infortunate

Ce que deux êtres se donnent de plus beau, ce n'est pas seulement leur corps, leurs plaisirs, leurs talents mutuels, c'est une histoire à nulle autre pareille qui les liera à jamais même s'ils doivent se quitter […] Quant à la souffrance amoureuse, elle est indissociable de la félicité, notre chagrin nous plaît et nous manquerait s'il venait à disparaître, délices et douleur mêlées. On peut bien piétiner l'amour, le maudire, se gargariser de pathos facile, il n'empêche que lui et lui seul nous donne le sentiment de vivre à haute altitude et de condenser dans les moments où il nous ensorcelle les étapes les plus précieuses d'un destin. La passion est peut-être vouée à l'infortune, c'est une infortune plus grande encore de n'être jamais passionné.
—  Pascal Bruckner
Taking requests !

Woo-hoo holidays !

Because I don’t want to get bored, feel free to send requests ! It can be of any fandom you know I’m in ; every character, every pairing are accepted. Listing here the fandoms in case anyone wants to make a choice :

- Homestuck
- Kill la Kill
- Gravity Falls
- Zankyou no Terror
- Bioshock Infinite
- A Series of Infortunate Events
- Harry Potter
- Over the Garden Wall

Feel free to ask, even if you’re not following me !

Justine

Elle s'appelle Justine,
Comme l'héroïne de Sade,
Justine ou les infortunes de la vertu,

Son sourire charmant illumine un visage délicat porté par un cou gracile
Qui surmonte le plus beau petit corps de femme,

Toute en courbes légères,
Aussi fraîche que la rosée,
Sa voix, douce musique, saisit l'âme impatiente telle une sirène mutine

Et hante le coeur lourd en ouvrant grand la porte vers d'autres lendemains

Watch on swack-gs.tumblr.com

Soldats d’infortune (Tetesaclaques.tv)

3

↳ Clarke Griffin, from the sky people.

Is a 17 years old girl from space, who lived before in Phoenix station in the Ark. She looks like Eliza Taylor and infortunately she is CLOSED.

↳ You don’t know her past.

Clarke nasceu na parte mais “rica” da Arca. Seu pai era um importante engenheiro para a nave, foi ele quem descobriu a falha no sistema que levaria a falta de oxigênio e, consequentemente, à morte de todos os habitantes da estação espacial. Sua mãe fazia parte do Conselho e era, também, uma das mais importantes médicas do lugar.
A garota cresceu e foi criada da melhor forma possível. Frequentava a escola e fazia estágio para se tornar médica, porém tinha um único amigo, seu nome era Wells e ele era filho do Chanceler. Seus pais, assim como os filhos, mantinham uma relação estreita de amizade.
A vida deles corria bem, até que seu pai descobriu a falha no sistema de distribuição de oxigênio. Essa era uma questão que afetaria a vida de todos na Arca, sendo assim, o Sr. Griffin estava determinado a contar a todos sobre o problema, chegando a gravar um vídeo contando a situação. Porém este nunca chegou a ser visto por ninguém, a não ser por ele próprio, pois seus planos foram descobertos pelo Conselho, que achava que se a informação fosse levada à público, causaria histeria generalizada e levantes contra o sistema de vida na estação.
Clarke sabia dos planos de seu pai e prometeu a ele que concluiria seu plano pouco antes de ver o mesmo ser executado por ir contra as ordens do Chanceler. Mas, novamente, o plano não chegou a ser concluído. A garota foi presa na Sky box por ter sido cúmplice do pai.

↳ People should love (or hate) her because…

Contrariando a personalidade mesquinha e egocêntrica das Phoenencianas, Clarke raramente ligava para o vestido que iria usar no próximo Dia da União, ou então para as fofocas que circulavam pela escola.
Seu primeiro instinto é de colocar todos aqueles que ela preza antes de si mesma. A garota é determinada e está sempre tentando fazer o que julga ser melhor para todos, mesmo que isso signique abdicar de algo importante para ela.
Ainda na Arca, a mãe de Clarke lhe disse que seus instintos diriam para que ela cuidasse de todos. Será que ela estava certa? Quanto as dificuldades impostas por uma Terra totalmente hostil podem mudar uma pessoa?

