informell

Useful Phrases!

So, I finally finished putting these together since I wanted to release a new “beginner”-ish post to help you guys out, instead of just posting words. So here’s another one of those (kinda)big posts. I hope this helps you guys out!! 

Feel free to request any new post, like as a word or a phrase, maybe even a whole post like this one. I’m open to anything.

Unfortunately, I didn’t have time to record pronunciation, but if you guys really need it, let me know!

In Denmark, we don’t speak formally very often. When we do, it’s usually if you work somewhere, and a customer/client arrives and you have to talk to them. We also speak formally to the queen or other important individuals. On the streets, talking to each other, Danes don’t speak formally. Or, well they don’t usually. However, I have included the formal way of saying the phrases anyway

-Lou


  • Hej: Hello
  • Hallo: Hello (on the phone)
  • Hvordan har du det? (informal): How are you?
  • Hvordan har de det? (formal): How are you?
  • Jeg hedder (informal): My name is
  • Mit navn er (formal): My name is
  • Rart at møde dig: Pleased to meet you
  • Godmorgen: Good morning
  • God eftermiddag: Good afternoon
  • God aften: Good evening
  • Good night: Godnat
  • Hvad er klokken?: What time is it?
  • Du (informal): You
  • De (formal): You
  • Farvel: Goodbye
  • Hej hej! (informel): See you later (Hello twice)
  • Vi ses senere (formal): See you later
  • Hav en god dag (hr.): Have a nice day (sir) (use hr. for formal)
  • Velbekomme: Bon appetit/Have a nice meal
  • God tur!: Bon voyage/Have a nice trip/journey
  • Jeg taler Dansk: I speak Danish
  • Hvordan siger man… på Dansk?: How do you say… in Danish?
  • Kan du tale lidt langsommere? (informal): Can you speak a bit slower?
  • Vil de være venlig at tale lidt langsommere? (formal): Could you please speak a bit slower?
  • Kan du gentage det (tak)?: Can you repeat that (please)?
  • Kan du skrive det ned, tak?: Could you write that down, please?
  • Ja, en smule/Ja, lidt: Yes, a little (in reply to “do you speak..):
  • Undskyld mig!: Excuse me!
  • Jeg savner dig: I miss you
  • Jeg elsker dig: I love you

Note: You can end most things in Tak (Thank you) to be formal!

(If you too are a Dane and I’m wrong about any of these, please do contact me!)

taylorgoldsmithshair  asked:

hoi! ik heb een vraag: wanneer ken ik zeggen "jij", niet "u"? formele en informele is veel moeilijk voor een Brit! bedankt!

Hi,

First of all, it’s so cool you’re asking your question in Dutch! Your Dutch is great, but I think the explanation might be a bit clearer in your native language, so here we go :)

We Dutch people don’t have as strict rules for using the formal and informal form as in other countries. However, in some situations it’s a bit more polite or appropriate to use the formal form. In general you use u/uw when the person you’re talking/writing to is:

🔹older than you (by older I mean quite a bit older, so not a few years).
🔹a stranger
🔹an authority (teachers, the police, people you do business with, etc.)

You use jij/je/jou/jouw for:

🔹family members (some families do use u/uw though)
🔹friends
🔹younger people (most people up to 30 want you to use jij)

Rule of thumb: if you’re not sure whether you can use jij or not, always use u and ask the person if they want you to use jij.

I hope this was helpful to you. If you have any other questions feel free to ask them.
Have a lovely day! :D

Le Roi à l’étrange Beauté

Toutes les histoires que je connais ont une fin, sauf quatre ; deux de celles-ci ont peut-être une fin qui a été perdue, les deux autres n'ont très clairement pas de fin. Celle-là semble être coupée au mauvais moment, et je ne sais pas pourquoi.

Ma Nounou du Nord, je ne sais pas ce que c'est qu'un roi ni une reine et parfois j'entends le mot empereur et président et pâtron et je ne sais pas ce que c'est non plus,

Ma Fi-fille, je ne sais pas non plus exactement ce qu'est un roi ou une reine ou un empereur ou un président ou un pâtron, mais je crois fort que ce sont des gens du pouvoir ; des gens qui se tiennent toujours au milieu, qui créent le milieu partout où ils sont ; Il y a eu des rois nomades, et cinquante fois plus de rois sédentaires ; ce savoir m'est transmis depuis longtemps de manière informelle, comme beaucoup d'autres choses: je les sais sans les savoir. Maintenant écoute, car :

Il y avait une région, et au milieu
Il y avait une grande ville,
Et au milieu de la ville, un village, et au milieu du village une grande maison à cinq étages,
Et comme partout là où il y a un milieu il y avait un Roi.


