flickr

Here’s the Wonky quilt, all done ! by ZiKiarts

Pour mon retour sur Tumblr après quelques temps d'absence navrants, je consacre ce billet à celui que j'ai commenté pendant un peu plus de vingt heures, parfois teintées d'émotion, parfois de frustration, de colère, d'impuissance, parfois d'illumination. Je me contenterai de déposer ça là, ce petit bout de cœur en archipel. Que sa parole soit, puisqu'elle est si belle :


Je t’aime,
Hiver aux graines belliqueuses.
Maintenant ton image luit
Là où son cœur s’est penché.


René Char, “Sur la nappe d’un étang glacé”, in Fureur et mystère, [1948], Paris, Folio Gallimard, 1968, p153.