“Things we do to survive, they don’t define us.”

Tribune : Acquisition du passeport malien, le mensonge éhonté des autorités

Pour obtenir un passeport au Mali, c’est la croix et la bannière, malgré le long fleuve de mensonge dans lequel tente de nous faire noyer les autorités, avec à leur tête le Ministre de la sécurité. Lequel, devant l’Assemblée nationale il ya quelques jours  a délivré une histoire tordue, cousue de fil blanc. Preuve m’a été donnée ce mercredi 22 avril 2015 à la Police des Frontières, lorsqu’en quête d’un nouveau document de voyage je m’y suis rendu vers 06 heures 10 minutes du matin pour intégrer un interminable rang. J’avais le numéro 235 sur 300 et quelques. C’est vers les environs de 10 heures 25, que j’ai pu faire enfin le dépôt de mes dossiers. Comme un soldat en faction, j’ai fait, nous avons fait avec mes compagnons d’infortunes, plus de 4 heures d’horloge à avancer, avancer à pas de caméléon. Donc, toute cette farce du Ministre de la sécurité n’est que poudre aux yeux. Et puis, il a précisé que le document est délivré au bout de trois semaines. Un mensonge de plus, d’autant que le petit papier qu’on m’a remis au terme de mon calvaire me donne rendez-vous le 20 mai prochain pour le retrait du fameux passeport. Donc plus de trois semaines d’attente. Dans un pays sérieux, on ne remet pas un reçu (sans cachet) écrit à même un cahier d’écolier pour attester le versement d’une quelconque somme (50 000 FCFA). Les députés ont bien fait d’interpeller le gouvernement sur cette nébuleuse question liée à l’acquisition du passeport. Dans ce << maudit >> rang, je me suis senti étranger dans mon propre pays. Pour obtenir un << simple >> passeport, on te fait vivre l’enfer. Le président de la République qui se targue d’être élu avec 77 pour cent des voix doit revoir la gestion du dossier passeport : mettre hors d’état de nuire, tous ces intermédiaires véreux et réorganiser au mieux le service en ouvrant de nouveaux centres de dépôt. Un Etat qui ne peut pas se donner d’ouvrir plusieurs centres pour répondre au besoin de ses populations, ne saurait être un Etat digne de ce nom. C’est un Etat failli et je n’ose pas le croire, car même un enfant de la 6ème année du fondamental serait à même de résoudre cet équation. Le drame de ce pays, c’est que les fossoyeurs ne sont jamais sanctionnés. Ils sont plutôt encouragés et même choyés. Cela se comprend, nous sommes dans un pays d’impunité. << On n’humiliera aucun chef de  famille >>, chantonnent en cœur nos autorités.
Sory Ibrahim GUINDO

Source: L’Indicateur du Renouveau



from WordPress http://ift.tt/1aUxyca
Tribune : Acquisition du passeport malien, le mensonge éhonté des autorités