Le Roi donne audience. C'est à dire qu'il rassemble des gens pour affirmer qu'il est milieu, et pour faire semblant que chaque personne est un peu le milieu, pour un temps court, après quoi, l'audience finie, le Roi reste seul milieu, et renvoie les gens venus pour l'audience chacun dans leur dispersion propre.

Mais après l'audience, après la dispersion de chacun, le roi se retire. C'est quand tout le monde est parti qu'il se maquille, qu'il s'habille, seul, avec un grand soin et un grand amour, avec des habits qui ne coïncident pas avec sa figure de roi ni de milieu du monde. Dans les salles immenses. Dans les chambres hautes de plafond. Il entend une voix très faible : le Roi, ta beauté est très étrange et je n'en ai jamais vu de pareille.

C'est un très gros Opossum qui se tient sur ses deux pattes arrières. L'opossum porte un long bâton, un sac de voyage, un long collier. L'Opossum n'est pas venu pour l'audience, peut-être parce qu'on l'a refusé,  peut-être parce qu'il n'a jamais cherché l'audience.

Dit le Roi : je ne prends pas audience à cette heure de la nuit et avant tout pas dans cette tenue car c'est la beauté que je ne porte que pour moi et pour personne d'autre. Mis ainsi je ne suis ni roi ni rien.

Dit l'Opossum : je ne cherche pas audience et ne cherche pas de discours, le tiens ni celui que moi je pourrais avoir face à toi.  Tout les discours se valent et j'en ai oublié la moitié. Et la moitié de ceux que je n'ai pas oublié, je ne m'en souviens qu'à moitié, je n'ai que des histoires qui sont en deux parties, une lisible, une inaudible.

Le Roi brille dans la lumière électrique. Il a une longue cape violette par-dessus une longue tunique verte par-dessus des pantalons larges rouge très sombre par-dessus des chaussettes rouges vives, qui séparent son gros orteil de ses autres doigts de pieds, ce qui lui permet de porter des tongs en bois bruyantes.  Il y a un long silence parce que le Roi à l'étrange Beauté ne sait pas ce que veut l'Opossum. L'Opossum sait ce qu'il veut mais ne le dit pas, de sorte que je ne peux pas te le dire.

Alors le Roi dit : je suis centre et milieu et je le serai toujours et ma Fi-fille après moi et ainsi de suite.

Ecoute bien à ce moment Fi-fille parce que ça part en sucette, et personne ne sait exactement ce qui s'est passé. J'ai aussi entendu que la même histoire existe racontée du point de vue du Roi e que ce n'est pas du tout le même histoire.

Alors l'Opossum, qui a sorti son couteau, dit : pareil Rois pareil empereurs pareil pâtrons pareils présidents et pareil filles et fils et enfants de tous ceux-là, dans la nuit de notre monde, je les condamne à l'exil et au décentrement (il a dit peut-être : démembrement), je les coupe, je deviens eux et je refais le centre autour de moi.

Alors l'Opossum ouvre le roi du pieds au crâne et lui prends sa si belle peau. Il s'ouvre aussi, mais avec un autre couteau, des pattes griffues à ses oreilles rondes. Il donne sa peau au Roi (car sans sa peau il a eu vite froid) et en échange met sur lui la belle peau du Roi, ce qui fit qu'il lui ressemble exactement, en trente fois plus beau, et que le Roi ressemble exactement à l'Opossum, en trente fois plus poilu.

Alors l'Opossum dit derrière la peau du Roi : je voulais être Roi et quelque chose a mal tourné. Mais dans cette pièce il n'y a plus de Roi,  et je crois que j'ai tué le dernier roi-empereur-praisident-pâtron pour de bon, pour de bon. Désormais tu es un Opossum, et moi, l'Etrange Beauté, tout simplement.

Alors, Fi-fille, là l'histoire est coupée nette, sans sa fin en sucette. Et si cela t'angoisse, comme parfois ça m'angoisse aussi, imagine que l'Etrange Beauté et l'Opossum partent chacun de leur côté au matin, dans un monde tout nouveau, et ne se sont jamais revus.

On m'a raconté cette histoire, en m'avertissant avant : certaines choses ne doivent pas rester non-dites, non-écrites ou non-dessinées, et ça, même si ces choses sont très bizarres.