moment j'ai dit “bon revenons-en à nos moutons” et elle m'a dit “bah voilà ce que tu viens de dire là c'est ringard, ne le dis plus” et j'étais là “bah c'est cool non ? Je dois plus le dire ?” et ce cours fut un échec

On a un client, ça nous gave de l’avoir au téléphone, on préfère qu’il nous écrive des mails pour nous lister ses retours, ça nous permet de les traiter quand on a le temps, et ça fait une trace écrite.

Mon collègue a enfin réussi à lui faire comprendre ça, réponse “ouais pas de soucis, par email ça me va”.

Et depuis ce jour, on reçoit couramment des emails :

  • “Salut , Peut tu m’ appeler j ai oublier un truck .”
  • “Salut  ,Appel moi”
  • “Salut apel moi”

(C’est des copier-coller, aucune triche sur l’orthographe, transcription littérale)

Je crois que le gars que j'aime pas et qui me trouve insociable cherche à tester mes limites. Tout à l’‘heure il a pris ma chaise sous mon nez, alors qu'il voyait que j'allais m'asseoir. Vu que j'ai aucun temps de réaction j'ai pas bronché, au pire j'en aurais pris une autre au fond. Mais heureusement le gentil W. a retenu ma chaise et lui a dit d'en prendre une autre. Du coup j'ai pu m'asseoir et j'ai trouvé quelqu'un de populaire mais quand même gentil avec moi.

Ce matin j'ai fait un oral de didactique. Et la prof a pas vraiment trouvé de choses à redire. Mais bon au moins c'est gratifiant ahaha. C'est rigolo de redoubler, je connaissais pas.

  • - Maman, maman, j'ai vu une étoile filante.
  • - Fais un vœux mon bibou.
  • - C'est quoi un vœux?
  • - Un vœux c'est quand tu rêves fort à quelque chose pour que cela devienne vrai. Comme je voudrais voyager, je voudrais voir de la neige cette hiver, je voudrais...
  • - Un cheval dans le jardin.

Yolo

Donc hier soir la boite de mon mec faisait une grosse rée-soi pour fêter la fusion, et comme j'étais dans le coin et que j'avais la flemme de rentrer solo chez moi + ça me donnait l'occaz de rencontrer ses collègues, je me suis dis yolo et j'y suis allée. Il y avait open bar. Au début tranquille un mojito, puis j'ai finit la bière de mon mec, puis j'avais soif alors j'ai commandé une bière. Puis mon mec me dit on y va ou on prend un dernier verre, on s'est retrouvé à la vodka redbull à chanter les L5. Puis j'étais dans les rues de paris je marchais pas très droit, il était un peu pété aussi, c'était trop drole. Mais j'ai perdu les tickets de métro que je gardais précieusement pour ma mère et j'ai cassé un verre et une bouteille en verre en arrivant chez moi.

Mesdames et messieurs : je ne tiens plus l'alcool, j'ai l'impression d'avoir 35 ans. (Inutile de préciser que j'avais pas beaucoup mangé)

La moi de mes 18 ans se fout bien de ma gueule là


Mais c'était drôle et ce matin je suis restée au lit jusqu'à 11h alors yolo comme disent les jeunes

Vielleicht sind wir beide füreinander bestimmt, aber sind einfach zu dumm um es zu realisieren und zu schaffen.
—  J

PASS IT ON

OUR FANDOM
WILL NEVER
DIE

No fue un error quererte, fue una pérdida de tiempo. La que me costó noches, madrugadas, cafés y cigarros. Quisiera decir que fue pasajero pero no, fue desgastante. Fue agotador. Debí de haberme querido más, debí de haberte puesto un alto, debí ¿no? Pero no lo hice, al contrario, me preguntaba todas las noches si es que acaso yo no era lo suficientemente buena, bonita, inteligente o qué. Sí acaso era muy poco para ti, cuando en realidad, yo era demasiado para alguien como tú. No te imaginas las personas que rechacé por ti, todas las oportunidades que dejé pasar sólo por un capricho, lo bajo que llegué a caer, lo mucho que me costó volver a recoger cada pedacito de mí y construirme poco a poco, el tiempo que me llevó pero ¿sabes? Valió la pena. He llegado a amarme y saber que el tiempo es la solución de todo. He llegado a enamorarme de mí cada día y valorar cuando alguien se cruza en mi camino y aunque quererte no ha sido lo mejor, tuvimos buenos momentos y eso jamás lo olvidaré.

planetas alineados