Pour obtenir un passeport au Mali, c’est la croix et la bannière, malgré le long fleuve de mensonge dans lequel tente de nous faire noyer les autorités, avec à leur tête le Ministre de la sécurité. Lequel, devant l’Assemblée nationale il ya quelques jours  a délivré une histoire tordue, cousue de fil blanc. Preuve m’a été donnée ce mercredi 22 avril 2015 à la Police des Frontières, lorsqu’en quête d’un nouveau document de voyage je m’y suis rendu vers 06 heures 10 minutes du matin pour intégrer un interminable rang. J’avais le numéro 235 sur 300 et quelques. C’est vers les environs de 10 heures 25, que j’ai pu faire enfin le dépôt de mes dossiers. Comme un soldat en faction, j’ai fait, nous avons fait avec mes compagnons d’infortunes, plus de 4 heures d’horloge à avancer, avancer à pas de caméléon. Donc, toute cette farce du Ministre de la sécurité n’est que poudre aux yeux. Et puis, il a précisé que le document est délivré au bout de trois semaines. Un mensonge de plus, d’autant que le petit papier qu’on m’a remis au terme de mon calvaire me donne rendez-vous le 20 mai prochain pour le retrait du fameux passeport. Donc plus de trois semaines d’attente. Dans un pays sérieux, on ne remet pas un reçu (sans cachet) écrit à même un cahier d’écolier pour attester le versement d’une quelconque somme (50 000 FCFA). Les députés ont bien fait d’interpeller le gouvernement sur cette nébuleuse question liée à l’acquisition du passeport. Dans ce << maudit >> rang, je me suis senti étranger dans mon propre pays. Pour obtenir un << simple >> passeport, on te fait vivre l’enfer. Le président de la République qui se targue d’être élu avec 77 pour cent des voix doit revoir la gestion du dossier passeport : mettre hors d’état de nuire, tous ces intermédiaires véreux et réorganiser au mieux le service en ouvrant de nouveaux centres de dépôt. Un Etat qui ne peut pas se donner d’ouvrir plusieurs centres pour répondre au besoin de ses populations, ne saurait être un Etat digne de ce nom. C’est un Etat failli et je n’ose pas le croire, car même un enfant de la 6ème année du fondamental serait à même de résoudre cet équation. Le drame de ce pays, c’est que les fossoyeurs ne sont jamais sanctionnés. Ils sont plutôt encouragés et même choyés. Cela se comprend, nous sommes dans un pays d’impunité. << On n’humiliera aucun chef de  famille >>, chantonnent en cœur nos autorités.
Sory Ibrahim GUINDO

Source: L’Indicateur du Renouveau



from WordPress http://ift.tt/1Hqb3tN
via IFTTT
New Post has been published on

New Post has been published on http://www.congoflash.com/migrants-des-musulmans-soupconnes-davoir-jete-des-chretiens-a-la-mer/

Migrants : des musulmans soupçonnés d’avoir jeté des chrétiens à la mer

Migrants : des musulmans soupçonnés d’avoir jeté des chrétiens à la mer
Quinze immigrés d’origine africaine et de confession musulmane ont été arrêtés jeudi à leur arrivée en Sicile pour avoir, selon des témoins, jeté par-dessus bord douze réfugiés chrétiens après une dispute sur le bateau les transportant en Méditerranée.
La police italienne a arrêté jeudi quinze migrants africains soupçonnés d’avoir jeté à la mer une douzaine de leurs compagnons d’infortune de confession chrétienne.
Par ailleurs, une quarantaine d’autres clandestins seraient morts noyés après le naufrage de leur bateau pendant la traversée de la Méditerranée. Des centaines de migrants rescapés sont arrivés ces derniers jours à Reggio Calabria, en Italie, la plupart venant d’Afrique subsaharienne.
Selon les témoignages de neuf rescapés de religion chrétienne, cités par les médias italiens, 105 migrants dont une majorité de Sénégalais et d’Ivoiriens musulmans ont quitté les côtes libyennes le 14 avril entassés dans un canot pneumatique. Durant la traversée, une rixe se serait produite entre musulmans et chrétiens.
Des Nigérians, des Ghanéens et des Maliens auraient été plusieurs fois menacés d’être jetés à la mer en raison « de leur religion chrétienne ». « L’origine de leur conflit est liée à la religion », a précisé la police.
Puis, en pleine nuit, quinze musulmans seraient passés à l’acte en jetant douze chrétiens au milieu des vagues, dans les eaux internationales. Les autres migrants chrétiens n’auraient pu échapper à la noyade qu’en formant une véritable chaîne humaine.
L’embarcation, qui était en difficulté au large de la Sicile, a été secourue par la marine militaire italienne et dès que les passagers sont arrivés à Palerme, les chrétiens survivants ont été entendus par le parquet de Palerme. Les quinze meurtriers présumés ont été arrêtés et incarcérés.
Parmi eux, un mineur de 17 ans. Ils devront répondre d’homicides multiples. La police de Palerme a fait savoir que les suspects étaient de nationalité ivoirienne, malienne et sénégalaise. Les neuf témoins eux ont été admis dans un programme de protection spéciale, identique à celui réservé aux témoins de délits mafieux.
Des mineurs, des femmes enceintes
Parmi les plus de 5000 migrants débarqués entre samedi et lundi, tous partis des côtes libyennes, la majorité est originaire d’Afrique subsaharienne. Il y aurait une majorité d’Erythréens, de Somaliens, mais aussi des Maliens. Des femmes avec des enfants en bas âge, ainsi que de jeunes garçons, probablement des mineurs seuls, étaient à bord des embarcations qui ont fini par atteindre les côtes italiennes.
L’organisation Save the Children a recensé environ 450 mineurs, dont 317 non accompagnés. Elle rapporte aussi le récit de plusieurs d’entre eux qui racontent être restés séquestrés et battus pendant quatre mois dans des conditions épouvantables à Tripoli, le temps que les passeurs soutirent autant d’argent que possible à leurs proches.
Les rescapés continuent de débarquer en divers points des côtes italiennes et notamment en Sicile. Le quotidien La Reppublica raconte que sur l’une des embarcations qui a atteint le port de Palerme, il y avait 102 Somaliens, essentiellement des hommes, mais aussi quatre femmes enceintes. Un deuxième bateau a rapatrié 95 migrants venant de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Mali, et du Nigeria.
L’autre région de provenance est le Moyen-Orient, en particulier la Syrie et l’Irak.
Toutes ces personnes s’efforcent de gagner l’Europe à la faveur du chaos qui règne en Libye. Près de 1000 migrants ont péri noyés depuis le début de l’année.

