impardonne

Et toujours cette question assassine qui trotte dans ma tête : qu'est-ce que vous leur trouvez ? Qu'est ce que vous leur trouvez pour en tomber amoureuse et faire tout pour eux ? Y compris vous négliger. Faire des choses dont vous n'avez pas envie - je parle de sexe. Pardonner l'impardonnable. Etc. Qu'est-ce que vous leur trouvez ? De si bien. Que je n'ai pas, apparemment. Le truc c'est qu'ils ne sont même pas beaux parfois, physiquement et intérieurement. Alors, alors… ? Qu'est-ce que vous leur trouvez ?
Et je me pose cette question depuis des années. Elle m'enfonce. Elle me fait du mal. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas. J'ai cette question qui me trotte dans la tête. Qui me trotte dans la tête. Et qui fait mal à mon cœur. Qui fait monter les larmes.
Putain. Les filles excusez-moi mais vous êtes des idiotes ! À toujours vous amouracher des mauvais garçons. Je parle souvent à des filles, differentes, et elles me disent presque toutes qu'elles se sont faite détruire par des garçons. Ils les maltraitaient psychologiquement et/ou physiquement. Ils les ont violée. Pas respectée et tutti quanti. Ça me met tellement hors de moi. Vraiment. Vous êtes vraiment des idiotes. Alors que vous fuyez devant l'amour. Le vrai. Devant quelqu'un de bien. Un gentil garçon. Qui se soucie de vous. Qui vous traite et vous considère comme son trésor. Qui vous soutient. Vous encourage. Vous écoute. Bref un garçon qui s'intéresse vraiment à vous. Et au contraire vous tombez dans les bras des connards, qui en ont juste après votre joli minois, votre cul, vos seins et votre chatte. Des idiots sans cœur. Sans cervelle. Sans âme. Vous leur pardonnez l'impardonnable. C'est terriblement injuste. Vous êtes vraiment des idiotes. Et après vous pleurez. Vous êtes détruites. Vous êtes déprimées. Vous pensez que tous les hommes sont des monstres. Vous ne croyez plus à l'amour. Vous n'êtes que des idiotes. Si vous aviez un minimum de clairvoyance vous sauriez reconnaître les bons des mauvais. Analyser les faits et gestes. Décrypter la vérité et les mensonges. Et donc vous seriez vous prémunir contre ces scélérats. Vous m'énervez putain. Chui en colère. J'ai la haine. Vous me dégoûtez. Eux. Vous. J'en ai marre. De ces conneries. De cette injustice. Que vous vous mettiez en danger. Vous me faites chier. Vous êtes des idiotes.