Source: RFI

Jean Pierre Kandolo K.

Acquisition du passeport malien : Le mensonge éhonté des autorités

Pour obtenir un passeport au Mali, c’est la croix et la bannière, malgré le long fleuve de mensonge dans lequel tente de nous faire noyer les autorités, avec à leur tête le Ministre de la sécurité. Lequel, devant l’Assemblée nationale il ya quelques jours a délivré une histoire tordue, cousue de fil blanc.

Preuve m’a été donnée ce mercredi 22 avril 2015 à la Police des Frontières, lorsqu’en quête d’un nouveau document de voyage je m’y suis rendu vers 06 heures 10 minutes du matin pour intégrer un interminable rang. J’avais le numéro 235 sur 300 et quelques. C’est vers les environs de 10 heures 25, que j’ai pu faire enfin le dépôt de mes dossiers. Comme un soldat en faction, j’ai fait, nous avons fait avec mes compagnons d’infortunes, plus de 4 heures d’horloge à avancer, avancer à pas de caméléon. Donc, toute cette farce du Ministre de la sécurité n’est que poudre aux yeux. Et puis, il a précisé que le document est délivré au bout de trois semaines. Un mensonge de plus, d’autant que le petit papier qu’on m’a remis au terme de mon calvaire me donne rendez-vous le 20 mai prochain pour le retrait du fameux passeport. Donc plus de trois semaines d’attente. Dans un pays sérieux, on ne remet pas un reçu (sans cachet) écrit à même un cahier d’écolier pour attester le versement d’une quelconque somme (50 000 FCFA).

Les députés ont bien fait d’interpeller le gouvernement sur cette nébuleuse question liée à l’acquisition du passeport. Dans ce « maudit » rang, je me suis senti étranger dans mon propre pays. Pour obtenir un « simple » passeport, on te fait vivre l’enfer. Le président de la République qui se targue d’être élu avec 77 pour cent des voix doit revoir la gestion du dossier passeport : mettre hors d’état de nuire, tous ces intermédiaires véreux et réorganiser au mieux le service en ouvrant de nouveaux centres de dépôt. Un Etat qui ne peut pas se donner les moyens d’ouvrir plusieurs centres pour répondre au besoin de ses populations, ne saurait être un Etat digne de ce nom. C’est un Etat failli et je n’ose pas le croire, car même un enfant de la 6ème année du fondamental serai à même de résoudre cet équation. Le drame de ce pays, c’est que les fossoyeurs ne sont jamais sanctionnés. Ils sont plutôt encouragés et même choyés. Cela se comprend, nous sommes dans un pays d’impunité. « On n’humiliera aucun chef de  famille », chantonnent en cœur nos autorités.

Sory Ibrahim GUINDO

Ancien Correspondant de l’Agence PANAPRESS



from WordPress http://ift.tt/1bjWKZY
Acquisition du passeport malien : Le mensonge éhonté des autorités

Pour obtenir un passeport au Mali, c’est la croix et la bannière, malgré le long fleuve de mensonge dans lequel tente de nous faire noyer les autorités, avec à leur tête le Ministre de la sécurité. Lequel, devant l’Assemblée nationale il ya quelques jours a délivré une histoire tordue, cousue de fil blanc.

 


Preuve m’a été donnée ce mercredi 22 avril 2015 à la Police des Frontières, lorsqu’en quête d’un nouveau document de voyage je m’y suis rendu vers 06 heures 10 minutes du matin pour intégrer un interminable rang. J’avais le numéro 235 sur 300 et quelques. C’est vers les environs de 10 heures 25, que j’ai pu faire enfin le dépôt de mes dossiers. Comme un soldat en faction, j’ai fait, nous avons fait avec mes compagnons d’infortunes, plus de 4 heures d’horloge à avancer, avancer à pas de caméléon. Donc, toute cette farce du Ministre de la sécurité n’est que poudre aux yeux. Et puis, il a précisé que le document est délivré au bout de trois semaines. Un mensonge de plus, d’autant que le petit papier qu’on m’a remis au terme de mon calvaire me donne rendez-vous le 20 mai prochain pour le retrait du fameux passeport. Donc plus de trois semaines d’attente. Dans un pays sérieux, on ne remet pas un reçu (sans cachet) écrit à même un cahier d’écolier pour attester le versement d’une quelconque somme (50 000 FCFA).

Les députés ont bien fait d’interpeller le gouvernement sur cette nébuleuse question liée à l’acquisition du passeport. Dans ce « maudit » rang, je me suis senti étranger dans mon propre pays. Pour obtenir un « simple » passeport, on te fait vivre l’enfer. Le président de la République qui se targue d’être élu avec 77 pour cent des voix doit revoir la gestion du dossier passeport : mettre hors d’état de nuire, tous ces intermédiaires véreux et réorganiser au mieux le service en ouvrant de nouveaux centres de dépôt. Un Etat qui ne peut pas se donner les moyens d’ouvrir plusieurs centres pour répondre au besoin de ses populations, ne saurait être un Etat digne de ce nom. C’est un Etat failli et je n’ose pas le croire, car même un enfant de la 6ème année du fondamental serai à même de résoudre cet équation. Le drame de ce pays, c’est que les fossoyeurs ne sont jamais sanctionnés. Ils sont plutôt encouragés et même choyés. Cela se comprend, nous sommes dans un pays d’impunité. « On n’humiliera aucun chef de  famille », chantonnent en cœur nos autorités.

Sory Ibrahim GUINDO

Ancien Correspondant de l’Agence PANAPRESS



from WordPress http://ift.tt/1bwJceg
via IFTTT
Europe : L'obsession irrationnelle de l'islam

Europe : L'obsession irrationnelle de l'islam
By M'hammedi Bouzina Med



Régulièrement, l'islam en Europe fait la «une» des médias avec une image répulsive: il est associé à la violence et la guerre. Jusqu'à amener des naufragés en mer, supposés musulmans, à jeter par-dessus bord des compagnons d'infortune supposés chrétiens.

Emu, touché par l'enfer de la guerre en Syrie où meurent enfants, femmes, hommes sans distinction de race, de culture ou de religion, le pape a dit son affliction et sa tristesse et a appelé le monde, du haut du balcon du Saint-Siège, à sauver les «chrétiens». Les autres, plus nombreux à mourir sous le feu croisé de Daech, front An-Nosra, les fidèles au régime d'Al Assad, Al Qaïda et autres factions en guerre contre d'autres factions, n'ont qu'à se débrouiller avec leurs coreligionnaires ou les bombes venues du ciel. Avant-hier, des migrants subsahariens entassés sur une embarcation de fortune en naufrage en Méditerranée ont jeté à la mer d'autres compagnons de misère par-dessus bord, parce que «chrétiens». En France, un document-pamphlet posthume du dessinateur Charb de l'hebdomadaire satyrique Charlie Hebdo fait la «une» des médias. Intitulé «Lettre ouverte aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes» où il affirme que même si tous les musulmans de France se convertissent au catholicisme, ils subiront toujours le racisme et la xénophobie. En Belgique, tirant des «leçons» des attentats islamistes en France, les responsables politiques ont décidé de généraliser dans l'enseignement public un cours de «citoyenneté» au lieu et place des cours de religion ou de morale qui demeurent facultatifs. Par cette mesure, il faut bien reconnaître que c'est l'enseignement de l'islam qui est visé. Pas un jour ne passe sans que la question de l'avenir de l'islam dans le monde ne soit à l'actualité avec d'énormes interrogations, de suspicion et de désarroi. Jusqu'à ancrer dans les consciences des peuples l'idée non seulement d'une impossibilité de l'islam à survivre à la modernité, mais l'idée terrifiante que l'islam n'est que violence, crimes et guerres. Conséquence: il faut le combattre comme le fléau du siècle. Quatorze siècles de présence de l'islam dans le monde, dont sept siècles ont développé les sciences, les arts et les philosophies. Comment cela a-t-il pu ? Sept siècles marqués en Occident par la violence inquisitoire, l'obscurantisme et les guerres de schismes religieux. Comment cela a-t-il pu ? Jusqu'à hier, au sortir de siècles de colonisation et d'humiliation, les peuples musulmans ignoraient ce qu'est la violence faite aujourd'hui au nom de leur religion, l'islam. Qu'est-ce qui s'est passé depuis ces dernières années pour que l'islam et les musulmans soient au centre de l'actualité mondiale sous les seuls aspects de violence, de guerres et un visage de répulsion aux yeux des «autres» ? Les musulmans sont-ils les seuls responsables de ce déferlement de monstruosités et de guerres contre eux-mêmes ? Qui a broyé et semé la guerre en Libye, en Irak, en Afghanistan, en Syrie, en Palestine ? Ces pays d'où fuient des enfants, femmes, hommes jeunes et vieux sur des embarcations de fortune, périssent dans les fonds des mers et, pour ceux qui arrivent sur les côtes d'Italie, de Grèce ou d'Espagne, alimentent le débat xénophobe et raciste sur l'autre sujet qu'est l'immigration, sèment la discorde entre les Etat européens sur qui doit accueillir combien et à quel coût. Affaiblis, les yeux hagards, apeurés, ils sont recueillis, sous les caméras du monde, par les gardes-côtes et les humanitaires de la «Croix-Rouge» avec toute la charité «chrétienne» en pareille circonstance. Doucement, la thèse pernicieuse du choc ou clash des civilisations distillée depuis 1993 par son auteur, Samuel Huntington, se meut en choc ou clash des religions. Comme si un jour, tout d'un coup, les musulmans du monde arabe se sont mis dans l'idée de conquérir le reste du monde et de le soumettre à l'islam. Pourtant, depuis ces années quatre-vingt-dix, les guerres et agressions ont bien lieu chez et dans les pays musulmans. Pourtant, les premières victimes en nombre et très grand nombre sont des musulmans. Des pays musulmans sont ruinés par la guerre, pendant que d'autres vivent l'instabilité politique et le risque de guerre à tout moment. La confusion, l'amalgame, les mensonges et les manipulations sont tels, que même le pape François, d'habitude si alerte et vigilant, s'est laissé aller dans le piège du choc des religions: «sauvons les chrétiens d'Orient», a-t-il appelé. Et les autres, plus nombreux à mourir sous la violence des fous de Daech et consorts ? Qui va les aider, les sauver ? Faut-il attendre que des chefs d'Etat musulmans appellent de leur côté à sauver juste les musulmans ? C'est-à-dire mettre en relief, au grand jour, la ligne de démarcation: musulmans – chrétiens, Orient contre Occident ? Et si toutes les guerres, les violences, le racisme, la xénophobie et les haines que vivent les pays musulmans n'étaient que la conséquence des misères, des injustices, du déni de liberté imposé par leurs gouvernants soutenus par l'égoïsme des riches pays industrialisés dans leur quête insatiable de plus de richesse et de confort ? Les boat people qui s'aventurent en Méditerranée ne fuient pas une religion, mais la misère et la guerre. Dans leur malheur, ils n'échappent pas au mode «guerre de religion», puisque, paraît-il, ils ont jeté à la mer des chrétiens. Donc, les survivants sont des musulmans. C'est ce que disent les médias, reprenant le pape.

http://ift.tt/1baFOFp
Alter Info l'Information Alternative

April 19, 2015 at 10:55AM
via alterinfonet.org Agence de presse associative http://ift.tt/1DWonU2
Des chrétiens jetés à la mer par des musulmans sur un bateau de migrants ?

See on Scoop.it - Revue de presse “AutreMent”

Quinze immigrés, dont un mineur de 17 ans à peine débarqués en Sicile, ont été arrêtés, jeudi 16 avril, par les carabiniers et conduits en prison sous l’accusation d’« homicides multiples aggravés par la haine religieuse ». Selon les témoignages des passagers de cette nouvelle odyssée, ces quinze hommes – mais il pourrait y en avoir d’autres – auraient jeté à la mer douze de leurs compagnons d’infortune à la suite d’une dispute survenue à bord. Les agresseurs sont de confession musulmane, originaires du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal ; leurs victimes étaient de foi chrétienne, venues du Ghana et du Niger.

Eplorés, les survivants ont raconté aux associations humanitaires et aux enquêteurs la peur et la tension qui régnaient sur un canot pneumatique à moitié dégonflé contenant 105 passagers partis dimanche 16 avril d’une plage de Tripoli. Et chacun de prier son Dieu. « Ici, on n’implore qu’Allah ! », aurait lancé un migrant en français. « J’ai vu de mes yeux neuf Ghanéens et trois Nigériens être jetés à l’eau, raconte ainsi Yeboah. J’ai survécu parce qu’avec mes compagnons, nous nous sommes agrippés les uns aux autres pour résister à nos agresseurs pendant une heure. Puis un navire est arrivé pour nous secourir. »


See on lemonde.fr
La police italienne arrête 15 migrants soupçonnés de meurtre en haute mer

La police italienne a arrêté jeudi quinze migrants africains soupçonnés d’avoir jeté à la mer une douzaine de leurs compagnons d’infortune de confession chrétienne alors qu’une quarantaine d’autres clandestins seraient morts noyés après le naufrage de leur bateau pendant la traversée de la Méditerranée.

La police de Palerme a précisé que les suspects étaient de nationalité ivoirienne, malienne et sénégalaise. Ils ont été accusés par une dizaine d’autres rescapés arrivés mercredi dans la ville sicilienne d’avoir jeté par-dessus bord douze chrétiens originaires du Nigeria et du Ghana.

Les 15 hommes sont poursuivis pour meurtre motivé par la haine religieuse. « L’origine de leur conflit était liée à la religion », a précisé la police.

41 personnes noyées

Des survivants d’un autre naufrage, arrivés dans le port de Trapani, ont raconté de leur côté que 41 personnes étaient mortes noyées en tentant d’atteindre l’Italie par bateau à partir de la Libye.

Ces quatre survivants ont dit qu’ils venaient d’Afrique subsaharienne et avaient quitté samedi la ville de Tripoli en Libye, a indiqué l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Ils ont raconté avoir dérivé pendant quatre jours avant que leur embarcation ne fasse naufrage.

Selon l’OIM, les quatre ont été repérés par un hélicoptère et ont ensuite été sauvés par un navire militaire.

Lundi soir, environ 400 migrants auraient péri dans le naufrage de leur embarcation à 120 km environ de l’île italienne de Lampedusa.

Cette catastrophe porte le bilan des migrants noyés en tentant de franchir la Méditerranée à plus de 900 depuis le début de l’année, alors que le chaos qui règne en Libye favorise l’activité des passeurs clandestins.

Source: radio-canada.ca



from WordPress http://ift.tt/1G0iMOS
La police italienne arrête 15 migrants soupçonnés de meurtre en haute mer

La police italienne a arrêté jeudi quinze migrants africains soupçonnés d’avoir jeté à la mer une douzaine de leurs compagnons d’infortune de confession chrétienne alors qu’une quarantaine d’autres clandestins seraient morts noyés après le naufrage de leur bateau pendant la traversée de la Méditerranée.

La police de Palerme a précisé que les suspects étaient de nationalité ivoirienne, malienne et sénégalaise. Ils ont été accusés par une dizaine d’autres rescapés arrivés mercredi dans la ville sicilienne d’avoir jeté par-dessus bord douze chrétiens originaires du Nigeria et du Ghana.

Les 15 hommes sont poursuivis pour meurtre motivé par la haine religieuse. « L’origine de leur conflit était liée à la religion », a précisé la police.

41 personnes noyées

Des survivants d’un autre naufrage, arrivés dans le port de Trapani, ont raconté de leur côté que 41 personnes étaient mortes noyées en tentant d’atteindre l’Italie par bateau à partir de la Libye.

Ces quatre survivants ont dit qu’ils venaient d’Afrique subsaharienne et avaient quitté samedi la ville de Tripoli en Libye, a indiqué l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Ils ont raconté avoir dérivé pendant quatre jours avant que leur embarcation ne fasse naufrage.

Selon l’OIM, les quatre ont été repérés par un hélicoptère et ont ensuite été sauvés par un navire militaire.

Lundi soir, environ 400 migrants auraient péri dans le naufrage de leur embarcation à 120 km environ de l’île italienne de Lampedusa.

Cette catastrophe porte le bilan des migrants noyés en tentant de franchir la Méditerranée à plus de 900 depuis le début de l’année, alors que le chaos qui règne en Libye favorise l’activité des passeurs clandestins.

Source: radio-canada.ca



from WordPress http://ift.tt/1OIKmRW
via IFTTT
Monstres contre aliens

Résumé : Le jour de son mariage, la jeune Susan Murphy reçoit sur la tête… une météorite qui la transforme en un monstre de plus de 20 mètres. L'armée entre promptement en action, neutralise la géante et l'incarcère dans une prison top secrète. Rebaptisée Génormica, Susan fait connaissance avec ses compagnons d'infortune : le brillant Dr Cafard, à tête d'insecte, l'hybride macho de singe et de poisson appelé Maillon Manquant, l'indestructible et gélatineux BOB et le gigantesque Insectosaure.
L'heure de la délivrance ne tarde pas à sonner pour tous ces Monstres, car voici qu'un mystérieux et maléfique robot, échu d'une lointaine galaxie, se pose sur notre planète et se met à y causer de sérieux dégâts. Le Président, cédant aux pressions du général Putsch, décide alors d'enrôler les Monstres pour contrer les envahisseurs et sauver le monde civilisé d'une destruction imminente…

Avis personnel : certaines scènes sont drôles mais, pas à mourir de rire… Le scénario ne tient pas la route une minute… franchement, je me suis ennuyée pendant ce film…